Emmanuel Macron : "Pour 2017, vous pouvez compter sur moi ! "

 |   |  510  mots
Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, réclame un grand débat d'idées avant la présidentielle de 2017 et compte y participer en "homme libre" de tout parti politique.
Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, réclame un grand débat d'idées avant la présidentielle de 2017 et compte y participer en "homme libre" de tout parti politique. (Crédits : STEPHANE MAHE)
Emmanuel Macron compte bien participer aux grands débats "nécessaires" avant la présidentielle de 2017. Invité ce jeudi 25 février à une matinale co-organisée par La Tribune et la Fédération nationale des travaux publics, le ministre de l'économie a lancé une petite phrase sibylline mais qui laisse présager de ses ambitions : "vous pouvez compter sur moi"...

"Vous pouvez compter sur moi" a lancé à deux reprises Emmanuel Macron, invité ce jeudi 25 février à la "Matinale de la FNTP", un évènement co-organisé par La Tribune et la Fédération nationale des travaux publics, alors qu'il était interrogé sur son rôle à venir  lors de la prochaine élection présidentielle.

Bien entendu, le ministre de l'Economie n'a pas fait formellement acte de candidature... mais il entend participer en "homme libre", hors des "contraintes des partis", au débat d'idées pour 2017. Il souhaite même que dans les quinze mois qui restent "tous les sujets soient mis sur la table, sinon l'action ne pourra pas en découler". Il regrette à cet égard que les "sujets de fond n'aient pas été abordés en 2012. C'est pour cette raison que les gens peuvent se dire "je n'ai pas voté pour cette politique-là" ... Allusion à la récente tribune dans Le Monde de Martine Aubry et d'autres personnalités.

Un doute sur l'efficacité des partis

Fidèle à son image transgressive. Le ministre de l'Economie doute de l'efficacité des partis politiques à l'heure des grands bouleversements que connaît le monde :

"dans nos rapports à l'Europe, au fait religieux, à la mondialisation, etc. les partis structurés n'ont pas de réponses cohérentes face à tous ces sujets. Dans tous les partis, de droite comme de gauche, il n'y a pas de consensus".

Pour lui, c'est pour cette raison que "de nouvelles formes d'engagement" émergent et que la "vie démocratique prend d'autres formes. Les gens sont beaucoup plus mûrs pour le changement que ne le croient les partis. Les réformes sont acceptées dès lors que l'on est transparent et explicite sur leurs raisons et leurs implications".

la "vraie gauche" c'est assurer l'égalité réelle"

Se posant en incarnation du renouveau de la politique, il a lancé : "pour moi, être de gauche, ce n'est pas défendre le CDI à vie dans un grand groupe. (...) Ce n'est pas promettre des droits que l'on sera incapable de garantir (...) Ce n'est pas l'idée que je me fais de la gauche"... Le message a certainement été bien reçu par certains au PS.
Emmanuel Macron a donc précisé sa conception de la « gauche » :

"c'est assurer l'égalité réelle, par exemple permettre à toute personne une remise à niveau à un moment clé de sa vie. Après, il y en aura toujours qui courront plus vite que les autres, c'est normal et ce n'est pas grave si c'est organisé dans un cadre cohérent. Mais couper les tendons à ceux qui courent plus vite pour assurer une sorte d'égalitarisme, ça ne fonctionne pas".

Là aussi, la métaphore est claire.... Bref, Emmanuel Macron flirte avec les limites de la liberté de langage que lui impose sa fonction gouvernementale. Mais il semble n'en avoir cure. Il n'est pas encarté au PS et explique "qu'il ne fera pas ça toute sa vie"... Alors quel destin se prépare-il ? Une belle carrière dans le privé ou la poursuite d'autres ambitions politiques ? Réponse dans quelques mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2016 à 11:25 :
@Tyler : les Islandais, tennez bon, ne lacher rien !
a écrit le 01/03/2016 à 13:59 :
Pour conclure, il est bien évidemment plus que temps de lancer des chantiers pharaoniques qui creuseront encore d'avantage l'endettement (cf. JO de paris), les ors de la république le valent bien !
a écrit le 01/03/2016 à 13:57 :
Oui il n'y aucun doute la dessus, nous pouvon$ compter sur lui. Ex Financier de la Roth$hield infiltré dans les sphères de la politique, je ne vois pas très bien en quoi il s'attacherais à remettre le pays sur les rails de la bonne gouvernance. Je développe : le cout de la dette (juste les intérêts, pas le remboursement...) englouti actuellement l'équivalent de l’impôt sur le revenu. Une sympathique rente de situation pour les banquier de tout poils. De l'avis des intéressé eux même : "prêter à un état est bien moins risqué que d'investir dans un projet hasardeux d'innovation industrielle..." il y aura toujours des contribuables pour éponger l'affaire => bénéfice et rentabilité assuré + prise de risque nulle. Que demande le peuple !
Des esprits chagrins viendront ensuite nous "bassiner" sur la porosité entre les affaires la politique aux états-unis...
Je ne suis pas encore sûr que nous méritions les politiciens que nous avons...
a écrit le 28/02/2016 à 11:04 :
Des temps en trompe l'oeil. Une vision erronée se présente à nous en ce moment qui précède le futur choix des présidentielles.
Nous allons certainement nous diriger vers des primaires à gauche, comme à droite ; puisque de ce côté là le choix est déjà fait. Mais qu'en est-il exactement. A droite on nous parle d'unité et d'un champ de vision qui serait commun à tous les candidats. Offrant ainsi un champ restreint ne portant que sur la personnalité des candidats. Grosso-modo, celui qui aurait le plus de facilité à gommer dans le verbe, les écueils qui nous attendent. Partant de là, la facilité de se gausser d'une gauche qui va se scinder. Mais est-ce bien la réalité des choses?
Ne s'agit-il pas plutôt d'une émancipation politique de la gauche. Une gauche qui s'affronte pour se libérer de ses carcans, de préjugés idéologiques qui ne sont plus adaptés aux nécessités du pays. Cependant ne jetant pas le discrédit plus loin. Car cette gauche est pétrie du même sentiment. Vouloir préserver un niveau social compatible avec le progrès. Malheureusement pour certains le traitement correspond à la scolastique décrite par Descartes: La saignée.
Mais une fois cela dit, il en résultera bien un mouvement réformateur qui maintenant ne s'inscrira plus dans l'idéologie désuète . Et c'est cette nouvelle force qui aura en charge d'emprunter une nouvelle direction face au conservatisme de sa partie extrême, mais aussi face au chemin emprunté durant des décennies par une droite libérale qui se radicalise.
Si vous partagez cette démonstration, vous êtes alors obligé d'admettre que le reflet des positions actuelles ne correspond pas aux perspectives qui nous sont présentées. Nous avons encore quinze mois avant que des craquements de part et d'autre viennent éclairer des positions trop surfaites.
a écrit le 28/02/2016 à 9:53 :
Oui enfin un parle vrai et surtout courageux de la part de Monsieur Macron le seul pour qui j aimerais voter,j ai confiance en lui,en son intelligence, sa clairvoyance et son courage, je pense ne pas être la seule à lui apporter soutien toutes tendances politiques.
a écrit le 28/02/2016 à 6:13 :
Il me vient une idée .
Tout élu non réélu ne peut plus se représenter à cette élection !!!!
a écrit le 27/02/2016 à 21:43 :
MACRON homme de gauche ? c'est pourtant pas le 1er avril... c'est sans doute sa vieille qui l'a converti au socialisme.....
a écrit le 27/02/2016 à 21:43 :
MACRON homme de gauche ? c'est pourtant pas le 1er avril... c'est sans doute sa vieille qui l'a converti au socialisme.....
a écrit le 27/02/2016 à 20:36 :
Comme le politique est devenue un métier , une caste se partage le pouvoir.... A quand un mandat unique pour que toute personne intéressée par la politique doit avoir un vrai métier.. qu'elle retrouvera à l'issue de son mandat.. libre à elle de revenir quatre ou cinq années plus tard à la politique.
Les politiques actuels ne sont pas bêtes au point de scier la branche sur laquelle ils sont assis.. ils bernent les moutons que nous sommes pendant qu'ils s'octroient de avantages .
Le jour où des hommes auront comme devise celle de Mendes France qui disait : < le courage politique consiste à s'attaquer aux vrais problèmes au risque de ne pas durer .....et non utiliser ces mêmes problèmes pour se perpétuer>.
la deuxième partie de la citation est valable pour les régimes du tiers monde ......
En France , on évite de s'attaquer aux vrais problèmes car la bourrasque des urnes est alors inévitable.
Réponse de le 02/03/2016 à 10:40 :
voeu pieux, on peut toujours rêver. Le pouvoir cela ne se partage pas. A nous de nous de trouver des alternatives ! Comme le disait Churchill "la démocratie est pour l'instant le moins pire des systèmes..." même si la politique est avant tout affaire de calcul et de coup bas.
a écrit le 27/02/2016 à 19:53 :
Courage, indépendance, pragmatisme... Bravo !
a écrit le 27/02/2016 à 11:07 :
Que Macron assume ces idées libérales en démissionnant de la fonction publique. Apres il pourra donner des leçons. Qu'il n'oublie pas que sans le PS il n’était rien. Cracher dans la soupe est un sport bien développé dans la gauche. En plus, ou sont les résultats économiques????? rien et 42 milliards de dépenser!!! des lois qui devaient relancer le pays, le liberer, nous avons déjà une liberté de licenciement que n'ont pas les autres pays équivalents,Allemagne, Italie Belgique... En un qui nous prend pour des lapins de 6 semaines (dicton savoyard).
a écrit le 27/02/2016 à 8:48 :
Bravo.Vive la jeunesse et la compétence.Nous avons besoin de son talent.
Réponse de le 27/02/2016 à 9:20 :
+1
ça fait du bien d'entendre ça. Je me sens de gauche exactement de cette manière : favoriser, promouvoir l'égalité, organiser un systeme solidaire, mais laisser la creativité des uns s'exprimer et... botter les fesses aux grincheux immobilistes fainéants accrochés à leurs privilèges ou leurs fameux "emplois" à vie. oups je m'enflamme :-)
Réponse de le 29/02/2016 à 8:54 :
On a encore beaucoup de bisounours à boboland.
a écrit le 27/02/2016 à 1:03 :
Vous êtes vivement critiqué par une gauche retardataire, dont une bonne partie sont des anciens communistes, perclus d'idéologie. Mais pour mieux distribuer il faut d'abord commencer par gagner et la compétition est de plus en plus rude. Il faut faire mieux que les autres à un prix acceptable qui trouve preneur. Les lois du marché s'imposent avant la générosité. Il faut faire le ménage entre nos atouts et nos faiblesses même si cela ne fait pas plaisir à tout le monde. A bas les préjugés et les luttes d'appareil, nous avons besoin de rebâtir tous les équilibres économiques pour les rendre plus sains et plus compétitifs si nous voulons éviter le déclin qui se profile. Plus de productivité, plus de mobilité profiteront à tout le monde.
Bon courage Monsieur Macron, Madame Aubry votre discours est dépassé.
a écrit le 27/02/2016 à 0:23 :
Macron ... de gauche ... C'est pas le 1er avril, mais ça doit être la saint blague, là. Car il y a mieux ! : "La famille Le Pen visée pour abus de confiance" ha ha ha ! Je m'en remets pas. Là, il y a un Juge qui a certainement voulu se faire plaisir. Pas possible autrement. 'ttends : les Le Pen, c'est un abus de confiance à eux tout seuls. Les accuser d'être eux-mêmes, c'est d'enfer, franchement...
a écrit le 26/02/2016 à 15:36 :
le socialisme ménopausé a des bouffées de chaleur : ouvrons les fenêtres à la jeunesse !
Réponse de le 26/02/2016 à 20:25 :
Heeu... Je m'excuse, mais j'ai bientôt l'âge de dsk et, pourtant, elle fonctionne aussi...
a écrit le 26/02/2016 à 14:18 :
Cet homme est une bouffée d'espoir à lui tout seul. A lire les commentaires déjà haineux à son endroit, c'est encourageant, c'est qu'il s'attaque et dérange enfin toutes les niches de ce pays de rentiers qu'est devenu la France: c'est bien connu sous chaque niche il y a un chien prêt à grogner. Macron président!
a écrit le 26/02/2016 à 14:13 :
S'il veut continuer avec Valls alors ok je voterais Hollande !
a écrit le 26/02/2016 à 12:50 :
Ça y est vous postulez officiellement à la primaire des républicains?
Réponse de le 26/02/2016 à 13:44 :
Peut importe primaire des républicains ou primaire de gauche ou du milieu !!
L'important, c'est de comprendre qu'il dit la vérité sur l'état catastrophique de la France et qu'il a au moins le mérite de proposer des solutions
a écrit le 26/02/2016 à 11:37 :
La finance par l intermédiaire des médias avance depuis peu ses pions c est à dire depuis la montée du FN dans la vie politique . Draghi à la BCE et Macron en France il n est pour l instant que l ara de Bruxelles mais s il s implante , il deviendra l organisateur du retour au passé celui du 19° .
Un mystère tout de même ; comment les votants de gauches puissent le plébiscité à ce point . Ils doivent être de droite à moins que le sondage privilégie les beaux quartiers ce qui doit être le plus prés de la vérité .
a écrit le 26/02/2016 à 11:04 :
Pour conclure, il est bien évidemment plus que temps de lancer des chantiers pharaoniques qui creuseront encore d'avantage l'endettement (cf. JO de paris), les ors de la république le valent bien !
Réponse de le 26/02/2016 à 20:35 :
Vous navépabienconpri... Avé les JO, il s'agit d'habituer les touristes à venir avec des gilets pare-balles. Avec pubs, bien sûr. Fourniture gratuite de terminaux de géolocation facebouk pour appuyer sur le bouton : "je suis encore vivant", et notre commerce de touriste redémarre. Tous touriste tous touriste tous tous...
Réponse de le 28/02/2016 à 18:42 :
j'ai signé une pétition anti-JO. Il est vrai qu'elle émanait d'une conseillère municipale d'extrême gauche et qu'il n'y avait pas beaucoup de signataires. Comme quoi on peut parfois être d'accord avec des gens dont les convictions nous insupportent en général...

Mais si une autre pétition anti-jo se dessinait, je la signerais bien aussi !
a écrit le 26/02/2016 à 10:58 :
Oui il n'y aucun doute la dessus, nous pouvon$ compter sur lui. Ex Financier de la Roth$hield infiltré dans les sphères de la politique, je ne vois pas très bien en quoi il s'attacherais à remettre le pays sur les rails de la bonne gouvernance. Je développe : le cout de la dette (juste les intérêts, pas le remboursement...) englouti actuellement l'équivalent de l’impôt sur le revenu. Une sympathique rente de situation pour les banquier de tout poils. De l'avis des intéressé eux même : "prêter à un état est bien moins risqué que d'investir dans un projet hasardeux d'innovation industrielle..." il y aura toujours des contribuables pour éponger l'affaire => bénéfice et rentabilité assuré + prise de risque nulle. Que demande le peuple !
Des esprits chagrins viendront ensuite nous "bassiner" sur la porosité entre les affaires la politique aux états-unis...
Je ne suis pas encore sûr que nous méritions les politiciens que nous avons...
Réponse de le 26/02/2016 à 12:46 :
"prêter à un état est bien moins risqué que d'investir dans un projet hasardeux d'innovation industrielle..." ca depend de l'Etat, mais si on regarde la France, oui c'est sur... Apres, c'est aussi beaucoup moins rentable: investir dans une obligation du tresor a 10 ans rapporte 0.6% par an aujourd'hui... Quand on prend une participation directe dans un projet industriel/infrastructure ou autre, les attentes de rendement sont d'au moins 10%. "High risk, high reward", bref rien de bien scandaleux la-dedans...
a écrit le 26/02/2016 à 9:50 :
Il recherche un job pour l'année prochaine sans plus!
Réponse de le 26/02/2016 à 13:47 :
Je ne m'inquiète par pour lui, ces incapables en trouvent toujours, ils commence en disant qu'ils se retirent de la politique, donnent des conférences puis se proposent comme président de leur parti...
a écrit le 26/02/2016 à 9:18 :
En 2017, EM aura accepté un poste dans une des sociétés françaises qui a besoin de personnalités pour faire progresser certains dossiers avec l'administration française..
a écrit le 26/02/2016 à 8:55 :
L'on se demande bien quand Macron et les politicards du gouvernement Ayrault valls travaillent ?

s'agissant de ses derniers bavardages et verbiages, Macron est de ces politicards infantiles dans leurs raisonnements et qui adorent enfoncer des portes ouvertes,

Macron est de ces politicards bas de gamme qui pratiquent la masturbation intellectuelle et se répandent dans des diatribes blas blas sans fins dans tous les médias de la presse écrite, radio et télévisions
a écrit le 26/02/2016 à 8:31 :
Macron confond "même activité à vie dans un grand groupe" et "CDI à vie dans un grand groupe". L'avenir de la flexibilité c'est la sous-traitance tout simplement. On peut très bien avoir un CDI assez bon marché dans une société de service qui vend plus cher des prestations au forfait. Dans ce cas vous changez d'entreprise à chaque mission mais vous êtes sécurisés quand même. Ainsi les entreprises choisiront entre une souplesse assez chère (CDD, heures sup, interim, sous-traitance) et un CDI tel qu'il est qui devrait être beaucoup moins cher. C'est ça la bonne régulation que tout le monde pourrait comprendre...et donc accepter.
Réponse de le 26/02/2016 à 13:55 :
C'est normal qu'il confonde. Il ne sait pas ce que travailler signifie pour un Français. Pour lui changer de ministère tous les 6 mois et efficacité ne pose aucun problème (preuve de leur incapacité à gouverner)... Malheureusement ce problème n'est pas que dans ce parti mais bien dans tous. Le pays n'est pas près de remonter avec tous ces énarques qui pensent connaitre la ligne a suivre...
a écrit le 26/02/2016 à 8:05 :
Alors que les populations ne le veulent pas, que le centralisme de Bruxelles ne fonctionne pas, que les économies du sud de l’Europe s’effondrent, que des centaines de milliers de gens manifestent leur mécontentement à travers le continent, qu’on assiste en Grèce à un scenario à la Weimar, le défenseur du projet européen n’en tire qu’une seule conclusion : davantage d’Europe. Sa vision du monde est aussi hermétique que celle du marxiste, et elle ne s’adapte en aucune manière à la réalité. Plus d’un demi-siècle après la publication de Karl Popper The Open Society and its Enemies (La société ouverte et ses ennemis), la pensée fermée est encore présente parmi nous, bien vivante et soutenue par la majorité de nos élites désespérantes.


C 'est toujours plus d' intégration dans l' "URSSE" a l' initiative du tandem banquier MACRON et politicard HOLLANDE qui a promis de satisfaire "mon ennemi c'est la finance" en trahissant définitivement son peuple..
Réponse de le 26/02/2016 à 10:54 :
Vous débitez des sornettes pour aboutir à votre conclusion !!! Ou voyez vous tous ces cataclysmes ? Il faut lire autre chose que Zemmour ou Baverez !!!!
a écrit le 26/02/2016 à 8:03 :
Je veux bien entendre le renouveau mais un homme qui commence par :
"pour moi être de gauche" rien que de scinder la classe politique entre gauche et droite montre qu'il est déjà dépassé car ces deux mots sont tellement ridicules avec comme naissance les places chaudes à l'assemblée nationale. En plus il est un homme du système car il sort de cette caste énarque qui est aux manettes depuis des décennies avec comme bilan prouvé 5,8 millions de chômeurs et 2100 milliards de dette . On voit bien que ceux qui veulent changer le système sont totalement dedans avec deux emblématiques représentants de cette nouvelle vieille caste M. Macron en dehors de "la gauche" a positionné dans son staff de ministre son épouse même si celle dernière n'est pas rémunérée ce qui ne veut pas dire qu'elle n'a pas un coût pour le contribuable et à "droite" le saint M. Le maire qui lui a fait mieux son épouse comme attachée parlementaire rémunérée lorsqu'il était député. Non ces jeunes vieux sont dans le système, les castes les maffias sont très difficiles à éradiquer. La jeune vieille classe politique à trouver son nouveau slogan avec moi tout sera propre!!!! on connaît ce type de discours, dehors mais pas dedans. Même si cela peut paraître symbolique mais important sur le plan de l'anti magouille, de l'honnêteté aucun de nos vieux jeunes remet en question le statut d'élu, rémunération , transparence sur les indemnités, interdiction d'embaucher famille dans le staff, retraite, suppression de l'enveloppe à magouilles électorale la réserve parlementaire et ministérielle moins connue mais tout aussi opaque etc etc . La politique minable à encore de beaux jours devant elle avec les quadras et autres déjà le doigt au bord ou dans le pot de confiture pour bon nombre.
Réponse de le 26/02/2016 à 14:00 :
En gros, assez d'accord avec vous ; un détail cependant concernant l'ENA. L'existence de cette école est de mon point de vue, tout à fait nécessaire dans un pays, a fortiori dans un "grand" pays. Il est clair aussi que beaucoup d'énarques, mais pas tous loin de là, sont tentés par une carrière politique. Il est aussi certain que, comme dans toute promotion, il y a des bons et des mauvais énarques comme il y a des bons et mauvais maçons, des bons et mauvais médecins (cf l'affaire de l'hôpital de Villeneuve St Georges). Pour autant, il ne faut pas forcément être issu de l'ENA pour creuser du déficit : un certain président récent, loin d'être énarque tant il était fâché avec la princesse de Clèves, nous a collé 600 milliards d'€ de dette en 5 ans (soit 10 milliards en moyenne par mois), ce qui fait presque 30% de la dette actuelle du pays. J'ose penser que, s'il avait été diplômé de ll'ENA, il aurait usé de cet outil (l'emprunt) avec plus de responsabilité.
a écrit le 25/02/2016 à 22:49 :
/// UHMOUR///MACRON VEUT LE POUVOIR POUR QUELLE POLITIQUE? POUR NOUS RAMENEZ A CROMANION???
a écrit le 25/02/2016 à 22:41 :
Que de contradictions dans la bouche de nos enarques. Attaquons nous à la réforme du travail mais alors pour tout le monde! Un travail à vie dans une administration, sans aucun compte à rendre, ce n'est non plus pas possible en 2016!
Idem pour tous les avantages de nos politiciens, un vrai scandale!
Pendant ce temps là, notre président se balade en a330 et Falcon à Tahiti .... Pas de complexe notre pépère ...
Réponse de le 26/02/2016 à 9:35 :
l'administration n'est pas soumise a la concurrence faussée internationale,donc ce n'est pas elle qui a besoin d'etre réformée mais le secteur public qui doit etre ajusté.les avantages des politiciens ne représentent qu'une goutte d'eau dans un océan de déficits,donc il vaut mieux rester comme cela sous peine de désorganiser gravement le pays.le président est rentré ce matin et inaugurera le salon de l'agriculture,son soutien aux paysans face aux lois européennes est indispensable!
Réponse de le 28/02/2016 à 0:37 :
Cet homme 'Emmanuel Macron' semble vouloir tout bousculer, tout planifier dans le meilleur des mondes, et comme il est un homme gauche, c'est à dire socialiste, je partage, je distribue avant de gagner.. de travailler, il va nous 'embrouiller' avec de bonnes phrases, de bons mots, secs, ajustés à ce que nous voulons entendre… parce que tous, quel que soit notre partie, nous voulons que la France avance, prospère, mais avant cela, un 'accord des partis' pour s'accorder sur ce quoi, la République devras s'appuyer pour mener une France, fragile, en mal de Chef! de plans, de programme.
a écrit le 25/02/2016 à 22:13 :
Pour la blague faudrait qu'il soit candidat à la primaire des républicains :D
a écrit le 25/02/2016 à 19:00 :
Macron ... de gauche ... C'est pas le 1er avril, mais ça doit être la saint blague, là. Car il y a mieux ! : "La famille Le Pen visée pour abus de confiance" ha ha ha ! Je m'en remets pas. Là, il y a un Juge qui a certainement voulu se faire plaisir. Pas possible autrement. 'ttends : les Le Pen, c'est un abus de confiance à eux tout seuls. Les accuser d'être eux-mêmes, c'est d'enfer, franchement...
Réponse de le 25/02/2016 à 20:39 :
Je m'en remets pas... Encore écroulé de rire et je me souviens de l'inspecteur Labavure qui embastille un gars qui lui a dit : "Sarkosy, je te vois.". Clair que les insultes, faut pas laisser passer... Là, on est réduit à des aberrations politiques lamentables et c'est logique : ils ne sont plus dirigeants. Ce sont ceux qui les achètent qui le sont.
a écrit le 25/02/2016 à 18:51 :
il viendra en bus éduquer les illettrés. Mais parlez de ses résultats aussi, mais au fait lesquels?? soyez factuels. svp
a écrit le 25/02/2016 à 18:32 :
S'il décide de se présenter, ce qui ne serait pas très étonnant, il sera le plus redoutable adversaire de tous les autres, par la rigueur de ses analyses, son intelligence, son absence de passé politique, et son pragmatisme. Ce serait très intéressant, et pourrait pour une fois, déboucher sur un consensus national, dont ses prises de position et son discours le rendent sociologiquement assez proche. Quant à savoir s'il réussirait, c'est une autre affaire. Ecce homo.
Réponse de le 25/02/2016 à 20:42 :
vous êtes facile vous; qu'a-t-il fait de concret????, certes il blablate bien et beaucoup, il crée des lignes de bus pour les pauvres, les riches prennent le train, les super riches la voiture, dit qu'il faut réformer, mais RIEN du vent, du flan, donc encore un inutile. Ses"prises de position " vous ites et oui uniquement cela, le reste il ressemble à drucker, adoré par les vieux, car il fait bon gendre, mais comme drucker, chiant au possible et utilité marginale mais blabla, et 6 millions de chômeurs te depuis l'arrivée de supermacron pas de baisse, sauf bidouillage et bien sûr aucune avancée en matière de croissance, ahh les illettrés ils croiraient nawak. Bon si vous avez 5 minutes seriez suffisamment aimable pour nos faire connaître les exploits de supermicron....pas ce qu'il a dit mais CE QU'IL A FAIT VRAIMENT. CONCRETEMENT FACTUELLEMENT REELLEMENT CHIFFRE merci
a écrit le 25/02/2016 à 18:29 :
Miam le spadassin de Rotschild est encore prét à nous vendre.
Pour rappel plusieurs millions pour quelques mois de travail.
Merci patron.
a écrit le 25/02/2016 à 17:57 :
E.Macron avance sans idéologie socialiste et de façon pragmatique...quand on lui laisse un petit espace. Il n'est pas parfait évidemment mais il n'est pas aux ordres des dinosaures PS, gardiens du temple(!) qui font tant de mal à la France et bloquent toute intégration du pays dans la réalité contemporaine.
Ils seront aussi redevables de la montée des extrémisme par la désespérance qu'ils produisent, bien qu'ils s'en défendent.
Les seules politiques qui sont bonnes, ce sont celles donnent des résultats avec des perspectives pour tous les Français, et pas seulement à certaines catégories.
Réponse de le 26/02/2016 à 0:42 :
Savez vous que les banques creent de l'argent a partir de rien!!!!!!
Une honte! C'est leplus gros secret que vous puissiez aprendre de toute votre vie. Averifier mais il parait quelles doivent avoir seulement 8% de ce qelles pretent en coffre donc le credit est ilimite.macron est un ex de la banque rotschild
Réponse de le 26/02/2016 à 1:02 :
aller Visionner "l'argent dette" ou comment crée t on largent. vous comprendrez tout apres renseigner vous sur la pieuvre rotschild macron y est passé ! Ainsi que le cote obscur de goldman sachs
a écrit le 25/02/2016 à 17:39 :
bien, merci, mais on se passera de vous.
En 2018, c'est le FN qui gouvernera et vous n'y serez pas pour rien.
Réponse de le 26/02/2016 à 13:58 :
Si seulement, mais les Français n'y sont pas encore prêt... On a plus de chance de les voir massivement aller voter pour n'importe quel parti que de voir le FN passer !
a écrit le 25/02/2016 à 17:11 :
"mais il entend participer en "homme libre", hors des "contraintes des partis"! Il peut désormais oublier une carrière politique et ses éventuelles ambitions à la Présidence de la République.
"Dans tous les partis, de droite comme de gauche, il n'y a pas de consensus"...Et c'est tant mieux. Il préférerait que tout le monde soit au garde à vous, le petit doigt sur la couture du pantalon. Faites ce que je dis, parce que moi, Macron, j'ai raison, parce que j'ai fait de grandes études et donc je sais ce qu'il faut faire. Certes, mais pour nous emmener où?...Au XIX ème siècle. Une façon comme une autre de se préparer à rejouer le XXème. Macron: l'apprenti sorcier.
Réponse de le 26/02/2016 à 14:02 :
N'oublions pas que ces études sont financer par les plus riches. Alors pourquoi apprendraient ils a diriger le pays? La seul chose que ces écoles leur apprennent reste comment détourner l'argent publique, comment s'exprimer pour faire croire quelque chose et passer son contraire, et surtout comment ne pas répondre au questions en tournant la discussion sur ce qu'on veut mettre en avant. Puis en cours du soir, comment ne pas être inquiété par la justice pour les financements occultes !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :