Le montant moyen brut mensuel des retraites s'élève à 1.376 euros

 |   |  443  mots
La pension moyenne de droit direct des retraités atteint 1.376 euros brut mensuels et 555.000 personnes bénéficient du minimum vieillesse.
La pension moyenne de droit direct des retraités atteint 1.376 euros brut mensuels et 555.000 personnes bénéficient du minimum vieillesse. (Crédits : reuters.com)
Le montant moyen des pensions de retraite atteint 1.376 euros brut mensuels. Les pensions de retraite servies, 300 milliards d'euros, constituent le premier poste des dépenses de protection sociale.

La France comptait, fin 2015, quelque 16 millions de retraités, dont 1,1 million vivant à l'étranger, pour une retraite moyenne de 1.376 euros brut par mois, selon une étude publiée mercredi 10 mai, par le service statistique du ministère des Affaires sociales (Drees).

Entre fin 2014 et fin 2015, quelque 152.000 retraités ont rejoint les rangs des personnes bénéficiant d'une pension de retraite de droit direct (hors pension de réversion, etc...), d'au moins un régime français de retraite de base ou complémentaire, soit une hausse de 1% sur la période.

Une évolution conforme à la tendance observée ces dernières années (+1,2% en moyenne par an entre 2011 et 2014). Ce rythme est moins soutenu qu'entre 2005 et 2010 (+2,6% par an en moyenne, soit 364.000 retraités de plus par an), notamment du fait de la réforme de 2010 qui a repoussé progressivement l'âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans.

Près de 14 millions de retraités au régime général

En incluant les retraités dits "de droits dérivés", qui touchent des pensions de réversion, le nombre total de retraités tous régimes confondus dépasse les 17 millions fin 2015.

Le régime général des salariés du privé (Cnav) est le régime de base qui concentre la majeure partie d'entre eux, avec près de 14 millions de bénéficiaires d'un droit direct ou dérivé.

Suivent le régime agricole salariés (MSA salariés) avec 2,5 millions de retraités, la fonction publique d'État (civile et militaire) avec 2,2 millions de retraités et le régime agricole non-salariés (MSA non salariés), avec 1,5 million de bénéficiaires.

32% des retraités étaient polypensionnés: ils percevaient une pension d'au moins deux régimes de base.

300 milliards d'euro de pensions de retraite

"Premier poste de dépenses de la protection sociale, les pensions de vieillesse et de survie" ont dépassé les 300 milliards d'euros en 2015, précise l'étude.

La pension moyenne de droit direct, de 1.376 euros brut mensuels, a augmenté de 0,7% par rapport à fin 2014 en euros constants, principalement parce que la pension des nouveaux retraités, aux carrières plus favorables, est plus élevée que celle de ceux qui décèdent.

En comptant la majoration de pension pour enfant, elle s'élevait à 1.728 euros par mois pour les hommes contre 1.050 euros pour les femmes. Cet écart de 39,2% est "en baisse continue depuis 2004", où il atteignait 45,8%. L'écart est plus faible si l'on prend en compte les pensions de réversion (25,1%).

Environ 555.000 personnes bénéficiaient d'une allocation du minimum vieillesse, dont 68.000 n'ayant aucune pension de retraite.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/05/2017 à 12:14 :
la tribune et moi dans mon post ont oublié aussi les régimes spéciaux qui représentent un nombre très important de pensionnés et bénéficient de subventions d'équilibre de leurs déficits" hors normes" de lapart del'Etat .
a écrit le 12/05/2017 à 11:18 :
la tribune pourrait-elle publier un dossier sur la l'ensemble des régimes de retraites avec les chiffres par régime du nombre de pensionnés , des recettes de chaque régime et leur origine (cotisations , transferts en provenance d'autres régimes , prises en charge de l'Etat ou autres de type CTA , autres recettes ) , des dépenses de prestations versées et de fonctionnement .
lire dans l'article qu'il y a 17millions de retraités tous régimes confondus base 2015 , puis décliner 14 millions de retraités du régime général ( salariés du privé ) , 2,2 millions de la fonction publique d'Etat , 2,5 millions de la MSA plus 1,5 million de non salariés agricoles , ignorer les régimes du RSI , de la fonction publique territoriale et des hôpitaux , donne l'impression d'une grande imprécision et d'un manque d'exactitude sur les données chiffrées .
a écrit le 12/05/2017 à 10:42 :
Et pourtant à entendre beaucoup de politiques, les retraités sont riches, oui riches de leur liberté d'action qui les fait exploiter au mieux toutes les failles et facilités fiscales et sociales, comme de devenir non résident dans n'importe quel pays du Monde et ne pas subir les prélèvements sociaux qui faute de revalorisation des pensions, plombent un peu plus leur reste à vivre déjà bien mince surtout pour les femmes, veuves, divorcées ou pacsées. Et MACRON dans sa grande générosité veut faut passer la CSG des retraités de 6,60% à 8,30, donc courage continuons à fuir l'enfer fiscal social qu'est devenue la France.
Réponse de le 12/05/2017 à 11:29 :
Sauf votre respect, vous faites erreur. Des accords internationaux stipulent que tout resident perpetuel ne peut etre exempte de taxes et impot des lors qu'il recoit un "traitement" quelqu'il soit de son pays d'origine . La retraite est un revenu, En consequence sera taxe. C'est le cas de quelques collegues retraites vivant en Asie, Chine, Japon, Coree definitivement, qui touchent une retraite locale et une francaise. Ce ne sont pas ces gens qui magouillent puisqu'ils sont en premiere ligne a etre controles, par l'immigration et le fisc.
Réponse de le 12/05/2017 à 12:46 :
Réponse à matin calme : faux je suis retraité au Portugal avant j'étais à saint martin aux Antilles et étant non Resident exonéré de CSG de Crds et de capa
En outre au Portugal plus d'IR pendant 10 ans
Revoyez vos infos
Réponse de le 12/05/2017 à 14:41 :
@revanchard: je suis également retraité à l'étranger et tu dois mal suivre tes prestations ou mentir, parce qu'on contribue à la CSG. Baisse de 60 euros mensuel en ce qui me concerne au cours du mandat Hollande :-)
a écrit le 12/05/2017 à 10:32 :
Humour noir et analyse photo: ça va quand même nous chercher dans les 1250 euros nets après 42 ans de cotisations. Et en plus, ils glandent sur un banc à lire les ventes de biens immobiliers pour rêver au lieux d'aller bosser !!
a écrit le 12/05/2017 à 7:56 :
1376 € bruts mensuels....vous vivez avec du brut vous? À titre perso je ne peux dépenser qu'un salaire net, mon banquier se fiche de mon salaire brut!
a écrit le 12/05/2017 à 2:13 :
+ 1.7% de Saignée, avant les suivantes.......vous l'avez élu.
a écrit le 11/05/2017 à 20:02 :
Nombreux sont les retraités qui ont voté Macon : réalisaient-il que les 1,7 %d'augmentation de la CSG étaient destinés à ceux qui avaient une confortable retraite de plus de 1198 Euros par mois ?
a écrit le 11/05/2017 à 17:26 :
Ce montant n'est pas exact !
Il est beaucoup moins élevé selon les statistiques de la CNAV , à savoir:
Au 31 décembre 2015, le montant mensuel moyen de la retraite globale s’établit à 663 €.
Il se répartit par genre de la manière suivante :
746 € chez les hommes
596 € chez les femmes.
cf.
http://www.statistiques-recherches.cnav.fr/montant-mensuel-moyen-de-la-retraite-globale-des-retraites-au-31-decembre.html
Réponse de le 12/05/2017 à 10:36 :
Oui, mais, la part de complémentaire n'est pas incluse. A ce niveau du brut, elle doit représenter environ 280 euros nets. Il est bon de rappeler que le minimum CNAV avec moins de 120 trimestres cotisés est de 533 euros et pour plus de 120 trimestre de 688 euros garantis. Une fortune pour l'époque!!
a écrit le 11/05/2017 à 15:32 :
Etude de 2014 suer les retraites / http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/04/29/qui-entre-dans-la-categorie-des-petites-retraites_4408864_4355770.html
Autres chiffres : En 2011, dernier chiffre disponible, le revenu médian s'établissait en revanche à 1.563 euros pour les retraités. Cela revient à dire qu'il y avait, en 2011, autant de retraités qui gagnaient moins que cette somme que de retraités qui gagnaient plus. Un niveau qui les rapproche de l'ensemble des Français, puisque le revenus médian en France est estimé à 1.712 euros.
Pour ceux qui racontes des âneries sur le montant des retraites
a écrit le 11/05/2017 à 15:23 :
Fraîchement élu le président Macron enterre sa première promesse : la réforme des 35 retraites spécifiques ne se fera que dans 5 ans ou 10 ans... comme quoi il refile les marrons chauds à son futur prédécesseur. Les paroles les paroles... en l'air. Ce bonimenteur finira par faire descendre la société civile dans la rue pour se révolter contre ce monarque et ses 6 millions de vassaux de fonctionnaires qui font exploser la dette de la France.
a écrit le 11/05/2017 à 15:09 :
En parlant de retraite :

« Je suspendrai le sujet pour le renvoyer à des accords de branche. » Durant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron n'a pas caché son peu d'appétence pour le compte de prévention de la pénibilité , créé par la loi retraite de janvier 2014. Le nouveau chef d'Etat est sensible aux arguments des entreprises, qui n'ont eu de cesse de dénoncer une « usine à gaz » impossible à mettre en place. Mais le flou demeure sur ce qu'il entend faire.
Le « compte pénibilité » pourrait bien être remis en question. Mais le Conseil d'orientation des retraites (COR), dont le travail consiste à prévoir les besoins de financement du système de retraite, est bien obligé de l'intégrer comme si de rien n'était dans ses projections de long terme. C'est pourquoi il a passé commande à la Caisse nationale d'assurance-vieillesse (CNAV) d'une étude prospective : combien y aura-t-il de départs anticipés à la retraite dus à la pénibilité d'ici à 2070 ? C'est le moment où les jeunes qui arrivent aujourd'hui sur le marché du travail mettront fin à leur carrière.Selon la CNAV, à cette date, ils seront 100.000 salariés du régime général ou agricole à partir plus tôt grâce à leurs points de pénibilité. La réforme montera en charge progressivement, avec autour de 17.000-18.000 départs anticipés en 2018, 28.000 en 2030, 50.000 en 2040, etc. Pendant cette période, le nombre de salariés exposés à au moins un facteur de pénibilité en cours d'année oscillerait entre 2,6 et 3 millions. Il s'agit de la première estimation précise des départs anticipés depuis le vote de la loi.
Le flux serait donc modeste à court terme en comparaison de celui qui a été suscité par l'assouplissement du dispositif « carrières longues », en 2012. Les départs anticipés à la retraite à ce titre devraient culminer en 2017 à 300.000, selon la Commission des comptes de la Sécurité sociale.Les Echos
a écrit le 11/05/2017 à 13:49 :
Une fois a la retraite, on ne thésaurise pas pour c'est vieux jour mais on dépense beaucoup plus pour survivre, pour se soigner et pour aider les plus jeunes! Il participe a la circulation de la monnaie contrairement a ceux qui s'enrichissent sur leur dos!
a écrit le 11/05/2017 à 13:12 :
"En comptant la majoration de pension pour enfant, elle s'élevait à 1.728 euros par mois pour les hommes contre 1.050 euros pour les femmes." Cela m'intrigue un peu, car j'aurais pensé que la majoration pour enfant s'appliquait aux femmes et non pas aux hommes ?? D'autre part, ces moyennes ne veulent rien dire. J'ai comme la vague impression que cet article cherche à justifier le coup de massue qui va tomber sur les retraités, dont notamment le 1,97% de ponction supplémentaire de Macron :-)
a écrit le 11/05/2017 à 12:52 :
cette moyene est scandaleuse elle cache une enorme disparite de revenue, dernièrement une etude a confirme que 80 % DES RETRAITES TOUCHENT MOINS DE 800 EUROS MENSUEL? IL FAUT QUE LES JOURNALITES ARETTE DE PUBLIER DES FAUSSES NOUVELES CAR DERRIERE CES MENSONGES ONT FAIT CROIRE QUE LES RETRAITES PROFITE DE LA DETTE ALORS QUE BEAUCOUP D ENTRE EUX ON TRAVAILLE JUSQU A 45HEURES DE TRAVAIL PARS SEMAINE???
Réponse de le 11/05/2017 à 13:40 :
Cites tes sources car je ce que tu dis est faux
Réponse de le 11/05/2017 à 14:48 :
D un autre cote vous avez certains retraites qui certes touchent 800 e de retraite mais c est pour eux de l argent de poche, car comme commercant ils avaient la chance de cotiser peu (et de frauder) et donc de pouvoir placer pas mal d argent. Ce qui rapporte dividende loyer ....
Réponse de le 11/05/2017 à 15:19 :
1376€ : Il s'agit d"un montant moyen brut mensuel .

La pension moyenne de base s'éleve à 1.066 euros par mois, selon les chiffres de l'Assurance retraite. La grande majorité (11 millions) perçoit des pensions de droit direct, c'est-à-dire en échange de leurs années cotisées.
En moyenne, ces retraités touchent 664 euros par mois, que leur carrière soit complète ou non, avant prélèvements sociaux et hors régimes complémentaires. Pour ceux qui profitent du taux plein (carrière complète), le montant mensuel de la pension atteint en moyenne 1.066 euros. Il faut ensuite ajouter à ce montant les pensions versées par les régimes de retraite complémentaire Agirc et Arrco, qui peuvent représenter jusqu'à plus de la moitié de la pension complète pour les cadres.Près de deux millions de personnes (1,9 million) bénéficient à la fois d'un droit direct et d'un droit dérivé (pensions de réversion versées aux veufs et veuves), pour un montant moyen mensuel de 805 euros pour toutes les carrières, et de 1.094 euros pour les carrières complètes.Un peu moins d'un million de retraités (820.000) ne touchent qu'une pension de réversion du régime général de 287 euros par mois en moyenne environ.
La Cnav recense en outre 4,9 millions de bénéficiaires du minimum contributif, attribué aux pensionnés ayant droit à une retraite à taux plein mais ayant perçu des salaires trop modestes pour leur apporter une pension suffisante. On compte par ailleurs quelque 429.000 allocataires du minimum vieillesse alloué aux personnes ayant peu ou pas cotisé. Il y a aussi 3 millions de cadres en retraite ( pour 4 millions d'actifs )qui s'en sortent très bien dans ce pays .
Réponse de le 11/05/2017 à 15:33 :
@cd Non les commerçants ne sont pas tous des voleurs, et en raison de la désertification des centres villes, ils sont nombreux à ne plus pouvoir vendre leur commerce.
a écrit le 11/05/2017 à 12:20 :
Cette moyenne ne veut absolument rien dire autant la disparité des sommes servies selon ce que gagne le mari avec la retraite de sa femme peut diminuer car pénalisé par le calcul mis en place par les syndicats et une retraite peut-être emputée de moitié par rapport aux droits obtenus par sa carrière
a écrit le 11/05/2017 à 12:13 :
Faudra diminuer de ces revenus , la CSG Macron qui va pénaliser les retraités qui ont des revenus de 1600 euros par mois environ . Exemple , CSG de 1.7 % = 1600X1.7 X12
soit 326,40 euros par an d'impôt en plus. Sans compter que cette CSG ne sera pas déductible de l'IR autrement dit , vous allez payer sur une somme que vous n'avez jamais perçue. Ce raisonnement vaut aussi pour les cadres moyens qui ont des revenus ne permettant pas de profiter de la suppression de la cotisation d'assurance chômage.
A l'évidence, il s'agit d'une spoliation sur une catégorie de français qui par ailleurs ont des retraites gelées depuis 5 ans.
Réponse de le 11/05/2017 à 13:41 :
Et alors c'est normal tout le monde doit participer
Réponse de le 11/05/2017 à 18:05 :
C'est le problème des politiciens , ils sont les spécialistes de la division.
dresser les français les uns contre les autres. Ne tombez pas dans le piège.
La majorité des retraités ne peut plus boucler le budget, les salariés idem
En revanche Macron veut supprimer l'ISF pour les actionnaires et déréguler le marché du travail. Si vous préférez la paupérisation et accepter votre situation en pensant que les autres doivent payer , et que c'est la solution , votre analyse n'est pas la bonne. Les politiques ont augmenté de 85 milliards d'euros les impôts depuis 5 ans pourtant la dette explose et le chômage aussi.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :