Les Français travailleront un jour de plus pour financer la dépense publique en 2015

 |   |  630  mots
En France, les prélèvements obligatoires (autrement dit les charges sociales, l’impôt sur le revenu ou encore la TVA) représentent 57,53% du salaire dans l'Hexagone contre 45,19% dans l'Union Européenne.
En France, les prélèvements obligatoires (autrement dit les charges sociales, l’impôt sur le revenu ou encore la TVA) représentent 57,53% du salaire dans l'Hexagone contre 45,19% dans l'Union Européenne. (Crédits : reuters.com)
En 2015, le salarié moyen français travaillera jusqu'au 29 juillet soit 209 jours pour financer la dépense publique. C'est un jour de plus que l'an passé, et trois de plus qu'en 2010. Avec la Belgique, la France est, comme en 2014, championne du record de taxation du salarié moyen dans l'Union Européenne.

Le pouvoir d'achat des Français s'affaisse, encore un peu plus. Cette année, le jour de libération fiscale des Français, autrement dit le jour où les contribuables ne travailleront pas pour l'Etat mais pour leur compte, interviendra le 29 juillet. En 2009, ce seuil avait été atteint le 15 juillet.

C'est le résultat d'une étude réalisée par l'institut économique Molinari, un think thank libéral franco-belge, qui calcule chaque année depuis 2010, avec le cabinet de consulting Ernst & Young, le jour de libération fiscale et sociale des 28 pays de l'Union Européenne.

En France, les prélèvements obligatoires (autrement dit les charges sociales, l'impôt sur le revenu ou encore la TVA) représentent 57,53% du salaire dans l'Hexagone contre 45,19% dans l'Union Européenne. Depuis 2010, le taux d'imposition réel du salarié des 28 pays de l'UE a augmenté de 1,20%.

Si le salarié moyen français est en théorie un des mieux payés (55.805 euros), il est aussi particulièrement fiscalisé (32.103 euros), révèle l'étude. "A elles seules, les charges sociales (28.055 euros) représentent plus que son pouvoir d'achat (23.702 euros)".

Mais ce sont toujours les contribuables belges qui détiennent le record puisqu'ils ne seront libérés de leurs obligations fiscales que le 6 août. Les prélèvements obligatoires y atteignent 59,47% du salaire.

La pression fiscale est plus forte dans la zone euro

L'étude note que l'écart entre les 19 pays de la zone euro et les 9 pays hors zone euro s'est accentué. "La zone euro a subi une légère hausse de la pression fiscale, alors qu'à l'inverse, la pression fiscale a baissé hors zone euro."

Cinq autres pays ont aussi été libérés ce mois-ci de leurs obligations. C'est le cas de l'Autriche, "libérée" le 25 juillet, mais aussi de la Hongrie (le 17), la Grèce (le 14), l'Allemagne (le 10), ou encore l'Italie (le 2).

A noter que certains pays, sous l'effet des politiques d'austérité fiscale, voient leur jour de libération fiscale reculer un peu plus chaque année. En 2012, les Grecs étaient délivrés de leurs obligations fiscales le 31 mai. Ils doivent désormais attendre le 14 juillet.

L'étude de l'institut Molinari note que 16 pays de l'Union Européenne sur 28 sont libérés de leurs obligations en juin, à l'instar du Luxembourg, du Danemark, mais aussi de l'Espagne, du Portugal ou encore de la Croatie.

En revanche, dans le peloton des pays qui taxent le moins leurs salariés, on trouve l'Irlande qui atteint son jour de libération fiscale le 28 avril, Malte le 19 avril, et enfin Chypre le 31 mars.

L'étude omet un détail...

Mais ces chiffres doivent être relativisés puisque les différences en matière fiscale sont nombreuses au sein de l'Union Européenne, qu'il s'agisse de la TVA, de l'impôt sur le revenu ou sur les sociétés. De ce point de vue, la mise en place d'un calendrier déterminant le jour de "libération fiscale" perd de sa valeur, puisque l'on compare des situations différentes par essence.

De plus, si l'étude s'inquiète de l'inadéquation entre les montants prélevés et les résultats de plusieurs indicateurs internationaux (les Nations Unies classent la France 20e sur 188 en matière d'indice de développement humain), elle omet de préciser que la fiscalité permet le financement des prestations sociales (retraites, assurance-chômage, sécurité sociale).

En 1980, l'économiste américain Milton Friedman, pourfendeur de l'intervention de l'Etat dans l'économie, avait proposé de faire de cette journée de libération fiscale, une fête nationale aux Etats-Unis. Il est aussi connu (et surtout) pour avoir été l'un des architectes de la révolution néolibérale sous Ronald Reagan.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/07/2015 à 20:58 :
toujours un déficit budgétaire réel de plus de 25 % par an c'est pas étonnant que la dette devienne le premier poste du budget mais nos énarques sont arcboutés sur la seule notion de déficit par rapport au pib, faut bien dire que ça arrange tout le monde .....mais au fait quand il n'y a quasiment plus d'inflation, on ne devrait pas au moins revoir l'algorithme ?
LES POLITIQUES DOIRVENT TROUVER 75 MILLIARDS PAR ANS POUR REEQUILIBRER LE BUDGET C'EST CA LA REALITE, OUVREZ LES YEUX ET AGISSEZ
a écrit le 28/07/2015 à 16:17 :
une partie des français sont dans la schizo la plus totale :
- ils veulent la sécurité de l'emploi, des hausses de salaire, la protection sociale, l'écologie,
- mais ils achètent chinois, trichent la sécu, font travailler au black (le pire esclavagisme), achètent low cost,

donc ils votent pour la concurrence la plus totale, les délocalisations, la baisse des salaires, la précarité de l'emploi...
on a ce qu'on mérite, inutile ensuite de faire de beaux discours donneurs de leçons, culpabilisateurs pour ceux qui appliquent les conséquences incontournables : une entreprise ne peut que s'adapter au marché et le consommateur a tous les pouvoirs...
a écrit le 28/07/2015 à 16:08 :
une dépense publique est utile si elle apporte des services et contribue à développer l'économie...Or ça fait 40 ans que nos chers, très chers élus, nous votent des budgets en déficit et avec dette croissante permanente !!!!
la preuve que notre dépense publique est totalement contreproductive et détruit la société par le record d'impôts et charges induits, et donc chômage et misère.
De plus, il est de notoriété publique que nos services publics sont les plus coûteux, et pour un service rendu en régression permanente, normal, il n'y a aucune gestion digne de ce nom, ni aucun management, c'est dépenses, recrutements, impôts et taxes, jamais de réorganisation, rationalisation, simplification, pilotage par les objectifs et les résultats, et donc d'énormes gaspillages publics signalés par la CdC, mais qui restent en place....et donc 200 milliards de dépenses publiques de plus que l'allemagne....

la france, la 2eme Grèce d'europe !!
a écrit le 28/07/2015 à 16:06 :
une dépensepublique est utile si elle apporte des services et contribue à développer l'économie...Or ça fait 40 ans que nos chers, très chers élus, nous votent des budgets en déficit et avec dette croissante permanente !!!!
la preuve que notre dépense publique est totalement contreproductive et détruit la société par le record d'impôts et charges induits, et donc chômage et misère.
De plus, il est de notoriété publique que nos services publics sont les plus coûteux, et pour un service rendu en régression permanente, normal, il n'y a aucune gestion digne de ce nom, ni aucun management, c'est dépenses, recrutements, impôts et taxes, jamais de réorganisation, rationalisation, simplification, pilotage par les objectifs et les résultats, et donc d'énormes gaspillages publics signalés par la CdC, mais qui restent en place....et donc 200 milliards de dépenses publiques de plus que l'allemagne....
la france, la 2eme Grèce d'europe !!
a écrit le 28/07/2015 à 6:37 :
156 jours pour le contrit (bu à bleu) 209 pour LAID TAS ? Belle victoire qui ne souffre pas de discussion ? L'ÉTAT EST LE MEILLEUR ET DE LOIN ! Merci L'ÉTAT de nous laisser ces 156 jours POUR NOUS TOUT SEULS ? Enfin supposément en tout cas ?
a écrit le 27/07/2015 à 22:48 :
Quelle est crédibilité de ce think thank libéral? 55805€ pour un salarié moyen. Vous connaissez beaucoup de salarié qui ont ce revenu. C’est quand meme 4650€ mensuel. Quand on sait que la moitié des français ne sont pas imposables sur le revenu, il est difficile de croire que la salaire moyen soit aussi élevé. Il est vrai que c’est une moyenne, cela peut vouloir dire que certains gagnent beaucoup d’argent. Dans ce cas faire des moyennes n’a aucun sens.
certes on paye beaucoup d'impot mais on a une protection sociale qui n'existe pas dans les pays ou l'impot est plus faible. Ce que les gens ne payent pas en impots, ils doivent le dépenser pour leur santé, retraite et scolarité de leurs enfants.
C'est le discours de ceux qui gagnent beaucoup d'argent et ne veulent pas payer d'impots. Qu'ils aillent vivre en Grèce. Ils pourront plus facilement échapper à l'impot. J'oubliai que ce sont aussi ceux qui traitent les grecs de tricheurs. Allez comprendre les contradictions des gens
Réponse de le 28/07/2015 à 11:06 :
Venez me reparler (mauvaise) protection santé avec faible impôts (et charges sociales) après être passé au Luxembourg
a écrit le 27/07/2015 à 22:28 :
Cela ne mesure que le niveau de mutualisation des dépenses, ce n'est pas nécessairement un signe négatif mais au contraire un signe de cohésion sociale. La vraie question est: « est-ce que les Français reçoivent plus ou moins de services qu'auparavant grâce à cette dépense supplémentaire ? ». Il est à craindre que la réponse soit négative car cet argent sert probablement au service de la Dette.
a écrit le 27/07/2015 à 22:00 :
c'est sur que c'est les salariés qui vont payer et pas les agriculteurs qui bénéficient d'aides, d'une fiscalité privilégiée et qui nous demande de payer plus cher les produits français issus de leur production en oubliant de dire qu'ils achètent des tracteurs étrangers sans parler de ceux qui roulent en mercédes ou bmw ou audi....bref c'est tellement plus facile de dire aux autres qu'il faut payer plus cher un produit français qui n'est pas forcément de meilleur qualité que le produit allemand, italien espagnol etc
Réponse de le 28/07/2015 à 11:10 :
Très drôles vos arguments.

Pourquoi payer un produit ou service réalisé par un salarié français, qui oublie de dire qu'il achète des voitures étrangères, sans parler de ceux qui roulent en mercèdes ou bmw ou audi. .bref c'est tellement plus facile de dire aux autres qu'il faut payer plus cher un produit français qui n'est pas forcément de meilleur qualité que le produit allemand, italien espagnol etc
a écrit le 27/07/2015 à 20:58 :
Donc on travaille 7 mois pour les autres...
Réponse de le 27/07/2015 à 22:29 :
Si vous ne vivez pas en France ou en ermite, oui, effectivement, cet argent sert aux autres.
Réponse de le 28/07/2015 à 4:00 :
sur tout pour les fonctionnaires
qui ne foute rien
a écrit le 27/07/2015 à 15:38 :
Le calcul réel de la contribution du salarié Français s'entend à partir :
+ Du coût global salarié (ce que devrait réellement toucher un salarié qui produit)
- Charges patronales
- Charges salariales
- Impôts sur les revenus
- Taxe d'habitation (- Taxe foncière éventuelle)
- Taxes exceptionnelles diverses (essence, chauffage, électricité, eau ....)
- TVA.
= 11 novembre (fête nationale) pour travailler un peu pour ses dépenses réelles et personnelles.....
VIVE LA FRANCE............ Faites le calcul !!!!!!!
a écrit le 27/07/2015 à 15:36 :
Encore une manière biaisée de présenter les choses car une très grande partie de ce qui est appelé communément de la dépense publique repart dans la poche des Français sous la forme de protection sociale, de retraites, d'assurance chômage et autres aides diverses. Le coût de fonctionnant de l'état français représente 19% du PIB, les collectivités locales (régions, communes etc...) environ 10% du PIB. Le reste pour arriver à 57% du PIB c'est de la redistribution dans la poche des Français. Aussi, ce n'est pas 209 jours que l'on travaille soit disant pour financer l'état mais en réalité moins de 100 jours.
Réponse de le 27/07/2015 à 17:46 :
Le problème, c'est que la redistribution rentre beaucoup plus dans la poche des assistés que dans celle des salariés... Et donc retour à la case départ!
Ce sont bien les salariés qui payent pour une grande part avec le fruit de leur travail toute cette gabegie...
Réponse de le 27/07/2015 à 17:56 :
Dépenses de fonctionnement de l'Etat vs depenses de redistribution, désole mais c'est un faux débat
La réalité c'est qu 'il y a en France une vaste "tuyauterie Etatique" qui aspire les richesses d'un coté via les impots et taxes, et les redistribuent de l'autre - pour 57% du PIB- dans l’opacité et l'inefacite la plus total.
Réponse de le 27/07/2015 à 19:35 :
Réponse de réponse de réponse......De toute façon, pour avoir le même niveau de protection sociale, maladie, allocations familiales, allocations pour les personnes âgées etc...ou de retraite ou d'assurance chômage ce que vous n'aurez pas payé en impôts ou en cotisation sociale vous devrez le payer en assurance privée pour la maladie, en fond de retraite voir souscrire pourquoi pas une assurance pour avoir des revenus en cas de chômage. Et à la fin du mois ou de l'année pensez vous avoir beaucoup plus d'argent sur votre compte. Les assurances, les gérants de fond de retraite par capitalisation ne sont pas des philanthropes et souvent les frais de gestions sont très élevés. Quand à ce débat sur les assistés il n'y a que ceux qui n'ont jamais eu à connaitre d'accidents de la vie, chômage, maladie etc qui pensent que les autres sont des assistés. On peut vivre dans des systèmes où prime l'individualisme mais à terme c'est toute la société qui paie: Augmentation de la misère avec le risque de voir la délinquance augmenter (il faut bien survivre), risque de voir des maladies graves réapparaître faute de soin appropriés. De toute façon on voit bien que nos pays peinent aujourd'hui à créer des emplois peu qualifiés, ceux justement à faible valeur ajoutée qui ont été délocalisés. Soit il y a un chômage de masse, soit on voit apparaitre des petits boulots payés une misère. Soit on vit comme en France dans une société avec de la solidarité, soit on vit dans des sociétés où prime l'individualisme. A choisir, je préfère et de loin le modèle français même si j'en paie largement ma part.
a écrit le 27/07/2015 à 15:11 :
On peut toujours mégoter sur les chiffres comparatifs entre membres de l'U.E. ce qui intéresse les Français ce sont leurs prélèvements obligatoires et donc leur pouvoir d'achat qui n'arrête pas de s'éroder surtout depuis 3 ans avec 70 milliards de plus d'impôts en 3 ans et donc 57,2% de dépenses publiques du PIB mais toujours 4% de déficits, loin des 3% de nos engagements européens.
a écrit le 27/07/2015 à 14:44 :
juste sur le chapitre SANTE , un comparatif FRANCE/USA instructif :
USA 16,9% du PIB sont consacrés à la protection santé majoritairement par le PRIVE ,
FRANCE 11,6% du PIB avec de plus une espérance de vie supérieure de 4 ans ...
Alors , elle est pas belle la vie chez nous , en France ?
Réponse de le 27/07/2015 à 22:32 :
On pourrait le refaire avec l'éducation et trouver le même résultat.
a écrit le 27/07/2015 à 13:57 :
le français va devoir travailler un jour de plus pour engraisser l'etat qui lui ne ce prive pas ,pourtant Mr gambadelis PS a redit ce matin que les impots n'augmenteront pas en 2015 ,serait il un menteur?????
Réponse de le 27/07/2015 à 15:15 :
Il a raison les impôts, notamment sur le revenu n'augmenteront pas en 2015 mais les taxes, si, notamment le re-déploiment de la taxe EDF sur le reste des énergies notamment les carburants, la taxe audio visuelle pour combler le trou de 10 millions d'euros de France Télévision sans oublier les impôts locaux. C'est de la bonne COM !
a écrit le 27/07/2015 à 13:54 :
Toujours les mêmes balivernes sur la "libération" fiscale. Nous travaillons 209 jours pour payer notre santé, notre sécurité, nos routes, l'école de nos enfants, etc. En France cela passe par l'état ou les collectivités, ailleurs par le privé mais çà ne coûte pas forcément moins cher. Cf le coût de la santé aux US (50% de plus pour un résultat médiocre).
Pour mémoire Friedman était un fervent admirateur de Pinochet !
a écrit le 27/07/2015 à 13:39 :
la fonction publique ... chancre de la France !
Réponse de le 27/07/2015 à 22:31 :
Passez-vous en.
a écrit le 27/07/2015 à 12:14 :
INTERIM 1er SEMESTRE 2015 (de Prism'emploi) :
Secteurs :
+ 2,5 % général
+ 8,2% commerce
+ 6,0% transports
+ 4,4% services
+ 4,2% l'industrie
-12,6% BTP
Catégories :
+7,6% employés
+6,9% ouvriers non qualifiés
+6,0% cadres et professions intermédiaires
- 5,7% ouvriers qualifiés (pénalisés par la crise du BTP)
……….
INTERIM mois de JUIN 2015 :
+ 1,6 % général
+13,6 % commerce
+4,1 % transports
+3,7 % services
+0,7 % industrie
-7,5 % BTP
Réponse de le 27/07/2015 à 12:41 :
Après 6 semestres consécutifs de baisse: 2012, 2013 et 2014
Réponse de le 27/07/2015 à 13:17 :
oui ,on le sent dans presque tous les secteurs,une accélération de la croissance.Hollande a gané son par!
Réponse de le 27/07/2015 à 13:24 :
Le "gouvernement" a choisi le déclin et la taxation plutôt que la réforme et la reprise...
a écrit le 27/07/2015 à 12:08 :
"classe au même niveau cotisations patronales et prélèvements auxquels les salariés sont astreints"

C'est normal puisque c'est exactement la même chose (même assiette, même redevable !) cette différenciation n'étant que du marketing politique.

Il y a de plus en plus de MOOC économiques y compris en français, profitez-en si vous voulez garder un peu de valeur ajoutée ...
a écrit le 27/07/2015 à 12:04 :
Youpi !!! Vivement que les fonctionnaires et agents fassent des heures supplémentaires pour arriver au 35 heures !!!
Réponse de le 27/07/2015 à 12:15 :
euh!!! je crois que c'est toi qui va bosser 1 jour de plus pour payer la dette que tu as contribué à augmenter en bénéficiant d'avantages fiscaux et sociaux ....MDR
a écrit le 27/07/2015 à 11:16 :
L'Euro équivalant au Mark , fait le bonheur des Allemands et des pays du Nord , mais notre pays a perdu plus de 30% de ses exportations depuis 2000 , on peut continuer ainsi , nous sommes déjà dans le mur avec Hollande .
Réponse de le 27/07/2015 à 11:35 :
Le dollar a baissé et il ne se passe rien sur les exportations

On est dans un pays communistes tres complique qui a ouvert ces frontières sans vouloir s'adapter

Avoir une monnaie faible n'est pas une solution
Réponse de le 27/07/2015 à 13:58 :
C'est vrai , sauf qu'il faut nommer les vrais responsables : Sarko-Hollande .
Ce dernier n'étant pas au pouvoir depuis 15 ans, l'autre , si .
Et attention, ils veulent revenir !...
a écrit le 27/07/2015 à 11:11 :
Un jour, la solidarité de ceux qui travaillent pour ceux qui glandent va casser et ce sera la faute du Gvt qui a abusé de la bonne volonté des drogués du travail.
Réponse de le 27/07/2015 à 12:38 :
Attention, dans quelques jours tu ne pourras sûrement plus t'exprimer comme cela : Normal 1er prépare une loi sur le racisme anti pauvres (21* critère de discrimination, comme si ´pauvre ' était une race !!) donc glandeur pourra être assimilé à pauvre, et d'ici peu, avec l'ambiance "Loi d'exception sur le renseignement" tu pourrais être sanctionné. Sauf qu'il ne met pas en parallèle une loi "anti travailleur" : il serait le1er sanctionné, sauf que, ce qu'il semble vouloir, c'est bien l'extinction de cette catégorie...
a écrit le 27/07/2015 à 11:06 :
C'est beau la moyenne.Les 50% de Français qui payent pas l'IR ne travaillent pas pour l'état.Et sur ceux qui payent certains travaillent jusqu'au 15 septembre pour l'état voire plus longtemps alors les moyennes c'est pour la mortalité celui qui est mort à 40 ans avait la possibilité de vivre jusqu'à 80 ans
a écrit le 27/07/2015 à 10:14 :
comment peut on encore croire à ces deux b..... Que sont hollande et valls avec des lettres minuscules ça leur suffit.
a écrit le 27/07/2015 à 9:35 :
LES FRANCAIS SE PLAIGNENT DE LEURS FICALITES? MAIS LA FRANCE ET UN PAYS OU TOUS LE MONDE ET PRIS EN CHARGE PARS LA SOCIETE? DONC POUR L INSTANT C EST GLOBALEMENT POSITIF???
Réponse de le 27/07/2015 à 10:02 :
Non ce n'est pas positif, car dans votre "tout le monde", il y a les profiteurs qui trop coutent chers
Réponse de le 27/07/2015 à 11:26 :
fonctionnaires, professions réglementés (notaire, huissier, pharmacien, kinésithérapeute. ..) monopole sncf EDF... voilà à qui profitent réellement la république bannière française. La majorité des français du secteur marchand se serrent la ceinture pour engraisser cette minorité qui ne sont que les vassaux de la monarchie de l'état.
a écrit le 27/07/2015 à 9:16 :
"La pression fiscale est plus forte dans la zone euro", ça c'est certain qu'en ayant fait une Europe pour les riches et les grands groupes multinationaux, ce sont les habitants d'Europe qui trinquent... Si l'Europe qu'on nous avait promise existait et qu'elle aurait été construite pour les citoyens, cette phrase n'aurais jamais été écrite ! Et aussi on aurait attendu de remonter économiquement les 12 pays d'origine avant de décider d'en intégré d'autres (Surtout qu'ils ont été intégré juste pour le prix de leur mains d’œuvre en détruisant les emplois des pays dit les plus "forts". Et aujourd'hui c'est toute l'Europe qui est menacé ! )

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :