Le niveau de vie des Français encore inférieur à celui de 2008

 |   |  935  mots
En 2015, les 10 % de personnes les plus modestes ont un niveau de vie inférieur à 10 860 euros. Les 10 % les plus aisées ont un niveau de vie au moins 3,5 fois supérieur, au-delà de 37 510 euros.
En 2015, les 10 % de personnes les plus modestes ont un niveau de vie inférieur à 10 860 euros. Les 10 % les plus aisées ont un niveau de vie au moins 3,5 fois supérieur, au-delà de 37 510 euros. (Crédits : DARREN STAPLES)
[Graphiques] La stagnation du niveau de vie des Français peut en partie s'expliquer par une faible revalorisation des salaires depuis la crise. En revanche, la situation des plus aisés s'est nettement améliorée depuis 2014 après plusieurs années de baisse.

Les effets de la crise se font encore ressentir. Malgré la bonne santé de plusieurs indicateurs relatifs au marché du travail et à l'activité publiés ces dernières semaines, le niveau de vie médian des Français est toujours en deçà de 2008. Selon les chiffres publiés par l'Insee ce mardi 12 septembre, le niveau de vie médian stagne encore plusieurs années après le pic de la crise. Il existe néanmoins de forts contrastes selon les catégories sociales.

> Lire aussi : Le taux d'emploi atteint un record en France

Un niveau de vie médian à 1.692 euros par mois

D'après l'institut de statistiques, le niveau de vie médian des personnes vivant dans un ménage en France métropolitaine est de 20.300 euros, soit 1.692 euros par mois. "Pour une famille composée d'un couple avec deux enfants de moins de quatorze ans, ce montant correspond à un revenu disponible de 42.630 euros par an, soit 3.553 euros par mois."

Pour 2015, le niveau de vie médian (voir la courbe D5 sur le graphique ci-dessous) est en hausse de 0,4% en euros constants. Mais cette augmentation "de faible ampleur ne remet pas en cause le constat de longue stagnation du niveau de vie médian depuis 2008, après la progression soutenue d'avant la crise. Il reste notamment toujours en deçà du niveau de 2008".

Hausse du niveau de vie des plus aisés

Après plusieurs années de baisse, le niveau de vie des plus aisés est reparti à la hausse. Le neuvième décile (D9) et le 95e centile (C95), qui correspondent aux catégories les mieux loties, ont augmenté respectivement de 1,4% et 2,3%. Les experts de l'Insee expliquent que cette inversion de tendance peut s'expliquer par le dynamisme des salaires et des pensions dans le haut de la distribution en 2015.

Lecture : les déciles D1 à D9 partagent la population en dix : 10 % des personnes ont un niveau de vie inférieur à D1, 20 % à D2, etc. Le vingtile C95 est le niveau de vie plancher des 5 % de personnes les plus aisées. En 2015, le niveau de vie médian (D5) augmente de 0,4 %.

A l'inverse, les niveaux de vie ont tendance à stagner dans le bas de l'échelle. Et malgré les revalorisations de prestations sociales comme la majoration de 9% du complément familial versé aux familles nombreuses les moins aisées ou  la revalorisation de 2% du revenu de solidarité active (RSA), cela n'a pas permis d'améliorer les niveaux de vie des catégories sociales inférieures. "Les hausses de prestations sociales étant en moyenne compensées par une baisse des revenus salariaux."

Un taux de pauvreté relativement stable

Même si le taux de pauvreté a légèrement augmenté entre 2014 et 2015 (de 14% à 14,2%), cet écart n'est pas significatif d'un point de vue statistique pour les auteurs de l'étude. "On ne peut pas conclure à une hausse du taux de pauvreté en 2015."

Lecture : en 2015, 14,2 % de la population vit avec un niveau de vie au-dessous du seuil de pauvreté (taux de pauvreté).

L'autre fait notable de la publication de l'Insee est la baisse de l'intensité de la pauvreté* entre 2014 et 2015 passant de 20,1% à 19,6%. Cette diminution est liée selon les statisticiens à la montée en puissance des mesures sociales évoquées précédemment.

Une légère hausse des inégalités

Les inégalités mesurées par le coefficient de Gini** n'ont pas connu de hausse remarquable entre 2014 et 2015. Pour les auteurs de la note, "les principaux indicateurs d'inégalités sont stables ou suggèrent une faible hausse des inégalités, les niveaux de vie augmentant davantage dans le haut de la distribution que dans le bas". Mais cette hausse "n'est pas significative d'un point de vue statistique". L'indicateur d'inégalités a retrouvé une valeur proche de l'indice de 2006 mais est encore loin des niveaux atteints à la fin des années 90.

 > Lire aussi : Les inégalités de revenus à des niveaux records dans les pays développés

Les chômeurs s'appauvrissent

La paupérisation des chômeurs en France s'explique par "une augmentation du nombre de chômeurs auparavant ouvriers (+ 2 %) ou n'ayant jamais travaillé (+ 1 %) alors que l'effectif diminue pour les chômeurs issus de professions mieux rémunérées". Le taux de pauvreté a ainsi atteint 15,3% chez les ouvriers en 2015 contre 14,4% en 2014.

Par ailleurs, la hausse du chômage durant les années qui ont suivi la crise n'a pas eu les mêmes effets selon les catégories sociales. Les ouvriers représentent la catégorie sociale la plus frappée par le chômage avec un taux de 14,6% en 2015 contre 4% pour les cadres en 2015 et cette situation se dégrade régulièrement pour les ouvriers qualifiés et non qualifiés depuis une dizaine d'années comme le rapporte le centre d'observation de la société. Entre 2008 et 2015, "le taux de chômage des ouvriers non qualifiés est passé de 14,7 % à 20,3 %, celui des cadres de 2,8 à 4 %".

___________________________

(*)L'intensité de la pauvreté est un indicateur qui permet d'apprécier à quel point le niveau de vie de la population pauvre est éloigné du seuil de pauvreté. L'Insee mesure cet indicateur comme l'écart relatif entre le niveau de vie médian de la population pauvre et le seuil de pauvreté.

(**)L'indice (ou coefficient) de Gini est un indicateur synthétique d'inégalités de salaires (de revenus, de niveaux de vie...). Il varie entre 0 et 1. Il est égal à 0 dans une situation d'égalité parfaite où tous les salaires, les revenus, les niveaux de vie... seraient égaux. A l'autre extrême, il est égal à 1 dans une situation la plus inégalitaire possible.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/09/2017 à 9:17 :
Hollande à donné le coup d'accélérateur pour l'augmentation des inégalités et Macron va lui mettre le turbo. Vive le libéralisme à la française!
a écrit le 14/09/2017 à 7:55 :
Ce sont les retraités qui seront le moins dispensés de la taxe d'habitation, car ils n'ont plus d'enfants à charge. Ce sont encore les retraités qui verront donc leur taxe d'habitation maintenue qui va exploser au niveau des communes.
Réponse de le 14/09/2017 à 17:16 :
Souvenir :

En 2008, le gouvernement Fillon a décidé la suppression progressive de la demi-part de quotient familial accordée aux parents isolés (appelée “demi-part des veuves”) destinée aussi bien aux parents veufs, divorcés ou célibataires. De 855€ d’avantage fiscal en 2010, la réduction d’impôt a disparu en 2014. Résultat: beaucoup de retraités en ouvrant leur déclaration d’impôt ont eu un choc ! 3,6 millions de contribuables sont concernés par la suppression de la demi-part des veuves selon le principal syndicat des impôts.
a écrit le 13/09/2017 à 20:43 :
Normal : depuis 2008, nous avons les présidents fainéants.
a écrit le 13/09/2017 à 20:43 :
Normal : depuis 2008, nous avons les présidents faineants.
a écrit le 13/09/2017 à 20:06 :
C est normal avec Hollande qui a augmenté les impôts de plus de 30 milliards plus tous autres.....
Ce que certains français n ont toujours pas compris c est lorsque les impôts augmentent derrière c est une baisse du pouvoir d achat!!!!!!!.........
Réponse de le 14/09/2017 à 5:27 :
.... et le harcelement fiscal va se poursuivre avec Macron !
on de demande OU passent nos impots :ils n'y en a jamais assez alors que l'état se désengage de plus en plus des ses tâches basiques :education , services publics , voirie ......
Pas étonnant qu'il y ait de plus en plus de riches (et de pauvres .... ) , c'est sur le dos de la nation !!!
a écrit le 13/09/2017 à 20:04 :
Pas grave, la vraie richesse est spirituelle. Au fait quelqu'un connaîtrait un moyen de la convertir en euro?
a écrit le 13/09/2017 à 19:45 :
Vous avez votez macron assume la casserole la plus intelligente cest macron Le Roy macron macron ne reculé pas ilscest nulle on politique sociale ils est bon en prétention ils ont veux au retraitees ils leS vols pour donner aux ?? Macrin fabrique de la pauvreté ??
Réponse de le 14/09/2017 à 5:27 :
.... en français traditionnel ça donne quoi ?
Réponse de le 14/09/2017 à 6:09 :
Et en francais, ca donne quoi ?
a écrit le 13/09/2017 à 18:44 :
Bon les riches sont sauvés. Macron est arrivé.
Les pauvres de toute façon ils ont pas voté pour lui.
a écrit le 13/09/2017 à 18:27 :
.....la situation des plus aisés c'est nettement améliorée....ouf j'ai eu peur.....
a écrit le 13/09/2017 à 17:46 :
C'est le moment que choisi Macron pour taxer les retraités. Ceux qui pensent s'en tirer avec la suppression de la TH, vont déchanter. Dans les cartons de Bercy , révision des bases locatives ce qui va entraîner une forte hausse des impôts locaux. Les 20 % qui ne seront pas exonérés mais aussi les petits propriétaires avec la taxe foncière. Sans compter que les communes pourront encore se rattraper sur une multitude de taxes locales.
Réponse de le 13/09/2017 à 18:20 :
@BA: tout à fait. La taxe foncière des retraités qui ont bossé toute leur vie pour avoir un chez-soi va doubler pour compenser la taxe d'habitation. Leur CSG va augmenter et d'autres taxes vont en effet venir ponctionner ceux qui ont quelque chose. Je trouve honteux que dans ces conditions, on continue d'accueillir à bras ouverts des réfugiés économiques :-)
a écrit le 13/09/2017 à 17:33 :
SI UN COUPLE NORMAL QUI TRAVAILLE A 2 GAGNE 3600 EUROS ? RIEN A DIRE ! CELA EST TRES LARGEMENT SUFFISANT POUR VIVRE ET EPARGNER !!!!!!!!!! MAIS COMBIEN SONT ILS CES COUPLES QUI TRAVAILLENT A 2 A TEMPS COMPLET ????
Réponse de le 13/09/2017 à 20:58 :
3600 euros pour deux c'est suffisant, mais avec des enfants ?
a écrit le 13/09/2017 à 17:21 :
Et ce n'est pas tout, avec toutes les prochaines mesures de Macron.
a écrit le 13/09/2017 à 16:46 :
Les riches s’enrichissent de plus en plus c'est l'essentiel et c'est bien pour ça que nos politiciens sont là.

Beau boulot les gars.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :