La baisse plus forte que prévue du chômage au 1er trimestre a surtout profité aux jeunes

 |   |  508  mots
En se fondant sur les critères du BIT, ce qui permet les comparaisons internationales, le nombre de chômeurs s'élevait à 2,674 millions en France métropolitaine en moyenne au premier trimestre, soit 115.000 de moins qu'au trimestre précédent.
En se fondant sur les critères du BIT, ce qui permet les comparaisons internationales, le nombre de chômeurs s'élevait à 2,674 millions en France métropolitaine en moyenne au premier trimestre, soit 115.000 de moins qu'au trimestre précédent. (Crédits : Reuters)
Le taux de chômage chez les 15-24 ans a reculé de 1,5 point par rapport au trimestre précédent selon des données publiées jeudi matin par l'Insee. En France métropolitaine, le taux de chômage revient à son plus bas niveau depuis le deuxième trimestre 2012 et celui enregistré dans la France entière repasse sous le seuil de 10% pour la première fois depuis l'automne 2012.

Un plus bas depuis 2012. Le taux de chômage calculé selon les normes du Bureau international du travail (BIT) s'est replié davantage qu'attendu au premier trimestre en France métropolitaine, reculant de 0,4 point pour s'établir à 9,3%, selon les données publiées jeudi par l'Insee. En incluant les départements d'Outre-mer, il s'inscrit également en baisse de 0,4 point, à 9,6%.

Le taux de chômage en France métropolitaine revient ainsi à son plus bas niveau depuis le deuxième trimestre 2012 et celui enregistré dans la France entière repasse sous le seuil de 10% pour la première fois depuis l'automne 2012. L'Insee tablait dans ses dernières prévisions publiées mi-mars sur un taux de chômage à 9,5% en métropole (9,8% avec les Dom).

La décrue enregistrée en ce début d'année a surtout profité aux jeunes (-1,5 point par rapport au trimestre précédent, -2,6 points sur un an) et aux personnes de 25 à 49 ans (-0,4 point sur le trimestre, -0,6 point sur un an) mais le chômage est resté stable pour celles de 50 ans et plus, détaille l'Insee. Quant au chômage de longue durée, il a frappé 4,1% de la population active, en très léger recul (-0,1 point par rapport au trimestre précédent, et -0,2% sur un an) : au total, 1, 2 million de personnes déclarent rechercher un emploi depuis au moins un an. Ce taux retrouve ainsi son niveau du début 2014, alors qu'il oscillait depuis entre 4,2% et 4,3%, soit des plus hauts depuis le début de cette série statistique en 2003.

115.000 chômeurs de moins que fin 2016

Le taux d'emploi des 15-64 ans est quant à lui stable par rapport à fin décembre, à 64,7%. Sur un an, il progresse légèrement pour cette tranche d'âge (+0,1 point), alors que le taux d'emploi des 15-24 ans et celui des 50-64 ans progressent tous les deux de 0,4 point sur un an. Selon l'Insee, le taux d'emploi des 15-64 ans en contrat à durée indéterminée a atteint 48,5% au premier trimestre (-0,1 point par rapport à fin décembre, -0,3 point sur un an). Dans la même tranche d'âge, le taux d'emploi en contrat à durée déterminée (CDD) ou en intérim s'est établi à 7,8% en début d'année (+0,3 point sur un trimestre, +0,5 point sur un an).

En se fondant sur les critères du BIT, ce qui permet les comparaisons internationales, le nombre de chômeurs s'élevait à 2,674 millions en France métropolitaine en moyenne au premier trimestre, soit 115.000 de moins qu'au trimestre précédent. A titre de comparaison, le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité (catégorie A) inscrits à Pôle emploi atteignait 3,508 millions fin mars. Le "halo du chômage", lui, a augmenté de 20.000 personnes au premier trimestre: au total 1,5 million de personnes souhaitent travailler mais ne sont pas comptabilisées comme chômeurs au sens du BIT car elles ne cherchent pas activement un emploi, notamment par découragement, ou ne sont pas disponibles immédiatement pour travailler.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/05/2017 à 21:43 :
CDD OU FORMATION Mi-temps ou retraite
faux sondages tous sont pas comptabilisé
a écrit le 18/05/2017 à 15:35 :
Si en Europe il existe un chômage jeune plus élevé que les autres catégories de la population, en Mars 2017 publié à 23,7 en France, 46,5 en Grèce, 6,7 en Allemagne, 9,6 aux Pays-Bas, la moyenne ZE publiée à 19,4 fait-on une forme de discrimination systématique et existe-t-il une explication au fait que la croissance est sous le niveau Allemand avec un pib par habitant en baisse ou en stagnation mais pas aux USA ou en Allemagne?
LIEN
https://www.bing.com/images/search?view=detailV2&ccid=Cy4JSjvL&id=3C1CA6B88F8E3A5A7EFB5A271D42786982D024E8&thid=OIP.Cy4JSjvLeLf5ZtOpyqt76wEsCo&q=croissance+france+zone&simid=608002319292436413&selectedIndex=28
LIEN
https://www.bing.com/images/search?view=detailV2&ccid=3ZoJQJ9F&id=8DE4FF4E9679AA85C4E31FA561145BDC93DE22FB&thid=OIP.3ZoJQJ9F1M5RVS6pbHOdIwEsCX&q=croissance+europe+2016&simid=608005579183555675&selectedIndex=115
a écrit le 18/05/2017 à 12:30 :
C'est une bonne nouvelle d'autant plus que l'inflation en ZE semble repartir.un petit peu.
Cordialement
a écrit le 18/05/2017 à 12:01 :
Vous ne parlez pas des contrats intérimaires de 18mois quand on a 57ans et beaucoup de mal à retrouver du travail ??!!
a écrit le 18/05/2017 à 11:13 :
Les seniors ne sont pas concernés par "l'embellie" , ce qui prouve que le décalage à 62 ans de l'âge de départ était une erreur pour la sociologie particulière de la France, quand à ceux qui veulent repousser l'âge de départ à 65 ans, ils sont déconnectés de la réalité du marché du travail !
Réponse de le 18/05/2017 à 13:09 :
Bonjour,
oui, mais il faut aussi se reconnecter à la réalité de notre système de retraite :
à cotisation égale, et la mortalité ayant fortement reculée depuis Miterrand (qui avait fixé l'âge à 60 ans en 1983), le montant des retraites versées à considérablement baissé en valeur.
Comment compenser :
augmenter la cotisation des salariés, des patrons ? Augmenter le déficit des caisses (donc de la dette) ? Remettre une vignette auto (ou trouver d'autres recettes fiscales) ? Capitaliser en privé (ce que je fais, mais au détriment de mon pouvoir d'achat qui n'est pas extensible)
Et oui, cela fera forcément des mécontents, et aura nécessairement des répercutions sur d'autres pans de l'économie.
Contrairement à ce que prétendent certains, pas de solutions simples à un problème complexe.
Mes grands parents auront eu de biens meilleures conditions de retraites que moi, qu'en sera t'il de mes enfants ?
Génération sacrifiée ....
Réponse de le 18/05/2017 à 14:35 :
@regcerv. C'est un peu égoiste mais il va falloir baisser les retraites et les aligner sur les années travaillées si l'on veut partir à 60 ans ce qui me semble un age correct surtout si on tient compte du marché du travail. Ceux qui auront la chance de continuer pourront augmenter leurs retraite mais il est utopique de croire que l'on aura du travail pour tous au dela de 60 ans. Regardez ce qui se passe dans les territoires français d'Outre Mer où on nous raconte des balivernes sur l'âge de départ en y incluant les fonctionnaires qui ne sont pas concernés par le marché réel du travail !
Réponse de le 18/05/2017 à 16:29 :
Simple, comme les cadres ont l'air favorable dans les sondages à une augmentation de la l'âge de départ en retraite et ayant une durée de vie superieure de 7 ans par rapport à d'autres catégories :70 à 75 ans pour eux avec plafonnement à 2500€ maxi .Les autres 60 ans avec un minimum de 1500€..
a écrit le 18/05/2017 à 10:42 :
C'est fantastique les statistique !!!
Il y a 600 000 chômeurs en plus, plus d'un million si l'on compte les 500 000 chômeurs que Hollande a envoyé en formation pour les faire disparaître des listes, et l'INSEE vient nous déclarer que le chômage est revenu à son niveau de 2012 !!!
Réponse de le 18/05/2017 à 18:16 :
en formation oui mais en formation bidon !
Réponse de le 23/05/2017 à 12:22 :
Non, il suffit juste de savoir un peu compter : depuis 5 ans, la population active s'est accrue de plus de 150 000 personnes par an. Ce qui explique cela.
En outre, HOLLANDE a dû encaisser le choc du passage de l'âge de la retraite de 60 ans à 62 ans (juillet 2011 à juillet 2017). Ceci a rajouter plus de 400 000 chômeurs sur 5 ans C'est pourquoi SARKO / FILLON avait balancé ceci sur le quinquennat suivant et n'ont jamais eu le courage de faire cette réforme durant leur calamiteux gouvernement.
Réponse de le 23/05/2017 à 12:25 :
Non, il suffit juste de savoir un peu compter : depuis 5 ans, la population active s'est accrue de plus de 150 000 personnes par an. Ce qui explique cela.
En outre, HOLLANDE a dû encaisser le choc du passage de l'âge de la retraite de 60 ans à 62 ans (juillet 2011 à juillet 2017). Ceci a rajouter plus de 400 000 chômeurs sur 5 ans C'est pourquoi SARKO / FILLON avait balancé ceci sur le quinquennat suivant et n'ont jamais eu le courage de faire cette réforme durant leur calamiteux gouvernement.
a écrit le 18/05/2017 à 10:32 :
Et la propagande continue. Chacun sait que le chômage a augmenté de 43.000 chômeurs sur le seul mois de mars 2017, donc il ne peut pas y avoir eu d'amélioration sur le trimestre... Mais il s'agit pour l'AFP (Agence France Propagande) d'adoucir le désastreux quinquennat Hollande et de préparer le terrain pour le nouveau Chouchou de l'oligarchie...
a écrit le 18/05/2017 à 9:33 :
Alors, ils sont où les Cassandre qui nous disaient que nous étions à la traîne et que tout le monde repartait sauf nous ? Ce taux nous replace du bon côté de la moyenne de l'UE, et il est du pain béni pour le début de mandat de Macron. Merci Hollande et son bilan prétendûment horrible !
Réponse de le 18/05/2017 à 11:57 :
Bonjour,
Désolé, mais j'ai du mal à voir un aspect positif à la situation. Nous sommes revenus au même point qu'en début de quinquennat, mais avec au passage une dette qui a -encore- fortement augmentée, une fiscalité dont on ne peut pas dire qu'elle a été allégée (pour les particuliers comme pour les entreprises).
D'autant que les conditions ont été quand même très favorables avec le fameux alignement des planètes (taux d'emprunts, BCE accommodante, baisse de l'€, des cours du pétrole, reprise éco dans le monde ....).
Malheureusement, c'est pour moi 5 ans de perdus, la France n'en ressort même pas apaisée sur le plan sociétal, et je pense que Mr Hollande ne restera pas un bon président au regard de l'histoire (d'ailleurs, il va falloir remonter loin pour cela).
Réponse de le 18/05/2017 à 12:11 :
Oui, vous êtes un indécrottable pessimiste, ou alors c'est de l'aveuglement partisan. Le déficit public a aussi été ramené de 5% à 3,3% pendant ce temps, et le ratio dette/PIB a également baissé. Les marges des entreprises sont rétablies, les créations d'emploi au plus depuis 17 ans (rien que ça). Le tout avec une croissance pas énorme, c'est donc la grande réussite de Hollande: avoir enrichi la croissance en emplois ! Avant avec 1 ou 1,1% de croissance le chômage augmentait, maintenant il baisse.

Certes le taux est revenu pile au taux que Hollande a trouvé en arrivant en 2012. Mais ce qui compte ce n'est pas la valeur absolue mais bien la dynamique, et il semble évident que ce taux va continuer à baisser dans les prochains mois.
Contrairement à vous, je pense que le bilan d'Hollande sera largement réhabilité par l'Histoire. A des années-lumières du fiasco d'un Sarkozy, ou de l'inaction d'un Chirac. Et ne me dites "oui, mais la crise" pur Sarkozy: Hollande a eu autant que lui à la subir, si ce n'est plus.
Réponse de le 18/05/2017 à 14:26 :
Nullement partisan, j'essaie au contraire d'être objectif (forcément pas simple).
Ce que vous dites sur la trajectoire de l'économie n'est pas faux, mais incomplet: cela a commencé par se dégrader avant de se rétablir, est-ce que cela n'aurait pas pu être évité ?
Par exemple, dans la baisse du déficit, quelle est la part de la hausse du PIB par rapport à la baisse des dépenses (et dans la part des dépenses, quelle est la part de la baisse de la charge de la dette ?)
Autre exemple: l'écart des créations d'emplois entre 2012 et 2017 est en grande partie du à l'"explosion" des micro-entreprises dans le secteur du transport / livraison, des VTC. L'industrie, ce n'est pas encore ça, et pour réduire le déficit du commerce extérieur, c'est compliqué.
C'est votre version idyllique du bilan de Hollande que je conteste, je ne l'ai d'ailleurs pas accablé.
Par pitié, ne m'obligez pas à défendre Sarkozy Vs Hollande, je n'ai pas une bonne opinion d'aucun des 2. Et les 2 précédents, par leur action pour l'un et l'inaction pour l'autre, sont aussi responsables.
Par contre, si la situation s'améliore pour Macron, tant mieux !!!! J'ai 40 ans, et j'aimerais enfin connaître un président qui fera date auprès de plus grand nombre.
Réponse de le 18/05/2017 à 17:26 :
Idyllique certainement pas (j'ai plusieurs griefs aussi, mais ça va être un peu long), mais largement meilleur que le consensus actuel sur ce sujet qui voudrait que son bilan soit lamentable.
Et selon moi, meilleur que celui de ses deux prédecesseurs.

Comme vous, j'ai 35 ans et j'espère évidemment que Macon fera bien mieux qu'Hollande. Est-ce que la rue et la partie "anti-mondialiste" de la France lui feront confiance, rien n'est moins sûr. Qui vivra verra. :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :