Bandeau Présidentielle

François Hollande ne sera pas candidat à la présidentielle de 2017

 |   |  754  mots
François Hollande lors de son allocution, jeudi 1er décembre.
François Hollande lors de son allocution, jeudi 1er décembre. (Crédits : DR)
Depuis le palais de l'Elysée, le président de la République a dressé un bilan de son mandat avant d'annoncer qu'il ne serait pas candidat à sa réélection. Une première sous la Ve République

Article publié jeudi 1er décembre à 20h20, mis à jour vendredi 2 décembre à 11h45

Coup de tonnerre dans le ciel de la Ve République. S'exprimant depuis le palais de l'Elysée, le président de la République a annoncé jeudi soir renoncer à briguer un second mandat présidentiel. Une première. "Aujourd'hui, je suis conscient des risques que feraient courir une démarche qui ne rassemblerait pas autour de moi, a déclaré François Hollande, visiblement ému, à la fin de son élocution. Je dois assurer le bon fonctionnement des institutions. Je ne peux me résoudre à la dispersion, à l'éclatement de la gauche. Je ne suis animé que par l'intérêt supérieur du pays. Aussi, j'ai décidé de ne pas être candidat au renouvellement de mon mandat."

Dans le sillage de la victoire de François Fillon lors de la primaire de la droite et du centre et de l'annonce de la candidature d'Emmanuel Macron, crédité d'au moins 15% des intentions de vote, François Hollande s'est retrouvé dans l'obligation de se positionner au plus vite. Attendue "en décembre", son annonce est donc intervenue le premier du mois, jour de l'ouverture... des candidatures pour la primaire de la gauche.

Pendant une dizaine de minutes, François Hollande a dressé le bilan de son quinquennat.

"Depuis mai 2012, j'ai agi avec les gouvernement de Jean-Marc Ayrault et de Manuel Valls pour redresser la France. Aujourd'hui, les comptes publics sont assainis, la sécurité sociale est à l'équilibre. Dans ce contexte, j'ai aussi voulu placer la France au premier rang de la lutte contre le réchauffement climatique, avec l'organisation de la COP 21 à Paris. J'ai voulu aussi que l'école dispose de moyens indispensables, parce que l'école c'est le pilier de la République. J'ai aussi fait avancer les libertés, avec le mariage pour tous et la lutte contre les discriminations."

Le président de la République, visage grave, a également mis en avant la fin du cumul des mandats et les mesures pour la transparence de la vie politique. "Les résultats arrivent, plus tard que ce que j'avais annoncé, mais ils sont là", a-t-il concédé. "Depuis le début de l'année, le chômage baisse, même s'il reste insupportable pour les personnes touchées." Son seul regret : la déchéance de nationalité. "Je pensais qu'elle pouvait nous unir, elle nous a divisé", a-t-il dit.

"Un aveu d'échec"

Dans la foulée, les réactions politiques se sont enchaînées. Sur RTL, son ancien ministre de l'Economie Emmanuel Macron a salué "une décision courageuse et digne". L'ancienne garde des Sceaux Charistiane Taubira a pour sa part évoqué "un moment de dignité comme la politique en était devenue avare". Du côté de François Bayrou, qui avait voté Hollande en 2012 et entretient toujours le mystère concernant une éventuelle candidature en 2017, on salue une décision "honorable", bien que "contrainte et forcée".

A la gauche de la gauche, le renoncement de François Hollande est en revanche accueilli avec soulagement. La conseillère régionale Front de gauche d'Île-de-France Clémentine Autain a tweeté être "ravie que François Hollande prenne dignement sa retraite".

Interrogé au journal de 20 heures de TF1, Jean-Luc Mélenchon, candidat autoproclamé de "la France insoumise" a pour sa part estimé que la déclaration du président de la République était "un énorme aveu d'échec". "Ceux qui ont élu François Hollande pour combattre la finance ont été roulés et trahis", a-t-il ajouté.

Même son de cloche, à droite. François Fillon a réagi sur Twitter, affirmant que "ce quinquennat s'achève dans la pagaille et la déliquescence du pouvoir". "Ce soir, le Président de la République admet, avec lucidité, que son échec patent lui interdit d'aller plus loin."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2016 à 14:43 :
Pour une fois qu' un politique ne s'accroche pas de façon pathétique à une fonction, cela a le mérite d'être salué...les Sarkozy, Fillon et autres Bayrou et j'en oublie devraient en prendre de la graine.
a écrit le 02/12/2016 à 11:32 :
Il aura au moins tenu une promesse, celle de ne pas se représenter si la courbe du chômage ne s'inverse pas, ce qui est effectivement le cas malgré toutes les manipulations et les tripatouillages de chiffres. Hollande c'est plus 900 000 chômeurs depuis depuis mai 2012 alors que le chômage baisse partout en Europe sur la même période.
Réponse de le 02/12/2016 à 15:36 :
Selon Eurostat, 21,419 millions de personnes étaient au chômage dans l'Union européenne en mars 2016 (8,8%), dont 16,437 millions au sein de la zone euro (10,2%).
L' Europe est contrastée : une amplitude de 20 points sépare les extrêmes. Quand la République tchèque connait un taux de chômage de 4,1%, l'Allemagne de 4,2%, et Malte de 4,7%, ce dernier culmine en Grèce à 24,4%, suivie par de l'Espagne (20,4%) et la Croatie (14,9%).
La France, elle, se classe 8e des États les plus touchés par le chômage (10%), avec un taux qui a cependant diminué au cours de l'année. Les baisses les plus marquées ont notamment été observées à Chypre (-4,1 points), en Bulgarie (- 2,7 points) et en Espagne (-2,6 points).
Dans trois autres États membres le taux a augmenté, en Autriche (+ 0,2 point), en Lettonie (+ 0,1 point) et en Finlande (+ 0,1 point).
a écrit le 02/12/2016 à 10:34 :
Génial on aura pas sarkozy contre hollande on aura leurs premiers ministres, fillon contre valls, ils nous prennent vraiment et sérieusement pour des truffes.

Élections pièges à gonds.
Réponse de le 02/12/2016 à 20:15 :
Au second tour ce ne sera pas Valls vs Fillon mais Le Pen vs ??. Si Valls est le candidat le ?? sera Fillon ! Maintenant reste à espérer le retour de DSK !
a écrit le 02/12/2016 à 10:17 :
/// BILANT ET PREVISION/// HOLLANDE ET UN GRAND HUMANISTE JOVIAL ET HUNBLE .QUI S EST MAL ENTOURE ET QUI A ETE TRAHIE PAR LES SIENS? MAIS QUI A INPOSE QUAND MEME QUELQUE REFORMES QUI VONT CHANGE LA POLITIQUE /SI LA DROITE PASSE C EST UN GRAND RETOUR EN ARRIERE AVEC EN FIN DE MANDAT/// UN MILLION ET DEMI DE CHOMEURS EN PLUS DEJA 11 MILLIONS DE PAUVRES EN FRANCE///?LE PROGRAME DE FILLON DES BAS SALAIRES VAS NOUS AMENEZ AU PROTECTIONISME ET A LA PAUVRETE GENERALISE DU PAYS ///.VOIR CUBA///ET DANS 5 ANS MARINE???
Réponse de le 02/12/2016 à 20:17 :
Hollande n'a jamais été élu en 2012; c'est juste que le vote a été contre Sarkozy... Et si vous en doutez regardez la claque que Sarkozy a de nouveau prix lors de la primaire de droite !
a écrit le 02/12/2016 à 10:09 :
Le mandat de Hollande se termine par le discours d'un homme apeuré, déboussolé et accablé par les mensonges, les échecs, les renoncements et surtout par les trahisons aux valeurs de notre patrie. Hollande s'inscrit dans la ligne des gouvernants qui se sont succédés depuis 1981 ; tous des politiciens, plus préoccupés par les manœuvres de politique politicienne (cette politique qui excite tant les journalistes !), que par la conduite d'une vision politique digne de la grandeur de la France, bâtie par nos aïeux.
Ils ont consumé le prestige de la France, ils ont vendu l'indépendance de la France, ils méprisent la glorieuse Histoire de notre patrie, ils détruisent les piliers de notre société !
a écrit le 02/12/2016 à 9:48 :
Les Français, pour l'instant, se réjouissent. Les discours de la droite et de l'extrême droite ont bien fonctionné dès la première seconde du quinquennat Hollande, bien appuyés ensuite par la gauche "frondeuse"... Difficile dans un tel contexte de gouverner pour faire plaisir à tout le monde.
"Comparaison n'est pas raison", mais le "bilan Hollande" ne pourra être évalué que dans 5 ans , entre celui de $arkozy de Nagy Bocsa et celui de Fillon (puisqu'on nous prédit sa présidence...)
a écrit le 02/12/2016 à 9:35 :
1er décembre : Le même jour que la facilitation des licenciements économiques des salariés.
a écrit le 02/12/2016 à 8:55 :
Rappelez vous en 2012 ; moi président , président normal...le changement c'est maintenant. Il pensait faire mieux que Sarkozy...On voit le résultat...Toute cette arrogance insupportable et cet égo surdimensionné, vite tournons cette page stérile !
Ce quinquennat est un fiasco!
Réponse de le 02/12/2016 à 20:20 :
Pourtant je préfère son résultat à celui de Sarkozy. Si vous avez un doute observé vos payes de 2010 à 2012 vous verrez que vous avez gagnez moins (augmentation des taxes par Sarkozy)
Réponse de le 03/12/2016 à 9:33 :
Il faut être de mauvaise foi pour refuser de voir tout ce qui a été mis en place en matière d'impôts et taxes en tout genre par ce quinquennat. C'est un RECORD !
a écrit le 02/12/2016 à 8:23 :
qui est responsable lui est sa droitisation
avec macron et valls
son refus d'ecouter les Français
celui de rester sourd et aveugle
au scrutins et surtout au pétitions le refus de consultation par referendum
et aux fierte personnel d'etre toujours le 1.er
mais voila lorsque l'on refuse a considerer que 60millions de Français
valent beaucoup mieux que les
rapports ,bruxelles les usa et Merkel
sont
a écrit le 02/12/2016 à 8:17 :
" Moi-je président " .... partirai a pas de loup , avec mes avantages a vie d'ex président , et sans avoir de comptes a rendre : ellle n'est pas belle la vie ?
a écrit le 02/12/2016 à 8:12 :
"Je ne suis animé que par l'intérêt supérieur du pays."....
Il découvre ça dans ses trois derniers mois de gouvernance ??? ...; c'est un peu tard jeune homme !
Réponse de le 02/12/2016 à 9:59 :
@Hassan Ceheffe

L'intérêt supérieur du pays, ce n'est pas la mise bout à bout de tous les intérêts particuliers ou la satisfaction de quelques gros intérêts "dynastiques".
Vous en pensez ce que vous voulez, mais Hollande n'a aucune collusion avec des intérêts particuliers ou "dynastiques". Ce ne fut pas le cas pour $arkozy de Nagy Bocsa. Quant à Fillon, au vu de ses soutiens, il suivra avec d'autres intérêts particuliers ou/et "dynastiques" les mêmes traces que $arkozy de Nagy Bocsa. Ce n'est pas un procès d'intention, mais une réalité dans laquelle Fillon est inévitablement empêtrée.
a écrit le 02/12/2016 à 7:47 :
Le syndrome sarko/ juppe a frappe. Plutot que de se prendre un rateau, le socialo prefere partir la tete haute. Non mais vous voulez faire pleurer ? Ce triste sire laisse apres son predecesseur un pays exangue, et discredite a l'international. Le valls souhaite se presenter. Chiche, il prendra une rouste. Le PS et son pendant, c'est fini.
Ce sera la droate dure, comme le francais bourgeois l'aime. Religieuse, riche, a l'entre soi tres developpe
Francais bon voyage.
Réponse de le 02/12/2016 à 8:57 :
Vous avez la mémoire courte.
Vous oubliez l'état du pays en 2012.

Actuellement le pays ne va pas si mal. il reste des points durs.

Le seul problème de F Hollande a été son caractère conciliant. Dès son élection l'opposition n'a pas joué le jeu et lui n'a pas su imposer fermement le changement.

Son autre souci c'est sa légétimité trop faible à gauche, le parti où tout le monde sait tout mieux que l'autre, le parti des prof d'histoire de province qui ont lu des livres.

C'est dommage parce que F hollande à part quelques uns n'a pas été bien entouré. Conseillers arrivistes et ministres par défaut pour faire plaisir.

Enfin la page est tourné, tout le monde le traitera de nul.

Pourtant je pense que son action n'aura pas été si mauvaise.
Réponse de le 02/12/2016 à 9:54 :
@benoit : vous n'avez pas tort.. FH paye son manque d'autorité et ses approches brouillonnes et hésitantes en matière politique et économique ,lorsqu'il fallait faire preuve de détermination... Le pire pour lui, c'est qu'il a su faire preuve de détermination pour les Opex !! Pour le reste, on va s'apercevoir que, en définitive, la France a effectivement réduit son déficit public (-40 MM), restaure largement la compétitivité de ses entreprises, et développe sa RDI (11% de l'UE)... Ce qui est appréciable, mais cela a été tellement mal vendu !!!

PS : je n'ai aucune étiquette politique, je ne m'intéresse qu'à l'économie.
a écrit le 02/12/2016 à 7:09 :
Hollande est le Président qui a élevé la France au niveau le plus taxé et imposé en Europe et qui a créé le plus gros déficit de la France, la rabaissant. C'est le Président qui a fait partir de France le plus de foyers fiscaux. Les étrangers en France ce matin sont orphelins.
Avec lui, il n'y plus qu'un français sur deux et même pas qui paye l'impôt.
Réponse de le 02/12/2016 à 9:22 :
"Avec lui, il n'y plus qu'un français sur deux et même pas qui paye l'impôt".

Adresses toi au patronat c'est lui qui donne des salaires de misere aux salariés ce qui fait qu'un français sur deux soit sous le seuil d'imposition.

"Hollande est le Président qui a élevé la France au niveau le plus taxé et imposé en Europe "
80% des hausses d'impôts ont été donné au patronat avec le CICE ( 41 milliards ) pour augmenter ...leur marge , la droite est contre étonnant.

"Qui a créé le plus gros déficit de la France"
Les economistes ce matin à la TV disent l'inverse , le déficit de la France a baissé d'après eux pendant sont mandat, un avis ?
a écrit le 02/12/2016 à 5:28 :
C'était un discours plein d'émotion , j'en ai pleuré !! tout d"abord pour La France , Cinq-ans de perdu ne vont pas se rattraper pour les chômeurs , pour la dette du Pays qui a explosé , pour la dégringolade de La France à la 8éme place mondiale , pour l'insécurité des Français à cause des ses interventions militaires dans le conflit entre musulmans Sunnites et Chiites , pour....etc. Oui j'ai pleuré de joie , car l'espoir de jours meilleurs nous est permis , c'est Noël avant Noël , Que la joie inonde nos foyers !!!
a écrit le 02/12/2016 à 5:27 :
C'est la meilleur nouvelle de la soirée d'hier, ce qui ne changera rien quand on voit la bande des truffes qui vont se présenter à gauche.
a écrit le 02/12/2016 à 5:23 :
C'est la meilleur nouvelle de la soirée d'hier, ce qui ne changera rien quand on voit la bande des truffes qui vont se présenter à gauche.
a écrit le 01/12/2016 à 23:37 :
C'est la vraie chienlit à gauche et le PS est mort . L'image de la France ne sort pas grandie . Il sera très difficile de rebooter le pays surtout avec la remontée des taux qui arrive . La première chose à faire est de stopper les interventions extérieures , nettoyer le pays , recaler l'enseignement en pratiquant une sélection stricte et un retour aux fondamentaux en français , en mathematiques et géométrie . Enfin faire de la place en prison en mettant au travail forcé les brebis galeuses . La pelle et la pioche pour remettre dans l' axe c'est idéal !
Réponse de le 02/12/2016 à 11:17 :
Finalement vous êtes maoïste. Vous prônez la révolution culturelle...
Réponse de le 02/12/2016 à 11:17 :
Finalement vous êtes maoïste. Vous prônez la révolution culturelle...
a écrit le 01/12/2016 à 23:13 :
Il faut saluer cet acte de lucidité dans ce quinquennat catastrophique. La Gauche n'a pas été en capacité de dépasser son dogme idéologique passéiste dans ce monde en perpétuel mouvement. Nous devons nous adapter dans ce monde globalisé et inter-connecté ou périr. Je choisis le premier choix et j'espère que notre pays saura se relever et de réformer. Un discours de vérité est nécessaire dans notre pays.
Réponse de le 02/12/2016 à 11:24 :
Le plus surprenant est que la droite, dont l'ambition est de nous ramener à la société du 19e siècle, accuse la gauche d'être passéiste.
Pauvre France.
a écrit le 01/12/2016 à 22:39 :
Démarche de Hollande très honorable qui a beaucoup de classe et change des commentaires minables d'autres politiques ou de leurs supporteurs qui n'ont, loin s'en faut, pas cette vision. Beaucoup de candidats à gauche devraient partir comme Montebourg, Mélenchon, Poutou, Filoche, etc. ils ne servent à rien mais ont un égo surdimensionné
a écrit le 01/12/2016 à 22:16 :
Qu'il fasse, genre, je part la tête haute. J'ai envie de dire : merci François!

Merci Fr... de m'avoir fait comprendre que, finalement, je le capitalisme ne me concerne pas. Je n'en ai pas les moyens.
... que tes lois vont me faire manger des pâtes sur 39 heures au lieu de 35. Et je devrais enlever le beurre.
... que le prochain président ne comptera plus des chômeurs en formation pour des chômeurs.
... de nous laisser une finance qui s’augmente chaque année à coup de 10%.
... bref bonne retraite et siège du conseil constitutionnel, au frais du contribuable et aux cotés de Vga, Chirac et Sarko.

Boujou bien...
a écrit le 01/12/2016 à 22:01 :
Lucide et on aurait aimé que d'autres le soient pour cette élection
a écrit le 01/12/2016 à 21:50 :
En fait c'était couru d'avance depuis le soir du premier tour de la primaire de la droite : privé de la présence face à lui de Nicolas Sarkozy qu'il aurait pu, grâce à l'appui sans faille de la "justice" et d'une certaine presse, au premier rang de laquelle se trouvent ses confidents Davet et Lhomme, contraindre à se défendre au lieu de faire campagne, ses dernières possibilités de réélection s'étaient évanouies.
a écrit le 01/12/2016 à 21:36 :
L'histoire retiendra qu'il a eu la lucidité de ne pas se représenter étant donné le discrédit jeté sur son action depuis son élection. D'autres n'ont pas eu cette sagesse.

Il serait bien maintenant que M Valls, co-responsable de ce discrédit, en fasse autant et renonce à se présenter aux primaires.

Mon intuition est que lorsque l'on fera le bilan de ce quinquennat à tête reposée, on s'apercevra que beaucoup de choses ont été faites, et j'espère que le prochain président ne nous fera pas regretter l'actuel.
a écrit le 01/12/2016 à 21:16 :
M. Hollande vient de créer un précédent qui fera référence pour ceux et celles qui prendront sa place dans l'avenir. Je viens de lire le commentaire de M. Fillon : aveu d'echec etc etc....il oublie simplement que son bilan de 1er ministre de Sarkozy est plutôt minable et que pendant 5 ans il a tenu le rôle de la carpette de service (ah je souffre en silence mais mon heure viendra...) Cet homme est schizophrène. Les débats promettent d'être cocasses....d'autant que face à l'islamisme il est plutôt muet et pense qu'un mieux économique mettra cette chose sous le tapis. Il se trompe, malgré leurs milliards il me semble que la démocratie n'a atteint ni la Qatar ni l'Arabie Saoudite....
Réponse de le 02/12/2016 à 13:43 :
Il y a une différence fondamentale entre M Hollande et la plupart de, sinon tous ses congénères en politique: il n'a pas le goût du pouvoir.

Les gyrophares, les passe-droits, les gardes républicains, les honneurs et les dorures de la république ne le font pas bander, à la différence des Valls, Sarkozy et autres Fillons.

C'est pour cela que sa carrière ministérielle est inexistante. Son ego est plus satisfait par un dossier bien ficelé en coulisses que par un poste médiatiquement exposé et prestigieux.
a écrit le 01/12/2016 à 21:12 :
Lucidité et dignité : une excellente nouvelle et un article complet et bien écrit !
Merci Sasha Mitchell !
a écrit le 01/12/2016 à 21:00 :
C’était évident depuis des mois, mais il y fallait l’exequatur des médias. Ce détail a son importance : Hollande, notoirement impuissant à prendre une décision, attendait la vox du populi de gauche, la seule autorisée, pour s’incliner avec délectation devant ce qu’il présentera comme la volonté du peuple français. Mais il avait depuis longtemps deux raisons de tirer sa révérence : une émotionnelle et une rationnelle.
La raison émotionnelle est qu’il allait au-devant d’un échec humiliant et lui, moins que personne, n’aime l’humiliation. Car si même son entourage rapproché le prie de disparaître, qui va voter pour lui ? Hollande est un mort-vivant : il peut dire et faire ce qu’il veut, cela ne lui vaudra que des lazzis ; de son propre camp, singulièrement. Cette décadence rappelle celle du front populaire en 1936 ; espérons qu’elle n’engendrera pas la décadence dans les affaires internationales. Les petites nations y ont trop à perdre et la France pas assez pour qu’on lui trouve des excuses.
La raison rationnelle est qu’il est fonctionnaire, donc exclusivement intéressé par sa carrière. Or, parvenu au sommet de la hiérarchie, il ne peut plus espérer ni avancement ni augmentation à l’ancienneté en vertu du GVT. Le président Armand Fallières aurait dit à son successeur, en l’accueillant à l’Élysée, « la place est bonne mais il n’y a pas d’avancement ». C’était prémonitoire. Plus récemment (vieux d’un demi-siècle seulement) le principe de Peter, que tous les DRH connaissent, dit qu’un incapable progresse jusqu’à son niveau d’incompétence maximum. Hollande y est.
Le fameux livre de confidences, qui a planté le dernier clou dans son cercueil politique, se comprend alors facilement : il s’agissait tout simplement d’ordonner le feu-à-volonté aux dévots dont l’acharnement thérapeutique devenait embarrassant. Il a eu la coquetterie de se suicider avant d’être poignardé dans le dos ; il n’a pas toujours eu cette habileté, n’est-ce pas, Valérie ? … La destitution n’aura pas d’importance ; d’abord il faut une majorité à la Chambre, or elle est pour lui. Ensuite il s’autoamnistiera. Après, avec des airs de martyr mais secrètement heureux, il démissionnera.
On comprend aussi le soin méticuleux qu’il a mis à miner le terrain budgétaire de son successeur. Il ne lui reste plus qu’à encaisser ses multiples et colossales retraites en narguant ceux qui vivent avec moins (quelques footballeurs mis à part, ils sont la totalité du peuple). On peut faire confiance à son éducation pour ne pas commettre l’erreur de Jospin et aller s’enterrer loin de la rue de Solférino. Il sera le-vieux-sage-sur-la-montagne, le pas-fou de la colline de Chaillot, tout près du Conseil Économique, Social et Environnemental où l’aura nommé Fillon.
Réponse de le 02/12/2016 à 10:19 :
@Pierre Moricheau
"espérons qu’elle n’engendrera pas la décadence dans les affaires internationales".
Parce que vous trouvez que les affaires internationales vont bien?
Au train où vous y allez, pour rendre encore plus "crédible" votre diatribe, vous devriez insinuer qu'Hollande apparaîtra dans le futur comme le principal artisan du chaos (la guerre) qui nous guette.
a écrit le 01/12/2016 à 20:29 :
Enfin. Il faut espérer que le Prochain Président s'occupera des Français.
Réponse de le 02/12/2016 à 6:59 :
Surtout pas. Il faut un président qui préside sans mettre les mains dans le cambouis de la gestion au quotidien. Un président ne doit pas être un super premier ministre. Et pour ce faire le retour au septennat s'impose.
Réponse de le 02/12/2016 à 10:06 :
@Enfin
Le prochain Président, qu'on nous annonce être Fillon, va s'occuper des Français... riches. Pour les autres, un petit retour dans les années...40.
Travail-Famille-Patrie. Fillon aux côtés du curé. Pétain et le goupillon.
a écrit le 01/12/2016 à 20:28 :
François HOLLANDE vient de faire élire François FILLON. Sa dernière vengeance contre Manuel et Emmanuel...
a écrit le 01/12/2016 à 20:24 :
Les étrangers en France viennent de perdre leur Président ce soir.
Réponse de le 01/12/2016 à 22:37 :
Pour les étrangers se paraitre qu'il a fumée.
Réponse de le 02/12/2016 à 13:06 :
Qu'est ce que ça veut dire votre commentaire ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :