L'activité et l'emploi ont progressé en Bretagne

 |   |  383  mots
L'emploi en profite. Il a en effet progressé de 0,4% par rapport au quatrième trimestre 2015, atteignant son plus haut niveau depuis 2012.
L'emploi en profite. Il a en effet progressé de 0,4% par rapport au quatrième trimestre 2015, atteignant son plus haut niveau depuis 2012. (Crédits : Flickr / Audrey AK)
La conjoncture économique fut favorable au premier trimestre selon l'Observatoire des régions. L'activité pourrait s'essoufler au deuxième trimestre.

Les statistiques bretonnes donnent le sourire. Selon l'Observatoire des régions de Parcours France, les entreprises ont connu un premier trimestre " favorable ".

 Précisément, les exportations de la région sont en hausse de +4,6% sur douze mois malgré leur baisse dans l'industrie agroalimentaire. Sur le marché de l'immobilier ancien, les prix sont restés très stables (+0,3% sur douze mois) et les ventes se stabilisent (+1,3% par rapport au quatrième trimestre 2015) après une très bonne année 2015. Les logements collectifs stimulent les performances de la construction : les réservations progressent de +24,1% sur douze mois et les autorisations sont en progrès de +54,9% sur douze mois, présageant un très bon deuxième trimestre.

L'emploi progresse

L'emploi en profite. Il a en effet progressé de 0,4% par rapport au quatrième trimestre 2015, atteignant son plus haut niveau depuis 2012.

" Le commerce et l'hôtellerie-restauration tendent vers leurs plus hauts niveaux d'effectifs ", indique l'Observatoire. Les emplois ont respectivement augmenté de 0,7% et de 2,9% par rapport au quatrième trimestre 2015 dans ces secteurs. L'industrie parvient à maintenir son niveau d'emploi (+0,3% sur douze mois) grâce aux recrutements dans l'agroalimentaire (+1,9% sur douze mois). Quant à l'emploi dans les autres services, il progresse également (+0,3% par rapport au quatrième trimestre 2015, +1,2% sur douze mois).

" Cette tendance est diffuse à l'ensemble des territoires bien que l'Ille-et-Vilaine et Rennes continuent de donner le tempo (+1,8% et +1,7% sur douze mois). Enfin, la masse salariale crève encore le plafond, progressant de +2,4% sur douze mois ", constate l'Observatoire.

Le climat des affaires se dégrade

Quelle sera la tendance au deuxième trimestre ? La note de conjoncture régionale de la Banque de France anticipe une augmentation de la production et de la demande extérieure en juin 2016 dans l'agroalimentaire. Par ailleurs, la hausse constante des nuitées hôtelières (+4,4% sur douze mois) devrait confirmer les progrès du secteur hôtellerie-commerce et restauration. Dans l'industrie, un " raffermissement " est anticipé.

Mais plusieurs indicateurs laissent présager un ralentissement global de l'activité au deuxième trimestre. En effet, les indices de climat des affaires de la Banque de France, qui restaient en hausse sur les deux derniers trimestres, sont à nouveau en recul. Il a perdu 5 points dans l'industrie et 1 point dans les services par rapport au quatrième trimestre 2015. Par ailleurs, l'emploi dans l'intérim a ralenti.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :