Loi El Khomri : les moins de 35 ans plus hostiles que leurs aînés

 |   |  245  mots
73% des personnes interrogées -y compris celles de moins de 35 ans- jugent les jeunes créatifs, 61% enthousiastes (61%). Mais les Français les qualifient aussi d'individualistes (67%) et coupés des réalités (60%).
73% des personnes interrogées -y compris celles de moins de 35 ans- jugent les jeunes "créatifs", 61% "enthousiastes" (61%). Mais les Français les qualifient aussi d'"individualistes" (67%) et "coupés des réalités" (60%). (Crédits : Reuters)
78% des 18-34 ans se disent "plutôt opposés" au projet de réforme du droit du travail, contre 71% pour l'ensemble des tranches d'âge, relève un sondage.

Si la loi El Khomri ne séduit qu'une minorité de Français, l'opposition au texte est plus forte chez les plus jeunes. 78% des 18-34 ans se disent en effet "plutôt opposés" au projet de réforme du droit du travail, contre 71% pour la totalité de la population, révèle dimanche 13 mars un sondage publié par Le Parisien.

Les moins de 35 ans sont aussi plus "optimistes, à 54%, pour leur avenir que l'ensemble des tranches d'âge (46%), souligne cette enquête Odoxa.

Une image des jeunes positive mais non exempte de critiques

Quant à l'image que les jeunes renvoient, elle est positive chez 71% des Français. 73% des personnes interrogées -y compris celles de moins de 35 ans- jugent les jeunes "créatifs", 61% les qualifient d'"enthousiastes" (61%). Les plus bienveillants sont les sympathisants de gauche: 79% ont une bonne image des jeunes. Les plus sévères, en revanche, sont ceux du Front national: seulement 56% portent un regard positif sur la jeunesse.

Des critiques sont toutefois formulées contre les moins de 35 par l'ensemble de la population: les Français les qualifient d'"individualistes" (67%), "coupés des réalités" (60%), "immatures" (59%), ni "courageux ou faisant des efforts" (55%) ni "respectueux" (68%). Des pourcentages en augmentation par rapport à un sondage similaire réalisée il y a cinq ans. Et les jeunes eux-mêmes ne sont qu'à peine plus cléments que leurs aînés dans le regard qu'ils portent sur eux-mêmes, précise Le Parisien.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/03/2016 à 14:39 :
Normal
ILS n'ont pas envie de finir comme en UK ou US,
avec des salaires minables
des patrons exploiteurs et négriers,pas d'horaires,du rendement ,du chiffre!!!!etcetc
une assurance maladie aléatoire,avec mutuelle zero!!
des logements indignes,comme ces colocations à 2 par chambre comme en UK ou en caravane 'US
Pour des socialistes proposer l'esclavagisme,est indigne,seul la LR ou le FN peuvent oser cette pro^position,car EUX c'est BlingBling,et les gueux doivent rester à leurs places.
pas belle la vie ,mais pour qui????
a écrit le 14/03/2016 à 11:02 :
NE JETONS PAS LE BEBE PATRONAL AVEC L EAU DU BAIN? ILS FAUT L AMENDE AFIN DE NE PAS DCOURAGER LA JEUNESSE ET D AIDE LES PETITES EMTREPRISES QUI ONT RELLEMEMENT BESOIN DE FLEXIBILITE POUR ASSURE L EMPLOIE DANS LAVENIR C EST EUX QUI RECONSTITURONS LE TISSUS SOCIAL ET RENFORCERONS L ECONOMIE EN FRANCE???
a écrit le 14/03/2016 à 9:54 :
une equipe bien trop antipatique qui n est plus a l écoute de la jeunesse qui représente pourtant l avenir
a écrit le 14/03/2016 à 9:36 :
des chiffres intéressants qui vont à l'encontre de ceux qui veulent ringardiser la résistance aux réformes ; l'avis de la population qui représente l'avenir du pays est à prendre en compte, ils pourraient s'en souvenir plus tard quand ils seront aux commandes à leur tour
a écrit le 14/03/2016 à 8:57 :
"Après tout, j’ai pensé depuis 10 ans que les pays du Sud ne laisseraient pas leurs systèmes industriels disparaitre sans sortir de l’Euro et j’ai eu complètement tort. Non seulement ils ont laissé faire, mais les politiciens locaux ont soutenu ce désastre de toutes leurs forces. Et la France va être en première ligne dans cette déroute puisqu’elle va devoir faire face non seulement à l’Allemagne mais aussi à des Etats ou à des industries Espagnoles ou Italiennes qui se sont (un peu) reformées."

Une position qui rejoint les analyses de l' UPR, le parti qui ..apporte la lumière à tous et un niveau de compréhension hors norme..

http://lesbrindherbes.org/2016/03/03/comprendre-crise-economique-charles-gave/
a écrit le 13/03/2016 à 18:28 :
Il est dramatique de constater qu'une fraction de la jeunesse (minoritaire par rapport aux nombre d'étudiants) accapare la une des médias dans sa contestation radicale (retrait du projet) de cette réforme auquelle elle préfère le statu quo,à savoir le chômage de masse dont elle est la principale victime. Préfère-t-elle, cette jeunesse, les CDD à répétition auxquels elle semble destinée?Etrange et dramatique absence de vision d'avenir! Mais il est vrai qu'elle se soumet aux manipulations de syndicats avides de représentation médiatique et qui regarde l'avenir dans un rétroviseur. Mais les meneurs, eux, par habileté politicienne, se tireront d'affaire, comme ceux de mai 68
a écrit le 13/03/2016 à 18:21 :
Et toujours rien sur la communautarisation de la vie des entreprises que cette loi va entraîner ? C'est très intéressant...
a écrit le 13/03/2016 à 17:12 :
Bizzare, tout de meme elle avait fait cette loi pour eux. cherchez l'erreur.
a écrit le 13/03/2016 à 12:32 :
Si on analyse, on s'aperçoit que les plus virulents contre ce type de loi sont ceux qui sont le moins concernés, soient ils ne sont pas dans le monde du travail, soit ils ont des emplois "béton". Les seuls à qi cela pourrait profiter sont ceux qui sont sans emploi ou dans des emplois précaires. A méditer.
a écrit le 13/03/2016 à 12:13 :
De toute façon l'ultra libéralisme ne mène à rien pour les classes populaires et moyennes. Quoi que vous fassiez choisir cette voie est à long terme négatif pour un pays et ses habitants car seuls une poignée de dirigeants et patrons y trouvera son compte. L'ultra libéralisme sans garde fous c'est accepter de devenir un simple outil au service de l'argent il n'y a pas de limites à ce que l'on pourra vous demander. Le chantage du MEDEF avec la CGC en dit long sur la mentalité de ces gens là et sur l'avenir qu'ils nous réservent en entreprise ! Tu te plains je te vire, tu veux pas accepter tels horaires je te vire...
On ne construit pas une nation puissante avec de telles lois ne le croyez pas et ne croyez pas les sirènes du MEDEF qui au passage devrait déjà avoir crée un million d'emploi suite au pacte de responsabilité !
Réponse de le 13/03/2016 à 13:29 :
L'ultra-protectionnisme ne mène à rien non plus! Posez-vous la question! Cela fait plus de 30 ans qu'on croit combattre le chômage en protégeant l'emploi, soit par un arsenal législatif hallucinant, soit par une sévérité des juridictions prud'hommales vis-à-vis des employeurs qui ne l'est pas moins. Résultat des courses: vous le connaissez...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :