Le gouvernement va modifier la base de calcul des APL

 |   |  358  mots
Cette mesure permettra d'économiser plus d'un milliard d'euros, a assuré le secrétaire d'État à la Cohésion des territoires, Julien Denormandie.
Cette mesure "permettra d'économiser plus d'un milliard d'euros", a assuré le secrétaire d'État à la Cohésion des territoires, Julien Denormandie. (Crédits : Charles Platiau)
Les aides personnelles au logement seront calculées sur la base du revenu en cours des bénéficiaires, et non plus sur le revenu d'il y a deux ans, a annoncé le secrétaire d'État à la Cohésion des territoires. La mesure entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2019.

Encore du nouveau pour les APL. Le secrétaire d'État à la Cohésion des territoires, Julien Denormandie a déclaré que les aides personnelles au logement seront calculées sur la base du revenu en cours des bénéficiaires. "Le montant des APL que vous percevez prend pour référence votre revenu d'il y a deux ans. Donc si je travaille, alors que j'étais au chômage il y a deux ans, je touche un montant d'APL qui n'est pas en relation avec ce dont j'ai besoin aujourd'hui", a-t-il également dit au JDD. Le gouvernement doit annoncer mercredi sa stratégie pour le logement.

La mesure entrera en vigueur à partir du 1er  janvier 2019 et "permettra d'économiser plus d'un milliard d'euros", a-t-il ajouté dans le Journal du dimanche, promettant que "le prix des loyers diminuera en même temps que le montant des APL".

Le gouvernement a déjà annoncé début juillet la baisse de cinq euros par mois du montant des APL.

Le gouvernement dévoilera mercredi sa stratégie pour le logement.

"Aucun allocataire ne perdra un euro"

Par ailleurs, des informations de presse ont récemment fait état d'une baisse des APL dont bénéficient les locataires du parc HLM, d'un montant allant jusqu'à 60 euros mensuels, en contraignant les bailleurs sociaux à réduire d'autant leurs loyers.

"Notre engagement est très clair: aucun allocataire ne perdra un euro", a assuré Julien Denormandie dans les colonnes du JDD.

Il a souligné que la baisse de cinq euros par mois du montant des APL, annoncée début juillet, "s'expliquait par le fait que le budget pour 2017, qui prévoyait cette mesure et dont nous avons hérité, n'était pas bouclé".

"Mais depuis le premier jour, nous expliquons que nous allons faire une réforme de fond des APL pour traiter le problème à la racine. Or le problème, ce n'est pas les APL, ce sont les loyers trop élevés, qui n'ont cessé de progresser depuis quarante ans", a détaillé le secrétaire d'Etat. Les APL sont versées à 6,5 millions de ménages en France.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2017 à 11:51 :
nom pire, ils ont été élu ces gens menteurs , tricheurs , des politiciens à selon les vielles traditions pseudo - démocratiques en bref.
a écrit le 18/09/2017 à 9:50 :
Toutes les annonces dans les médias, ont annoncé la réforme des APL ( avec 1 milliard d'économies ) et qu'"Aucun allocataire ne perdra un euro". Mais personne se semble se demander que ceci ne soit pas logique, si on n'ajoute pas comment les compensations se feront.
Réponse de le 18/09/2017 à 11:35 :
Un jeune actif ne pourra plus faire référence à ses années d'études pour toucher les APL donc certains vont perdre quelques euros.
Réponse de le 18/09/2017 à 18:20 :
Un jeune actif peut aussi solliciter pour la première fois une aide au logement, même s’il n’en avait pas lorsqu’il était étudiant. Le calcul dépendra notamment de son âge. «L’aide sera calculée selon plusieurs critères: l’âge, plus ou moins de 25 ans, les revenus de l’année de référence et la rémunération actuelle. La personne de moins de 25 ans qui touche un salaire faible aura probablement des droits. Celle de plus de 25 ans fera l’objet d’un calcul spécifique sur la base de sa rémunération actuelle
Réponse de le 19/09/2017 à 13:58 :
La mesure "permettra d'économiser plus d'un milliard d'euros". On gagne pas un milliard d'euros comme ça....
a écrit le 18/09/2017 à 9:22 :
Ça laisse ébahi d imaginer qu en calculant à date N et pas N-2, on économise 1md... y en à combien des mesures comme celle la à prendre?
a écrit le 18/09/2017 à 9:08 :
Une mesure de bon sens qui devrait passer comme une lettre à La Poste, mais on trouve tout de même des grincheux pour râler et dire que "c'était mieux avant", et qu'il faut ab-so-lu-ment que les APL restent calculées en fonction des revenus d'il y a 2 ans...
a écrit le 18/09/2017 à 8:34 :
cette fois ils mettent la cocotte sous pression !avec ces manif tout azmut ... meme le milieu de la voyance anticipe une fin de mandat tres difficile
a écrit le 18/09/2017 à 8:22 :
On voit un citoyen dans un reportage sur la Loi de Robien (cheveux très courts) , qui est fonctionnaire bénéficiant d'un appartement de fonction gratuit, qui va investir dans un appartement défiscalisé Loi de Robien, qui va sûrement le louer à un membre de sa famille (en effet le loyer verser par le membre de sa famille revient dans le patrimoine pour héritage) et qui échappera ou obtiendra une réduction d'impôts. Pas belle la vie. Il devait y avoir à l'époque un texte dans le code fiscal interdisant à tout fonctionnaire bénéficiant d'un appartement de fonction d'investir dans de l'immobilier défiscalisé.
a écrit le 18/09/2017 à 7:57 :
il faut effectivement revoir les conditions d'obtention de l'apl et la réserver au condition de ressource de l'année en cours et non d'il y a 2 ans
Comme il faudrait que l'apl soit réserver aux logements décents (la réserver aux travaux imposés aux propriétaires pour les remises en état ainsi le propriétaire ne percevrait pas l'intégralité de ses loyers)
a écrit le 18/09/2017 à 6:20 :
Ce cynique comme chef d'etat, et en cinq ans, la France se retrouve dans une situation semblable a la Grece.
Danger absolu.
Réponse de le 18/09/2017 à 11:47 :
La France se retrouve dans une situation à la grecque si on laisse ces dispositifs sociaux type APL mal cadrés?
Vos commentaires systématiques sur la France "toujours aussi nul et arriéré depuis votre départ en 95" font pleurer, en fait qu'on change ou pas, vous critiquez.
Réponse de le 04/10/2017 à 21:09 :
Vous avez absolumrnt raison
Et de plus ce n'est que le début
Nous allons souffrir, seule bonne noivelle il sera mis dehors en 2022
Donc il ne fera pas le paon
A l'ouverture des jeux olympiques
a écrit le 17/09/2017 à 21:04 :
Cet énième annonce du gouvernement a le mérite de démontrer combien Philippe Edouard et ses subalternes sont brouillons, désordonnés, approximatifs...

Une vrai équipe de bras cassés pitoyables. La honte de la France !

Quelles rigolades dans les diners en ville et dans les chaumières ...
Réponse de le 18/09/2017 à 9:19 :
En parlant de bras cassés :

À l’image de salariés d’entreprise, les 314 députés de La République ( dont 41 chefs d'entreprise + une centaine de cadres) en marche vont participer à un séminaire lundi 18 et mardi 19 septembre aux Docks d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), afin de mieux apprendre à se connaître, indique le JDD ce dimanche. Cet exercice de “team building” n’est pas anodin : c’est Emmanuel Macron qui en est à l’initiative. Et l’objectif est clair : professionnaliser davantage ces députés pour la plupart novices en politique et, à terme, éviter que ne se reproduisent les couacs dont s’est rendue coupable la nouvelle législature courant juillet. Les intitulés des ateliers se veulent pédagogiques : “Se rencontrer et commencer à construire une aspiration de groupe”​​​​​​​ ; “Mon rôle et mon ambition de député LREM” ; “Nous et notre écosystème”… Les élus LREM pourront ensuite décompresser durant un apéritif où, comme à la kermesse de l’école, chacun apportera une spécialité de sa région. Enfin, les députés pourront développer des affinités autour d’un dîner puis d’une soirée festive.
Réponse de le 18/09/2017 à 11:33 :
///HUMOUR J AI TOUJOURS DIT QUE L APPRENTISSAGE ETAIT INPORTANT? DEPUTE CELA SAPPREND AUSSI? ALORS UN PEUT D INDULGENCE S V P ???///
Réponse de le 18/09/2017 à 16:06 :
Enfin il faut un peu recontextualiser les choses. Les journaux publient un article dès qu'ils ont une information le projet du gouvernement, sans attendre la communication officielle du projet (qui n'est toujours pas intervenue). Ce qui donne l'impression qu'il y a une nouvelle modification tous les 3 jours... De même, dans les interviews, les journalistes demandent sans cesse ce qui est prévu dans le projet de loi, pour avoir le scoop en 1er. On peut simplement reprocher aux ministres de communiquer partiellement dans leurs interviews, ou qu'il y ait sans cesse des fuites sur ce genre de dossiers. Mais ça, ça ne date pas d'aujourd'hui...
a écrit le 17/09/2017 à 20:34 :
Je me moque des APL, je suis propriétaire d'un appartement boulevard Saint Germain de 285 m², acheté 7.4 M d'euros alors que je ne suis pas redevable à l'impôt sur le revenu.
Réponse de le 17/09/2017 à 21:50 :
Comme tu fait donner mois un tuyau mercis ?
Réponse de le 18/09/2017 à 9:25 :
On s'en balance
Réponse de le 18/09/2017 à 18:02 :
Demande à papa
Réponse de le 04/10/2017 à 21:13 :
Reste riche
Toi qui ne connait rien de la misère
a écrit le 17/09/2017 à 19:36 :
il faut baise les loyers pas les A P L ???
a écrit le 17/09/2017 à 15:59 :
toujours aux détriments des autres , 1000 euros de revenu le loyer 50 % du budjet reste des clopinettes . la rue tout ses politiciens ras le bol
a écrit le 17/09/2017 à 15:18 :
Ce nouveau système de calcul pour les A.P.L doit être également appliqué à tous les demandeurs de subventions, d'aides par les arboriculteurs, patrons marins pêcheurs, patrons transporteurs, céréaliers, producteurs de Foi gras etc............ en tenant compte de leur patrimoine et de leur revenu et I.S.F.
Réponse de le 17/09/2017 à 15:40 :
Et toutes les aides,logements, handicapés, etc, etc , doivent figurer sur votre feuille d'impôt avec vos revenus il est anormal que plus de 55% de la population ne paye pas d'impôt aussi symbolique et minime soit il....
Réponse de le 17/09/2017 à 15:40 :
Et toutes les aides,logements, handicapés, etc, etc , doivent figurer sur votre feuille d'impôt avec vos revenus il est anormal que plus de 55% de la population ne paye pas d'impôt aussi symbolique et minime soit il....
a écrit le 17/09/2017 à 14:24 :
On peut gloser à l'infini sur les APL, comme le font pas mal de politiciens en mal d'électeurs, mais une chose est sûre : ça coûte trop cher de se loger en France.
Et c'est les pauvres qui paient le plus, comme d'habitude.
Réponse de le 18/09/2017 à 17:40 :
Et c'est les pauvres qui paient le plus, comme d'habitude.

T'en est sur ?
Un vrai pauvre reçoit que des aides ( pas de travail donc pas de revenus ).
Sa nourriture , son toit , ses habits et ses loisirs pour lui et ses enfants sont intégralement fourni par l'état ( c'est peut être pas l'équivalent d'un revenu d'un bac + 5 c'est sur ).

Ceux qui payent le plus , c'est la classe moyenne . Les riches ne veulent pas payer donc c'est eux qui banquent !

C'est peut être vrai que c'est les pauvres qui payent le plus mais c'est ceux qui se lèvent le plus tôt qui leurs donnent tout ce qu'ils ont .
Comme la classe moyenne est de moins en moins nombreuse , les aides doivent se réduire , c'est action / réaction .
a écrit le 17/09/2017 à 14:11 :
Qu ils augmente la csg des retraites de 1 . point ils est elue le président macron pour le maquillage 💄 de macron ils et tres bon prend aux pauvres pour donner aux riche vous l avez voulue ils et la la retraite à 800€ parts mois ? Macron Le Roy de la précarité
a écrit le 17/09/2017 à 12:56 :
Seulemt en France on pouvait inventer une strategie pareille de calcul en decalage de 2 ans...! Mais quelle connerie!
Réponse de le 17/09/2017 à 13:39 :
J'ai connu un cas qui a permis à l'intéressé de sortir la tête de l'eau et être à nouveau logé. Ce qui est une bonne chose, malheureusement, ce même cas estimait que les aides étaient dues ad eternum. Or la responsabilisation doit aller de pair avec les aides et ceci nécessite un suivi. Il en est de même pour l'aide juridictionnelle gratuite qui ne doit pas servir à des recours récurrents qui de surcroit encombrent notre système judiciaire débordé, en sous effectif et en sous dotation permanents.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :