Il n'y aura pas de loi Macron 2

 |   |  424  mots
Je ne suis candidat à aucun poste ministériel, je ne suis candidat à aucun texte de loi, mais je suis farouchement accroché à la réforme radicale et à ce qu'on avance dans le pays ", a assuré Emmanuel Macron.
Je ne suis candidat à aucun poste ministériel, je ne suis candidat à aucun texte de loi, mais je suis farouchement accroché à la réforme radicale et à ce qu'on avance dans le pays ", a assuré Emmanuel Macron. (Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)
Le ministre de l'Economie a mis fin au suspense. Les mesures de la loi Noé seront intégrées à d'autres textes gouvernementaux, en particulier le projet de loi sur le droit du travail porté par Myriam El-Khomri.

Il n'y a plus de suspense. Présenté en novembre à Bercy, le projet de loi sur les nouvelles opportunités économiques (Noé), que certains se plaisaient déjà à appeler loi Macron 2, sera en partie fusionné avec le projet de loi sur le droit du travail sur lequel planche Myriam El-Khomri, la ministre du Travail.

" Je présenterai dans les prochaines semaines une stratégie sur les nouvelles opportunités économiques qui cherche à aller le plus loin possible en termes de création d'activités, d'entreprises, au sens justement d'entreprises et d'innovation ", a déclaré le ministre de l'Economie à l'issue du Conseil des ministres ce mercredi.

" Cet ensemble sera l'objet de mesures législatives que nous apporterons en amendements aux lois qui sont en cours de discussion ou qui vont être discutées, et de mesures réglementaires ", a-t-il poursuivi.

Des amendements sont prévus

Comme il l'a précisé un peu plus tôt dans la matinée sur la radio RMC et la chaîne BFM TV, des mesures concernant les " données générales, l'accélération du déploiement de la fibre ou du réseau mobile " seront apportées en amendements au texte sur la République numérique porté par Axelle Lemaire, la secrétaire d'Etat au Numérique. Le saucissonnage de l'ex-loi Macron 2 ne s'arrête pas là. Plusieurs mesures en faveur du financement de l'innovation, du développement des entreprises seront apportées au texte actuellement préparé par Michel Sapin, le ministre des Finances.

Un camouflet pour Emmanuel Macron

Enfin, " tout ce que le président a annoncé lundi sur la création d'entreprises, la croissance d'entreprises, nous l'apporterons aussi en amendement. Donc il y aura plusieurs textes, mais je ne suis pas le fétichiste d'un texte. Je ne suis candidat à aucun poste ministériel, je ne suis candidat à aucun texte de loi, mais je suis farouchement accroché à la réforme radicale et à ce qu'on avance dans le pays ", a assuré Emmanuel Macron.

Initialement, le projet de loi Noé devait être présenté en Conseil des ministres en janvier jusqu'à ce que François Hollande déclare au début du mois que certaines de ses mesures seraient " introduites pour saisir de nouvelles opportunités économiques " dans le texte sur l'emploi porté par Myriam El Khomri. Depuis, les tensions au sein du gouvernement se sont exacerbées. Face à ce que certains estiment être un camouflet, Emmanuel Macron aurait selon certaines rumeurs songé à démissionner. Des rumeurs qu'il a décidé de nier ce mercredi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2016 à 10:37 :
Le seuil de 10 salariés oblige l'employeur a subir la présence d'un délégué du personnel.
L'inspection du travail refuse d'autoriser le licenciement d'un délégué du personnel qui, devant des caméras, participe au lynchage d'un membre de la direction ET d'agents de sécurité. (cf Air France où certains parlent de simple chemise arrachée -comme si c'était autorisé!- alors que moi, je retiens les incapacités de travail que ces violences physiques ont engendré !).
Ma conclusion, et celle de nombreux créateurs d'emplois potentiels : Ne pas créer les emplois qui font franchir les seuils sociaux ! Tant pis pour la courbe du chomage : au gouvernement de comprendre ce qu'il lui reste à faire s'il veut rétablir la confiance des créateurs d'emplois !
a écrit le 21/01/2016 à 7:47 :
Eh Oui Mr Macron, vous êtes un fonceur, vous voulez rendre la France active vous voulez retrouver les couleurs mais la Politique Énarque Publique ne se prête pas à votre réalité, vos désirs de chambouler de bousculer de bouger de dynamiser de changer. Votre plat n est pas le CAC 40 ou les grands patrons établis n apportent plus rien à la France mais à la mondialisation. Vous pensez plutôt PME elles ont besoins d oxygène pendant les 5 premières années pour construire leur business leur tréso, créer les cadres et employés qui feront grandir et vivre les PME. Vous voulez que nos Jeunes Entrepreneurs (start up) qui ont le sens du Biz restent chez nous soit financés chez nous, soit valorisés chez nous. Vous (et je l espère) voulez cesser les privilèges des postes Hauts fonctionnaires (de courtoisie), et en finir avec le clientélisme. Alors créer votre parti, entourez vous de gens comme vous et foncé pour votre envie de revoir la France qui gagne à son rang. Il y a une GRANDE PORTE ouverte pour la différence, pour le changement de têtes et de classe politique, pour le privé à la tête du pays, vous en avez l étoffe alors si vouloir le changement de votre pays est vraiment votre leitmotiv alors pourquoi pas.... Pour les médias sondage désastreux, sont au même niveau que nos politiciens, faudrait peut être qu ils se réveillent aussi et travaillent pour le peuple et non pour la cour....Les syndicats idem sondage popularité même niveau... Vous voyez les Français cherchent et veulent le dynamisme, l évolution, de nouvelles pensées, et surtout du patriotisme, du respect pour le drapeau et pour la culture Française,comme l entendait et l entendrait certainement encore le GÉNÉRAL. Beaucoup de politiciens se disent GAULLISTE et l insulte dans leur pensée de la FRANCE qui offenserait à n en pas douter Mr De Gaulle.
a écrit le 21/01/2016 à 1:48 :
Valls et le P.S ne le supportent pas. Tout ce qu'il aurait voulu réformer, a été refusé. A sa place j'aurais démissionné depuis bien longtemps : je n'aurais pas accepté ce ministère fictif : tenu de main ferme et jalouse, par le P.S; Valls; Sapin.C'est quoi la loi Macron 1 : des mesurettes gadgets.
a écrit le 21/01/2016 à 0:46 :
Quel dommage de brimer un tel talent, une telle énergie.
Je suis atterré que la lutte contre le chômage et donc la,libéralisation de notre économie, ne réussisse pas à devenir trans partisane. Notre appareil politique reflète le conservatisme français, et on crève sclérose.
Les égos des dirigeants sont tellement déplacés qu'ils sont insultants.
Il faut aller à grand pas et l'on fait des entrechats....
Pourvu que la prochaine crise mondiale attende encore un peu....que l'on ai lancé les réformes de fond, sinon ce sera une lame qui va nous emporter.
a écrit le 20/01/2016 à 23:10 :
Voila un ministre qui fait des coups d'eclats à la tv pour ne pas à avoir a se justifier sur la non performance de ses resultats. Chomage , desastreux; finance, encore -4% et une dette qui s'envole; les banques qui mettent des frais de gestion de compte alors qu'elles passent leurs temps à prendre de l'argent sur les comptes sous plein de pretexte. Bercy met un comparateur de banque au lieu de légisferer sur la gratuité des comptes courants notamment pour les petits revenus. Alors, qui veut encore cet homme sans résultat? 42 milliards aux entreprises sans contrepartie? bien sur il n'y est pour rien, faute aux autres, fautes aux francais... mais lui , il fait le moderne. dans toute entreprise, il serait licencié pour non atteinte des objectifs. En politique le spectacle suffit pour etre aimé.
a écrit le 20/01/2016 à 21:24 :
Macron est alle plus loin que la droite de Sarkosy Raffarin et tous ces marioles de droite
Hollande sera égal à lui meme jusqu'au bout , ncapable de trancher ,hésitant ,sans réel stratégie , emprisonné dans les discours gauchistes et irréels
Il reste juste à attendre 17 mois

Macron trouvera un bon job dans le privé
a écrit le 20/01/2016 à 19:03 :
Aie, aie!!mes doigts. D'un autre coté, je m'en tire pas trop mal. Les éléphants auraient pu me piétiner mais ils ont besoin de ma présence ne serait-ce qu'en pantin en vitrine !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :