En 2015, l'intérim a créé l'équivalent de 25.000 emplois

 |   |  518  mots
L'emploi intérimaire a encore chuté de 6,4% dans le BTP en 2015 mais, depuis septembre, on observe un frémissement positif.
L'emploi intérimaire a encore chuté de 6,4% dans le BTP en 2015 mais, depuis septembre, on observe un frémissement positif. (Crédits : reuters.com)
L'emploi intérimaire a progressé de 4,4% en moyenne en 2015, correspondant à la création d'environ 25.000 emplois équivalents temps plein. Même dans le BTP, la chute semble enrayée. Une situation qui devrait, en principe, perdurer cette année.

Manifestement, il y a eu un frémissement sur l'intérim en 2015. Si l'on en juge par les donnée communiquées par Prism'emploi, la fédération professionnelle des entreprises du recrutement et de l'intérim, l'emploi intérimaire a progressé de 4,4% en moyenne, correspondant à la création d'environ 25.000 emplois en équivalent temps plein. On peut considérer que c'est une bonne nouvelle si l'on compare ces données aux années passées, surtout que l'intérim constitue un indicateur avancé de l'emploi. De fait, en règle générale, et sauf retournement conjoncturel, les infléchissements observés sur l'intérim (qui représente 3% de l'emploi salarié) interviennent 6 à 12 mois avant ceux concernant l'emploi en général. Ce qui signifie qu'il y a de l'espoir pour que 2016 soit une année de créations d'emplois affirmée... Certes, mais l'on peut aussi craindre que l'intérim traduise un besoin accru de flexibilité des entreprises. Dans ce cas, il n'est pas du tout certain que les recrutements en contrat à durée indéterminée (CDI) prennent la relève.

L'intérim se développe partout... sauf dans le BTP

Tous les secteurs ont contribué à des degrés divers au développement de l'emploi intérimaire en 2015... à l'exception notable du BTP (- 6,4%), en raison de la chute du nombre des chantiers due notamment à la baisse des investissements des collectivités locales. Cependant, depuis septembre 2015, les effectifs intérimaires dans le BTP sont repartis à la hausse.

Sinon, ce sont les secteurs du commerce (9,9%) et des transports (7,2%) qui ont surtout porté l'emploi intérimaire. Dans l'industrie, qui concentre plus de 50% des intérimaires, la progression a atteint 5,1%.

Par qualification, au sein des effectifs intérimaires, ce sont les employés qui ont enregistré la plus forte progression (9%), suivis par les cadres et professions intermédiaires (7,2%) et les ouvriers non qualifiés (6,5%). En revanche, du fait du marasme qui règne dans le BTP, les ouvriers qualifiés, eux, reculent de 1%.


Des perspectives favorables pour 2016... sauf  modification des règles de l'assurance chômage

A priori, l'emploi intérimaire devrait continuer de croître en 2016. En effet, un niveau de croissance annuel compris entre 0,6% et 0,8% « suffit » pour créer des emplois intérimaires, alors que le seuil permettant aux entreprises de développer de l'emploi durable se situe davantage entre 1% et 1,5% de progression du PIB... Or, 1,5%, c'est exactement le taux de croissance sur lequel le gouvernement a bâti son budget pour 2016.

Mais un élément pourrait venir jouer en défaveur de l'essor de l'emploi en intérim. Afin de limiter les recours abusifs et systématiques aux « contrats courts », qui représentent un coût supplémentaire pour l'assurance chômage, il n'est pas exclu que les organisations patronales et syndicales, gestionnaires de l'assurance chômage, décident, dans le cadre de la renégociation de la convention qui va s'ouvrir en février, d'imposer une sur-cotisation patronale d'assurance chômage pour les emplois intérimaires, comme cela existe déjà pour certains CDD. C'est, en tout cas, une demande de certains syndicats comme Force Ouvrière.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2016 à 17:56 :
Depuis qu'on parle de "frémissements" divers et variés, on aurait du tous attraper la grippe !!!!
a écrit le 27/01/2016 à 17:31 :
C'est pas l'intérim qui crée des emplois mais l'activité économique des entreprises utilisatrices de travail temporaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :