Moins de caisses pour le RSI

 |   |  186  mots
Manuel Valls s'est lui même impliqué dans la réforme du Régime social des Indépendants. Un régime aux dysfonctionnements multiples
Manuel Valls s'est lui même impliqué dans la réforme du Régime social des Indépendants. Un régime aux dysfonctionnements multiples (Crédits : PHILIPPE WOJAZER)
Le réseau des caisses de base du régime social des indépendants (RSI) sera réduit à une dizaine de caisses en métropole

Le réseau des caisses de base du régime social des indépendants sera réduit à une dizaine de caisses en métropole au 1er janvier 2019, selon un décret publié dimanche au Journal officiel. Cette réorganisation découle du projet "Trajectoire RSI 2018", lancé fin 2013, visant à rationaliser la taille des caisses et leur nombre pour faire des gains de coût.

Neuf fusions

Le décret organise neuf fusions de 25 caisses régionales et fixe les nouveaux ressorts géographiques des 10 futures caisses de base en métropole. Une onzième caisse restera dédiée aux professions libérales.  Avec les caisses d'outre-mer, le régime reposera au total sur une organisation en 13 caisses à horizon 2019.  

Le RSI, créé en 2006, compte six millions d'affiliés (artisans, commerçants, professions libérales, retraités).
 Sa gestion essuie régulièrement de nombreux reproches. En 2015, le gouvernement a pris une série de mesures, qui selon lui ont permis de simplifier les démarches des assurés et de mieux ajuster les acomptes de cotisations, qui sont fonction des revenus de l'année précédente.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2016 à 11:46 :
Après la fusion des régimes des indépendants, qui n'était pas organisée mais précipitée, préparée par des énarques incompétents et désireux de faire mourir peu à peu le RSI par leur manque d'objectivité et de connaissances : ils ont réussi à faire croire que le régime était catastrophique de rentabilité, parce qu'ils ne savaient pas ce qu'est une entreprise.
Le tout mené par des représentants mis en place par les partis politiques. Quant à la représentativité des fameux élus, il faut chercher l'erreur de leur honnêteté et leur logique.
L'éloignement des services de proximité continue pour les assujettis obligatoires, tant pour ceux qui cotisent que pour ceux qui ont cotisé.
Monsieur le 1er sinistre et Madame la sinistre de la santé ne craignent rien : ils seront
protégés et leur retraite assurée.
a écrit le 22/02/2016 à 19:02 :
10 ? Et pourquoi pas une seule ? Rattachée au ministère. Au moins les choses seront claires. Et après une en Europe. On n'est pas jacobin pour rien en France.
a écrit le 22/02/2016 à 14:10 :
Mais pourquoi toujours des demi-mesures ?
Il faut un seul régime et une seule caisse pour tous.
Ou est l'egalite si chaque profession a des manières différentes de taxer et des avantages différents offerts par l'etat ?

Le systeme social devrait etre le meme que vous soyez salarié, independant, fonctionnaire, président, mandataire social, journaliste, etc.
=> meme fonctionnement pour le chomage, la secu et la retraite pour la partie gérer par l'etat / les caisses sociales

Apres evidement, il est possible de cotiser en plus a des caisses privées ou caisse d'entreprise mais en tout cas la base social doit etre la meme

Quelle gabgie !
Réponse de le 22/02/2016 à 15:26 :
"Ou est l'egalite si chaque profession a des manières différentes de taxer et des avantages différents offerts par l'etat ?"

Pour cela, faut t'adresser à la droite ,le RSI a été initié sous le gouvernement Raffarin.
a écrit le 22/02/2016 à 13:39 :
Comme pour les régions, moins il y a de capitales, plus il faut de personnel pour gérer les relations entre les services décentralisés. Le changement, surtout la simplification, ça commence toujours par un coût.
Réponse de le 22/02/2016 à 18:54 :
Quand l'Etat a mis son nez dans la gestion des caisses des artisans et commerçants pour créer le Rsi il a surtout cassé un système qui marchait pour en faire un fiasco total. L'Etat croit savoir gérer alors que toute les entreprises qu'ils gèrent sont mal gérées. Qu'il laisse faire ceux dont c'est le métier et qu'il se contentent de fixer les règles de droits qu'il veut voir appliquer.
a écrit le 21/02/2016 à 20:38 :
Je ne porte pas particulièrement notre premier toréador, dans mon cœur, mais si effectivement il réussi à remettre un peu d'ordre dans l'immense M...ier du RSI, son passage à Matignon n'aura pas été inutile.
Réponse de le 22/02/2016 à 20:35 :
Ce ne serait que juste retour des choses vu que ce sont les hauts fonctionnaires qui ont foutu ce bazar (cf reportage de M6 sur les deux énarques responsables...toujours fonctionnaires bien sur. On ne licencie pas les incompétents a ce niveau)
a écrit le 21/02/2016 à 18:27 :
C'est quand ça commence à aller mieux au RSI qu'on se remet à restructurer ! les politiques ont la mémoire courte ! Pourquoi vouloir absolument tout réformer, restructurer parfois la stabilité est le meilleur moyen de rationaliser une structure
Réponse de le 22/02/2016 à 18:58 :
Il faut bien occuper nos énarques...ils restructurent le Rsi sans avoir jamais géré une entreprise de leur vie. Il faut pas avoir honte ! Pourquoi les entrepreneurs n'écrivaient ils pas les lois pendant que les énarques jouent a l'entrepreneur. On rirait aussi un peu nous aussi.
a écrit le 21/02/2016 à 18:15 :
ça ne va rien arrangé ... déjà qu'on n'arrive a rien avec le RSI qui est complètement perdu dans les dossiers, mais qui sait par contre harcèler, et qu'ils ne sont bons qu'à nous envoyer des erreurs qui s'ensuivent de réclamations et de recommandés...
personne ne parvient à "gérer" correctement les dossiers et ils n'écoutent rien
même en prouvant que les cotisations sont réglées et à jour... ils vont même jusqu'à "essayer" de récupérer de la "monnaie" après 5 ans ... bref rien n'est à jour mais il faut trouver de l'argent, heureusement qu'on connait les lois et qu'on attaque...
a écrit le 21/02/2016 à 17:55 :
Je lis mais je m'y suis pris à deux fois car un évènement rapide va avoir lieu en 2019puavre France tes politiques ont vraiment des "con" je ne peux m'empêcher d'être impoli devant une telle nouvelle qui montre le mépris et surtout ce manque de connaissance des problèmes de ce pays. Je comprends la chute de popularité de notre "grande gueule nationale" le fameux mais surtout fumeux politicien de base notre premier premier j'allais encore être impoli alors disons le premier chef d' escadrille d'une bande de pieds nickelés..
a écrit le 21/02/2016 à 13:42 :
"faire des gains de coût" Bon, donc, même logique que pour les régions. Pourquoi pas. MAIS SI C'EST DIALOGUE TOUJOURS IMPOSSIBLE CA SERT A RIEN !!!! Quand tu penses que je peux appeler un inspecteur des Impôts, un Notaire, un Huissier, etc et QU'ILS ME REPONDENT, LA TU TE POSES DES QUESTIONS GRAVES.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :