Insultes contre Hollande  : le président de la FNSEA s'excuse

 |   |  432  mots
François Hollande a été accueilli au salon de la Agriculture par des sifflets et des insultes.
François Hollande a été accueilli au salon de la Agriculture par des sifflets et des insultes. (Crédits : POOL)
Le président de la FNSEA, Xavier Beulin, a présenté dimanche des "excuses" après les insultes prononcées à l'encontre du président de la République François Hollande, lors de l'inauguration du salon de l'Agriculture samedi à Paris.

Visiblement gêné, le président de la FNSEA, Xavier Beulin, a présenté dimanche des "excuses" après les insultes prononcées à l'encontre du président François Hollande, lors de l'inauguration du salon de l'Agriculture samedi à Paris. "Je présente des excuses pour les noms qui ont été prononcés à l'égard du président", a déclaré Xavier Beulin sur Europe 1. François Hollande a été accueilli au salon par des sifflets accompagnés d'appels à la démission et d'insultes - "connard", "fumier", "bon à rien", entre autres - lancés par des éleveurs en colère.

L'expression d'une colère

"Ça n'est pas respectable, ni pour la fonction, ni pour la personne", a affirmé le patron du premier syndicat agricole français, ajoutant toutefois que "les mouvements qui ont eu lieu tout au long du parcours du président, c'était tout simplement l'expression d'une colère, d'un désespoir". Par ailleurs, Xavier Beulin a indiqué ne pas avoir été averti de l'intention de certains membres de la FNSEA d'Île-de-France qui ont démonté le stand du ministère de l'Agriculture samedi matin, poussant les CRS à intervenir. Plusieurs manifestants ont alors été blessés.

Mouvements spontanés

"J'ai été prévenu au moment où c'est arrivé", a-t-il assuré, estimant qu'il n'est pour autant "pas débordé" par sa base syndicale. "Les forces de l'ordre ont cru bon de charger un peu intempestivement et du coup ça a créé l'incident qu'on a vu", a-t-il expliqué. Prédisant "des mouvements spontanés" durant le salon, Xavier Beulin a lancé un "appel au calme" à la veille de la visite lundi du Premier ministre, Manuel Valls.

Il s'en est en revanche pris aux dirigeants de la grande distribution, les accusant de tenir un double discours à la veille de la fin des négociations tarifaires annuelles avec leurs fournisseurs.

"Attitude détestable"

"J'entends depuis plusieurs jours des patrons d'enseigne la main sur le coeur qui viennent gentiment nous expliquer que tout va bien, qu'eux-mêmes vont prendre leurs responsabilités", alors que leurs groupes demandent en même temps "entre -4 % et -8 % sur tous les produits alimentaires", a-t-il dénoncé.

"Est-ce qu'on peut avoir une attitude aussi détestable?", a-t-il insisté, plaidant pour une évolution de la loi de modernisation de l'économie (LME), que François Hollande a promis de réviser. Ce texte adopté en 2008 instaure la liberté de négociation des prix entre les centrales d'achat des grandes surfaces et leurs fournisseurs. Il est accusé de ne pas prendre en compte les intérêts des producteurs.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/02/2016 à 15:01 :
ils envoient la spatrons en prison pour infiniment moins,
sachant qu'il y a 600 suicide par an chez les agriculteurs, le premier responsable, le ministre, devrait être mis en examen et écroué,
mais sans doute en raison de l'offuscation des élus et médias, responsable mais pas coupable, comme pour le sang contaminé et les milliers de morts ??

irresponsables au vrai sens et sens figuré !!
Réponse de le 01/03/2016 à 15:58 :
Les représentants des principaux syndicats agricoles sont également concernés ? Quel syndicat agricole a coule la profession quand il a signé la possibilité de vente à perte ? Quel syndicat agricole a signé pour toujours plus de déréglementation ? Certes, certains ministres sont des pantins, et l'Europe n'est plus ce qu'elle était. Mais que chacun assume ses choix.
a écrit le 29/02/2016 à 14:57 :
il faut que les agriculteurs s'excusent de crever, 600 suicide spar an, qui en parle ? il faut qu'ils disparaissent dans le silence, et surtout pas d'insultes aux gros nuls qui en sont la cause et se gavent d'argent public, peut être dire merci ???

il faut continuer à travailler 70h/s samedis dimanche et jours fériés, pour un salaire de misère et une retraite idem, il ne faut rien dire quand ces dirigeants augmentent les emplois publics aux 35h et emploi garantis, donc s'acheter ses voix avec l'électorat nanti au détriment des bosseurs mal payés,
non, ne rien dire, bien sûr !!
a écrit le 29/02/2016 à 13:45 :
ça lui donne un petit aperçu de ce que va être son après mandat en 2017 :
insulte et autre nom d'oiseau .
il deviendra un paria et devra penser à quitter la France
a écrit le 29/02/2016 à 11:16 :
Alors que les populations ne le veulent pas, que le centralisme de Bruxelles ne fonctionne pas, que les économies du sud de l’Europe s’effondrent, que des centaines de milliers de gens manifestent leur mécontentement à travers le continent, qu’on assiste en Grèce à un scenario à la Weimar, le défenseur du projet européen n’en tire qu’une seule conclusion : davantage d’Europe. Sa vision du monde est aussi hermétique que celle du marxiste, et elle ne s’adapte en aucune manière à la réalité. Plus d’un demi-siècle après la publication de Karl Popper The Open Society and its Enemies (La société ouverte et ses ennemis), la pensée fermée est encore présente parmi nous, bien vivante et soutenue par la majorité de nos élites désespérantes.


C 'est toujours plus d' intégration dans l' "UE/URSS" a l' initiative du tandem banquier MACRON et politicard HOLLANDE qui a promis de satisfaire "mon ennemi c'est la finance" en trahissant définitivement son peuple..

Pauvres agriculteurs, il n' y a désormais point de salut hormis le FREXIT..
Réponse de le 29/02/2016 à 12:47 :
@Weimar: je ne vois pas du tout la corrélation entre la République de Weimar et la Grèce. Le fait est que si nous ne voulons pas être totalement vassalisés, il faut construire une Europe forte capable de parler d'égal à égal avec les grandes puissances. A défaut de cela, nous serons leurs esclaves. Les politiques de Sarko et Hollande ont accéléré notre vassalisation, mais les Français doivent se ressaisir rapidement et se débarrasser des socialos et des soit-disants républicains !!!
Réponse de le 29/02/2016 à 15:00 :
Au départ, il me semble que c'était l'un des objectifs de la construction européenne : le prétexte était de discuter d'égal à égal avec les grandes puissances (US, Russes...) voir de s'opposer à elles... On n'a rien vu.
En fait, l'Europe est devenue le sous-fifre des States. A 28, ce machin est devenu ingérable et manipulé par les anglo saxons. Devant cette cacophonie, cette impuissance, l'Europe est devenue impuissante
a écrit le 29/02/2016 à 10:38 :
role obscur de la fnsea !qui ne fait plus l unanimité
a écrit le 29/02/2016 à 6:32 :
XAVIER BEULIN est également président du groupe Avril (anciennement Sofiprotéol), groupe agro-industriel (chiffre d'affaires 7 milliards d'euros en 2013)

les agriculteurs qui sont en crisent feraient bien de s'interroger sur leur représentant. Ils se sont fait piéger par les grands groupes de l'agro industrie. Certes si la grande distribution a sa part de responsabilité sur le niveau des prix il faut aussi dire que ces coopératives agricoles qui ne sont plus contrôlé par les agriculteurs sont leurs premiers fossoyeurs
Maintenant que les agriculteurs fassent le ménage dans leur filière, il serait temps :
source wikipédia :
En 2011, Xavier Beulin soutient la proposition de loi du sénateur Christian Demuynck (UMP) transposant un règlement européen de 1994 sur la protection des obtentions végétales, qui a pour conséquence que les agriculteurs, s'ils veulent ressemer leur propre récolte, doivent verser une « rémunération aux titulaires des certificats d'obtention végétale » que sont les semenciers. Le syndicat Coordination rurale rappelle qu'il est non seulement à la tête de la FNSEA, mais dirige également le groupe Sofiprotéol, « qui détient des participations dans plusieurs grands groupes semenciers français (Euralis Semences, Limagrain, RAGT Génétique, Serasem - groupe InVivo)
a écrit le 29/02/2016 à 6:23 :
Vox populi, vox dei!! Le peuple a parlé. Ce président n ' a plus aucun soutien , à part ses petits copains du PS, la mafia de la promotion Voltaire et les leche bottes de sa courtisane. Quand on veut que la fonction présidentielle soit respectée, il faut avoir un comportement exemplaire! Le pire est que les contribuables Français devront l ' engraisser jusqu ' à la fin de ses jours!!
a écrit le 29/02/2016 à 5:52 :
Malheureusement cela représente un état d'esprit de notre pays... Ces politique scarriériste , incapable de gouverné pour le bien du pays, nous insuportent.... Et encore je reste politique correct.... Voilà la réalité de notre pays.... Des politiques trop nombreux, trop bien nourris, incapable, qui s'enrichissent sur le dos de la république....
Réponse de le 29/02/2016 à 8:40 :
Est ce que valerie trierweiler luî a présente ses excuses ?
Un homme uni à jamais été capable de prendre le moindre engagement vis à vis d une femme ! Sauf de nous faire payer les pensions !!!!?
a écrit le 29/02/2016 à 3:25 :
Une question m'obsède ? A t-i présenté ses excuses au Prsident ? Ou à François Hollande ? Non parce que dans un cas, je me verrai dans l'obligation
de désapprouver formellement ? Lequel ? Cherchez ?
Chuttttt ? (le modé guette au trou)
a écrit le 29/02/2016 à 1:12 :
Ce M. Beulin n'est pas un exploitant, c'est un exploiteur, et les exploités ont bien raison de s'exprimer.
Tant qu'au Président, il aurait maintenu la dignité de sa fonction en démissionnant bien avant.
a écrit le 29/02/2016 à 0:45 :
Le patron de la FNSEA est comme tous les patrons : ça devient dur de faire bosser "les autres"... Notes, du moment que ça rapporte...
a écrit le 29/02/2016 à 0:30 :
lisez le livre d'Isabelle Saporta et vous qui est Beulin !!!!!!!
a écrit le 28/02/2016 à 23:24 :
Seuls les auteurs des noms d'oiseau peuvent présenter des excuses et seul le président peut les accepter.
Donc soit Beulin a fauté (mais il s'en défend), soit il doit s'abstenir de parler pour les autres car ses excuses n'ont aucun sens.

Après, on peut regretter le climat de violence verbale, mais dans des métiers où l'on recense un suicide par jour, les victimes ne sont pas forcément chez les insultés.
a écrit le 28/02/2016 à 23:16 :
Le respect se doit dans les deux sens.
Président ou agriculteur, l'être à la même valeur.
Le monde paysan en a assez de ne pas être entendu. Les lobbies, eux, s'imposent... Et ruinent ceux qui nous nourrissent.
Fermons-leur la porte même s'ils menacent de déclencher des conflits.
Nous sommes prévenus. A nous, pays européens, d'y faire face et de ne pas tomber dans le panneau.
Respectons nos agriculteurs et arrêtons de verser des subventions qui enrichissent ceux qui n'en ont pas vraiment besoin.
Et encourageons-les à nous produire une nourriture saine.. sans chimie qui les amène à détruire leurs terres et surtout leur santé.
Ainsi chacun respectera l'autre...
Un monde meilleur commencera avec eux ou ne commencera pas. Il faut choisir...
Réponse de le 29/02/2016 à 0:49 :
Désolé de faire appel à un journal qui n'a RIEN à voir avec l'économie, mais.. : http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/02/26/97002-20160226FILWWW00401-intermarche-vise-par-une-enquete-de-bruxelles.php
a écrit le 28/02/2016 à 22:58 :
tout passe par le dialogue , nom aux insultes
bruxelles parlement européen qui décide de nos finances et des quotas
tout les gros dirigeants !!!!!
a écrit le 28/02/2016 à 22:50 :
On peut ne pas aimer l'homme mais on doit respecter la fonction. Ces comportements déshonorent la profession. Les agriculteurs doivent s'interroger sur les causes de leur détresse : mondialisation néolibérale, Europe , et bientôt TAFTA, voilà les périls qu'il faut combattre.
Réponse de le 29/02/2016 à 10:31 :
Bien d'accord avec vous, surtout en ce qui concerne TAFTA qui si nos dirigeants l'acceptent, sera un vrai désastre pour notre pays et notamment ses agriculteurs
a écrit le 28/02/2016 à 20:54 :
Je partage l'avis de bourdiga et de tico. la fonction et l'homme appellent le respect, et même si Hollande n'est pas un très bon président, on se doit d'étre digne et correct. Les espèces de soudards que j'ai vu à la télé ne font honneur ni à la démocratie, ni au métier d'agriculteur et aux courageux hommes et femmes pour qui c'est toute leur vie.
Avec Sarkozy, on aurait eu droit en prime "un casse-toi pov con" ou qcq du genre. En tout cas Hollande ne s'est pas dégonflé.
Réponse de le 28/02/2016 à 23:18 :
Ce président correct quand il répudie sa compagne???? Nous n'avons pas les mêmes valeurs.
a écrit le 28/02/2016 à 20:29 :
c'est la moindre des choses vis à vis de l'homme et de la fonction ; ce comportement n'est pas digne d'agriculteurs mais il est vrai que nous n'avons plus beaucoup de paysans mais plutôt des industriels qui nourrissent leurs terres et leurs animaux avec des produits d'importation tout en revendiquant le terroir français ; honte à eux !
a écrit le 28/02/2016 à 20:08 :
Je n'aime pas sa politique et l'homme je men tape . Par contre , on n'insulte pas le président quelqu'il soit . On a la chance d'être libre et de vivre en démocratie ... Donc , un peu de respect . On est tous assommés par les impots et on en marre de ce système qui nous asphyxie mais on se doit d'être digne
Réponse de le 28/02/2016 à 23:17 :
Dans une démocratie le peuple peut s'exprimer et il me semble que les socialistes ont tué la démocratie en voulant imposer leurs idées sans aucuns débat et les exemples sont nombreux! En ce qui me concerne je ne veux pas de cette société pour mes enfants.
a écrit le 28/02/2016 à 19:18 :
S'il s'excuse, c'est qu'il se sent responsable , au moins en partie, alors c'est un bon début, mais pas vis à vis du "Président pour rire"", vis à vis des agriculteurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :