Loi Travail : la mobilisation enfle sur Internet et du côté des syndicats

 |   |  546  mots
Des youtubeurs tels que DanyCaligula, Usul, ou bonjour Tristesse veulent rassembler leur communauté de fans contre la loi Travail sous le hashtag #Onvautmieuxqueça.
Des youtubeurs tels que DanyCaligula, Usul, ou bonjour Tristesse veulent rassembler leur communauté de fans contre la loi Travail sous le hashtag #Onvautmieuxqueça. (Crédits : capture d'écran youtube)
Sur la Toile, la pétition en ligne pour le retrait du texte lancée sur la plateforme Change.org bat déjà tous les records avec 600.000 signatures. Les appels à manifester le 9 mars prochain se multiplient, des internautes sur les réseaux sociaux aux canaux de communication classiques des syndicats.

La mobilisation contre le projet de réforme du code du Travail s'étend urbi et orbi.  Sur Internet et bientôt dans la rue, avec un appel à faire grève et à manifester le 9 mars prochain, chez les citoyens, youtubeurs ou plus traditionnellement, politiques et militants associatifs de tous bords.

    l Lire Loi Travail : Manuel Valls face au syndrome du CPE

La pétition aux 600.000 signatures

"Loi travail, non merci!", c'est sous ce titre que Caroline de Haas, militante féministe et ex-collaboratrice du cabinet de Najat-Vallaud Belkacem  -elle a rendu sa carte en 2013-  a intitulé la pétition qu'elle a lancé avec d'autres militants associatifs et syndicalistes, pour faire plier le gouvernement sur la réforme du code du Travail. La pétition en ligne, lancée sur Change.org a déjà réuni plus de 620.000 signatures ce vendredi, détrônant ainsi celle d'Elise Lucet contre la directive européenne sur le secret des affaires, lancée en juin dernier et à ce jour la plus signée de France, avec 508.145 soutiens actuellement. Un succès qui a poussé la ministre du Travail Myriam el-Khomri à répondre directement sur la plateforme Change.org :

 "L'avant-projet de loi « Travail » suscite un intense débat démocratique. Vu l'enjeu et l'ampleur de la réforme c'est normal et c'est salutaire ! Si certaines affirmations de cette pétition sont vraies, de nombreuses autres sont fausses et beaucoup sont incomplètes. Or un débat de cette importance doit s'appuyer sur des informations précises", écrit la ministre.

Réponse de Caroline Haas:

"La ministre nous remercie d'avoir ouvert le débat. Nous comprenons donc que la tentation du 49-3, un temps abordée, est définitivement écartée pour ce texte. Bonne nouvelle ! Mais sur le fond, sincèrement, nous sommes dépité-e-s."

    l Lire Code du travail : une réforme calibrée pour le "49-3"

Jeudi, le gouvernement contre-attaquait sur Twitter en lançant le compte certifié "@LoiTravail" pour répondre aux questions des internautes. Mais l'exercice de communication a mal débuté, recevant une avalanche de trolls.

    Lire aussi Avec son compte Twitter "LoiTravail", le gouvernement devient la risée d'Internet

Les youtubeurs à l'assaut de la loi Travail

Mais l'appel à la mobilisation vient aussi de jeunes youtubeurs réunis en collectif tels que BonjourTristesse, jeune chroniqueur comédien et juriste, ou encore DanyCaligula et Usul, qui rassemblent plusieurs dizaines de milliers de fans. Sous le hashtag #Onvautmieuxqueça, ils ont appelés les internautes à partager leurs expériences quotidiennes au travail, et s'engagent à restituer et à illustrer leurs témoignages sur une plateforme où ils pourront être mis en valeur dans le cadre d'une action contre le projet de réforme.

Syndicats et internautes appellent à manifester

Dans un appel cosigné par une vingtaine d'associations de jeunesse dont Solidaires Etudiant-e-s, l'UNL, la FIDL ou les Jeunes Socialiste, le syndicat étudiant UNEF (dont Catherine de Haas est une ancienne militante) a appelé " à une journée nationale d'initiatives et d'actions le mercredi 9 mars à l'occasion du conseil des ministres, et à la poursuite de la mobilisation au-delà, notamment à travers les journées de mobilisation intersyndicale."

Sur Facebook aussi, un appel à manifester a été lancé hier jeudi pour le 9 mars prochain, jour où le projet de loi doit être présenté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/03/2016 à 0:13 :
le gouvernement (qui est aux ordres du MEDEF) QUI IMPOSE sa loi
les patrons veulent pouvoir virer qui ils veulent quand ils veulent ,,!! et ne plus passer devant les prudhommes quand ils licencient un salarié!!!
a écrit le 29/02/2016 à 7:16 :
Ras le bol. d'avoir en permanence 5 millions de chômeurs. Faisons une pétition pour.
a écrit le 28/02/2016 à 17:22 :
Le salarié qui se met en arrêt de travail par plaisir ce n'est pas ce qui manque dans notre pays. Mais si vous lui proposez un voyage très lointain, il va se trouver en parfaite condition pour l'effectuer vous savez.
a écrit le 28/02/2016 à 10:44 :
Cette loi permettra de baisser les coûts salariaux trop importants en France. Un effort doit être fait pour redresser le pays.
a écrit le 28/02/2016 à 8:51 :
Je viens bien rire moi le 9 mars a voir les images de ces éternels mécontents défiler dans la rues avec des slogans bidons.
On sait bien que le salarié Français il rêve d'un boulot cool pas fatiguant bien payé...
Il faut en plus le local avec la climatisation...
Travailler le Dimanche c'est uniquement valable pour les autres...
Réponse de le 28/02/2016 à 9:46 :
n 'est pas partagée par tous, merci d'exprimer ce que vous êtes et ce que vous faites et continuez de rire, au moins c'est du positif ;).
Réponse de le 28/02/2016 à 11:20 :
Complement d'accord avec réaliste; On comptera le 9 mars combien des 700000 signataires internet quitterons l'abri douillet de leurs smartphones et pc pour défiler aux yeux de tout le monde
Réponse de le 01/03/2016 à 19:23 :
Et vous; vous vous rappellerez que vous n'aurez pas défilé quand vos gosses au chômage ne pourront cotisés pour votre retraite et qu'on vous l'enlèvera car grâce à cette loi les grandes entreprises auront toutes délocalisées à l'étranger sans devoir payer...
a écrit le 28/02/2016 à 8:43 :
Les Gens Adorent Avoir Des Droits Dans Notre pays.
la notion de burn-out aussi me fait sourire.
A notre époque certaines personnes sont très vite fatiguée à leur travail.
Par contre si vous leur proposez un voyage très lointain elle sont en pleine forme à l'idée de l'effectuer.
Réponse de le 28/02/2016 à 9:49 :
Il est normal d'avoir quelques droits vis à vis des medefiens, le monde ne serait pas drôle avec ces gens là qui veulent diriger le monde;
a écrit le 28/02/2016 à 8:21 :
Mais ou es donc passé le site "Notetontentreprise" qui était un excellent reflet du monde du travail...?!???
a écrit le 27/02/2016 à 22:48 :
Une caricature de réforme pour faire plaisir a Bruxelles! Un recul pour nous mettre au niveau de la Chine, si ce n'est plus bas!
a écrit le 27/02/2016 à 21:34 :
Soi-disant, des gens ont la pression à leur boulot ? moi un raisonnement comme celui-là il me fait rire vous savez. Je peux voir tous les jours des gens qui ont un emploi qui leur permet de faire plusieurs pauses café, cigarettes, téléphoner à ses connaissances avec le téléphone de la société ou son smartphone personnel...
Une célèbre CGT croit que nous sommes encore en 1936.
Réponse de le 28/02/2016 à 8:28 :
C'est ça la vraie vie, non? Vous faites quoi, VOUS !
Réponse de le 28/02/2016 à 13:02 :
réalise, Vous devez avoir un grand problème pour être aussi méprisant et haineux envers les autres. Lorsque je vois un commentaire comme le vôtre effectivement, je suis inquiète pour l'avenir des salariés.
Réponse de le 28/02/2016 à 17:20 :
Je me porte à merveille vous savez. J'ai un moral qui est parfait.
Je ne fais que constater ce que je vois tous les jours.
Les salariés ont encore un avenir en France vous savez.
Des gens stressés à leur boulot, je n'en vois pas moi...
Réponse de le 28/02/2016 à 20:04 :
@Realiste
En meme temps pour avoir de la pression au boulot, faut deja bosser...bien entendu cette remarque ne s'adresse pas à vous.
a écrit le 27/02/2016 à 21:30 :
Elle feraient mieux de se chercher un travail la Jeunesse plutôt que de Manifester le 9 mars. Mais à notre époque on peut s'épanouir dans notre pays sans chercher forcément à travailler. Il existe un assistanat très généreux et propice a cela.
Réponse de le 28/02/2016 à 9:28 :
La jeunesse un peu "gauchiste bon genre" pourrait être, pour une fois, utile au petit peuple dont la globalisation et nos dirigeants n'ont que faire. Un jour ou l'autre il faudra choisir son camps, le peuple ou les élites.
a écrit le 27/02/2016 à 19:53 :
Internet c'est bien, descendre dans la rue c'est mieux.
a écrit le 27/02/2016 à 16:20 :
Ne changeons rien les "rebelles" ont raison.
Ca ne marche pas donc oui continuons ainsi.
Réponse de le 28/02/2016 à 8:30 :
Heureusement qu'il y a des rebelles, sinon nous serions encore au Moyen Age ou à l'époque de Germinal !
Réponse de le 28/02/2016 à 9:26 :
Ah ? Parce que pour vous cette loi c'est le changement ?

C'est dans la continuité de ce qui se fait depuis 15 ans sans résultats !
Ceux qui était au pouvoir juste avant ont même lancé une pétition pour soutenir cette loi. Cette pétition pour la loi est même signé par M.Gattaz.

Dans le même temps L'UPA, organisation patronale des artisans et commerçants, a claqué la porte de la négociation sur l'assurance chômage et fait un communiqué disant que le MEDEF les traitent comme des moins que rien ...

Même l'OCDE publie depuis des années sur le fait qu'en allemagne les CDI sont plus protégé qu'en France :
http://stats.oecd.org/Index.aspx?DataSetCode=EPL_OV

Les rebelles comme vous dites c'est qui ? c'est tout ceux qui pensent pas comme vous ? c'est tout ceux qui savent dire non ?

Personne ne propose de "ne rien changer".
Le projet de loi actuelle propose que l'employeur puisse imposer un référendum avec l'accord de syndicats représentant 30% des salariés.
Chiche on rajoute la réciproque, et 30% des salariés peuvent imposer un référendum à l'employeur ?

votre commentaire relève presque du syndrome de Stockholm.

cordialement
a écrit le 27/02/2016 à 14:24 :
Que vient faire cet article sur la religion dans l'entreprise ?
a écrit le 27/02/2016 à 14:14 :
@Bernardino : c'est sur, on ne connaît même pas exactement le texte de loi... Mais tous les traîne-savates se mobilisent... Les étudiants prolonges, les chômeurs professionnels, les socialos "historiques", les Petainistes façon Zemmour... Enfin, tout ce que le pays compte d'archaïques activistes.... Mais est-ce que cela fait l'opinion publique, sinon dans les médias ?
Réponse de le 01/03/2016 à 19:28 :
800 000 signataires pour 800 000 trainent savates d'étudiants et de chômeurs? Si ils étaient ne serait que 10 fois plus on n'aurais aucun pb de travail dans notre pays... Vu le nombre ce doit plutôt être le peu qui reste d'employés !
a écrit le 27/02/2016 à 11:21 :
Et pendant ce temps la Suède expérimente la semaine à 30 heures par semaine et 6 heures par jour avec un gain de productivité et plus d'énergie au travail pour les salariés.

L'usine d'assemblage de Toyota en suède fonctionne comme cela depuis 13 ans et pas avec des salaires de 1200 e par semaine (plutôt 3000 €), aussi l'argumentation du coût du travail pour l'export ne tient pas, à moins de vendre des produits à bas coût à l'export.( la vie est beaucoup chère en Suède par contre).

Alors que la future loi du travail avec ses 12 heures par jour (augmentation des accidents et baisse de la productivité, ne plus avoir 11h d'affilé de repos et j'en passe)
Réponse de le 28/02/2016 à 4:06 :
Augmenter les salaires ou diminuer le temps de travail n'est possible que quand on exporte des produits à très forte valeur ajoutée, pour lesquels les clients payeront quels qu'en soient les prix. Ce n'est simplement pas le cas de la France, qui produit encore plutôt en milieu de gamme.
a écrit le 27/02/2016 à 10:30 :
On peut lire quelque part le texte de cette avant-loi ?
Réponse de le 27/02/2016 à 11:53 :
http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/contenu/piece-jointe/2016/02/avant-projet_de_loi_visant_a_instituer_de_nouvelles_libertes_et_de_nouvelles_protections_pour_les_entreprises_et_les_actifs.pdf
a écrit le 27/02/2016 à 10:17 :
cette loi de connerie me laisse coi
Réponse de le 27/02/2016 à 14:15 :
Reste chômeur...
Réponse de le 28/02/2016 à 9:00 :
Qu'El Khomri... ;))
a écrit le 27/02/2016 à 10:10 :
Notre système politique vicier ne permet plus l'expression d'une démocratie forte, capable d'engranger les modifications salutaires à l'avancement du pays de façon cohérente au monde extérieur. Cette situation déjà intenable actuellement ne viendra pas s'améliorer avec les promesses électorales qui foisonnent déjà en vue de la prochaine élection présidentielle. Il est grand temps d'organiser un système référendaire qui coupe court à beaucoup de polémiques, dès qu'il s'agit d'orienter le pays. Le pouvoir exécutif, comme législatif ont toute l'aptitude pour redéfinir des règles qui permettent une régulation d'une volonté populaire qui ne serait pas toujours en phase avec le réel intérêt de la nation. Ils ont la responsabilité de refondre une gouvernance qui fonctionne.
Il n'est plus acceptable de diffuser des émissions de pseudo-politique qui justement nuisent au vrai débat de fond d'une société dite démocratique.
Ce à quoi nous assistons aujourd'hui. La loi du travail est la démonstration cinglante de l'immobilisme dans lequel nous sommes empêtrés.
D'autre part, et pour clore le chapitre, nous nous apercevons de façon quotidienne et ce pour n'importe lequel des acteurs politiques, qu'ils émettent parfois des raisonnements qui sont le reflet de leur propre nature ou conception de leur perception. Puis en un temps très court à un rétropédalage qui ne représente ni plus ni moins que le fait de ne pas affirmer un cap, afin de pouvoir briguer le poste présidentiel. Permettez-moi d'user d'une pensée que chacun reconnaîtra aisément ; même légèrement modifier: " Il existe un pacte vingt fois séculaire entre la grandeur de la France et (la représentation de celui qui s'engage à la servir pour ce propre intérêt)". Il ne sert à rien de vouloir s'affirmer le président de tous les Français (présent ou à venir) et d'exercer une politique partisane. D'un bidouillage s'inscrivant dans un processus d'économie en lieu et place d'une politique cohérente qui allie aussi le social. Les Français sont encore aptes à reconnaître celui, ou celle qui est capable de choisir une ligne directrice et faire valoir d'autres intérêts que celui d'une mondialisation dont on perçoit les dysfonctionnements grandissants. Ce d'autant plus que l'on voit qu'elle n'émane pas d'une volonté édictée par les gouvernements Européens, mais subis.
a écrit le 27/02/2016 à 9:04 :
Ha ha ha
On entend dire à longueur de journée que les syndicats ne représentent plus personne...
Ce qu'on oublie, c'est que les syndicats ont, chacun, plus d'adhérents que le PS et LR réunis...
Pourtant ce sont ces derniers qui décident pour tous les francais. Calculez donc le pourcentage de qui décide pour qui....
a écrit le 27/02/2016 à 9:04 :
Ha ha ha
On entend dire à longueur de journée que les syndicats ne représentent plus personne...
Ce qu'on oublie, c'est que les syndicats ont, chacun, plus d'adhérents que le PS et LR réunis...
Pourtant ce sont ces derniers qui décident pour tous les francais. Calculez donc le pourcentage de qui décide pour qui....
a écrit le 27/02/2016 à 6:49 :
Si on ajoute les FG, Communistes, les nombreux rouges de EELV, FN (dont le programme économique est celui du PS/PC de 1981), les étudiants en pycho et autres filières exotiques, cela va faire beaucoup de monde.....
Cordialement
a écrit le 27/02/2016 à 6:19 :
Effectivement ça ressemble à une loi de droite
Mais ne vous inquiétez pas dans 3 mois il n'en restera rien c'est la methode Valls de Hollande
Quand aux pétitions même avec 2 millions Ca ne ferait que 2 % des francais vous me direz les syndicats salariés et du patronna représentent qui ??
Il reste juste à attendre 2017 et qu'ont ai des vrais programmes pour que les francais décidént. (je Reve les menteurs et Demago raconteront encore N importent quoi )
Réponse de le 27/02/2016 à 9:39 :
Vous rêvez ? En quoi 2017 changera la donne ? Quelque soit le gouvernement issu des urnes ce sont les français in fine qui décident si une loi peut passer ou non (rappelez-vous l'école libre en 1984, le CPE en 2006...). L'avantage de quelqu'un d'expérimenté comme Juppé c'est qu'il le sait parfaitement. Ici, partir avec un texte sans même en avoir débattu en coulisses préalablement avec la CFDT, c'est de l'amateurisme. La France est un pays un peu particulier de ce point de vue. Sans doute faudrait-il y développer beaucoup plus le referendum comme en Suisse...
a écrit le 27/02/2016 à 6:11 :
Les Contres font un constat , ce qui est un début de réflexion économique . Ils n en sont pas encore à élaborer ce qui devrait être une économie , car beaucoup d entre eux votent au second tour pour ceux qui les veulent serviles .
Les Pour à part les gagnants de l amassasse qui sont entrain de tuer la poule aux oeufs d or , n ont aucune vision de ce qui est bon pour le pays et l évidence du chaos économique que nous vivons ne les incitent pas à remettre en question les arguments des amasseurs .
Ca va mal finir .
Réponse de le 27/02/2016 à 9:57 :
Non il y a aussi des gens qui sont contre cette loi mais qui ont le projet d'introduire plus de flexisécurité autrement par exemple en maintenant l'idée que c'est avec le CDD, les heures sup, l'interim et la sous-traitance qu'on flexibilise, mais en accentuant l'écart de coût entre ces formes de travail et le CDI afin que dans de nombreux cas et tous calculs faits les employeurs préfèrent le CDI (quitte à mutualiser ces contrats dans un organisme se substituant à une société de services ou d'interim comme certaines professions commencent à le faire par endroit avec succès). Il faut se dire qu'au bout du compte on devra sécuriser les personnes, d'autant plus qu'elles sont faiblement qualifiées. Il est donc préférable de subventionner le CDI pour que les entreprises le fassent plutôt que l'état soit contraint de le faire par les emplois d'avenir du secteur non marchand (à cet égard le contrat d'avenir en secteur marchand n'est pas un mauvais modèle). Cette deuxième voie suppose qu'on travaille aussi beaucoup plus la formation avec une autre gestion afin de bien orienter les gens vers les besoins du secteur marchand (un compte individuel de formation post bac identique pour tous regroupant les budgets de l'enseignement supérieur et de la formation professionnelle permettant à l'individu de décider)...Bref une autre loi était possible sans rester immobile.
Réponse de le 27/02/2016 à 11:39 :
Theo .
Votre réponse tout en en comprenant la portée humaniste m oblige d en voir sa limite et de vous en faire part .
Si nous ne décidons pas d augmenter le volume du travail disponible avec l objectif que chacun d entre nous en ait sa part , notre système économique va à plus ou moins long terme fabriquer des loups . Le CDI ou le CDD ne sont pas l unique solution . Il nous faut reconquérir du travail , mais pas au tarif de l Inde ni de la Chine et ne comptons pas sur l aristocratie patronale pour trouver le bon système . Pour ma part , maître de notre monnaie et de nos frontières font partie dune base de réflexion évidente et les échanges bilatéraux une voie , permettant de dynamiser nos industries .
Espérant ne pas faire clivage .
a écrit le 26/02/2016 à 17:34 :
Ah, ça fleure bon la grève générale...comme je suis content de retrouver cette ambiance.
la mayonnaise serait-elle entrain de prendre cette fois ?
Réponse de le 26/02/2016 à 19:44 :
Je pense effectivement qu'une bonne grève générale serait salutaire pour:
- Remettre la gauche dans les rails. Ce n'est pas à la gauche de s'attaquer à ce qui a été conquis de haute lutte par la gauche .
- Signifier au Medef, aux néolibéraux, aux exploiteurs de tous bords que le combat pour les droits, le syndicalisme, la grève ce n'est pas du passé. Qu'ils n'ont pas encore "tout gagné" et qu'à force de tirer sur la corde, elle va casser. Quand la rue s'enflamme et qu'un grand nombre n'a plus rien à perdre, ça peut très mal finir. De régression sociale en déclassement, le concept de lutte des classes pourrait bien revenir au goût du jour, une idée du XIXème siècle où "on" veut nous faire retourner... avec comme finalité l'esclavage. Comme dans les pays émergents... Les nouveaux modèles économiques de croissance qui font rêver les esclavagistes modernes de la mondialisation, les libre-échangistes sans contrainte, les rois de la finance, tous ceux qui "font suer le burnous" à titre privé, pour leur confort personnel, leur fortune, pour en avoir toujours plus (pour quoi faire d'ailleurs...). Un coup d'arrêt est nécessaire et ce serait bien que ça commence en France.
Réponse de le 27/02/2016 à 1:30 :
Quand je vois des commentaires dignes de valbel89, je pense vraiment que la france na pas davenir et que les chances que jy remette les pieds y sont tres faibles... Qui ne tente rien n'a rien...

Ps: le medef nest pas un groupe de "neo liberal" mais de créateurs dentreprises autrement dit, des personnes partant de zero pour creer des.... Emplois
Réponse de le 27/02/2016 à 6:39 :
@ valbel89 :

C'est reconnu par à peu près tout le monde que la main d'œuvre française (càd vous et moi) est trop chère par rapport à ce qu'elle produit, comparée par exemple aux allemands et aux espagnols.

Et parce qu'on ne va pas verrouiller nos frontières comme la Corée du Nord, les conséquences sont alors évidentes : Déficit commercial, chômage, croissance en berne.

Or "la rue" veut certes conserver ses acquis salariaux, mais elle veut aussi de la croissance et une baisse du chômage.

Elle va donc devoir faire un choix entre les deux, tout simplement. Et si j'en crois les derniers sondages, les français sont plutôt du côté de la réforme que de l'inaction.
Réponse de le 27/02/2016 à 10:14 :
On retrouve dans ces commentaires le bon vieux clivage du XXème siècle si rassurant pour le cerveau. C'est tellement simple de dire qu'on fait une grève générale pour maintenir l'existant indéfiniment et c'est tellement simple de dire que seul les chefs d'entreprise produisent de la richesse et que s'ils partent nous sommes cuits, de même que c'est simple aussi de dire que le coût du travail allemand est plus faible. Oui il faut bien sûr changer et traiter à la fois le besoin de flexibilité des entreprises mais aussi la nécessaire sécurité des gens car c'est conforme à l'esprit français (si certains préfèrent vivre au Texas une arme à la ceinture avec des impôts qui ne financent qu'une gigantesque armée, qu'ils partent...on ne les retient pas). Non, l'écart avec l'Allemagne ne porte pas sur le coût du travail qualifié. Il porte sur le coût du travail faiblement qualifié comme en Angleterre d'ailleurs et c'est là-dessus qu'il faut agir non pas en répercutant cela sur les gens mais en subventionnant le CDI entre 1 et 2 SMIC par la TVA et l'impôt direct pesant sur les personnes physiques.
a écrit le 26/02/2016 à 17:14 :
Après la guerre mon grand-père à hésité d'émigrer aux us ou en france...mauvais choix (le pays le + lazy que je connaisse) !
Réponse de le 26/02/2016 à 18:53 :
Vous pouvez partir : allez soyez courageux, entrepreneur.... Ah non! On me dit dans l'oreillette qu'en France, il y a la secu, les aides sociales diverses ... Ca doit être pour ça que vous restez !
Réponse de le 26/02/2016 à 19:28 :
Quelle erreur de sa part.
Ça nous aurait évité de lire vos nullissimes remarques de dénigrement d un pays qui fut pour vos ancêtre, une terre d accueil.
Visiblement à vous lire, vous repprochez aux français de s'interroger sur les lois à mettre en place pour supporter cette économie mondiale au bord du gouffre. Ces interrogations s appellent la démocratie. Mais peut être que votre grand père n était pas originaire d un pays démocratique!
Réponse de le 26/02/2016 à 22:24 :
La France , tu l'aimes ou tu la quittes. Quand on aime pas la démocratie, la culture française, l'art de vivre français, la France n'est effectivement pas le bon choix.
Réponse de le 27/02/2016 à 10:22 :
C'est pour cela qu'il faut accueillir les réfugiés. Les migrants de la première génération apprécient toujours la France...après comme on ignore ce qui se passe ailleurs on commence à la dénigrer quelque soit son origine.
a écrit le 26/02/2016 à 16:37 :
Avec tout cet activisme a tous propos, on va finir par devenir "moyennement" démocrates.... Et 600 000 signatures, cela ne fait guère que 1% de la population....
Réponse de le 26/02/2016 à 22:30 :
La globalisation neoliberale n'est pas "moyennement" démocratique, elle est médiocrement démocratique.
a écrit le 26/02/2016 à 16:33 :
C'est bien peu par rapport aux actifs et surtout par rapport aux demandeurs d'emploi. C'est toujours facile quant on est "installé" dans son activité de pratiquer le dénigrement, Ce que j'attends, c'est 1 million et plus de propositions pour savoir comment faire pour que notre pays redevienne et soit au moins à égalité voir concurrentiel aux autres pays de l'Union Europénne et du reste du monde puisque l'on a pas été capable, en Europe, d'alligner en partie nos règles du travail (ce que certain pays ont bien utilisé en bon égoiste).
Depusi l'étranger, je vois la France qui saigne par le nombre de plus en plus important de jeunes Francaises et Francais venat travailler où je vis et ce dans tous les secteurs d'activité. À mes questions je n'entends que cette réponse: "en France on ne parle que de politique ..... , le pays est bloqué. Qu'il y reste mais, sans moi ! ".
Triste pour un sexagénaire d'entendre ces propos.
Réponse de le 26/02/2016 à 19:18 :
Le principe de la concurrence au coût le plus bas s arrêtera quand?
Par principe ça n a pas de limite. Vous pensez qu' il s agit d une compétition sportive?
Vous avez la soixantaine donc bercé aux trentes glorieuses et oubliez que nous sommes dans une économie de renouvellement de matériel et non de création.
La course au prix le plus bas n est que la résultante d un manque de croissance du capital (au sens économique).
Vous pouvez prendre tous les pays dit modernes et constaterez qu' ils sont tous dans la mouise.
La croissance telle qu' elle vous a bercée n existe plus et n existera plus. Nous n allons quand même pas avoir 15 frigo, 10 voitures pour faire tourner les usines.
Réponse de le 27/02/2016 à 10:29 :
@Réponse de thim lizzy
Ca peut marcher avec un système de redistribution généralisé. L'important est le revenu disponible des gens, pas uniquement le salaire. De toute façon l'offre doit trouver des débouchés qu'elle soit low cost ou de luxe. Dans le premier cas il y a quand même un prix du service de base (dépouillé du "luxe") qu'il faut bien que chaque personne puisse payer sauf à effondrer tout le système.
a écrit le 26/02/2016 à 16:08 :
620.000 signatures mais combien de signataires différents ? 50.000 ? plus ? moins ?
Réponse de le 26/02/2016 à 16:52 :
des retraités ont signés car le monde ouvrier en danger avec ce pouvoir
Réponse de le 26/02/2016 à 19:59 :
@thinlizzy
Vous avez parfaitement raison et il est incroyable que tant de gens ne voient ces évidences. Je pense effectivement que les besoins essentiels sont satisfaits pour la très grande majorité des Français. Et je ne pense pas que la "nouvelle économie" liée principalement à l'internet, à la communication, aux objets connectés fera la croissance de demain.
Une bulle colossale est en train de se former qui ne demande qu'à exploser et devrait mettre fin à un système économique qui ne fonctionne plus que pour une minorité. Le futur proche sera donc dans les révolutions, les guerres civiles, la guerre tout court. Je ne vois pas d'autres alternatives devant l'intransigeance et le jusqu'au boutisme des tenants du système actuel.
a écrit le 26/02/2016 à 16:05 :
l'ultra-gauche et les neo-reactionnaires sortent leurs griffes
a priori, rien n'a encore ete publie comme projet, mais ils sont deja contre
Réponse de le 26/02/2016 à 16:59 :
ils sont pour tout qui est contre et contre tout qui est pour . C'est élémentaire Ouatson élémentaire n'est il pas?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :