Le statut d'auto-entrepreneur a fait chuter les créations d'entreprises en 2015

 |   |  381  mots
Pour le mois de décembre 2015, les créations d'entreprises ont rebondi, augmentant de 1,3%, malgré une baisse de 4,7% sur l'ensemble de l'année.
Pour le mois de décembre 2015, les créations d'entreprises ont rebondi, augmentant de 1,3%, malgré une baisse de 4,7% sur l'ensemble de l'année. (Crédits : STR)
Le nombre de créations d'entreprises a baissé de 4,7% sur l'ensemble de l'année, selon l'Insee, qui recensait jeudi 525.091 immatriculations, contre 550.794 en 2014. En cause, la baisse des demandes de création d'auto-entreprises.

L'impopularité du régime d'auto-entrepreneur, responsable de la baisse des créations d'entreprises.Tel est le constat dressé par l'Insee ce jeudi. Selon l'Institut national de la statistique et des études économiques, le nombre de créations d'entreprises en France a reculé de 4,7% en 2015, en raison de la forte baisse des immatriculations de micro-entrepreneurs et ce, malgré un rebond en décembre. Le nombre cumulé de créations d'entreprises s'est ainsi établi durant les douze derniers mois à 525.091 en données brutes, contre 550.794 en 2014, précise l'Insee.

Entreprises individuelles en hausse, micro-entrepreneurs en baisse...

Ce recul est du essentiellement à la forte baisse, de 21,2%, des immatriculations de micro-entrepreneurs, terme employé par l'Insee pour désigner les auto-entrepreneurs. En décembre 2015, les demandes d'immatriculation de micro-entrepreneurs représentaient encore 42,6% des créations d'entreprises sur les douze derniers mois, un chiffre toutefois en recul par rapport à 2014 où cette part était de 51,4%.

Micro-entrepreneurs

(Capture d'écran Insee)

Le régime d'auto-entrepreneur créé en 2008, connaît également une certaine désaffection chez les politiques: Nicolas Sarkozy n'hésitait pas à le qualifier, en avril dernier, de "caillou dans (sa) chaussure", pointant "un problème de concurrence déloyale entre l'auto-entrepreneur qui n'a pas d'obligation et l'artisan ", au grand dam de son fondateur, l'ex-ministre des PME Hervé Novelli. Une version simplifiée visant à mieux encadrer le régime d'auto-entrepreneur avait d'ailleurs été adoptée durant l'été 2014, tandis qu'en juin de cette même année, plus d'une création d'entreprise sur deux était une demande d'auto-entreprise, selon l'Insee.

Lire Etre auto-entrepreneur est-il toujours intéressant ?

Pour autant, la situation a bien changé en l'espace d'un an à en croire l'Insee:

"À l'inverse, les créations d'entreprises individuelles hors micro-entrepreneurs bondissent (+27,6 %) et les créations de sociétés s'accroissent aussi (+3,8 %)", précise l'Insee.

La construction et le commerce perdants

Dans le détail, "la construction et le commerce sont les secteurs contribuant le plus à la baisse générale", avec des reculs respectifs de 17,7% et 16,6% en 2015, tandis que plus d'entreprises se sont créées dans le secteur des transports (+45,7%), selon l'Insee. Sur le seul mois de décembre, les créations d'entreprises ont en revanche rebondi, augmentant de 1,3% à 44.666, après avoir fléchi de 0,7% en novembre, en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/01/2016 à 8:24 :
Enfin du positif avec ce gouvernement? Les diplômes sont surement nécessaire mais le stage SPI est inutile et démotive les personnes qui souhaitent créer une petite activité secondaire par exemple. (Le principe même de ce statut.)
a écrit le 14/01/2016 à 14:14 :
Monde de magouille,qui vivant de menus subsides font de la France,une terre de quart monde!!
a écrit le 14/01/2016 à 12:31 :
Conséquence normale de la loi du 19/06/2014 qui a durcit les conditions d'installation des AE et qui visait aussi à nettoyer le fichier de ces mêmes AE parmi lesquels près de la moitié ne déclarent pas de chiffre d'affaires. Peut-on dans ce cas parler d'entreprise? en terme d'INSEE et de SIREN oui en terme d'activité économique non sauf à prendre en considération le "black" mais qui est difficilement quantifiable!
Réponse de le 14/01/2016 à 14:59 :
Vous n'avez pas tout compris. Il fallait trouver des coupables. C'est normal en temps de crise et c'est ce que font aussi tous les fachos de la planète : taper sur les minorités. Pourtant, nous devrions maintenant avoir l'habitude. Là, les "autoentre-pas-preneurs" ont au départ servi à diminuer le chômage. Mais comme ils ne sont pas majoritaires ni unis, ils sont des victimes obligatoires.
Réponse de le 15/01/2016 à 9:30 :
@yvan vous avez raison sous un certain angle. sous la pression de la politique imbécile du chiffre chère à NS le dispositif de l'AE qui au départ devait être complémentaire a une activité salarié étudiante retraitée etc. a dérivé en permettant au demandeur d'emploi de créer leur AE pour faire diminuer les chiffres du chômage
a écrit le 14/01/2016 à 12:29 :
Cela dépend des métiers et permet à des jeunes de démarrer seuls. Ceux qui travaillent ont trouvé un créneau dans certaines fabrications ( coutellerie par ex) qui ne concurrencent personne hormis les importations de produits chinois.Et ces forgerons couteliers payent leurs factures ttc, cotisent au RSI, et font travailler des fournisseurs locaux ( acier, bois, machines). Ce statut leur a permis de débuter, car malgré leurs diplômes, personne ne les a embauchés. C'est toujours mieux que d'être au chômage à ne rien trouver.
a écrit le 14/01/2016 à 12:24 :
Curieux ce commentaire de NS.

Il n'a rien compris au statut de l'AE. Les artisans ont des avantages dont ne bénéficient pas les AE, à commencer par l'exonération de TVA pour leurs achats de matériel et de bien, ensuite la déduction des fraisprofessionnels. Ceci exclut de facto toute une quantité d'activités.

La concurrence se fait sur les compétences et la disponibilité des uns et des autres. Alors normal que ça fasse grincer des dents chez quelques uns qui sont assis sur une rente de situation.

Pour avoir cherché des artisans patentés (porte et fenêtres, plomberie, etc) je suis au regret de devoir constater que les 3/4 sont des boulets. Impossible de les faire se déplacer pour discuter d'un projet, les devis n'arrivent jamais, et pour terminer les délais sont décourageants et la réalisation laisse parfois à désirer.

Alors quand se présente quelqu'un de disponible, qui sait de quoi il parle, qui est réactif et présente un devis raisonnable, on vire celui qui n'est jamais disponible, qui vous prend pour un demeuré et qui n'a parfois même pas de garantie décennale.

Ou alors, si vous êtes frontalier, vous faites venir un artisan allemand, qui vous fera un devis dans la semaine et vous posera un bel escalier sur mesure dans les 2 semaines qui suivent, pour un prix tout a fait raisonnable.

C'est tout con...
Réponse de le 15/01/2016 à 14:29 :
Le commentaire de NS n'est pas du tout curieux, il va là où les lobbies lui disent d'aller.
a écrit le 14/01/2016 à 12:01 :
On se tue à la dire. Ce régime des auto-entrepreneurs (qui n'est qu'une concurrence déloyale aux vrais entrepreneurs) va simplement conduire à la faillite de la France.
Réponse de le 14/01/2016 à 12:17 :
C'est qui On ? Je suis AE en plus de mon boulot salarié. Je ne fais de concurrence déloyale à personne. J'ai 2 clients depuis 15 ans que je n'ai volé à personne, qui m'ont choisi avant ce statut et qui veulent absolument continuer avec moi. Il n'y a pas que des artisans dans la vie, tout comme il n'y a pas que des urbains. Je rappelle que le CA d'un AE est limité. Par contre je connais des "vrais entrepreneurs" comme vous dites qui remplacent leur salariés par des AE, et là on devrait condamner plus souvent ses "vrais entrepreneurs".
Réponse de le 24/02/2016 à 12:09 :
Bonjour mecatroid, si il y avait un statut miracle en France cela se saurait alors arretez s'il vous plait de dire tout et surtout n'importe quoi les AE ne sont pas une concurrence deloyale réflechisser un peu et comparez les charges au final , les AE ne recupere pas la tva, et pas de tva a 5,5, blocage du chiffre, ne peu pas embauchez, il paye le cfe et ne deduise aucune charge et paye des impots sur le chiffre d'affaire globale sans déductions et paye des assurances décennales les memes que les artisans lambda alors stop au cinema!!!!
Réponse de le 09/03/2016 à 10:18 :
il y a longtemps que la France est en faillite cher monsieur vous etes sans doute artisant ou commerçant que ne vous battez vous pas plutot pour la réforme du RSI ou de la baisse des charges de vous et vos amis???????

mais préfferez vous sans doute continuer a payer de lourdes charges pour accompagner les chomeurs qui vont desormais y rester avec cette loi pinel que vous avez réclamée! n oubliez pas que les autoentrepreneurs sont aussi des consommateurs et ...

pas d argent ben pas de consommation ! pas de RSI ou de charges collectées si il y a une diminution des AE c'est deja le cas -23% en 2015 et ca va continuer en 2016 qui seront les perdants ???? bien vous dont l etat va augmenter encore plus les charges ...........avez vous compris ???? pas si sur!

l AE avec l augmentation du revenu des handicapés etait un des deux meilleurs lois de nicolas sarkozy ça vous ne l avez pas compris............pas plus que ce gouvernement de rigolos qui vous taxe comme jamais auparavant l avez vous compris ???? pas sir sur! mais rassurez vous en 2017 la droite va revenir au pouvoir et nos ennuis et le chomage va régresser ! enfin espérez le fortement vu le nombre de chomeurs et de pauvres toujours plus nombreux en France BON COURAGE CHER MONSIEUR

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :