Pollution  : Anne Hidalgo met en garde les lobbys

 |   |  498  mots
Anne Hidalgo souhaite diviser par deux la place de la voiture individuelle polluante sur certains axes majeurs de Paris.
Anne Hidalgo souhaite diviser par deux la place de la voiture individuelle polluante sur certains axes majeurs de Paris. (Crédits : Reuters)
La maire de Paris Anne Hidalgo met en garde les lobbys industriels (automobile, énergie...) : elle n'hésitera pas à rendre publique toute tentative d'ingérence vis-à-vis de sa politique environnementale.

Le « défi écologique » devient progressivement la première priorité de la maire de Paris Anne Hidalgo. Face à « l'urgence environnementale » et « le défi de la transition écologique », elle met en œuvre des mesures dans la capitale qui peuvent déplaire à certains : elle veut diviser par deux la place de la voiture individuelle polluante sur certains grands axes parisiens, et prône la reconquête de l'espace public au profit des piétons, cyclistes et des « circulations douces ». Dans son sillage, elle souhaite entraîner d'autres « villes monde », en s'appuyant notamment sur les accords de Paris sur le climat signés en 2015 en guise de ligne de directrice. Un collectif de métropoles est d'ailleurs en train d'agir pour remplir ce mandat : le C40, un « club » présidé par Anne Hidalgo composé de près d'une centaine de maires de grandes métropoles mondiales.

Pression des lobbys

Face à cette structuration d'agglomérations internationales qui, si elle fonctionne, aura un impact économique important, les lobbys industriels (automobile, énergie...) commencent à s'organiser pour faire jouer leurs intérêts, a indiqué Anne Hidalgo lors de ses vœux à la presse ce mercredi. Et si elle ne veut pour l'instant pas préciser exactement de qui il s'agit, elle assure que les maires commencent à subir des pressions négatives. « Les lobbys, qui avaient jusqu'ici dans le viseur les pouvoirs nationaux, européens, les parlementaires, les médias, s'attaquent désormais aux maires », a-t-elle indiqué. Ils ont, selon Anne Hidalgo, des stratégies qui consistent à « faire croire que le monde carboné » est l'avenir, que moins de voiture ne fait pas forcément moins de pollution etc. Des arguments qu'Anne Hidalgo rejette et qualifie de « post-vérités ». « Je propose que l'on revienne à la vérité », demande-t-elle, en se basant sur des « fondamentaux » : « Une voiture polluante pollue plus qu'un véhicule non polluant ; moins de voitures, c'est moins de pollution ; et il faut aussi parler des dégâts que les particules fines font sur les poumons, mais aussi sur le cœur et le cerveau », détaille la maire.

Mise en garde de la mairie de Paris

Ainsi, Anne Hidalgo ne compte pas laisser les lobbys influencer la politique de la Ville de Paris, comme cela peut être le cas pour d'autres institutions parlementaires: elle n'hésitera pas à rendre publique toute tentative d'ingérence de ces lobbys vis à vis de sa politique environnementale. « Nous diront qui ils sont, comment ils agissent et pour qui ils agissent », avertit sèchement la maire de Paris. De quoi dissuader les grands industriels qui prennent toujours le plus grand soin à ne pas écorner leur image. Mais à l'inverse, Anne Hidalgo assure que la mairie de Paris « valorisera » les industriels qui « font le jeu de la transition énergétique. » Celle qui se qualifie comme une « social-démocrate » convaincue ouvre donc largement la porte aux discussions avec le monde des affaires pour la réalisation de projets à finalité environnementale. Charge à elle, ensuite, de garantir l'intérêt général.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2017 à 21:50 :
A quant la police politique ? C'est vrai que le lobby des 8 millions de pauvres qui n'a pas les moyens de changer de voitures est très puissant. Il va s'empresser d'aller voter en mai contre le PS, mais aussi en 2020 contre Hidalgo, surtout quand on sait que la pollution à d'autres causes que les voitures, à hauteur de 70%. Alors d'où elle vient ? Il faudrait que cette mairie nous explique comment elle a fait pour calculer que les voitures génèrent plus de 48.000 morts ?
a écrit le 12/01/2017 à 14:27 :
Elle oublie une chose majeure. D'ailleurs, c'est parce qu'elle est gravement touchée elle-même ! Elle oublie de mentionner les dégâts que fait le socialisme sur les cerveaux de ceux qui le subissent : il serait temps qu'elle se fasse soigner, s'il n'est pas déjà trop tard.
Réponse de le 12/01/2017 à 15:53 :
et les motos et mobylettes qui polluent nos oreilles, qui ne paient pas de stationnement, ils polluent moins que les voitures?
Réponse de le 13/01/2017 à 21:35 :
Propos consternants que ceux tenus par "elle oublie une chose" !
48 000 décès estimés à cause de la pollution en France , faut-il que cela ne vous laisse indifférent ?
Je n'ai qu'un mot : VOYAGEZ dans les autres capitales Européennes et vous comprendrez (peut-être) le mouvement engagé pour respecter la santé des concitoyens ! D'ailleurs , plusieurs villes Françaises vont initier la même stratégie qui consiste à redonner la ville aux habitants et non à des automobilistes qui devraient comprendre que leur santé est également en jeu !
Nous poumons sont de gauche et de droite car nous en avons deux !
Et puis gardez vos commentaires à d'autres sites .
Le journal "la tribune" merite mieux que vos propos !
a écrit le 12/01/2017 à 14:10 :
Le problème avec les gens comme Hidalgo,Maduro ou Modri,c'est qu'ils tapent fort sur les gens pour imposer leurs visions lumineuses.Comme ils ne proposent aucune solution viable pour les gens,leur système s'effondre(les gens avec) et après ils ralent sur le peuple qui n'est pas comme il faut.Interdire et taxer,c'est plus facile que de travailler a des solutions pour le bien des gens.Hollande l'a exercé avec le succès qu'on connait
a écrit le 12/01/2017 à 12:09 :
Mais Madame pour la pollution des freins , il existe une solution Française breveté , mais vos services ne s'interessent pas au sujet . C'est vrai qu'une strat up qui commence ça n'interesse pas ( gros CA , gros budget alors gros interet , mais demarrage NON ) Les chinois eux s'y interessent eh bien vous acheterez aux chinois .Ca va donner du travail aux francilien evidement pas!!!VIVE la REVOLUTION INDUSTRIELLE.
a écrit le 12/01/2017 à 11:29 :
Moi je met en garde Hidalgo.

Ral le bol de la démagogie. Arretez votre com' et travaillez serieusement
a écrit le 12/01/2017 à 10:16 :
Lorsque l'on se réfère à la théorie du complot, des lobbies en l'occurrence, cela veut dire qu'on n'a plus très confiance en la justesse de ses convictions et en la force de son pouvoir ! Cela annonce le début de la fin....
a écrit le 12/01/2017 à 9:07 :
des lobbies contre le lobby Hidalgo ! quelle différence.
il y a trop d'ego dans cette femme, elle roule pour elle et nous pollue.
a écrit le 12/01/2017 à 2:13 :
Le seul lobby qui a le droit de citer pour cette dame est celui de l'immigration et de l'insécurité.
a écrit le 11/01/2017 à 22:03 :
Trump met les industriels et les investisseurs de son côté, tous vont tirer ensemble les USA. Les politiques français menacent leurs ennemis: la finance, les industriels et leurs dirigeants.. pas sûr que cela soit bien constructif..
a écrit le 11/01/2017 à 21:56 :
Elle a raison de se méfier des automobiles, des automobilistes et de leur pollution. On sait tous qu'un coup de portière c'est très mauvais. On peut d'ailleurs en voir les séquelles tous les jours.
a écrit le 11/01/2017 à 20:29 :
Je la trouvais inbuvable mais sur ce coup, bravo !! de gre ou de force, le monde va devoir changer. Et ça va nous couter, mais tant pis...je n’ai pas envie que mes petits-enfants s’expatrient sur Mars !
Réponse de le 12/01/2017 à 10:22 :
Je ne sais pas si Pepito l'a remarqué mais le monde change et même très vite et cela pour tout le monde. Mais le monde vers lequel on va est un monde décentralisé et pas autoritaire façon Union Soviétique que privilégie Mme Hidalgo. C'est la où sont logiciel politique date énormément. Et c'est par cela qu'elle échouera !!
a écrit le 11/01/2017 à 20:28 :
@BONSOIR A TOUTES ET A TOUS ! madame hidalgo la comique du jour ... Nous la voyons plus souvent dans sa voiture de fonction (payée par le contribuable avec chauffeur également payé par les contribuables parisiens) que dans les transports en communes sauf... sauf lorsqu'il y a des journalistes avec caméras ! a son avis a combien son délire de tout électrique couterait aux contribuables des millions d'euros plus les centrales nucléaires et le projet éoliennes sous marines du ras BLANCHARD zou coulées remarquez cela est normal puisque nous sommes sous la mer !le
a écrit le 11/01/2017 à 20:01 :
Oui il serait temps de que les lobbys se taisent, qu'elle profite de l'effet trump, il faut prendre l'oligarchie par surprise ça pourrait fonctionner aussi à Paris.

Mais le combat est loin d'être gagné d'avance, c'est un véritable paquet de crabes le truc.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :