Exposition universelle 2025 : le projet tricolore part en tournée

 |   |  1231  mots
La France devrait présenter sa candidature officielle en avril
La France devrait présenter sa candidature officielle en avril (Crédits : Expofrance)
Ce mercredi, le comité consultatif Expofrance 2025 a présenté la tournée nationale de présentation de la candidature française pour l'organisation de l'exposition universelle en 2025. Seize villes sont au programme. Les retombées économiques de cette manifestation sont alléchantes.

Une tournée française, seize dates prévues, 110 tonnes de matériel, plus de 200.000 visiteurs attendus, une scénographie autour d'un globe pour imaginer 2025.... Une rock star à la renommée internationale s'apprête-t-elle à débarquer en France ? Non, il s'agit de l'exposition universelle, ou plutôt du projet que la France devrait porter, qui inaugure sa tournée à travers l'Hexagone.

Il faut en effet attendre le mois d'avril pour que le comité consultatif Expofrance 2025 présente officiellement la candidature française auprès du Bureau international des expositions (BIE). La première date ? Le 18 février à Marseille. " Au total, d'ici le mois de juin, ce sont plus de 200.000 personnes qui devraient découvrir notre projet ", explique Jean-Christophe Fromantin, le président du comité, également député des Hauts-de-Seine et maire de Neuilly-sur-Seine. La tournée se poursuivra ensuite à Reims le 28 avril, à Dijon le 12 mai et à Lyon le 19 mai, notamment. Elle se terminera à Tours, le 5 juin.

La France peut-il se désister ? Le suspense est nul. Elle ne fera pas machine arrière. Fait rare, cette candidature fait quasiment consensus. Le 17 décembre, soit un an après la remise du rapport parlementaire sur le sujet présenté à François Hollande, le président de la République, des centaines de parlementaires de droite et de gauche ont apporté leur soutien au projet.

Le 21 octobre 2015, ce sont 600 chefs d'entreprises qui avaient fait le déplacement à Bercy, invité par Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie, pour découvrir la première estimation de l'impact économique de cette manifestation. Les premières simulations macro-économiques autorisent les hypothèses suivantes : 40 à 60 millions de visiteurs ; 23,2 milliards d'euros d'impact économique ; 160.000 emplois durables et une augmentation de 0,5% du PIB. C'est alléchant. C'est donc sans réelle surprise qu'un certain nombre de grandes entreprises publiques et privées ont décidé d'être partenaires de l'exposition.

Quant à la pétition en ligne, elle a d'ores et déjà été signée par plus de 13.100 personnes

Un village et des forums

Concrètement, à quoi ressemble le projet tricolore ? Le slogan retenu est le suivant " Au cœur des territoires s'ouvre celui des hommes ". Un thème qui, comme le précise le cahier des charges du BIE doit permettre à l'exposition universelle " de sensibiliser et de trouver des solutions aux plus grands défis de notre époque tels que l'urbanisme à Expo Shanghai 2010 ou la nutrition à Expo Milan 2015 ".

Au centre d'un « Village global » qui sera installé au sein du Grand Paris, au plus près d'une nouvelle gare du Grand Paris Express, sur une surface totale de 200 000 à 300 000 m², sera créé un globe terrestre inspiré du projet inabouti de globe terrestre au 100.000ème conçu par Elisée Reclus pour l'Exposition universelle de 1900. Il proposera aux visiteurs " une véritable immersion au cœur du monde et une prise de conscience du bien commun que représente la terre ", explique le comité Expofrance 2025.

" Au sein de ce globe les visiteurs pourront vivre une expérience immersive et interactive incomparable pour aller à la rencontre des territoires et de ceux qui y vivent. Tous les acteurs internationaux de l'innovation seront appelés à participer à l'élaboration et à l'animation de ce globe à travers une plateforme de crowdsourcing [- de production participative en français] - dédiée, ouverte plus de cinq ans avant son inauguration, afin que cette initiative soit un véritable laboratoire des technologies de l'image, de la réalité virtuelle et de l'interactivité ", poursuit le Comité.

Les pays participants seront invités à participer à douze forums en Province sur les thématiques suivantes : L'Agora des arts vivants, La Galerie des Arts, Le Palais des technologies nouvelles, Le Quartier oxygène, les Terres d'accueil et nouveaux patrimoines, Les Mobilités connectées, Le Grand Restaurant du monde, Le Village européen, Voyage en Méditerranée, Un voyage dans l'Espace, L'Université des connaissances et enfin Le Génie du corps. Il y en aura donc pour tous les goûts.

Renouer avec un passé glorieux

En attendant, le calendrier est le suivant. En 2017, chaque pays candidat fera l'objet d'une enquête réalisée, sur place, par le BIE, sachant que la campagne internationale et la promotion de la candidature auprès des 167 autres Etats membres du BIE se déroulera entre 2016-2018. En 2018 se déroulera le vote de ces Etats membres et la sélection du pays hôte de l'Exposition universelle de 2025. Il restera donc six ans au vainqueur des suffrages - la France ? - pour organiser cette manifestation.

Si la France devait être élue, la capitale, qui accueillera le village global, renouerait avec passé glorieux... et très ancien. La dernière exposition organisée à Paris remonte à 1900. Avant cette date, Paris avait été maître d'œuvre en 1844, 1867, 1878 et 1889, exposition pour laquelle la Tour Eiffel avait été érigée. Ensuite, Paris a organisé des expositions moins prestigieuses, l'Exposition internationale des Arts Décoratifs et Industriels Modernes en 1925 et l'Exposition internationale « des Arts et des Techniques appliqués à la Vie moderne » en 1937. Besançon en 1860, Metz en 1861, Lyon, en 1872 et 1914, Bordeaux en 1895, Roubaix en 1911 ont également organisé une exposition universelle.

En cas de victoire, la France et Paris succéderaient à Séville, élue en 1998, Hanovre (2000), Nagoya (2005), Shanghai (2010), Milan (2015) et Dubaï, prévue en 2020.

L'Exposition universelle, les Jeux Olympiques ou les deux ?

Les chances de succès de la candidature française sont-elles élevées ? Pour l'instant, seule la ville de Rotterdam prévoit de présenter sa candidature. La canadienne Toronto pourrait rejoindre le bal des prétendantes. Le coût des précédentes éditions pourrait refroidir les ardeurs. Selon le comité, le coût de la candidature tricolore est estimé à 3 milliards d'euros, intégralement financé par la billetterie, la participation des exposants et des fonds privés. Aucune subvention ne serait nécessaire et donc réclamée, ce qui ne sera pas le cas de l'organisation des Jeux Olympiques que Paris espère accueillir en 2024.

Selon le rapport publié en février 2015 le Comité français du sport international, le coût des Jeux à Paris pour les finances publiques est estimé à un milliard d'euros. " Le budget en infrastructures des Jeux à Paris en 2024 a été évalué en première approche à 3 milliards d'euros. Sur ce total, près de deux milliards concernent des installations déjà programmées ou envisagées et qu'un projet olympique et paralympique permettrait de sécuriser ou d'accélérer : 1,7 milliard d'euros pour la construction du village olympique, qui participe à l'effort de construction en logements manquants en Île-de-France, et 0,2 milliard d'euros affecté à la nécessaire mise en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite de certaines infrastructures de transport. Par conséquent, l'investissement spécifique nécessaire pour les Jeux peut en réalité s'évaluer à environ 1 milliard d'euros, à répartir entre les maîtrises d'ouvrage publiques et privées ", explique le rapport.

Au regard du montant de ces factures - à condition qu'ils n'explosent pas une fois les chantiers lancés comme ce fut le cas à Londres ou à Athènes -, ce ne sera donc pas sur le critère financier que la concurrence devrait s'exercer entre les deux projets. Une ville, un pays peuvent-ils être à plusieurs reprises et pendant un court laps de temps le centre du monde ? En 2014, le Brésil a accueilli la Coupe du monde de football. En 2016, Rio de Janeiro accueillera les Jeux olympiques. Le pari est donc jouable.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :