Bandeau Présidentielle

Forte hausse du chômage en octobre !

 |   |  502  mots
Le nombre des demandeurs d'emploi a fortement augmenté (1,2% en octobre). Faute de croissance suffisante les statistiques du chômage vont alterner les hausses et les baisses dans les mois à venir.
Le nombre des demandeurs d'emploi a fortement augmenté (1,2% en octobre). Faute de croissance suffisante les statistiques du chômage vont alterner les hausses et les baisses dans les mois à venir. (Crédits : reuters.com)
En octobre, le nombre des demandeurs d'emploi inscrits en catégorie "A" a bondi de 1,2% (42.000 demandeurs d'emploi en plus) annulant totalement la baisse du mois de septembre. Avec la reprise "molle", les données mensuelles du chômage dans les mois à venir vont devenir totalement volatiles.

Une hirondelle ne fait pas... l'automne. Après une spectaculaire baisse de 0,7% en septembre - soit 23.800 demandeurs d'emploi en moins en catégorie « A » - le chômage est reparti à la hausse en octobre... et très fortement. En catégorie « A », le nombre des demandeurs d'emploi a bondi de 42.000, soit une progression de 1,2%. Ainsi, la baisse du mois précédent est-elle complètement effacée. Au total, il y avait fin octobre 3.589.800 demandeurs d'emplois en catégorie « A » en France métropolitaine, en progression de 3,7% sur un an. En incluant les DOM, ce nombre atteint 3.850.900.

Les catégories "B" et "C" en baisse


Si, cette fois, on se concentre sur les catégories « B et C » (chômeurs ayant accompli une activité durant le mois), on constate que la catégorie « B » (activité réduite courte) est en baisse de 0,9% et la « C » (activité réduite longue) recule fortement de 1,9%. Au total, donc, pour l'ensemble des catégories « A,B,C », le nombre des demandeurs d'emploi progresse sur un mois de 0,2% pour s'établir à 5.435.800 en France métropolitaine (5.740.600 en incluant les Dom).
Comment expliquer cette situation, alors que la croissance a atteint 0,3% au troisième trimestre et que l'Insee table sur 0,4% au quatrième trimestre ?

Grande volatilité du marché du travail


En fait, le marché du travail fait preuve d'une grande volatilité, ce qui est caractéristique des périodes de flottement, ou de croissance molle. Les entreprises n'ont pas vraiment encore assez confiance pour se lancer dans des recrutements stables. Méfiantes, elles préfèrent multiplier les CDD et les missions d'intérim. Pour preuve, en octobre, selon le baromètre Prism'emploi d'octobre, l'emploi intérimaire a progressé de 9,6%, soit la croissance la plus forte depuis le deuxième trimestre 2011. Et tous les secteurs sont orientés à la hausse, y compris le BTP, sortant d'une baisse continue depuis plus de quatre ans. Une tendance d'ailleurs soulignée par les experts de la Dares (service statistiques du ministère du Travail) qui remarquent que :


« Depuis le début de l'année, on constate un mouvement de hausses et de baisses successives caractéristique d'une reprise graduelle de l'activité économique, en lien avec des embauches encore majoritairement en CDD et en intérim ».

En d'autres termes, pendant quelques mois encore - en espérant que le retour de la croissance va se confirmer- le chômage va alterner les hausses et les baisses mensuelles, en fonction du nombre de CDD et missions d'intérim rompues ou conclues. Il n'y aura plus de hausse continue du chômage... ni de baisse pérenne non plus.
A noter que le chômage des jeunes de moins de 25 ans est a peu près stabilisé (-0,5% sur un mois et + 0,5% sur un an). En revanche, le chômage des 25-49 ans progresse de 0,2% en octobre et de 5,2% sur un an. Le problème concerne toujours surtout et encore les plus de 50 ans, avec une progression de 0,8% en octobre et de... 9,8% sur douze mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/11/2015 à 8:49 :
rejeter la responsabilité sur le ou la ministre en fonction
est injuste alors que les coupable sont m hollande et ses promesses oublier
pour faire plaisir a mme Merkel au 1er ministre avide du pouvoir et de ses privilèges
au ministre des finances et ses petites combines de masquer ses fautes
sans oublier le banquier de service trop occupe a favoriser ses amis
a écrit le 28/11/2015 à 17:13 :
résultats catastrophiques, dramatiques, la descente aux enfers, la plus grand débâcle économique de tous les temps..
alors que les mesures sont évidentes, baisses des dépenses publiques en traitant les monstrueux gaspillages publics (mille feuille, sénat, sécu, suppression du sénat, 2 fois moins de députés, suppression des caisses noires, sécu..)

dans n'importe quelle entreprise, le patron ou manager est viré pour infiniment moins, mais le monde politico-administratif ne se sent responsable de rien, aucune obligation de résultats, d'objectifs, de pilotage, d'action.. payés pour être présents...

il y a deux france : celle qui travaille dur et crée la richesse, l'autre qui a la garantie de l'emploi, ne fait rien, saigne le privé pour se financer...
il est urgent de chambouler ce système parasitaire...
a écrit le 27/11/2015 à 16:01 :
Venez voir ce qui se passe dans les organismes appelés " Maison de la Promotion Sociale". Ils sont censés former, orienter. Ils appartiennent, en sous-main, à certains conseils départementaux...
a écrit le 27/11/2015 à 15:15 :
il est rigoureusement impossible qu'il y ait la moindre reprise significative étant donné qu'on a le record d'impôts et charges d'europe, qui tuent massivement l'emploi par l'asphyxie des ménages et des entreprises, sans compter les lourdeurs administratives

c'est comme si on mettait un sac de 30kg sur le dos de nos sportifs en s'étonnant qu'ils perdent, et de leur enlever un kg en leur demandant de gagner de suite (l'absurdité du pacte)

il faut baiser de façon drastique à ce gisement dont on a l'exception (d'autres sont obligés de faire des coupes sombres), la mauvaise dépense publique, et donc s'attaquer aux dizaines de miliards de gaspillages signalés par la cour des comptes et on repart avec 3% de croissance et 2 millions de chômeurs en moins..

le problème est l'énorme conflit d’intérêts, la bulle politico-administrative qui en travaille que pour elle en saignant le privé qui créé la richesse, refuse de se réformer !!
une vraie dictature qui saigne et détruit le peuple au lieu de le servir !!!
Réponse de le 27/11/2015 à 16:27 :
Voilà 1/2 siècle que les classes dominantes dirigent ce pays avec les résultats qu on sait et surtout avec l incompétente et la corruption qui se développent toujours plus. Ajoutons à cela un système qui ne produit plus que de la fausse richesse, de l injustice , du chômage, de la violence et de la pauvreté pour la majorité. Même le Pape condamne votre bien-aimé système. Mais vous êtes enfermé dans votre système, dans votre logique infernale. Toute ideologie termine en drame. La votre n échapperà pas à cette loi de l histoire.
a écrit le 27/11/2015 à 14:06 :
faut pas non plus les blâmer !! La France mène en ce moment une guerre en Syrie et au mali donc , imaginez un peu les dépenses attribuées à cette guerre . tout cela pour la sécurité de notre europe .
Réponse de le 27/11/2015 à 15:09 :
plaisanterie ? c'est 500 millions par rapport aux 1200 milliards de gaspillages publics !!
si le domaine public et politique était bien géré, on serait devant l'allemagne
a écrit le 27/11/2015 à 13:13 :
messieurs hollande et valls
si en 2017 la présidence échoue au representant du fn
les responsables a juger serons ceux qui aurons failli dans leur tache
c'est a dire vous
de vos promesse de 2012 non tenu par manque de courage
de vos action a détruire l'industrie du pays comme celle de vos predecesseur
pour inventer des taxes sur tout
a écrit le 27/11/2015 à 13:12 :
La politicaillerie de Valls Rebsamen ElKonmerie est copié collé des politicailleries de Chirac Raffarin DeVilepin Sarkozy Fillon ;

Le résultat de ces policailleries est le désastre aggravé de l'économie de la France ;

Les élections sont le moyen d'éliminer tous ces politicailleurs cupides et méprisants pour le Peuple de France.
Réponse de le 27/11/2015 à 15:19 :
certes, mais pas un seul vrai candidat qui veuille mettre à plat les gaspillages, mille feuille, désorganisations, ...

pour le moment, seul Fillion a un programme ambitieux de réformes, gains, relance...mais le système et les médias nous servent que les 2 plus antipopulaires que plus de 70% ne veulent plus revoir...
Réponse de le 27/11/2015 à 17:28 :
Le passage de Fillon dans les gouvernements Chirac et Sarkozy ne laissent aucun souvenir d'action réelle ;
Fillon parlotte, s'écoute parler, disserte, donne des leçons, mais ses actions réelles sont inexistantes ;
Souvenir impérissable, Sarkozy l'avait bien désigné comme un simple collaborateur ;
Valls en un clône parfait.
a écrit le 27/11/2015 à 13:12 :
A ce jour j'ai un employé en arret maladie de complaisance depuis 6 semaines et sans doute jusqu'au 4 janvier, apres avoir passé 2 mois en arret justifié celui-la mais remunere quand meme. Donc mes 4 autres employers et moi travaillons pour lui. En Suisse ou au UK il serait deja viré.
Je suis passé de 16 à 6 salariés et plus jamais ne ré-embaucherai.
a écrit le 27/11/2015 à 13:07 :
meme en tripotant les donnees
le mois suivant prouve l'incapacités chronique des dirigeants
et une vision arcaique de la societe
seul leur petite vie de la politique pure a l'eccard des Français
nul prise en compte de la production de richesse
les voilas ce jour se gosser sur une croissance du milieu artistique
rien que du virtuel
il laisse au autres nation la recompense de pouvoir produire du concret
a écrit le 27/11/2015 à 12:28 :
Marco est demandé à l'accueil avec sa pelleté de chiffres/statistiques pour nous prouver que tout va bien ou mieux dans notre pays. La situation de la France est dramatique : Entreprises surtaxées, État obèse avec une fonction publique qui ponctionne les ressources vives de notre nation. L'équation sera difficile à régler même en 2017. On va dans le mur.
Réponse de le 27/11/2015 à 13:49 :
Beaucoup de secteurs sont encore en sureffectifs et surtout en surcapacités de production.
120000 nouveaux actifs minimum doivent être absorbés chaque année.
Il faut aussi tenir compte de la dégringolade de la Chine qui nous mange quelques dixièmes de croissance et évidement du climat régressif créé par les attentats et le surcout des OPEX.
Pour ceux qui avaient pronostiqué une inversion ce 4ème trimestre, c'est foutu!
Pour ceux qui ont pronostiqué début 2016, bingo!
Intérim, comme dans toutes les reprises, les emplois intérimaires sont privilégiés.
Ils permettent d'amortir et de s'adapter rapidement au manque de visibilité sans s'engager à moyen terme, c'est un choix pragmatique et responsable qui n'est ni inquiétant, ni choquant!
Progression de + de 9% en octobre, après + de 6% en septembre et + de 4% en août, le reprise est donc bien enclenchée, avec enfin une reprise du secteur BTP à + 5% alors qu'il était négatif tous les mois précédents.
Réponse de le 27/11/2015 à 18:41 :
@ @trop mur
Bonne analyse, l'intérim tourne à bloc, et les intérimaires, pour la plupart restent inscrits au chômage, par précaution et pour ne pas devoir refaire les démarches d'inscription si leur contrat n'était pas renouvelé ou transformé en CDD ou CDI. C'est la cas de la plupart des intérimaires que j'emploie. L'intérim est une bonne base de départ pour engager une coopération à long terme, voir un tremplin pour l'embauche! Les 1, 2 ou 3 mois d'essai des CDI sont bien trop courts. Pour certains postes techniques pointus, je dois former l'intérimaire durant 1 à 2 moins, ensuite, lui laisser sa liberté et lui donner du temps pour qu'il gagne son autonomie et trouve ses marques et son équilibre au sein du groupe.
La souplesse, tout l'intérêt de l'intérim pour ce qui me concerne, et franchement, mon intérêt est aussi de conserver ceux qui viennent frapper à la porte dans la mesure où nos intérêts convergent et que le carnet de commande repart à la hausse!
C'est aussi le cas des deux PME proches avec lesquelles je coopère.
L'idéal serait que nous tournions à 4 ou 5% de chômage avec l'intérim comme pièce maitresse du turn over!
Mais la reprise européenne, la plus importante, a bien du mal à accélérer, la tendance est encore au désendettement qui s'oppose radicalement à l'investissement! Les croissances de deux leader, Royaume et Allemagne, ainsi que les US et la Chine sont revues à la baisse, il faut donc que l'Europe définisse clairement une politique agressive et non pas un repli sur soi! L'union peut redémarrer la machine mondiale! La reprise française ne pourra seule changer la donne!
a écrit le 27/11/2015 à 12:25 :
Avoir mis une apparatchik à ce poste, c'est incompréhensible.

La France ne va plus dans le mur. Elle est pleinement dedans. Et dans tous les domaines. Pas seulement celui du chômage.

Il faut effectivement conseiller aux jeunes de s'armer le plus possible dans le Supérieur ou pourquoi pas dans les métiers manuels et de quitter ce Titanic au plus vite.
a écrit le 27/11/2015 à 11:42 :
Bingo. Hollande ne se représentera pas. Il l'a dit
Réponse de le 27/11/2015 à 14:56 :
il ne vous a pas échappé que nous étions en GUERRE,que la priorité des français n'est plus l'emploi mais la défense du pays.croyez vous sérieux de changer de dirigeants en plein conflit?
Réponse de le 27/11/2015 à 18:09 :
Élu PS, votre commentaire "m'a tuer"!
a écrit le 27/11/2015 à 9:03 :
Je ne voudrais pas dire une khonnery mais quand un CDD est renouvelable 4 fois sans frais, sans avis médical et sans questionnaire de santé, on est davantage encouragé à se ceinturer d'explosifs en attendant la bonne croissance et la bonne reprise. Celles qui s'attrapent avec les dents et qui déversent leur bon miel.

J'ai toujours dit qu'il fallait faire baisser le chômage en engageant comme cadre A de la FP des médiateurs de rue et agents d'ambiance afin d'inviter les terroristes à déposer les armes et engager le dialogue avec les kamikazes.

Mais non, la gauche comme la droite s'entêtent dans l'arpatheid avec ceux qui peuvent mettre leur fric en Suisse et se trimballer des valises de lingots d'or et ceux qui ne peuvent le déposer qu'à la Poste de leur commune bidonville communautaire.
a écrit le 27/11/2015 à 9:03 :
excellent, tout va bien!
les bons fruits de la politique ayrault montebourg duflot commencent a rriver a leur rythme de croisiere!
et c'est pas les non reformes de valls qui vont changer quoi que ce soit... ils ne veulent pas resoudre les pbs, c'est pas grave ' ca donnera ce que ca donnera'!!!
( au passage le retour de la droite en 2017 n'y changera rien car personne n'est plus assez idiot pour creer qqch qu'on va lui degueulasser sous les insultes 5 ans plus tard!!)
:-))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))
Réponse de le 27/11/2015 à 13:13 :
Non-reformes de Valls : +1 !
a écrit le 27/11/2015 à 8:56 :
Félicitations pour votre efficacité majeure : arriver à inverser la courbe du chômage tous les mois est un exploit qui va au-delà de vos promesses électorales !!!
a écrit le 27/11/2015 à 8:50 :
ca ne va pas être possible, je suis désolée ( large sourire) / ne pas déranger / mauvaise foi ( "on vous l'a envoyé et vous n'avez pas répondu" - c'est faux) /
votre demande est en dehors de mes attributions / mon contrat de travail ne dit pas que je dois faire ça / cela ne relève pas de ma compétence / repassez la semaine prochaine / on ne fait pas ça / on attend la circulaire / j'ai fait ma blonde /
je ne comprends pas ce qui s'est passé / on vous écrira / on vous rappelera / renseignez vous à l'AFPA / on n'a jamais fait ça / c'est la 1ere fois qu'on nous demande ça / on n'est pas payé pour faire ça / on n'est pas des secrétaires / c'est pas mon problème / on a perdu votre dossier / l'imprimante est en panne on vous écrira
Réponse de le 27/11/2015 à 12:30 :
@Poil emploi dans la main

100% de réponses justes pour les "conseiller(e)s" de Pole Emploi
Réponse de le 27/11/2015 à 12:33 :
pôle emplois de complaisance rime avec incompétence...
a écrit le 27/11/2015 à 7:23 :
Les chiffres de novembre risquent d’êtres encore plus dramatiques !
a écrit le 27/11/2015 à 7:17 :
Si l'on considère logiquement que les chiffres sont bidouillés , les radiations augmentées et les dossiers des licenciements freiné par le gouvernement, chez...Air France, Areva, Sncm, EDF, SNCF etc...., l'on s'aperçoit que depuis 2012 ,2013, 2014 , 2015 ...! l'on nous ment ....et voilà que dés maintenant ! ils osent dire au gouvernement l'embauche c'est pour 2016....!
a écrit le 27/11/2015 à 7:00 :
suite. et ce prélèvement sur l'énergie serait favorable à la protection du climat.
Réponse de le 27/11/2015 à 14:58 :
le gouvernement vous a entendu:hausse du diésel et de l'essence au 1er janvier.c'est la volonté écologique d'un gouvernement qui ne baisse pas les bras!
a écrit le 27/11/2015 à 6:47 :
Pour réduire le chomage, il faudrait diminuer le cout du travail en finançant les charges sociales par un prélèvement sur l'énergie.
a écrit le 27/11/2015 à 6:44 :
Coût du travail (sur lequel, avec le CICE et le pacte de compétitivité on n'a fait que du traitement homéopathique et même non inscrit dans la durée puisque ces mesures ne sont que temporaires) toujours beaucoup trop élevé (on se félicite d'être passés en coût horaire quelques centimes en dessous de l'Allemagne là où l'écart de situation économique justifierait d'être 20 à 30% au dessous... et pour y parvenir jouer à la marge sur les charges ne suffira pas, il faudra bien se résoudre à agir sur les salaires eux-mêmes, SMIC inclus, qui reste en France nettement supérieur), marché du travail, droit du travail excessivement protecteur du salarié et trop aléatoire et fluctuant pour l'employeur.
Réponse de le 27/11/2015 à 12:59 :
Espagne smic 600 euros =22% de chomeurs (+80000 Espagnoles ont quitté le pays )Portugal smic 505 euros=12% de chomeurs (1 million de Portuguais ont quitté le pays) Italie smic 730 euros =13% de chomeurs ,Grèce smic 530 euros =25% de chomeurs vos arguments ne tienne pas la route dans le secteur manufacturier la main d'oeuvre est moins cher en France q'en Allemagne .L'Allemagne est en démographie décroissante quand on n'a plus de morts que de naissances on ne peut pas avoir de chomeur (d'ou 1 millions de migrant il manque de mains d'oeuvre )c'est marrant personnes ne se pose la question de l'euro !!!!
Réponse de le 27/11/2015 à 13:22 :
@sly : mais pourquoi oubliez-vous de mentionner que tous ces pays sont dans un marasme de dette a l'origine de leur chomage ? Pourquoi oubliez-vous de mentionner que le chomage espagnol est passé de 26 à 22% grace aux reformes ? Vous croyez aller ou si ce n'est dans le mur avec votre deni de réalité ?
Quand le sage montre la lune (problemes structurels francais), l'idiot ne regarde que le doigt (SMIC).
a écrit le 26/11/2015 à 23:51 :
L'augmentation du chômage n'est pas une surprise. Quand François Hollande arrive au pouvoir, il autorise l'ensemble des étudiants étrangers à pouvoir changer leur statut, i.e à prendre du travail des français alors même que ces derniers ont déjà du mal à trouver un boulot. Il faut noter que les étudiants étrangers sont jeunes et par conséquent les séniors n'ont aucune chance de trouver du travail. L’idéologie c'est bien, mais avoir des solutions aux problèmes d'emploi c'est encore mieux. C'est aux socialistes de trouver ces solutions.
a écrit le 26/11/2015 à 21:57 :
Et pendant ce temps notre "président" surfe sur la légitime émotion des français, en s'agitant tous azimuts pour enfoncer des portes ouvertes (visites à Obama, Poutine.......etc), en faisant le coucou, sans bien sûr assumer ses contradictions, dans les idées de l'opposition (idées qu'il rejetait avec mépris il y a encore quelques jours) et en orchestrant une saturation indigne de la plupart des médias complaisantes, saturation qui frise le ridicule, en "faisant le président" car incapable "d'être président". Par son habileté (sa seule qualité reconnue par tous), il parvient une fois encore à tromper des gens de bonne foi qui n'ont pas réellement tiré les leçons de "je suis Charly" en retombant dans le même piège "à faire monter artificiellement la popularité" de quelqu'un qui a plus que démontré ses limites ......voir la politique économique, le politique fiscale.......etc.....etc......Une émotion légitime et tout est oublié ? NON mille fois NON.
a écrit le 26/11/2015 à 21:57 :
Chômage ? Mais depuis que Hollande nous avait annoncé le retournement de la courbe du chômage, j'étais persuadé que ça n'existait plus !!! Ah ah ah !!
a écrit le 26/11/2015 à 20:27 :
Pourquoi aucun analyste n'avoue que c'est voulu, délibéré, que cela va dans la bonne direction et bien mieux pour les entreprises quand le marché de l'emploi se précarise, quand la demande d'emploi est plus forte pour permettre de faire pression à la baisse sur les salaires et pour faire taire les revendications salariales, quand on peut rompre les contrats pendant les creux de saisonnalité et remettre "ses" gens à la charge de Pôle Emploi, quand on peut variabiliser à mort les charges salariales, et quand, sans le claironner, le gouvernement a encouragé les CDD, l'intérim, notamment via son ordonnance en catimini du 2 avril 2015 sur le portage salarial qu'il faudrait bien sur étendre dès que possible jusqu'au smicards....?
Tout va bien : 40 milliards de CICE, 0 emploi créé, déficit accru de Pôle Emploi, profits et dividendes en hausse. La "nouvelle économie" à la mode socialo-libérale, c'est le PARTAGE SOLIDAIRE DE LA PAUVRETE...
a écrit le 26/11/2015 à 19:56 :
en fait le pouvoir est à la rue et va se faire durement sanctionner dans les urnes pour son incompétence et son aveuglement
a écrit le 26/11/2015 à 19:42 :
Bravo Hollande Valls et Sapin ! Pauvres francais....
Message aux jeunes qui ne l'ont pas encore fait : partez ! Vous n'avez pas d'avenir dans votre pays !
a écrit le 26/11/2015 à 19:24 :
Quel pays peut se targuer de compter près de 6 000 000 de chômeurs sans compter les découragés et les expatriés ?
La France.
Presque deux fois la population de l'Irlande ou de la Norvège.
La région Rhône-Alpes enfants et personnes âgées incluses.
Soit en gros l'équivalent de la population active de l'Ile de France !
Deux fois le nombre de chômeurs en Allemagne avant le nazisme...
Et on laisse encore filer.
a écrit le 26/11/2015 à 19:18 :
Échec total de normal 1 Er
Il n a rien réforme depuis 3 ans et le bateau continu de couler

Le pire est quand même l échec sur la sécurité attendre 130 morts et tous ces blessés pour commencer à bouger c'est vraiment lamentable
Il doit démissionner
Rendez vous en décembre pour une nouvelle claque
a écrit le 26/11/2015 à 19:10 :
après la magouille des comptages et malgré les radiations et les emplois jeunes en masse , on retombe dans la triste réalité ! faute d'avoir fait toutes ces réformes structurelles réalisées par nos voisins avec succès Hollande continue à se masquer la réalité en faisant son petit homme de guerre et son petit homme vert ,
a écrit le 26/11/2015 à 19:03 :
Il y a urgence absolue d'abroger la directive sur les travailleurs détachés ,il faut être aveugle ou lâche pour ne pas le voir , c'est l'invasion dans tous les domaines et il ne faut pas compter sur nos syndicats paumés ,et ringards qui veulent défendre leurs intérêts avant ceux des salariés et ils ont une lourde responsabilité sur le chômage en France ,ils condamnent des millions de jeunes a ne jamais trouver un travail......
a écrit le 26/11/2015 à 18:57 :
Avec les socialos, pas de boulot !
a écrit le 26/11/2015 à 18:46 :
- toujours de mauvaise foi, tu seras
- jamais aux demandes en vérité, tu ne répondras
- aucune véritable aide, tu ne fourniras
- pas très doué(e) pour les études, "conseiller Pôle Emploi", tu deviendras
- des offres d'emploi déjà pourvues, tu proposeras
- des formations bidons, tu proposeras
- pour faire baisser les chiffres, des chômeurs, tu radieras
- pour leur bien, les chômeurs, tu dévaloriseras
- des budgets de plus en plus gros tu engloutiras
- la patapsychologie ( PNL ) tu utiliseras.
a écrit le 26/11/2015 à 18:40 :
C'est à cause des attentats..., pas ma faute.
a écrit le 26/11/2015 à 18:34 :
Comme dans toutes les reprises, les emplois intérimaires sont privilégiés.
Ils permettent d'amortir et de s'adapter rapidement au manque de visibilité sans s'engager à moyen terme, c'est un choix pragmatique et responsable qui n'est ni inquiétant, ni choquant!
Beaucoup de secteurs sont encore en sureffectifs et en surtout en surcapacités de production.
Reste aussi les 120000 nouveaux actifs à absorber.
Pour ceux qui avaient pronostiqué une inversion ce 4ème trimestre, c'est foutu!
Perdu, vous n'avez pas le droit de rejouer!
Pour ceux qui ont pronostiqué début 2016, bingo!
Il faut aussi tenir compte de la dégringolade de la Chine qui nous bouffe quelques dixièmes de croissance et évidement du climat régressif créé par les attentats.
Réponse de le 27/11/2015 à 18:12 :
On parie sur un hausse du chômage en 2016? Provoqué par les sureffectifs et les surcapacités de production. Et par la baisse de l'investissement. Du coût des attentats ( au moins 0.1 pts de croissance).
a écrit le 26/11/2015 à 18:31 :
Félicitations pour votre efficacité majeure : arriver à inverser la courbe du chômage tous les mois est un exploit qui va au-delà de vos promesses électorales !!!
a écrit le 26/11/2015 à 18:29 :
Au delà des chiffres qui, à première vue, pourraient paraître médiocres, il faut regarder en profondeur et se rendre compte que, en réalité, le chômage baisse progressivement. La reprise est là, importante, et cela grâce aux mesures intelligentes de ce gouvernement. En votant pour la gauche aux prochaines élections, on aidera la reprise et la baisse du chômage. Ce gouvernement a fait ses preuves.
Réponse de le 27/11/2015 à 13:42 :
C'est pathétique... :-(
a écrit le 26/11/2015 à 18:27 :
le drapeau de la gauche !
a écrit le 26/11/2015 à 18:21 :
Les seniors sont une fois de plus les victimes principales. Mois après mois, j’ai toujours soutenu que la hausse du chômage des seniors était liée au décalage à 62 ans de l’âge de départ à la retraite. Il fallait dans la réforme de N Sarkozy conserver l’âge de soixante ans et baisser hélas le montant des pensions servies. Les entreprises peinent à engager des seniors sachant qu’elles seront obligées de les conserver jusqu’à 62 ans. Le constat est triste mais il n’y a plus assez de travail en France et on a masqué cette évidence par une redondance de postes dans la fonction publique, d’élus en grand nombre, et de dispositifs de pré retraites .De plus pour atténuer les statistiques, on gomme les chiffres de l’Outre-mer où la situation est encore plus critique. Le comble c’est la proposition de certains d’allonger à 67 ans l’âge de départ alors que la sociologie française est différente des autres pays d’Europe, cette thèse n’est soutenue que par des pseudos experts qui viennent de la fonction publique et n’ont aucune idée du vrai monde de l’entreprise ou de cadres supérieurs qui n’ont qu’une envie « durer ».
a écrit le 26/11/2015 à 18:20 :
Ce n'est pas la bande de bras cassés qui fait semblant de nous gouverner qui va arranger les choses.
a écrit le 26/11/2015 à 18:04 :
Ca étonné qui ? On nous avais berné le mois dernier ! Hollande est out sauf un créateur d emploi ! Excuses mise à part la création de fonctionnaires ! Il n a rien compris à L entreprise !
a écrit le 26/11/2015 à 18:04 :
Ca étonné qui ? On nous avais berné le mois dernier ! Hollande est out sauf un créateur d emploi ! Excuses mise à part la création de fonctionnaires ! Il n a rien compris à L entreprise !
a écrit le 26/11/2015 à 18:00 :
Heureusement que l'on nous annonce tous les jours des + et des + dans chaque métier et secteurs d'activités. On se moque de nous! On nous méprise Mais je suis sur qu'un coup de frein sur l'économie sera là pour la fin de l'année. Je suis mort de rire devant autant de médiocrité, de bêtise.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :