La fin de la Sécu étudiante est dans les tuyaux

 |   |  465  mots
La sécu des étudiants (leur assurance maladie de base) a été déléguée en 1948 à la Mnef, devenue la LMDE, puis, à partir de 1972, à une dizaines de mutuelles régionales, qui proposent par ailleurs des offres de complémentaires santé.
La sécu des étudiants (leur assurance maladie de base) a été déléguée en 1948 à la Mnef, devenue la LMDE, puis, à partir de 1972, à une dizaines de mutuelles régionales, qui proposent par ailleurs des offres de complémentaires santé. (Crédits : Gonzalo Fuentes)
Le gouvernement souhaite supprimer le régime de sécurité sociale des étudiants en l'intégrant au régime général, se sont alarmées les mutuelles étudiantes visées par la réforme. La mesure pourrait être intégrée dans le budget 2018 de la Sécu.

Va-t-on vers la fin de la sécurité sociale étudiante ? Interrogé sur cette question au micro d'Europe 1 lundi, le Premier ministre Edouard Philippe avait botté en touche, indiquant qu'il ne voulait pas "préempter la fin de la discussion" entre les organisations étudiantes et l'exécutif dans le cadre du plan étudiant. Mais la mesure est effectivement dans les tuyaux.

Les ministères de la Santé et de l'Enseignement supérieur ont annoncé mardi vouloir abolir ce régime spécifique, a expliqué à l'AFP le président du groupe de mutuelles étudiantes régionales EmeVia, Ahmed Hegazy, au lendemain d'une réunion de représentants des ministères et des mutuelles.

"On nous a expliqué que les étudiants relevaient du droit commun et que les acteurs existants pouvaient continuer à intervenir sur des missions de prévention et de promotion de l'accès aux soins, sans que ce soit très clair", a-t-il rapporté.

Le gouvernement "souhaite mettre fin à la délégation de gestion du régime étudiant", a confirmé Romain Boix, son homologue de la LMDE.

Une amendement au PLFSS 2018

Selon Ahmed Hegazy, qui prédit un "accident industriel", "la bascule" vers le régime général est voulue pour "septembre 2018", un calendrier non confirmé par Romain Boix, qui précise toutefois que le gouvernement "souhaite aller vite". Ainsi, un "amendement" au projet de budget de la sécu (PLFSS) pour 2018 a été évoqué, selon le président d'EmeVia. "On nous a dit que le PLFSS 2018 était un cadre adapté pour fixer ces objectifs", a expliqué Romain Boix.

En septembre, Matignon avait pourtant annoncé aux mêmes organisations que la réforme ne figurerait finalement pas dans le projet de budget et ferait l'objet de concertations, a rappelé Ahmed Hegazy, s'interrogeant sur la "cohérence" gouvernementale.

Une promesse de campagne d'Emmanuel Macron

La sécu des étudiants a été déléguée en 1948 à la Mnef, devenue la LMDE, puis, à partir de 1972, à une dizaines de mutuelles régionales, qui proposent par ailleurs des offres de complémentaires santé. Ces dernières années, le Sénat, la Cour des comptes mais aussi l'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir ont multiplié les critiques à l'égard de ce régime de sécu.

Handicapée par une dette colossale et de nombreuses défaillances, la LMDE a ainsi été adossée en octobre 2015 à l'Assurance maladie pour la couverture de base de ses affiliés. Il s'agirait cette fois d'aller plus loin que l'adossement, les mutuelles n'intervenant plus dans l'affiliation des étudiants, selon Ahmed Hegazy d'EmeVia.

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait promis "de confier" au régime général "la gestion du régime d'assurance maladie obligatoire de tous les étudiants" non rattachés à celui de leurs parents.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/10/2017 à 5:51 :
Ces organismes inefficaces et couteux servent plutôt de pépinières aux futurs cadres du PS donc il était temps de les supprimer.
a écrit le 12/10/2017 à 17:44 :
La sécurité sociale étudiante est déjà gérée par le régime général pour la LMDE
a écrit le 12/10/2017 à 17:35 :
C'est ce genre de truc qui laisse pantois: Comment elles peuvent encore exister en 2017??
a écrit le 12/10/2017 à 17:34 :
Il serait enfin bon de réduire drastiquement le nombre de Mutuelles de Santé.
Réponse de le 12/10/2017 à 19:26 :
Alors que le cout de la Mutuelle s'allourdit sans fin, les charges de gestion en seraient mutualisées. INNACEPTABLES QU ELLES SOIENT TAXEES, DONT TAXE FILLON 12%. A détaxer intégralement, BUDGET 2018
a écrit le 12/10/2017 à 16:44 :
A absorber par le régime général, détournements, emplois fictifs, politisée.
a écrit le 12/10/2017 à 15:21 :
"indiquant qu'il ne voulait pas "préempter la fin de la discussion" entre les organisations étudiantes (Fage et Unef)"et l'exécutif dans le cadre du plan étudiant,Mais la mesure est effectivement dans les tuyaux"..


Avec LREM ,on connait maintenant la musique ,cela va être comme avec la loi travail, ou la formation professionnelle ,discussion ou concertation sterile puis mise ne place par une décision unilaterale du gouvernement.
a écrit le 12/10/2017 à 15:13 :
Une basse manoeuvre politique qui n'honore pas monsieur Philippe Edouard
Réponse de le 13/10/2017 à 11:20 :
Il n'y a rien de politique à vouloir optimiser un processus administratif. On parle d'assurance Santé, pas de politique.
Si c'est de la politique, cela veut dire que la sécu étudiante a d'autres ambitions que d'offrir une protection sociale aux étudiants... Genre pompe à finance, petit "nid" permettant de faire montée en compétence du syndicalisme étudiant ?
La bonne gestion n'est pas un problème politique, c'est de la bonne gestion
a écrit le 12/10/2017 à 14:47 :
Vraiment une excellente nouvelle pour les étudiants. Moins bonne pour certains partis politiques et syndicats qui devront chercher des financements occultes ailleurs. Quelle bonne nouvelle également de voir disparaître cette machine à caser les copains. C'est la bonne nouvelle de la journée. Merci E. Macron, celui qui fait ce qu'il dit.
a écrit le 12/10/2017 à 14:25 :
Ça va supprimer des emplois dans les mutuelles et organisations étudiantes.
D’un côté c’edt Une bonne chose de rembourser les étudiants à 100% , il faudrait rembourser les étudiants , tous, à 100% car c’est l’avenir , la jeunesse d’un pays.
Réponse de le 12/10/2017 à 17:57 :
La Sécu générale et la mutuelle étudiante, ça peut être séparé.
Réponse de le 12/10/2017 à 18:09 :
Sauf que entre les indépendants les étudiants la SS ne pourra pas absorber tout le monde et à terme ils voudront la supprimer !!!!!
a écrit le 12/10/2017 à 12:14 :
Très bonne initiative qui va dans le sens de la simplification et qui permettra d'éviter les dérives de certaines de ces mutuelles étudiantes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :