Le taux d'emploi atteint un record en France

 |   |  914  mots
Malgré un taux d'emploi record, les seniors occupent souvent des postes à temps partiel.
Malgré un taux d'emploi record, les seniors occupent souvent des postes à temps partiel. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
[Graphiques] Les taux d'emploi et d'activité des seniors ont atteint des sommets à la fin du second trimestre 2017. Les différentes réformes des retraites menées depuis le début des années 90 peuvent en partie expliquer ces records masquant parfois une détérioration de la santé des actifs les plus âgés.

Les indicateurs du chômage sont au vert en France. Les derniers chiffres publiés par l'Insee en fin de semaine dernière indiquent que le taux de chômage en France a poursuivi sa décrue, reculant de 0,1 point entre avril et juin pour s'établir à 9,2% de la population active en métropole et à 9,5% avec l'Outre-mer au deuxième trimestre.

> Lire aussi : Le chômage retrouve son niveau d'avant l'élection de Hollande

Bien que la plupart des débats sur le front de l'emploi se focalisent souvent sur le taux de chômage trimestriel publié par l'Insee et le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi, le taux d'emploi (*) et le taux d'activité (**) bien moins médiatisés affichent des résultats bien plus spectaculaires. Pour l'économiste André Zylberberg, spécialiste du marché du travail interrogé par Le Figaro, "le taux d'emploi est un indicateur plus pertinent [...] Celui-ci donne une bonne indication du potentiel productif d'un pays, puisqu'il mesure les capacités humaines mobilisées pour la production de biens et services. De son côté, le taux de chômage est plus un indicateur du déséquilibre du marché du travail. Il faut le considérer comme complémentaire du taux d'emploi".

Record du taux d'emploi depuis 37 ans

Au second trimestre 2017, le taux d'emploi des 15-64 ans a augmenté de 0,5 point et s'établit à 65,3%, sa valeur la plus élevée depuis 1980 selon les chiffres de l'institut. Le taux d'emploi en équivalent temps plein atteint 60,4% au deuxième trimestre 2017.

 Le taux d'emploi des seniors en hausse

Les créations d'emploi ont particulièrement profité aux seniors ces dernières années. Le taux des 50-64 ans est celui qui a le plus progressé entre le premier trimestre 2003 et le deuxième trimestre 2017. À l'inverse, celui des 25-49 ans a légèrement diminué sur la même période et celui des 15-24 ans est celui qui a le plus chuté passant de 25,5% à 21,3%

 Chiffres prenant en compte les actifs à temps complet.

Cette forte hausse du taux d'emploi des seniors s'explique en partie par les réformes des retraites qui se sont succédé depuis le début des années 90 (1993, 2003, 2010 et 2014) comme l'explique très bien une étude de l'Insee publiée en janvier dernier.

"Après une longue période de baisse, le taux d'activité des seniors s'est redressé en France à partir du début des années 2000. Ainsi, pour les personnes âgées de 60 à 64 ans, le taux d'emploi des hommes est passé de 10,7% en 2000 à 25,4% en 2014. Pour les femmes, il est passé respectivement de 10,1% à 24,9%. La hausse a été encore plus marquée pour les personnes âgées de 55 à 59 ans. Ces évolutions peuvent être reliées en partie aux différentes réformes des retraites intervenues depuis 1993, mais aussi à la fermeture progressive de dispositifs facilitant la sortie anticipée du marché du travail, comme les préretraites ou la dispense de recherche d'emploi pour les chômeurs âgés."

> Lire aussiLe "profil" du demandeur d'emploi a changé en vingt ans

Un taux d'activité au plus haut depuis 1975

Le taux d'activité des 15-64 ans a également connu une variation à la hausse importante entre le premier et le second trimestre 2017 comme en témoigne le graphique ci-dessous. Dans une approche à long terme, il culmine même à un niveau jamais atteint depuis 1975 (72%).

Là encore, le recul de l'âge de départ à la retraite peut en partie expliquer cette forte hausse. Au regard des différents chiffres publiés par l'Insee, il apparaît que le taux d'activité des 50-64 ans est celui qui a le plus augmenté depuis 2003 par rapport aux 25-49 ans. Pour les 15-24 ans, il a en revanche diminué.

Une détérioration de l'état de santé

Mais ces bons chiffres masquent une dégradation de l'état de santé des plus âgés au travail. Même s'ils ne sont pas toujours subis, les postes à temps partiels sont souvent occupés par les seniors comme l'a récemment illustré une étude du ministère du Travail publiée à la fin du mois de juillet dernier.

La fin de la vie professionnelle semble passer par un recours accru au temps partiel au-delà de 55 ans, pour des raisons personnelles et domestiques et pour des raisons de santé. Ce recours accru fait notamment transparaître une potentielle dégradation de l'état de santé avec l'avancée en âge. Celle-ci peut expliquer également la plus courte durée annuelle effective des 55-64 ans, du fait des congés maladie ou d'accidents du travail.

> Lire aussi : Près d'un senior sur quatre travaille à temps partiel

Par ailleurs, ces taux importants pour les personnes en fin de carrière ne doivent pas faire oublier que les seniors ont plus de difficultés pour retrouver du travail. Les personnes âgées de 50 à 64 ans n'étaient que 12,9% à trouver un emploi dans le trimestre qui suit l'inscription à Pôle emploi contre 25,8% des chômeurs de moins de 25 ans et 28% des personnes récemment sorties d'études selon une récente enquête de l'Insee.

> Lire aussi : Retour à l'emploi : le calvaire des chômeurs de longue durée

___

(*) Le taux d'emploi est défini comme la part des personnes ayant un emploi parmi les personnes âgées de 15 à 64 ans, exprimée en pourcentage.
(**) Le taux d'activité  est le rapport entre le nombre d'actifs (actifs occupés et chômeurs) et l'ensemble de la population correspondante selon la définition de l'Insee.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/08/2017 à 18:26 :
39.400 de plus , chiffre qui vient de tomber.
a écrit le 23/08/2017 à 9:50 :
L’étude de l’Insee citée dans l’article est intéressante https://www.insee.fr/fr/statistiques/2546882). Que ce soit au niveau macroéconomique ou même sur l’emploi niveau d’un bassin, l’Insee publie toujours des études représentatives et justes. L’avantage c’est que les chiffres restent les chiffres, au delà de toute démagogie ou malversation.

C'est l'activité économique qui crée l'emploi et non une quelconque administration.

A défaut d’arriver à relancer l’activité, nos politiques ont pris l’habitude de faire jouer à Pole Emploi le mauvais rôle du régulateur du niveau de chômage, quitte à engendrer de l’exclusion. D’ailleurs si l’on veut rendre le système administratif « bête et méchant », ce n’est pas compliqué, une simple directive et quelques déclarations stigmatisantes suffisent (on pourrait même en déduire que plus c’est stigmatisant, plus cela démontre l’incompétence ou l’impuissance du dirigeant politique, mais c’est un autre sujet).

Il ne faut pas se faire d’illusions, à force de prolonger la carrière des seniors il y aura moins de place pour d’autres catégories et cela retarde d’autant l’entrée dans la vie active des plus jeunes. Le déficit des caisses des retraite et l’injustice des régimes spéciaux semblent des problèmes insolubles pour nos dirigeants et je les vois mal s’attaquer aux avantages des fonctionnaires ou des retraités qui ont bénéficié à plein des 30 glorieuses. Ces électorats constituent toujours un fond de commerce pour des politiques en quête de satisfaction de l’ego pouvoir plus que d’obtention de résultats.
L’avenir est incertain pour les nouvelles générations, diplômées ou pas, car toute activité économique est devenue hyper concurrentielle et l’efficacité compte plus que l’emploi.

Justement, l’usage massif de l’IA et des robots sera intéressant du point de vue de l’évolution de la société. Cela devrait être un soulagement pour beaucoup de travailleurs, mais va certainement être transformé en punition par les opposants au progrès.
a écrit le 23/08/2017 à 8:10 :
Habitant l'autre bout du monde il m'est impossible de prendre contact avec lui. Quelqu'un pourrait-il a C.Barbier qu'il est ridicule avec son echarpe rouge sur ses epaules maigrelettes.
a écrit le 22/08/2017 à 20:28 :
La vérité c'est qu'il y a en France une gestion frauduleuse des retraites : la preuve : le prolongation de l'âge de retraite, les ponctions sur d'autres fonds pour renflouer ailleurs et surtout aucune cour ou tribunal de grande autorité ne peut mettre le nez dedans, bref les statistiques sont des alibis aux détournement de fond publics et les témoins : sont les victimes de ce système qui se retrouve avec 0 ressource. Bref on doit rester honnête, poli et dire merci ? Même pas en rêve
Ceux qui font ça en France tôt ou tard vous allez tomber dans vos propres pièges.
a écrit le 22/08/2017 à 19:28 :
Vivons-nous sur la même planète ????
a écrit le 22/08/2017 à 16:47 :
Merci HOLLANDE
Réponse de le 22/08/2017 à 18:52 :
Je sens comme un frémissement,pas vous?
a écrit le 22/08/2017 à 16:10 :
Que les journalistes poussent un peu leur enquete. Le nombre de trimestre pour prendre sa retraite augmente et la generation qui arrive à l'age de la retraite à finir plus tard ses etudes. Ensuite, les seniors sont souvent obligés d'accepter des salaires plus faibles que vers 40 ans quand ils sont dans des petites entreprises. Que La Tribune gagne sont objectivités et ne soit pas le relais du gouvernement. En 3 mois, le pays aurait changé ? Lolllll MDR.
Réponse de le 22/08/2017 à 17:40 :
Mais à quel moment dans l'article voyez-vous le moindre satisfecit donné par la Tribune au gouvernement ? Elle ne fait qu'expliquer cette augmentation du taux d'emploi et du taux d'activité, sans à AUCUN MOMENT ne faire le lien avec les 3 premiers mois de Macron. Vous avez lu l'article, au moins ?!
Réponse de le 23/08/2017 à 8:13 :
Votre systeme de retraite est une grosse arnaque. Elle etait pertinente a sa creation, les naissances et l'esperance de vie en consequence par rapport a l'epoque. Aujourd'hui travailler plus de 40 piges releve de l'exploit. Illich en a parler durant les annees 70. Rien bien entendu n'a ete fait pour corriger.
Vous courrez au desastre.
a écrit le 22/08/2017 à 14:49 :
Les chiffres de l'INSEE, on s'en fout un peu. Le seul chiffre qui compte : le taux de chômage selon Pôle Emploi.
Réponse de le 22/08/2017 à 17:42 :
Ben voyons quelle mauvaise foi ! Et quand le taux de chômage Pôle Emploi baissera, qu'est ce que vous trouverez bien à inventer ? En plus c'est absolument faux, le taux INSEE est bcp plus révélateur car trimestriel, dégagé des catégories A, B et C, et surtout c'est la méthodologie du BIT donc c'est le seul taux valable en comparaison internationale.
Réponse de le 22/08/2017 à 19:29 :
Il est vrai que les chiffres transmis par l'INSEE n'ont plus grande fiabilité : ils sont bidouillés
Réponse de le 23/08/2017 à 9:19 :
@Gagol....
Bien au contraire le taux d'emploi est plus fiable, fondé sur les données sociales des actifs... loin des tripatouillages de pôle emplois : formations bidons, radiations forcée et nb de non inscriptions...
a écrit le 22/08/2017 à 13:58 :
Ces chiffres sur les seniors ne sont pas le reflet de la réalité car ils ne tiennent pas compte des milliers de seniors au chômage dispensés de recherche d'emploi.
Réponse de le 22/08/2017 à 18:23 :
Avant le 1er janvier 2012, les personnes de plus de 57 ans bénéficiaient d'une dispense de recherche d'emploi (DRE). Ce dispositif leur permettait de ne pas actualiser leur situation à Pole emploi, car ils étaient en attente de pouvoir toucher leur droit à la retraite. Cela n'avait pas d'incidence sur leur droit à toucher leurs allocations chômage. Du coup, ils sortaient des statistiques des personnes en recherche d'emploi. Depuis le 1er janvier 2012, chaque demandeur doit se rendre à son centre Pole emploi pour donner la preuve qu'il recherche activement un emploi et participer aux ateliers. L'objectif est d'inciter tous les chômeurs, même en fin de carrière, à chercher une activité. Mécaniquement, là aussi, cette décision a eu un impact sur l'augmentation du nombre de seniors en recherche d'emploi.
Réponse de le 23/08/2017 à 9:08 :
Il n’y a pas de dispense,
à 4 mois de la retraite, je suis convoqué et je dois justifier de recherches actives. Logique quand on est indemnisé.

Par contre il y a toujours des « complexités administratives » et autres rigidités.
Les créateurs d’activité et autres jobs intermittents ne rentrent pas bien dans les cases administratives.
Surtout que comme le dit l’article, les seniors ont des emplois précaires, intermittents ou des problèmes de santé (sans blagues ?).
a écrit le 22/08/2017 à 13:08 :
on y croit, partout des plans sociaux, des emplois "aidés", de 6 à 10 millions d'"actifs" insuffisamment occupés mais les taux d'emploi dépassent tout ce qu'on connaissait depuis 37 ans... sauf que
- des centaines de milliers d'étudiants sortiront sans rien ou pas grand choses de la fac (5000 étudiants en psycho juste sur Toulouse)
- les chômeurs ont été occupés en grand nombre par des stages parking mais ne retrouveront guère de travail
- les seniors : après 55 ans impossible de retrouver un travail pour un cadre, en Allemagne on travaille jusqu'à 67 ans sans difficultés en France la retraite est devenue la voiture balaie de tout notre social
a écrit le 22/08/2017 à 12:17 :
Le ministère du travail ne prend pas au sérieux la situation actuelle et ces chiffres sont bidons, continuer vos salades politiques d'exclusion, à la fin les perdants seront les instigateurs de ces politiques sociales discriminatoires que mènent la France depuis 40.
Fallait stopper l'immigration en 1960 au lieu de faire la politique d'exclusion que mène les politiques depuis 50 ans.
Réponse de le 22/08/2017 à 18:56 :
@citoyen ordinaire: que t'importent les années 40 ou 60 pusique le passé n'a pour toi, qui vis au présent, aucuen importance. Enfin, si on en croit ce que tu as dit dans tes commentaires prédédents, mais rien n'empêche la girouette de tourner dans le sens du vent :-)
a écrit le 22/08/2017 à 11:46 :
Affirmation de ce monsieur découlant de L'INSEE qui ne trouve pas d'inflation sur les produits c'est un peu fort de café.!! et il répéte bétement a mon avis que cela nétait pas arriver depuis 37 ans ? sceptique sur le rédacteur....
a écrit le 22/08/2017 à 11:30 :
Les Français n'en ont rien à cirer de l'emploi le chômage est mieux payé. Son recul inquiété les Français qui honnissent le boulot
Réponse de le 22/08/2017 à 11:49 :
Qu est ce qui vous permet d affirmer ce genre,de truc....
Les chômeurs dans leur ensemble, n ont au une envie, retrouver un travail...
Réponse de le 22/08/2017 à 19:19 :
La Sarthe a le plus mauvais taux de chômage de l'ouest, la récolte de pommes débute, et personne pour le faire!
Réponse de le 25/08/2017 à 1:27 :
Pourquoi tu vas pas les cueillir toi meme ? On vous connait les donneurs de leçons, vous traitez tout le monde de paresseux, mais vous etes les pires.
a écrit le 22/08/2017 à 11:01 :
Si les impôts baissent , mille excuses et pan sur le bec comme dirait le Canard.
a écrit le 22/08/2017 à 9:53 :
Les seniors restent plus en activité et les tranches d'âges plus jeunes augmentent au chômage cherchez l'erreur....
Réponse de le 22/08/2017 à 10:50 :
a moins de fusiller les vieux ou de trouver une solution pour qu ils ne coutent rien a la societe, votre remaruqe n est pas pertinente.
Car un retraité, ca coute ! Il faut bien payer sa retraite ;-)
Donc mettre les vieux a la retraite plus tot revient a augmenter les impots sur les actifs pour payer les pensions (ou alors baisser les pensions des retraités ACTUELS -> politiquement suicidaire)


On a essaye les pre retraites depuis les annees 70, si ca resolvait le pb du chomage ca se saurait non ?
Réponse de le 22/08/2017 à 11:07 :
Vous payez les retraites actuelles mais demain, se sont les jeunes d'aujourd'hui qui paieront vos pensions. Le système marche mal en raison du chômage de masse. La solution est de retrouver une économie dynamique.
Bref, baisser les impôts et réduire une administration qui pond des textes à longueur de journée , compliquant le travail des entrepreneurs. Revoir notre système éducatif qui ne correspond pas au marché du travail du 21 ème siècle.
Réponse de le 22/08/2017 à 12:15 :
Avez vous entendu parler de la demographie ? du progres medical ?
Il y a de moins en moins d enfant (et encore en france grace a une certaine immigration, on a des chiffres au dessus de la moyenne de l UE) et les vieux vivent de plus en plus vieux

On est plus dans les annees 60 ou les retraites partaient a 65 ans, touchaient une pension de misere (car pas cotisé) et avaient le bon gout de mourir vite. Maintenant le baby boomer touche une belle pension, va vivre jusqu a 90 ans et beneficie de soins medicaux open bar (cf les cures)


PS: je ne parle meme pas des effets de l IA ou de la robotique qui vont faire qu on aura pas besoin de beaucoup de bras dans 20 ans
a écrit le 22/08/2017 à 8:53 :
En réalité, ce sont 1 600 000 élèves de 15 et 16 ans qui sont obligatoirement scolarisés en France et qui ne peuvent donc pas être intégré dans le comparatif.

Une paille qui représente un travers statistique de plus de 7% !

Si l’on considère qu’en Allemagne, les enfants peuvent travailler dès 13 ans et que l’âge de la retraite est après 64 ans, cela veut dire que la différence d’emploi entre la France et l’Allemagne, à population comparable n’est plus aussi important, un peu plus de 2 % !

Ce qui relativise beaucoup les effets de la loi travail allemande, d’autant qu’elle crée énormément de travailleurs pauvres.

Vaut mieux prendre cette autre statistique, les actifs entre 25 et 54 ans :

France : 79,6% ; Italie : 68,9 ; Royaumes-unis : 83,1 ; Allemagne : 84,2%

https://data.oecd.org/fr/emp/taux-d-emploi-par-groupe-d-age.htm#indicator-chart
Réponse de le 22/08/2017 à 9:43 :
Commentaire très pertinent. Merci pour cette analyse
Réponse de le 22/08/2017 à 10:54 :
n importe quoi
l age moyen pour la retraite en RFA est de 62 ans (Im Jahr 2016 betrug das durchschnittliche Rentenzugangsalter in Deutschland bei Männern 61,7 Jahre, bei Frauen 61,9 Jahre cf https://de.wikipedia.org/wiki/Renteneintrittsalter)

Quant aux allemands qui travaillent a 13 ans ... ca doit etre legal (apprentissage, j ai pas envie d aller verifier l age min) mais c est tres exceptionnel. Les allemands en general fond des etudes plus longues qu en france: il n est pas rare d avoir des etudiants qui ont 25-28 ans
Réponse de le 22/08/2017 à 13:08 :
@ Cdg

Ce qui est n'importe quoi est de continuer à se servir de statistiques biaisées de 7% de la population active.

Vous ne pouvez pas nier cette réalité.
a écrit le 22/08/2017 à 8:41 :
Il n'y a pas de quoi faire cocorico , parlons plutôt de variation saisonnière tout au plus, arrêtons de bricoler les chiffres, "record depuis 37 ans", là, c'est une plaisanterie !!!!!
Réponse de le 22/08/2017 à 9:36 :
Pfff vous avez regardé les graphiques de l article ou bien? Fatiguant ces anti tout et raleurs eternels
Réponse de le 22/08/2017 à 23:50 :
Vous avez surement des sources factuelles pour dénigrer ceux de l'INSEE. Dans ce cas, merci de nous éclairer avec vos chiffres bien plus crédibles.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :