Les Français prêts à partir à la retraite plus tôt pour céder leur place aux plus jeunes

 |   |  410  mots
36% des personnes interrogées se disent même tout à fait favorables à l'idée de mettre à la retraite les salariés qui disposent de leurs pleins droits, à condition d'engager des jeunes à cette occasion.
36% des personnes interrogées se disent même "tout à fait favorables" à l'idée de mettre à la retraite les salariés qui disposent de leurs pleins droits, à condition d'engager des jeunes à cette occasion".
Cette proposition est plébiscitée par 85% des Français en tant que piste de réforme du marché du travail. Six sur dix sont par ailleurs favorables à l'idée de remplacer le CDI et le CDD par un contrat de travail unique à durée indéterminée.

Comment réformer le marché du travail ? Alors que le gouvernement réfléchit et que le patronat demande des mesures d'urgence, les Français se montrent plutôt ouvert au changement. 85% d'entre eux adhèrent notamment à l'idée d'"autoriser les entreprises à mettre à la retraite les salariés qui disposent de leurs pleins droits, à condition d'engager des jeunes à cette occasion", révèle un sondage publié lundi 11 janvier par RMC, en partenariat avec le cabinet de conseil Elabe.

36% des personnes interrogées se disent même "tout à fait favorables" à cette proposition, contre 14% seulement qui y sont opposées.

Le "chômage partiel à l'allemande" approuvé par 67% des Français

Autre mesure proposée par le sondage, la "baisse des cotisations sociales pour les entreprises qui s'engagent à consacrer davantage de moyens à la formation de leurs salariés" est plébiscitée par 78% des Français. Trois autres propositions recueillent l'adhésion de plus de six répondants sur dix :

  • 69% des personnes interrogées estiment qu'il faut "permettre aux entreprises d'organiser des référendums internes pour décider à la majorité absolue de la durée du temps de travail".
  • 67% sont favorables à la création d'un "système de chômage partiel à l'allemande avec une baisse du temps de travail et du salaire en contrepartie du maintien de l'emploi, l'Etat complétant la perte de revenu en indemnisant les salariés concernés à hauteur de 95% de leur rémunération initiale".
  • 61% sont en outre favorables au "remplacement du CDI et du CDD par un contrat de travail unique à durée indéterminée, le niveau de protection augmentant avec l'ancienneté du salarié".

L'idée de privatiser Pôle emploi et de confier l'accompagnement des demandeurs d'emploi à des entreprises privées suscite des jugements plus nuancés, quoique majoritairement positifs également (57%).

La suppression de la durée légale du temps de travail contrastée

En revanche, 75% des personnes interrogées refusent l'instauration d'une "TVA sociale" consistant à basculer progressivement une part des cotisations sociales des entreprises sur la consommation des ménages, "par exemple en augmentant de 5 points en cinq ans le taux normal de TVA (soit de 20% à 25%)". Parallèlement, 68% refusent l'obligation pour chaque salarié d'adhérer au syndicat de son choix pour améliorer la représentativité des organisations syndicales.

La suppression de la durée légale du temps de travail suscite des avis très contrastés : 48% des personnes interrogées y sont favorables et 52% expriment leur refus.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2016 à 4:34 :
Quelle tristesse d' en être arrivé là et de penser encore que les belles réformes 60 ans, 35 heures, et j' en passe ont créé de l' emploi !! des transmetteurs d' un état d' esprit affadi, ou les méthodes trop longtemps appliquées nous ont amené à cet état de renoncement.
Et ce n' est pas les indécis et timorés qui sont au pouvoir qui y feront quoi que ce soit.
Du sang neuf et un grand coup de balai dans cette pétaudière d' irresponsables !!
a écrit le 15/01/2016 à 13:42 :
Mais la France donne une terrible image de l'exterieur, apres 6 ans de bons et loyaux services en France je me suis expatrie a Londres (Je ne suis pas un bankster capitaliste qui prend 300k par an), mon salaire a pris +40% et surtout il existe de veritables opportunites pour des personnes qui apres 5 ans d'experience en France stagne a cause de l'immobilisme, de la retention de pouvoir par les anciennes generations au pouvoir. Et je ne pense pas etre le seul. C'est terrible de devoir partir de la France car certains de l'ancienne generation se foute ouvertement des jeunes"Bon alors normalement on devrait t'embaucher a 50k mais tu sais les temps sont durs... blablabla ce sera 35k. Non? A oui ton master a l ESCP oui... tout le monde en a maintenant etc etc.

Donc oui on se barre. MOi ca me fait mal de donner mes impots a un autre pays que la France, mais on me prend a ma juste valeur.

Et oui les vieux font de la retention, certains ne foutent ouvertement plus rien aux boulots et deleguent 100%. Une certaine situation nauseabionde s'est installee en France.
a écrit le 14/01/2016 à 14:13 :
ben c'est évident , je l'ai toujours dit , a 55 ans les futurs retraités payés par la caisse de retraite forment les jeunes pendant 2 ans et ils partent a 57 ans à taux plein , par contre ils faut aussi supprimer les alloc enfants , les économies réalisées permettront de financer cet échange de culture , ben forcément on est trop nombreux sur terre il faut arrêter la natalité galopante , c'est tellement évident , on est 4 milliards de trop sur terre
a écrit le 13/01/2016 à 18:13 :
Pourquoi parler de cette catégorie de salaries de l'hôtellerie ?
De 1 car j'en fais partie biensur et
De 2 quand j'ai vu sur mes deux derniers bulletins de paie , j'ai découvert que les cotisations patronales sont inférieures aux cotisations salariales. J'ai cherche sur le net et j'ai découverts en effets que c'est le résultat de mesures que le gouvernement a pris pour alléger le patronat avec peut être des embauches a la clef.
Avec ces allègements de charges patronales, toutes catégories d'établissements : - de 9 salaries a + de 250 salariés , faisons le calcul du manque a gagner des organismes sociaux: URSSAF secu, retraite.....
Réponse de le 13/01/2016 à 19:51 :
En hôtellerie , le nombre d salaries est plutôt fixe surtout dans les établissements de 30 a 45 chambres , c est le cas de plus de 68% des hôtels en France.
Donc alléger les cotisations patronales dans ce secteur ne créera point de l'emploi ! ! ! !
Donc laisser partir en retraite les salariés de 60 ans avec de bonnes conditions et ambaucher des jeunes en recherche d'emploi
a écrit le 13/01/2016 à 17:40 :
L'idée est de faire partir en retraite dès 60 ans ayant cotisé au moins 150 trimestres et laisser la place aux jeunes chômeurs. Je pense aux salariés des hôtels: veilleurs de nuit, réceptionniste de jour et femmes de chambres. Cette catégorie de personnels ne nécessite pas de formation exceptionnelle ni bac+5.
Et je parle en connaissance de cause: je bosse comme réceptionniste de nuit dans un hôtel familial 3* et il m'arrive de faire des remplacements en hôtels de chaines 3 et 4* en tant que receptunniste de jour ; c'est pour vous dire il suffit de comprendre le fonctionnement du logiciel de réservation tout simple , tout bête.
Donc l'idée est de mettre en retraite les 60 ans et plus avec une retraite proche de son salaire pour garder un bon pouvoir d'achat ( je ne vous apprend rien en disant la consommation des ménages est un paramètre essentiel dans la croissance).
Engager un jeune au chômage , toujours dans la catégorie de salariés de l'hôtellerie ; formation minima...
Le jeune chômeur retrouve un emploi et surtout une dignité. Il consomme mieux, peut faire des projets .....
Combien d'hotels en France? Pays touristique par excellence , combien de salaries concernés ?faisons le calcul

?
Réponse de le 13/01/2016 à 19:21 :
Qu'est ce qui coûte moins cher à l'État : faire partir en retraite les salariés en hôtellerie de 60 ans et plus dans des conditions favorable pour qu'ils gardent leur pouvoir d'achat et continuer à bien consommer et embaucher des jeunes chômeurs qui retrouveront de même le chemin de la consommation et surtout retrouver leur dignité et la confiance en soi?
Ou alors alléger les cotisations patronales avec l'espoir de les inciter à recruter ?
En hôtellerie , que l'hôtel soit plein ou à moitié vide, il faut toujours deux réceptionnistes de nuit( 3 nuits, 4 nuits ,par roulement) deux réceptionnistes de jour voir 2 et demi, pour les femmes de chambres : une femme de chambre pour 18 chambres ; ceci est le cas d'un hôtel avec 30 à 46 chambres , selon les statistiques 68% des hôtels en France sont de ce type.
a écrit le 13/01/2016 à 10:07 :
Et donc on a aussi interrogé les retraités sur la suppression de la durée légale du temps de travail. Curieusement j'ai une vague idée de leur opinion sur ce sujet...
a écrit le 12/01/2016 à 16:49 :
Le gouvernement ne rêve que de matraquer les retraités d'impôts et de taxes diverses, leurs donner juste assez pour survivre mais pas assez pour partir. Biarritz n'est pas fait pour nous hélas vu les prix qui y sont appliqués.
a écrit le 12/01/2016 à 16:49 :
Le gouvernement ne rêve que de matraquer les retraités d'impôts et de taxes diverses, leurs donner juste assez pour survivre mais pas assez pour partir. Biarritz n'est pas fait pour nous hélas vu les prix qui y sont appliqués.
a écrit le 12/01/2016 à 12:01 :
On fait et fera encore des sondages, on demandera des rapports et .... on augmentera progressivement la TVA de 20 à 25%!!! On bidouillera un peu le privé pour faire semblant.... sans toucher aux retraites du public et on fera passer les entreprises et les consommateurs par la case taxes! Quels sont ceux qui souffriront les plus: les petites entreprises et les petits salaires !!!
a écrit le 11/01/2016 à 17:00 :
"68% refusent l'obligation pour chaque salarié d'adhérer au syndicat de son choix pour améliorer la représentativité des organisations syndicales".

Normal, un non-syndiqué en France obtient la même chose qu'un syndiqué en cas de signature d'un accord dans l'entreprise ,pourquoi prendre des risques d'être mal vu par l'employeur, d'être désigné comme "gauchiste" , avoir une carrière et un salaire bloqué le plus souvent ,mettre de l'argent dans une cotise.Bref, le français dans toute sa splendeur.
a écrit le 11/01/2016 à 16:53 :
"Six sur dix sont par ailleurs favorables à l'idée de remplacer le CDI et le CDD par un contrat de travail unique à durée indéterminée".

Qui ? , pour eux, ou les autres ?, sont-ils concernés par le sujet ?, des retraités ?, pour qu'elle raison ils demanderaient cela dans un sondage sachant qu'ils ne sont plus concerné par le sujet. Bizarre ,ce sondage
a écrit le 11/01/2016 à 16:53 :
Mais qui plus tard va pouvoir leur payer leur retraite ?
En France trouver des Actifs qui veulent y faire leur carrière va devenir de plus en plus rare. A l'Etranger, on est moins taxé que dans notre pays.
a écrit le 11/01/2016 à 16:50 :
Seul problème auquel ne pense pas ces futurs retraités, qui va là leur payer leur retraite lorsqu'ils y seront. Tous les jours au JT de 20h on vous parle des jeunes Français qui sont partis avoir une vie meilleure à l'étranger. Hier c'était l'Irlande qui était à l'honneur.
L'impôts sur les sociétés est là-bas 3 fois moins élevé que chez nous pour une chiffre d'affaire identique...
Réponse de le 13/01/2016 à 0:04 :
Il faut un temps où l'on parlait du peu de Français qui partaient à l'étranger par rapport aux jeunes des autres pays. Erasmus a été créé pour favoriser le départ des jeunes européens, maintenant que ça marche tout le monde s'étonne.
Faudrait savoir ce qu'on veut.
a écrit le 11/01/2016 à 15:51 :
Comme le taux d'emploi des vieux en France est particulièrement faible, les mettre en préretraite ne créera pas beaucoup d'emploi pour les jeunes. Comme les jeunes sont incapables de travailler avant 25 ans à cause de la faiblesse de leur formation, on ne voit pas la sortie du tunnel. Nous ne sommes plus en 1981 où les vieux devaient laisser la place aux quadra de la génération Mitterand, aux dents longues, dans le but d'exploiter les jeunes du babyboom.
Réponse de le 11/01/2016 à 17:22 :
"incapables de travailler avant 25 ans à cause de la faiblesse de leur formation, on ne voit pas la sortie du tunnel" : si ! il faut former les jeunes : toutes les études montrent ça ! Par ailleurs, si il est vrai que les gens agés ont des problèmes d'emplois parce que les employeurs qui veulent repousser l'age de la retraite ne veulent pas embaucher de vieux, il n'en reste pas moins que ce report de l'age de retraite a réduit les emplois disponibles pour les jeunes : c'est prouvé !
a écrit le 11/01/2016 à 15:29 :
Que les séniors restent actif est une bonne politique, mais il faut augmenter le taux d’emploi et donc la croissance qui reste potentielle. A-t-on dénoncé les monarques qui fréquentent le vice en Europe ou les retraités des logements à tarif préférentiel qui dépassent les plafonds, on parle de 10%... Existe-t-il une junte qui pousse des français au suicide, par exemple on parle d’un suicide agricole, d’un déclin depuis deux siècles et depuis 1980, ne devrait-on dénoncer un régime alors qu’on parle d’usines à gaz ? Par exemple, un régime oppressif vous maintien en prison pour opinions pendant 20 ans, mais là on pousse les gens à la mort…
n'est-ce pas se rendre complice d'un crime commis ou que d'autres commettront en représailles d'un crime impuni?
Réponse de le 11/01/2016 à 17:05 :
@vicepas sem
"Que les séniors restent actif est une bonne politique"

Oui, enfin dès qu'un plan de départ est proposé dans la boite ce sont les premiers à vouloir partir avec du pognon en particulier les cadres qui vident en ce moment même leur caisse de retraite vitesse grand V .On ne doit pas connaitre les mêmes séniors.
a écrit le 11/01/2016 à 15:23 :
Que les séniors restent actif est une bonne politique, mais il faut augmenter le taux d’emploi et donc la croissance qui reste potentielle. A-t-on dénoncé les monarques qui fréquentent le vice en Europe ou les retraités des logements à tarif préférentiel qui dépassent les plafonds, on parle de 10%...
a écrit le 11/01/2016 à 15:10 :
Si la réflexion ne passe pas par les cases formation et compétences, toute réforme dans le sens du remplacement des vieux par des jeunes est une jolie fable pour incultes.
a écrit le 11/01/2016 à 14:54 :
rien d etonnant que les gens veulent partir a la retraite : niveau de vie quasiment identique a celui obtenu en travaillant (gagne moins mais moins de depenses), plus de risque de chomage, plus de stress, plus besoin d habiter un endroit surpeuple et cher comme la region parisienne ... seul probleme : mettre de + en + de gens a la retarite c est creuser la tombe du pays (car il faut bien les payer toutes ces retraites et ca se fait en taxant le secteur productif (ou en s endettant)
a écrit le 11/01/2016 à 14:42 :
C'est peut-être parce qu'on peut partir tôt à la retraite en France qu'il y a autant de chômeurs : contrairement à ce qu'imaginent certains (notamment les promoteurs des 35 heures) le travail n'est pas un fromage qu'on peut partager, ou repasser aux autres quand ses vieux jours sont assurés (par des caisses de retraites en faillite), et un départ à la retraite détruit des emplois.
Le travail génère du travail, c-à-d des emplois induits. C'est normal : c'est de l'énergie, et l'énergie, plus on en dépense et plus on en a.
Vissez vous çà dans le crâne, au lieu de pinailler sur tout, bande d'apprentis rentiers franchouillards.
Réponse de le 11/01/2016 à 17:17 :
La théorie du ruissellement qui consiste à dire que quand les plus riches s'enrichissent, les plus pauvres en profitent par ruissellement, plus personne n'y croit ! Vous nous proposez ça pour le travail : quand ceux qui ont un boulot travaillent deux fois plus, les chomeurs trouvent du travail : vous blaguez ?
Réponse de le 13/01/2016 à 12:46 :
Mais oui ! Et d’ailleurs, les arbres montent jusqu’au ciel, c’est bien connu. La croissance est sans limites. Nous produisons déjà trop, détruisons déjà à vitesse alarmante notre planète, mais à part ça…


Sans même parler du fait que l’explosion de la productivité permet de produire bien plus avec beaucoup moins de personnes. Il y a donc mécaniquement de plus en plus d’exclus. Et les fables indiquant que les nouvelles économies remplacent les anciennes sont bien entendus fausses. Les faits parlent d’eux-mêmes. Et c’est pourtant logique.


Le travail ne doit être qu’un mal nécessaire à produire les services dont notre société à besoin. Rien de plus.


Aujourd’hui, nous produisons trop de choses, pour beaucoup inutiles et nuisibles, et très peu de chose utiles.
Les services publics disparaissent où deviennent médiocres, les gadgets divers et variés, tous plus inutiles/dangereux/superflus les uns que les autres pullulent.
a écrit le 11/01/2016 à 14:04 :
Les français n'ont rien compris à la TVA sociale. La preuve, certains à l'extrème gauche n'auraient rien contre une dévaluation alors que ça aurait le même effet (en pire puisque en plus l'épargne s'amenuiserait comme on l'a connu dans le passé). Personne n'a compris que toutes les charges étaient évidemment couvertes par les prix et que donc c'était toujours en bout de chaîne le consommateur qui payait et ce de façon beaucoup plus injuste : dans une même somme d'argent de bijoux versus de produits alimentaires français, dans le premier cas on paye plus de TVA que de charges et c'est largement l'inverse dans le second. La preuve par neuf de ce que les charges sont bien payées par le petit peuple (soit dans les prix soit dans le chômage) est qu'elles n'ont jamais baissé pendant que la droite était au pouvoir. Le jour où les français décideront de se cultiver un peu plus en économie, on entendrera moins d'âneries...
a écrit le 11/01/2016 à 13:37 :
Pour que le financement des retraites soit viable, c'est retarder et non avancer l'âge de la retraite qu'il faut faire. On peut le faire de deux façons, repousser brutalement cet âge mini (par exemple n'autoriser aucun départ avant 65 ans) ou augmenter le nombre de trimestres (par exemple passer à 180 trimestres validés) et pénaliser les carrières incomplètes par de lourdes décotes pour les gens partant avant 68 ans. De la même façon, comme il faut bien financer la protection sociale on voit mal comment il serait possible de baisser voire de supprimer les cotisations employeurs sans mettre en place une TVA sociale pour un montant équivalent.
Réponse de le 11/01/2016 à 14:50 :
non on peut aussi baisser les retraites. apres tout les retraités ont un niveau de vie superieur aux actifs, donc on pourrait tres bien faire -10 % a tous ceux qui ont une retraite > smic (ou leur supprimer l abattement pour ... frais professionnel de l IR)
Réponse de le 12/01/2016 à 12:29 :
j'ai 70 ans et j"ai commençai à travailler à 14 ans ( 50 heures par semaine, pas 35 heures comme aujourd'hui.
En plus nous avions pas de RTT, 3 semaines de congés par an
178 trimestres à mon actif avant de pouvoir prendre ma retraite
et tout ça pour une retraite de 1500€ par mois avec la complémentaire
Je dois payer des impôts une mutuelle 3 fois plus chère que les jeunes.
Alors vous les jeunes vous commencez à me fatiguer avec vos rèflections
sur les vieux.Nos avantages les quelles? et nous avons payés vos études.
Nous à 14 ans nous devions donner notre salaire à nos parents .
Je pourrais continuer encore !
Alors laissez nous en paix
Merci
Réponse de le 12/01/2016 à 21:25 :
Sur les frais professionnels je suis bien d'accord, l'abattement devrait être réservé aux actifs, et il faudrait d'ailleurs certainement l'augmenter pour favoriser les revenus du travail par rapport aux revenus de transfert (ça pourrait compenser l'effet désastreux de la fin des heures sup non-imposables). Ceci étant c'est loin d'être suffisant pour financer une quelconque baisse de l'âge de départ des carrières longues, alors même qu'il faudra très certainement accroître la durée des carrières.
a écrit le 11/01/2016 à 13:22 :
Qui est réellement servi et satisfait par " Pole Chomage " ? les chomeurs ? jamais, et les employeurs ? jamais : ils évitent ( trop lourd et bien trop agaçant et déconnecé du réel ) USINE A GAZ à supprimer et à remplacer par des robots de type Guichet Automatique de banque, de pointage, et de production de preuve de recherche d'emploi, de cases à cocher sur le " G.A.B ", de doc à insérer, comme on insère dans un G.A.B Dix chèques à encaisser. 88% des C.D.D et CD.I se concluent hors de cette usine inutile, par la presse, candidatures spontanées, " Bon Coin " Agence Intérim : qui aboutissent in finé à procurer des C.D.I " Pole Chomage " à supprimer, ou à remplacer par des G.A.B robots, qui seront plus efficaces, et moins agaçants.
a écrit le 11/01/2016 à 13:21 :
Il aurait été étonnant d'avoir un large avis défavorable à cette question car qui est près à travailler plus longtemps alors qu'il peut prendre sa retraite et en plus la laisser à un jeune ? La question posée aurait plutôt dû être : êtes vous à partir plus tôt à la retraite et à laisser votre place à un jeune, même si cela implique une baisse de pension ?
Je pense que le taux de réussite aurait été plus faible.
Car voyez vous, aujourd'hui toutes les mesures prises ne seront supportées que par la jeunesse de ce pays. A aucun moment les plus anciens ne participent au financement de notre régime alors qu'ils ont été les plus bénéficiaires (exemple avec l'abattement de 10% pour frais pro à l'impôt sur revenu qui coûte chaque année 3,5 milliards d'euros).
a écrit le 11/01/2016 à 13:14 :
Si le titre de l'article me paraît conforme aux souhaits (de plus en plus contrariés) de nombre d'entre nous , je m'interroge sur certaines conclusions de l'étude et sur la boîte qui a réalisé ce sondage. Élabe ? Un nouveau truc ? Rien sur la représentativité des strates, ni même le nombre de répondants. Quelle fiabilité ? Sans parler plus techniquement des intervalles de confiance... Bref, conclusion, nous serions majoritaires à souhaiter davantage de précarité/d'incertitude ??? Ou fait on dire par ce truc ce que certains au pouvoir voudraient entendre ?
a écrit le 11/01/2016 à 13:11 :
"La suppression de la durée légale du temps de travail" : qu'est-ce que c'est que cette histoire ? Evidemment qu'il faut une limite légale, elle est déjà très élevée vu qu'elle est décrétée pour l'ensemble des pays de l'Union (44h par semaine, 48 h exceptionnellement). A moins qu'il n'y ait une confusion avec les 35h... Qui ne sont en aucun cas une limite légale mais seulement la barre à partir de laquelle le salarié est payé en heure sup' !
a écrit le 11/01/2016 à 13:05 :
C'est quasi du n'importe quoi, des délires. Allongements durées de vie = allongements années de cotisations, au mini 44 ans. Si début du travail 17 ans = 61 ans, à 20 ans = 64 ans, à 22 ans = 66 ans.
Par ailleurs le taux moyen salaire/retraite serait d'environ 60 % net en prenant en compte les complémentaires. Pour des salaires de 2000 et 3000 € les retraites seraient de 1200 à 1800 €. Le salarié à 1500 aurait une retraite de 900 € et 900 € dans x années ...
Etre en retraite et ne pas avoir directement de quoi vivre normalement, un enfer. Partir avant = avoir un salaire élevé, mieux très élevé, ne pas oublier que d'ici à peu d'années les retraités devront payer la sécurité sociale qu'ils ne payent pas actuellement, ceci vous est caché. L'on peut estimer à une baisse dans le tempos de 10 % du montant des retraites.
Mettre en retraite avant ne permet pas de résoudre .... Il y a d'autres solutions, l'on en parle pas mais .... si les durées des vies pouvaient être réduites ...
Stop aux rustines, la chambre à air est foutue.
PS - Si les complémentaires santé et retraites existent et sont en passe de se substituer aux organismes de base cela est le résultat des incohérences de tous les dirigeants politiques, financiers, syndicalistes et aux travers "mouton" des populations.
Réponse de le 11/01/2016 à 14:03 :
@Vernaison Juste une précision : si l'espérance de vie dans sa globalité continue de s'allonger, ce n'est plus le cas (Insee) de celle de l'espérance de vie "en bonne santé", qui, elle, aurait tendance à diminuer. Donc, on vit (en général) plus longtemps, certes, mais moins longtemps en bonne santé. D'où la question : si nous devons aller bosser à 65, 66 ans ou plus, dans quel état le ferons nous ? Et pour les métiers "physiques" ? C'est là le paradoxe.
a écrit le 11/01/2016 à 12:50 :
61% sont en outre favorables au "remplacement du CDI et du CDD par un contrat de travail unique à durée indéterminée, le niveau de protection augmentant avec l'ancienneté du salarié".

Donc on supprime le CDD puis que le contrat de travail unique à durée indéterminée, le niveau de protection augmentant avec l'ancienneté du salarié, c'est exactement le contenu du CDI. En effet la prime de licenciement est calculée sur la base de l'ancienneté acquise.
a écrit le 11/01/2016 à 12:39 :
Les politiques sont MALHONNETES et MENTEURS, en affirmant " l'on vit plus vieux, il est normal de relever l'age de la retraite " : c'est leur intérêt et l'intérêt des caisses de retraites complices : dès 50 ans, méprisé et moqué pour tout emploi à pourvoir, relever l'age de la retraite c'est allonger de plusieurs années le temps de chomage, donc amputer la retraite de moitié ou des trois quarts : en étant chomeur de 50 à 67 ans rejeté quotidiennement de toutes les offres, il manque jusqu'à 17 ans d'annuités retraite : misère à vie. L'Etat, Sécu-Retraite, et Retraite Compl y gagneront Enormément : des Millions de retraites à 500 eur ( pour des chomeurs, et ex-salariés à 2000eur ) et c'est ainsi que les régimes de retraites redeviendront excédentaires : GRACE A MA MISERE DES CHOMEURS dès 50 ans. VOILA LE SENS DU MESSAGE DES POLITIQUES DE GAUCHE ET DE DROITE
a écrit le 11/01/2016 à 12:35 :
Et quand creerons nous des emplois des vrais plutot que des emplois de retraité, de fonctionnaire ou des formations bidons?
Ce pauvre pays a perdu tout bon sens
a écrit le 11/01/2016 à 12:23 :
Jamais les patrons remplaceront ces postes pour des jeunes, faut arrêter de rêver les gars... cf pacte de responsabilités
a écrit le 11/01/2016 à 11:20 :
61% sont favorables à un contrat de travail unique à durée indéterminée, le niveau de protection augmentant avec l'ancienneté du salarié". Trop drôle surtout que les anciens sont prêts à céder leur place aux plus jeunes. L'idéal serait d' imaginer pour les plus jeunes et diplômés un niveau de protection bien haut dès la première année et de plus en plus faible avec le temps pour celles et ceux qui ne suivraient pas de formations tout au long de leur carrière.
a écrit le 11/01/2016 à 11:17 :
La population française est de plus en plus âgée, donc ça n'est pas surprenant qu'elle accepte de partir à la retraite plus tôt "pour laisser la place aux jeunes" ou de réduire la sécurité de l'emploi des plus jeunes via un contrat de travail unique à droits progressifs.
a écrit le 11/01/2016 à 11:14 :
De mon temps si j'avais pu partir plus tot a la retraite pour laisser la place aux jeunes ,je n'aurais pas hésité!
Réponse de le 11/01/2016 à 11:46 :
déjà que vous partez à la retraite à 5 ans tout neuf, c'est à dire pas usé par le travail. Donc à 35 ans la retraite?
Réponse de le 11/01/2016 à 11:52 :
quel culot de dire ça , à la RATP les gens partent déjà à 55 ans ! il faudrait commencer par mettre la retraite tous ces gens des entreprises d'état à 65 ans ! puisque c'est l'état ,donc nos impôts , qui paye leurs retraites ! encore un nanti qui profite des bienfaits de la CGT ! TOUJOURS PLUS
a écrit le 11/01/2016 à 11:00 :
Reposez la même question avec la contrepartie d'un départ en retraite plus tôt : hausse des cotisations du salariés ou baisse de la pension de retraite... et là ils ne seront plus 85 %. Comme d'habitude, 85 % sont d'accord si les autres paient à leur place...
a écrit le 11/01/2016 à 10:50 :
ceci est en place depuis 30ans et rien ne change
changer de disque
tout comme l'emploi des seniors
regarder les anglos saxons
le seul probleme et les politiques qui n'ont jamais travailler voir mitterand et hollande
et de l'autre le medef qui se croit encore au 18 siecle
a écrit le 11/01/2016 à 10:45 :
Les étudiants devraient faire le sacrifice d'allonger leurs études.
Réponse de le 14/01/2016 à 11:54 :
Bonjour à tous.
trop de Diplômes, ne ferons pas la main d'oeuvre productive, de demain. pas assez de travailleurs manuel. automatisation, et temps travaillé.
qui accepterez,de faire un travail de prolétaire, avec des bagages supérieurs ,BTS ou DUT. en restant payé au SMIC .une embauche pour six mois, vous donner un coefficient supérieure,ou rompre votre contrat.
voir la convention collective.
Les ouvriers d'hier ?qui sont aujourd'hui à la retraite, 50/55 heures la semaine 45 années, 180 trimestres, de travail,trois semaines de congés par ans nous avons, mérités, de finirent des vieux jours, tranquilles. se ne sont pas nous, les responsables.
les syndicats, ont validés, la création de société Intérimaires, dans les années 73 en France, se serra créateur, d'Emplois.
politique , patronat, se sont frottés les mains. ( Les nouveaux marchands d’hommes). voila, qui à tué les embauches, et donnés, aux jeunes d’aujourd’hui, l'incertitude d'un emplois durable.(cdd/).
a écrit le 11/01/2016 à 10:45 :
les entreprises sont les seules à créer de vrais emplois...STOP donc aux embauches à foison dans les collectivités territoriales qui vivent des impôts des contribuables voire de la dette publique. Le ministre actuel du Travail a sans doute été nommé par hasard compte tenu de son incompétence et de sa lucidité sur le sujet prioritaire pour la France d'en bas.
Un retraité qui part à la retraite ne peut pas être remplacé par un jeune au même poste faute d'expérience évidente....il faut donc arrêter de faire croire à ce tour de passe-passe illusoire. En revanche,casser les règles cumulatives qui minent l'apprentissage est un impératif immédiat. De même, le renforcement de l'apprentissage de l'Anglais est également impératif pour permettre aux jeunes diplômés de l'enseignement de s'expatrier et de se tourner vers des nouveaux secteurs très porteurs en recrutements quasi immédiats. Le changement c'est maintenant ...mais de suite
Réponse de le 11/01/2016 à 17:10 :
"Un retraité qui part à la retraite ne peut pas être remplacé par un jeune au même poste faute d'expérience évidente." La gestion du personnel doit être organisée pour ne pas être pris au dépourvu par un départ : il est vrai que dans beaucoup d'entreprises on n'est assez mauvais sur ces sujets; Par ailleurs un type agè est en moyenne bien moins dynamique et motivé qu'un jeune, et l'expérience ne compense pas toujours. Arrétez de penser que les jeunes sont pas capables : vous êtes un vieux qui ne se remet pas en question et êtes trop sur de vos compétences ! Je ne suis pas jeune, mais j'ai travaillé avec beaucoup de jeunes !
a écrit le 11/01/2016 à 10:29 :
Qui, et apres le retrait ils prennent un autre job parceque n'est pas interdit.
Réponse de le 11/01/2016 à 17:04 :
"parce que n'est pas interdit" : dans ma branche, c'est interdit ! ou alors on renonce à a sa retraite le temps ou on travaille en plus. Ca devrait être généralisé !
a écrit le 11/01/2016 à 10:10 :
Partir plus tot ?
Mais qui va payer ???

Bref les jeunes vont travailler plus avec des salaires au rabais a cause de la "crise" et en plus cautiseront plus pour les vieux.

Vivement que le systeme de retraite explose et que chacun touche en fonction de ce qu'il a cautiser et pas en fonction de regles inegalitaires, compliqués et stupides
Réponse de le 11/01/2016 à 17:02 :
"Partir plus tot ? Mais qui va payer ???" : les jeunes qui vont enfin travailler ! D'une part ils paieront des charges sociales et d'autre part il n'auront plus besoin d'aides sociales. Le bon sens tel que vous pensez l'incarner manque un peu de réflexion ....
a écrit le 11/01/2016 à 10:02 :
LE sondage, cet outil subjective dont les décideurs généralisent l'usage alors que représentatif bien souvent de moins de mille individus.

60% des gens sont pour un revenu universel, 85% pour le droit à l'euthanasie, 95% contre le cumul des mandats, or de tout ceci nous n'en verrons jamais le jour.

Les décideurs choisissent les questions à poser aux gens, bien orientées en règle générale et paye des instituts privés qui vont utiliser de 10 à 30% de prévisions prédictives à savoir en gros que c'est eux qui les inventent.

Bref une arme de plus dans les mains des décideurs pour nous imposer ce qu'ils veulent tout en nous faisant dire que c'est nous autres qui le voulons. Un site d'informations sérieux ne devrait pas faire l'écho des prévisions de madame Irma.

Par contre quand 55% des français refusent le traité constitutionnel européen, à savoir des dizaines de millions de français, pas un stupide sondage, et bien les décideurs n'en ont rien à faire.

Démocratie ?
Réponse de le 11/01/2016 à 10:48 :
Les 700 milliards d'aides sociales par an en France ....elles ne sont jamais soumises à un sondage d'opinion pourquoi...serait-ce un sujet hautement tabou??
Réponse de le 11/01/2016 à 11:31 :
Le sondage n'a aucun intérêt, avez vous lu mon commentaire ?
Réponse de le 11/01/2016 à 15:04 :
1000 individus ca veut rien dire, et le pb n'est pas dans la taille de l'echantillon il est dans la question
si vous avez un pb avec votre echantillon, utilisez le nonparametrique ( et il est fort a parier que les resultats soient proches)
Réponse de le 11/01/2016 à 16:59 :
"Les 700 milliards d'aides sociales par an en France ....elles ne sont jamais soumises à un sondage d'opinion " : ce choix fondamental est fait lors des différentes élections (sondage à grande échelle !). Et m^me les partis de droite n'osent pas faire la proposition de les supprimer . Vous vous situez où, vous ?
Réponse de le 13/01/2016 à 9:20 :
Churchill vous répondez à qui ???
Réponse de le 13/01/2016 à 9:22 :
Labo, je crois que hibert s'est une fois de plus trompé, l'économie n'est vraiment pas sa matière.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :