Bandeau Présidentielle

Evolution des revenus : les retraités "grands gagnants" par rapport aux jeunes

 |   |  432  mots
L'étude note que les personnes âgées, bien plus souvent propriétaires de leur résidence principale, sont immunisées contre les hausses des prix d'achat et des loyers, et sont les gagnantes de l'envolée du prix des logements depuis 2000.
L'étude note que les personnes âgées, bien plus souvent propriétaires de leur résidence principale, sont "immunisées contre les hausses des prix d'achat et des loyers", et sont "les gagnantes de l'envolée du prix des logements depuis 2000". (Crédits : © John Schults / Reuters)
Une étude montre que les retraités des années 2010 sont beaucoup mieux lotis que ceux des années 1970. En revanche, la différence est beaucoup plus ténue pour les jeunes générations.

Les retraités sont "les grands gagnants" et les jeunes, "les grands perdants", depuis les années 1970, de l'évolution des revenus et du patrimoine, selon une étude diffusée par le Conseil général de l'environnement et du développement durable.

De 1970 à 2013, le revenu moyen par unité de consommation des jeunes âgés de 20 à 29 ans ne s'est apprécié que de 3% (en monnaie constante), contre +55% pour les 30/39 ans, selon les travaux de Jacques Friggit, économiste au CGEDD - organisme qui dépend du ministère de l'Environnement - publiés mardi. Dans le même temps, le revenu moyen des 60/69 ans bondissait, lui... de 152% et celui des 70/79 ans, de 148%.

Les propriétaires retraités, grands gagnants

Les jeunes se sont ainsi paupérisés comparé aux retraités, du fait notamment de l'augmentation des retraites et de la montée du chômage, "qui ne touche pas les retraités", épargnés aussi par "la concurrence des pays à bas salaires", souligne l'économiste.

Ils se sont également appauvris par rapport à la moyenne de la population française, en raison de différents facteurs: départ plus fréquent du foyer parental avant un emploi stable, allongement des études et mise en couple -permettant de cumuler deux revenus- plus tardive. Ainsi "les personnes âgées sont les grandes gagnantes des 45 dernières années par le revenu, et des 15 dernières années, par les prix de cession des logements", estime M. Friggit.

Bien plus souvent propriétaires de leur résidence principale, et donc "immunisées contre les hausses des prix d'achat et des loyers", elles sont "les gagnantes de l'envolée du prix des logements depuis 2000": elles ont vu leur patrimoine augmenter et vivent plus longtemps.

Les jeunes, une dette à porter

A contrario, ces phénomènes ont joué au détriment des jeunes, qui en sont les "grands perdants". Ils "bénéficient de moins en moins de HLM depuis 20 ans": seuls 16% des 20-25 ans habitent en HLM en 2011 contre 25% en 1995, rappelle l'économiste du CGEDD. Car "la garantie de maintien dans les lieux joue contre eux et les occupants actuels des HLM en sortent moins souvent pour accéder à la propriété".

En outre, "primo-accédants, ils ont été les perdants de l'envolée du prix des logements". Alors qu'ils héritent de plus en plus tard de leurs parents -vers 55 ans actuellement-, ils vont supporter l'augmentation de la dette qui a financé l'envolée du prix des logements (via la dette des ménages) et une partie des retraites (sous forme de dette publique).

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/02/2017 à 17:12 :
Un rapide coup d’œil sur la pyramide des âges Française et des perspectives qui lui sont donnée permettent de comprendre beaucoup de choix sur les choix de nos politiques.

Concernant la bulle immobilière en France, c’est principalement l’arrivée massive de la génération Babyboom qui a fait exploser les prix.
Aujourd’hui, les jeunes même ayant des bons bagages scolaires pennes à se loger convenable par rapport à leur situation social.

Le Babyboom se transforme en ce moment même en Papyboom et pour encore aggraver la situation, un pourcentage des jeunes quittent à présent la France alors que cela ne se faisait que peu il y a juste quelque années ! (encore, voir la pyramide des âges, c’est une boule de cristal).

Si on doit faire une conclusion, la masse de génération « vendeuse immobilière (les vieux) » face à la masse « acheteuse (les jeunes)» est en passe de basculer et pour longtemps, longtemps…
Les bonnes affaires, ce n’est pas en ce moment avec des taux de crédit bas, mais demain avec une quantité énorme bien à vendre et peu d’acheteur solvable.
a écrit le 17/02/2017 à 6:55 :
Je ne comprends rien ! quel charabia...
a écrit le 17/02/2017 à 6:51 :
Ah ah ah !! Les actionnaires sont AUSSI les retraités via les fonds de pension (certe allemands, canadiens, californiens, etc.)
a écrit le 15/02/2017 à 14:07 :
Vu les reactions des retraites a la lecture de l article, c est pas gagné .. Et c est pour ca qu ils vont voter en masse Fillon afin que rien ne change et qu on continue a pressurer les jeunes.
On a des gens completement dans le deni :-(
Pourtant rappelez vous quand vous etiez jeunes, c est pas si loin (je suis ne dans les annees 60, donc je me rappelle tres bein cette periode meme si j etais gamin).

- Trouver du travail etait facile, personne etait chomeur. Personne n aurait ose vous proposer de travailler gratuitement (ca s appelle un stagiaire de nos jours)

- le temps de travail etait plus long certes mais pas tant que ca (en france on est souvent aux 50 h payé 35). et surtout il etait afcile de quitter son job pour en trouver un autre si ca n allait pas

- vous n etiez pas oblige d engloutir 50 % de vos revenus pour vous loger

- tout le monde pensait que la situation allait en s ameliorant (ce qui etait le cas, on passait du velo a la voiture, on ne lavait plus le linge au bassin mais avec une machine a laver ...)

et surtout, rappelez vous comment etait les retraités de l epoque. c etait vraiment les pauvres ! On aurait raconté qu en 2017 les retraités pourraient partir en vacances a l etranger alors que des gens qui travaillent dorment dehors, personne ne l aurait cru !!!


Le pire c est que grace a votre politique de preservation des rentes, vous coulez completement la France. Une partie des jeunes quitte le pays pour eviter de se faire taxer a mort pour payer vos retraites et cures, une autre simplement pour avoir un job decent et correctement payé. L argent englouti dans l immobilier n ira pas a l investissement et petit a petit le pays se tiers mondise. Dans 20 ans vous serez mort mais le systeme qui vous aura engraissé aussi. Ceux qui paieront la note seront les jeunes actuels et les futurs retraités (autrement dit ceux qui ont 40-50 ans aujourd hui)
Réponse de le 15/02/2017 à 18:24 :
Bravo pour l'argumentation .
Il faut impérativement revaloriser le travail et taxer la rente, surtout la rente immobilière !
Réponse de le 16/02/2017 à 10:41 :
"je suis ne dans les annees 60"

Il faut bien voir que ceux qui sont nés à la fin du baby boom, eux, ont toujours été dans la crise. Les enfants de 1970 avaient cinq ans au premier choc pétrolier et cela ne s'est jamais arrangé ! Aujourd'hui on nous parle de la crise de 2008-2009 mais cette crise économique dure depuis 1975.Les baby-boomers ont également profité d'un accès facilité à la propriété. L'âge médian d'accès à cette dernière est ainsi passé de 56 ans pous les individus nés en 1910 à 34 ans pour ceux nés en 1940... Une évolution favorisée par le contexte macroéconomique de l'époque, avec un "pouvoir d'achat en forte progression jusqu'au milieu des années 1970 et des taux d'intérêt très faibles qui ont facilité les remboursements d'emprunts".Emploi, accès à la propriété... Ces inégalités générationnelles risquent de ne pas être résorbées de sitôt ! Pourquoi ? Car les jeunes du baby boom commencent à arriver à la retraite, selon un régime qui n'est pas concerné par la réforme tant décriée en 2010... "Tous ceux qui sont nés jusqu'à la fin des années 1940 ne connaissent pas de modification de leur régime de retraite.En clair, les baby-boomers des années 1940 sont assurés de toucher leur retraite à taux plein, contrairement aux générations suivantes...
"le temps de travail etait plus long certes" : oui, mais près de 2 millions sont partis en pré-retraite à 55 ans ou mis en dispense d'activité dès 50 ans entre 90 et 2000 qui était payé par le gel des salaires des actifs restant en particulier dans les grands groupes , beaucoup ont fini cadre ou dans le management ce qui plombe d'autant les caisses de retraite .Une population très discrete sur ce sujet on les comprends .
a écrit le 15/02/2017 à 14:00 :
Vous racontez n'importe quoi...Je prends un petit jeune au hasard : Jean Sarkozy .Il est certainement déjà propriétaire de son appartement et ses salaires doivent être bien supérieurs à la retraite moyenne (1200 euros) des "privilégiés-retraités".

Un autre : Emmanuel Macron, il est loin d'être à plaindre....
A 20/30 ans,les retraités n'étaient pas propriétaires et ils devaient faire des pieds et des mains pour obtenir des prêts à 15% d'intérêt.
Alors ne croyez pas n'importe qui et n'importe quoi.
a écrit le 15/02/2017 à 13:49 :
L'égalitarisme de nouveau se met en avant .Une des perversions de la devise republicaine ou le mot Egalité ne voulait dire que ''''égalité des chances au cours de la vie ''''et non un égalitarisme ou tout le monde serrait sur le meme niveau sans rien reconnaitre des merites de chacun !Il faut d'ailleurs remarquer que '''''le communisme ça marche pas '''''de B .Eltsine était justement une réaction à cet égalitarisme partageux beaucoup plus proche des theses chretiennes de ce qu'est réellement l'homme .C'et égalitarisme pantouflard ou beaucoup pensent que tout doit leur etre donné ,qu'ils ont droit à tout sans effort est une perversion du marxisme lui meme .Les partageux du bien des autres ,jaloux de maniere maladive de la réussite dont ils sont incapables,tels des charognards rabaissent l'espece dont ils appartiennent .Ces rebuts de la competitivité ,de la competition ,du merite, tels des voleurs ne pensent qu'à s'accaparer les benefices du travail des autres !Ca va trés mal finir d'autant que ces retraités pseudo avantagés ont des fils petits fils et famille qui ne seront surrement pas d'accord avec les partageux de tout poil qui veulent les depouiller ......
Réponse de le 15/02/2017 à 14:40 :
Bravo Mr ou Mme doze pour votre réponse pleine de bon sens
Le système s emballe il lui trouver des boucs émissaires pour renflouer les caisses et détourner la colère des Français
E j ajouterais que vaut une maison laissée a des enfants au chômage contre des emplois à vie réservés aux fils ,filles cousins, cousines des familles qui ont le bras long et qui les casent dans les organismes qui vivent de l'argent public ? ca fait au final beaucoup de monde très bien paye en plus et qui profite aussi d une formes héritage mais de cela on en parle moins
Le retraite lambda voila le responsable
Vous avez raison les enfants des retraites ne se laisseront pas dépouiller aussi facilement pour continuer a nourrir tous ces vautours
Réponse de le 15/02/2017 à 18:34 :
Il semble que Doze a de l'argent (et un peu mauvaise conscience manifestement), même s'il n'a pas travaillé à l'école (au vu de ses fautes en tout genre) ;
c'est précisément ce qui rend la génération "x" si aigrie : on a bossé et les promesses d'ascension sociale n'ont pas du tout été tenues : une jeunesse perdue sur les bancs de l'école (à donner du boulot aux 68 tards) et rien ensuite (si on n'est pas né dans le bon milieu , du moins) ;
les petits fils/filles dont vous parlez devraient commencer à zéro, voilà la vraie égalité , quitte à ne pas être taxés ensuite sur le fruit de leur propre réussite ; il faut taxer à mort les héritages lourds ! comme ça , plus d'accumulation, celui qui gagne du fric n'a qu'à le dépenser de son vivant.
Réponse de le 21/02/2017 à 17:56 :
Justement, il s'agit bien d'un problème d'égalité. 2 exemples:

Pourquoi les retraités ont une CSG inférieur à celle des actifs sur leur feuille d’impôts?

Toujours concernant l'IR, pourquoi bénéficie-t-il de l'abattement de 10% pour frais professionnels?
Réponse de le 21/02/2017 à 18:12 :
Justement, il s'agit bien d'un problème d'égalité. Exemple, égalité devant l’impôt:
Pourquoi les retraités ont une CSG inférieure à celle des actifs sur leur feuille d’impôts?
Toujours concernant l'IR, pourquoi bénéficie-t-il de l'abattement de 10% pour frais professionnels?

Pour Elise: "que vaut une maison laissée a des enfants".
Les enfant en question hériteront probablement de la maison en question à l'age 50 ans, 60 ans ou plus. C'est à dire, quand leur propres enfants seront grand, et qu'ils n'en aurons plus besoin.
a écrit le 15/02/2017 à 13:25 :
Et les autres. Venaient en France: vos droits sont: RSA jeunes 18-24 ans - RSA Jeunes parents RSA parent isolé - AAH (- ASPA - PTS - ASI - ASS - ADA - ATAT -RSO - APL - chéque énergies - CMU - Chéque Internet - transport gratuits - Chéque énergie ETC..................
a écrit le 15/02/2017 à 12:23 :
Autre perspective. Les retraites versées en France pèsent 14,4% du PIB en 2013 contre 10,8% en Allemagne qui a pourtant une part de retraités plus élevée (et accessoirement une économie plus forte). Cela vous parait normal ?

Il ne fait aucun doute que les retraités sont globalement bien lotis en France, par rapport aux jeunes c'est l'évidence, mais aussi par rapport aux retraités de quasiment tous les autres pays du monde (sauf de l'Italie ?! ...l'enfant malade de l'europe).

Que les couples de retraités qui touchent plus que le salaire médian par unité de consommation (environ 1700*1,5 = 2550€), et de surcroit propriétaires de leur logement, qui trouveraient à redire sur leur sort, se questionnent sur ce que droits et devoirs de solidarité intergénérationnelle signifie.
a écrit le 15/02/2017 à 11:37 :
CETTE ARTICLE REVIENS S EN ARRET ?/ JE VOIES LE NONBRE D INTERVENTION QUI SONT TOUJOURS LES MEMES ? LE PEUPLE SAIT BEAUCOUP DE CHOSE./ JE JE RAJOUTERAIS QU UN CHOSE C EST UNE CITATION D UN GRAND SAGE/LA RACINE DE TOUS LES MAUX L EGOISME/// GANDHI///
a écrit le 15/02/2017 à 11:03 :
Une fois de plus on rame à l'envers en France.
Mais ce n'est guère étonnant quand on lit les réactions épidermiques à cet article. C'est bien connu, il n´y a que des pauvres qui payent trop d'impôts dans l'hexagone. Et qui réclament l'aide de l'état!
Cette mentalité est effrayante.
Par ailleurs ces "victimes" n'ont pas compris grand chose à l'étude. Il s'agit de comparer l'évolution dans le temps des revenus de différentes tranches d'âge dans leur globalité. Et chacun de réagir en prenant son cas personnel pour référence.
Personne ne nie qu'il y a des retraités pauvres et des jeunes riches.
Il est clair que miser sur les retraités plutôt que sur les jeunes est un non sens économique. Les montagnes d'épargne sécurisée dormante sont moins profitables à l'économie que la consommation et l'investissement des plus jeunes. Et donc trés profitables au chômage. Il serait donc souhaitable que l'évolution des revenus soit plus équilibrée.
Réveillez vous!
a écrit le 15/02/2017 à 10:54 :
Ah la belle surprise: 1970 - 2013, comme d'habitude ce pays ne peut que se projeter ....dans le passé, mais sûrement pas dans l'avenir ni des jeunes, encore moins des retraités, ces derniers condamnés à la disette dans les 10 ans qui viennent faute de réformes viables des différents systèmes. Donc article très intéressant pour.....les archives.
a écrit le 15/02/2017 à 10:45 :
On ne retiendra de ce rapport que le titre : bienheureux retraités qui roulent sur l'or !
L'auteur de ce rapport, un de plus qui ne sert à rien et finira au fond d'un tiroir, est payé grassement par une partie des impôts des retraités. Que le prochain président de la République commence par supprimer ces organismes et agences en tout genre, très coûteux et sans intérêt sinon à recaser les amis de tous nos gouvernants.
a écrit le 15/02/2017 à 10:29 :
Cet article est une totale ineptie, en effet, comparer des retraités et des jeunes qui n'ont pas encore fait leurs preuves est ridicule.

Je ne dirai qu'une chose, si les retraités en pu constituer un patrimoine après 40 à 45 ans de travail, à qui sera transféré ce patrimoine sinon à leurs enfants d'aujourd'hui, et ils profiteront donc du travail accumulé par leurs parents.

Pour ma part, issu d'une famille très modeste, je n'ai pas hérité de mes parents, par contre ils m'ont transmis une valeur refuge qui n'a pas de prix : le travail et la réussite sans travail ni effort n'existe pas. CQFD
a écrit le 15/02/2017 à 10:04 :
Qu'il y ait un décalage entre la vie d'un retraité des années 2010 et un actif jeune de la même période est une vérité incontestable.

Mais utiliser ce mot fâcheux et inapproprié de « gagnant » est de la plus haute malhonnêteté. Gagnant par rapport à la vie qu'il a mené ?

La première différence est que le retraité a fini sa vie active et ne verra plus jamais sa situation évoluer en s'améliorant tandis que le jeune actif peut longtemps espérer agrandir sa surface socio-économique. Il peut aussi espérer dépasser le revenu des retraités d'aujourd'hui. Les raisons sont simples et l'auteur de cette attaque très indigne passe tout sous silence.

Les retraités de 2010 ont vécu eux aussi dans un monde actif très dur. Ils n'ont connu que tardivement les 35h00.
Ils ont dû travailler comme des forçats sans toutes les protections et filets de sécurité d'aujourd'hui. Ils se sont lourdement endettés eux aussi pour leur résidence principale en renonçant à tous les loisirs même les plus simples tels que cinéma et sorties restaurant.
Contrairement à leurs prédécesseurs qui ont profité d'une durée des 37,5 annuités à un point d'indice nettement plus élevé, en partant avec plus de 40 annuités et un point d'indice leur faisant gagner moins que ceux partis au bout de 37,5 ans, les retraités de 2010 ont pris en pleine figure d'énormes réductions de leur pension avec la suppression de toutes sortes de bonifications au moment où l'avenir des caisses de retraite était compromis et toues les actions gouvernementales visaient la réduction des dépenses.

Si beaucoup sont propriétaires de leur logement, un grand nombre éprouve énormément de mal à se chauffer en hiver et vivraient sous les pont sans leur propriété qu'ils n'arrivent d'ailleurs pas à améliorer ou à réparer en cas de pépin, tant ils seraient incapable de payer un loyer.

D'autre part, il n'est pas niable que les jeunes actifs connaissent des difficultés en tous genres, surtout ceux qui manquent de formation et d'expérience dans les secteurs porteurs d'emploi, mais chaque génération a subi son lot de difficultés.
Les générations montantes verront une modification très profonde de la pyramide des âges après la disparition du baby/papy boom. Elles n'ont donc pas de sujet de craintes à entretenir de ce côté, ce qui n'a pas été le cas de cette génération charnière qui a reconstruit le pays à partir des années 1950.

Dire que les retraités sont les gagnants est de la mauvaise foi la plus absolue et s'exprime ainsi dans le seul but de désigner des têtes de turc bonnes à tondre. C'est tellement minable que l'auteur ne mérite que du mépris.

Même s'il existe une fange de retraités très à l'aise, il y a une telle diversité de situations parmi les retraités que l'auteur de l'article est un boute feu sans intelligence et sans scrupule.
Réponse de le 15/02/2017 à 11:45 :
"La cigale et la fourmi", classique de La Fontaine appris à l'école. Les retraités aujourd'hui en difficulté sont ceux qui se sont comportés comme des cigales.
Les défis à relever aujourd'hui pour les jeunes sont différents certes, mais la génération du Baby/Papy boom n'est pas celle qui a reconstruit le pays (il s'agissait de la précédente), mais celle qui a atteint un niveau de vie qui ne sera probablement plus égalé avant longtemps.
Environnement, chômage, déclassement de la France, dette, perte d'unité nationale, échec de l'Europe, tous ces défis sont le résultat de la bêtise (pour ne pas écrire, la "trahison") des retraités actuels.
La génération actuelle voudrait pouvoir jouir du présent comme vous l'avez fait, malheureusement l'addition réclamée par les retraités l'en empêche.
Que les retraités de 2010 remboursent déjà les 2000 milliards d'euro qu'il doivent à la France, ensuite les jeunes écouteront d'avantage ce qu'ils ont à dire.
Réponse de le 15/02/2017 à 11:46 :
Tout est formulé dans votre réponse concernant le divisé pour régné...mis en exergue dans cet article au service de quels intérêts?
Réponse de le 15/02/2017 à 14:22 :
un retraite de 2010 comme vous le dite est né en 1950. donc il ne peut pas vraiment avoir contribue a reconstruire le pays. A 15 ans, on est en 1965, le pays est reconstruit depuis longtemps, il a meme echappe a l algerie (fini en 62).
Par contre, il a pu trouver facilement un travail, s achetait un logement pas trop cher et comme son salaire augmentait le remboursement etait facile. De meme s il a commence a travailler a velo, il a pu rapidement avoir une voiture et a partir de 1968 4 semaines de congés et 40 h (ne en 1950 -> 18 ans en 68 !)

Il y a certes aujourd hui des retraites pauvres mais c est loin d etre la majorite, surtout parmi les retraites recents ! Ne faites pas l amalgame entre le retraite de 85 ans qui lui a connu la guerre et la reconstruction et le baby boomer qui lui a beneficie d une periode faste et ne voit pas pourquoi il se restreindrait alors qu il suffit de faire payer les jeunes.

PS: n oubliez pas de voter Fillon afin que rien ne change et que les jeunes passent a la caisse. Apres vous le deluge !!!
a écrit le 15/02/2017 à 9:39 :
Depuis quand le ministère de l'environnement s'occupe-t-il d'études sur les revenus ? S'il n'y a rien à faire à l'environnement, qu'on réduise le nombre de fonctionnaires qui y sont, ou même qu'on supprime ce ministère ! Et l'on pourrait dire la même chose pour de très nombreux organismes publics
a écrit le 15/02/2017 à 8:41 :
Et ils votent pour Fillon du coup afin de conserver leurs privilèges afin que les jeunes continuent de les entretenir leur demandant de travailler toujours plus pour gagner moins sans se soucier de leur avenir.

Les rois de la justification, ceux qui peuvent commettre les pires actes en se donnant systématiquement bonne conscience, ceux qui sacrifient l'avenir des autres pour entretenir leur passé à eux.

Merci pour cet article même si hélas ceux qui devraient l'entendre feront comme d'habitude la sourde oreille.
a écrit le 15/02/2017 à 8:30 :
Encore un article provocateur, qui n'apporte que jalousie du franchouillard de base. Il n'apporte rien de constructif si ce n'est de toujours mieux diviser !
Il faut continuer de culpabiliser par nos chers paranos !
a écrit le 15/02/2017 à 7:49 :
Ce qui est acquis est acquis et tant mieux pour la generation qui en a profité. Je ne suis pas du tout pour des taxes sur le patrimoine acquis. Par contre ils doivent participer à la galère des jeunes générations en payant plus de CSG sur leurs revenus et en compensant le fait qu'il faut supprimer un maximum de charges sur le travail. Il faut concentrer l'impôt sur les rentes qui ne produisent pas d'emplois. Par ailleurs, pour éviter que cela continue, il faut repousser pour tous l'âge de la retraite à 65 ou 67 ans. Les seniors dont les salaires baisseront après 55 ans consommeront comme cela naturellement une partie de leur patrimoine avant de rejoindre la retraite. Dans le privé c'est très simple de baisser les salaires, on vire et le nouvel emplois est naturellement moins bien payé mais la fonction publique, notre monstre national acceptera t elle de jouer le jeu ?
Réponse de le 15/02/2017 à 8:51 :
Repousser l'age de la retraite (qui est deja en moyenne à 64.5 ans )c'est super pour créer des emploies pour les jeunes qui n'arrivent deja pas à en trouver!Il n'y a plus qu'à rallonger le temps du travail et ça irra encore mieux pour l'emploi .Quand à baisser les salaires dans le privés il faudra d'abord que les PDG directeurs ,chefs de service et autres les baissent en premier ce qui est fort douteux........
a écrit le 15/02/2017 à 7:32 :
Cet article ne veut rien dire . La majorité des retraités touche moins de 1200 euros (aucune hausse depuis 4 ans). Le souci , c'est les politiques qui engrangent de partout avec plusieurs postes , mandats ou participation. Il faut vite supprimer plusieurs agences qui ne servent à rien , supprimer des services de fonction publique d'état et des collectivités qui ne servent à rien et limiter le nombre d'élus (députés,sénateurs, ministres et j'en passe)Il faut aussi envoyer à la retraite à 65 ans tout les gens qui se croient indispensables et limiter les postes au cumulards(comment peut-on cumuler plusieurs mandats s'il y a un vrai travail , il me semble que la durée d'une journée est la même pour tout le monde.Politiques de tout bord , profitez en bien car bientôt il sera trop tard
a écrit le 15/02/2017 à 0:24 :
Il faut augmenter la CSG et baisser les charges sur le travail, Macron !
a écrit le 14/02/2017 à 23:39 :
chaque génération prend se qui se présente : guerres , révoltes étudiantes , crises sociales... l'individu subi les élucubrations des politiques qui parviennent en bons camelots à vendre le pire comme des avancées fabuleuses tel le principe de précaution de super menteur ou les 35 heures du résistant des jardins de l'observatoire Mitterrand .
Le drame aujourd'hui comme hier c'est le refus de regarder l'avenir en face . La France en faillite va une fois encore se prendre une énorme baffe qui va mettre tout le monde d'accord au fond du trou . Le vrai changement c'est pour demain et ça va saigner . Les riches sont déjà loin et l'évasion des capitaux est bien lancée .
a écrit le 14/02/2017 à 22:07 :
Continuez à publier ce genre d'article stupide et je vous prédis que vous allez rapidement vous mordre les doigts.Tant pis vous ne pourrez vous en prendre qu' à vous -mêmes.
a écrit le 14/02/2017 à 21:59 :
L'Etat doit emprunter pour servir les super rentes des ex-cadres ex-soixante-huitards partis pénards à la retraite à 55 ans.
Ex-cadres ex-soixante-huitards qui se sont construit des patrimoines confortables avec l'inflation dans les années 1980, qui plus est.
Moralité : y en a pas !
a écrit le 14/02/2017 à 21:31 :
Quand les "jeunes" ne perdront plus leur temps à s'affronter stérilement avec la police et à casser les vitrines et les retraits éclair des agences bancaires comme à Bobigny mais construiront au contraire leur avenir à nouveau, ils auront beaucoup progressé.
Réponse de le 15/02/2017 à 9:06 :
"Quand les "jeunes" ne perdront plus leur temps à s'affronter stérilement avec la police et à casser les vitrines"

T'évoques 1968 ?
a écrit le 14/02/2017 à 21:04 :
Vous savez ce qu'ils vous disent les soi-disant " riches retraités " M..de ! Allez bosser, tas de fainéants !
a écrit le 14/02/2017 à 21:03 :
Il faudrait comparer des choses comparables.
Il y avait une époque avec de la croissance, durée du travail travail 40 ~ 48 heures, peu de chômage etc etc. Alors effectivement on arrivait à être propriétaire de son logement.
Puis les stratèges qui nous gouvernent ont décidé que ça ne pouvait pas durer.
On a délocalisé les entreprises, puis pour "partager" le travail qui restait, on a crée les 35 heures. Il s'en ai suivi des baisses de revenus évidemment, donc moins de rentrées fiscales, etc etc.
Aujourd'hui, on voudrait que tout continue comme avant, comme si rien était, avec une croissance amorphe. Rappelons au passage qu'il n'y a pas de baisse de chômage si on a pas 1,5 % de croissance.
Comme il n'y a plus un rond dans les caisses, on va faire les poches des petits propriétaires qui ne peuvent pas fuir à l'étranger.
Les technocrates qui ont mené cette politique désastreuse depuis 30 ans, ferait mieux de faire leur auto-critique plutôt que de monter une campagne populiste pour dresser les générations les unes contre les autres.
C'est tellement facile.
Réponse de le 15/02/2017 à 14:24 :
Mais qui donc a placé ces technocrates au pouvoir?
a écrit le 14/02/2017 à 20:56 :
@ BONSOIR / MAIS VOUS NOUS PRENEZ POUR DES GÄTEUX POUR RESTER POLI ! depuis qu'hollande et les socialos sont au pouvoir ma retraite n'a pas augmenté d'un centimes ... EXPLIQUEZ MOI CE MYSTERE ... par contre la vie n'a pas continué d'augmenter à "tour" de bras"
a écrit le 14/02/2017 à 20:44 :
J' avoue. 63 ans, cadre j'ai travaillé 40 ans, jamais pris plus de 4 semaines de congés par an, pas un jour de chômage en 40 ans, pas un jour d' arrêt maladie en 40 ans, 10 heures de travail par jour avec souvent du "rab" le week end. Pas de resto, pas de spectacle, des vacances en villages vacances en France. J' ai économisé et acheté pour mois et mes enfants.
Ma résidence principale achétée il y a 30 ans 250 000 euros est estimée à 600 000.
L' appart de ma fille acheté 230 000 en 2000 est estimée 450 000 !! Je n' ai jamais spéculé ni acheté en Robien ou autre Pinel. Je préfererai que tous TOUS les prix des logements soit d'un seul coup diminué de moitié. Je n'ai pas besoin de ces plus values stupides qui augmentent le prix des logements. La faute est aux spéculateurs Robien, Pinel,.. et aux gouvernements qui ont eu des politiques immobilières imbéciles; et pas au séniors qui ont travaillés pour le bien être de leur familles.
a écrit le 14/02/2017 à 19:41 :
Il faut quand même préciser que les retraités en majorité , ont travaillé 40 ans voir plus ,qu'ils ont emprunté sur 15 à 20 ans pour acheter leur résidence principale.
Préciser aussi que la moyenne des retraites touchées est de 1400 euros par mois.
Préciser aussi que les retraites sont gelées depuis 3 ans. Le plus scandaleux dans cette étude , c'est que l'on continu à vouloir opposer les générations entres-elles.
Dans la réalité , une partie de la jeunesse est victime de l’impéritie de nos politiciens.
Ils sont victimes d'une mondialisation anarchique qui paupérise les travailleurs. Les jeunes payent cher la faillite de l'éducation nationale , d'un assistanat organisé qui décourage le travail. De la démagogie politicienne et d'une fiscalité ahurissante qui fait fuir les capitaux.
Réponse de le 15/02/2017 à 14:26 :
Mais qui donc a élu ces politiciens a priori responsables?
a écrit le 14/02/2017 à 19:11 :
C'est la chance du nombre. Les babyboomers représentent la population la plus nombreuse en France, les élus ne peuvent se mettre à dos la majorité de la population ce serait suicidaire pour leurs réélection! Alors ils ont tout eu: sex drugs and rock&roll et puis la retraite à 50 ans bien dorée. Après nous le déluge, rien à b.
a écrit le 14/02/2017 à 19:11 :
Alors là, chapeau bas. C'est la blague la meilleure de l'année. Certains de nos hommes politiques sont candidats au suicide avant les urnes dans deux mois !!!!!!!!!!
a écrit le 14/02/2017 à 19:06 :
1) "l'augmentation des retraites " ? Quand ? Depuis 1970 probablement comme tout le reste, mais ells ont été gelées pendant toute la période Hollande notamment. 2) Les retraités (pas tous) sont propriétaires de leur logement, non par une opration du saint esprit, mais parce qu'ils se sont saignés pour payer leur hypothèque.
@spolié: 1) les jeunes au RSA et autres avantages ne sont pour rien dans le creusement des déficits ? 2) si le prix de l'immobilier augmente, c'est pas les 68tards qui ont déjà un logement, mais bien la demande des plus jeunes, non ?
a écrit le 14/02/2017 à 19:03 :
Je suis sidéré quand je vois le jeu des gouvernements et des médias qui ne cessent de monter les Français les un contre les autres. C'est un jeu pervers qui à pour effet de réduire le pouvoir d'achat de chacun sans que personne ne bronche. Chacun sera retraité un jour et sera heureux après avoir travaillé 43 ou 45 ans comme moi de récolter le fruit de leurs cotisations. Il faut savoir d'autre part que les retraités, s'ils ont plus les moyens d'acheter, il font tourner l'économie et créent ainsi des emplois. Certains aident aussi leurs enfant en difficulté. Arrêtons de suivre bêtement les allégations réfractaires et serrons les coudes ensembles afin de tous défendre notre pouvoir d'achat.
a écrit le 14/02/2017 à 18:40 :
Merci les 68tards ! Ces jouisseurs matérialistes se prélassent (pouvoir, patrimoine, santé, retraites) depuis des décennies aux frais des générations suivantes qui n'auront rien de tout et paient la facture ; enfoirés !
Réponse de le 14/02/2017 à 21:17 :
@spolié: non nous ne sommes pas des "jouisseurs matérialistes", nous avons travaillé 40 ans, moins de congés, plus d'heures hebdomadaires. Et si certains sont propriétaires de leur logement, cela n'a pas été dans leur jeunesse, mais à l'age de 50 ans ou plus, au prix de 20 ou 25 ans de remboursement de prêts élevés, nécessitant dans la majorité des cas des sacrifices importants, mais librement consentis (entre autres en préparation de la retraite) dans divers domaines (voiture, loisirs, bidules électroniques, vacances, ...). Il est temps que les "jeunes générations" comprennent que tout ne tombe pas gratuitement du ciel. Enfin vous pouvez rester polis, le dernier mot de votre post est inacceptable.
Réponse de le 15/02/2017 à 7:29 :
Ne t'inquiète pas ,les chinois vont bosser pour te payer un revenu universel pendant que tu cultivera tes aigrueurs en rêvant d'être intermittent du spectacle
a écrit le 14/02/2017 à 18:29 :
Les égaliteux de la fondation Jaures et autres sont encore à l'oeuvre .Ils considerent que l’accession à la propriété se fait comme ça ,normalement, sans difficulté sans probleme.Pour rembourser le 1/3 de leurs revenus pendant 20 ans ou plus , la grande majorité des accédants à la propriété SE SAIGNENT, mais ça les égaliteux n'en parlent pas . Peu ou pas de vacances ,des comptes à l'€ prés à la fin du moi ,des privations ,des NONS aux conjoint et enfants qui veulent plus ext.......On se demande dans quels esprits pervers une telle jalousie à pu naitre, car il est sur et certain que ceux qui veulent taxer les propriétaires ne le sont pas .Il serrait interressent de voir le cas Pikety qui proposait ça !Vu les millions d'€ qu'il a gagné avec son livre ,il a du acceder à la propriété c'est une des premieres choses que l'on fait quand on a un afflux d'argent De tout temps a jamais (sauf dans les 30 glorieuses)les jeunes générations ont galérés vis à vis de leurs parents avant qu'à leur tour elles accedent à un mieux de leur situation financiere .Je lance un nouveau nonos à ronger aux égaliteux !Beaucoup de parents se saignent pour payer des études superieures à leurs enfants alors que d'autres ont la chance d'avoir vu les leurs arreter trés tot et avec un petit BEP ou bac pro voire au RSA se debrouillent et coutent rien à leurs parents .Il faut taxer les parents dont les enfants echouent à l'école pour rétablir l'équité .........
a écrit le 14/02/2017 à 18:24 :
Les retraités d'aujourd'hui les grands gagnants ? ils ont peut être aussi beaucoup travaillé pour accéder à un niveau de vie "normal " c'est à dire propriétaire de sa résidence principale. La jeunesse se trouve elle particulièrement paupérise depuis 30 ans. Ceci nous laisse penser que les retraités d'aujourd'hui sont les prochains moutons à tondre. La dernière revalorisation des retraite remonte à quand ?
Réponse de le 14/02/2017 à 19:51 :
Heureusement, le programme fillon va remettre de l'ordre dans tout cela : avec la privatisation des assurances santé, l'augmentation de la TVA, les retraités peuvent commencer à faire des économies...Après tout, ce sont les arroseurs arrosés puisque c'est leur candidat préféré.
a écrit le 14/02/2017 à 18:18 :
Il faut supprimer les charges sociales patronales sur le travail et taxer l'immobilier à la place
=>aucun impact pour les salariés (meilleurs salaire mais plus de taxe sur l'immobilier)
=> les retraites paieront enfin pour la sécurité sociale (ils ont les couts les plus élevés pour la maladie) en fonction de leur bien immobilier - quitte à les vendre pour habiter dans plus petit -> aujourd'hui les familles s'entassent dans des petits apparts achetés une fortune les vieux se prélassent dans leur grand apparts achetés une bouchée de pain
=> ceux qui ont de l'immobilier en France sans déclarer de revenu paieront
a écrit le 14/02/2017 à 18:18 :
croyez-vous que tous les retraités roulent sur l'or, qu'ils sont tous propriétaires et bien ren seignez-vous avant d'écrire de telles sornettes, c'est inadmissilbe d'écrire ce genre d'article, bien de retraités survivent dans la misère et d'autres sont à la rue, respectez- donc les gens
Réponse de le 14/02/2017 à 18:42 :
Il y a aussi énormément de retraités cadres, management etc.. du privé et du public qui gagnent très bien en retraite, tout dépend du statut que l'on avait dans l'entreprise au moment du départ.
a écrit le 14/02/2017 à 18:14 :
Que reproche t-on exactement aux retraités ? De ne pas être dans la misère et d'avoir consacré 20 à 25 ans de leur vie pour rembourser la petite maison dans laquelle ils résident (tout le monde ne s'appelle pas F Fillon pour avoir un manoir sans avoir jamais vraiment travaillé).....souvent ces retraités "riches" aident leurs enfants en galère....que les jeunes qui débutent dans la vie soient maltraités est une évidence mais ce n'est de la faute des retraités.....autrement comme le proposait M. Attali dans un livre des années 80, organiser une élimination des gens devenus improductifs à 65 ans.....cela éviterait ce genre d'article qui sur le fond n'apporte rien sauf à distiller de la rancoeur.....en attendant rien sur les exigences des actionnaires en matière de rentabilité à 2 chiffres.....
a écrit le 14/02/2017 à 18:14 :
Grands gagnants ? Vous etes gonflés !
Ma pension de retraite est en janvier 2017 inférieure à celle de janvier 2013 , cause hausse de la CSG .Et malgé ça mes mon IR a augmenté .
Réponse de le 14/02/2017 à 19:31 :
Pauvre retraité, sachez que dans les hôpitaux, le personnel qui se lève à 4h du matin pour vous soigner n'a pas été revalorisé depuis des lustres ; alors on vous plaindra quand on aura le temps (et quand on aura fini de vous payer votre immobilier à prix d'or , voleurs)
Réponse de le 14/02/2017 à 19:37 :
et pour la génération "x", c'est actuellement zéro ascenseur social ; mais on a la jeunesse, il va falloir finir par le montrer, tout doucement, hein !
a écrit le 14/02/2017 à 17:55 :
"Dans le même temps, le revenu moyen des 60/69 ans bondissait, lui... de 152% et celui des 70/79 ans, de 148%".

Nos ex-peace and love toujours dans les bons coups.C'est pas eux qui votent aujourd'hui pour que la retraite passe à 65 ans pour les générations suivantes ?
Réponse de le 14/02/2017 à 19:01 :
Tout à fait !
leur mauvaise foi et leur égoïsme sont écoeurants, on l'observe autour de soi tous les jours.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :