Bandeau Présidentielle

Présidentielle 2017 : Macron veut abolir les privilèges du Qatar en France

 |   |  423  mots
Au-delà de la question fiscale, le Qatar, tout comme l'Arabie saoudite, sont soupçonnés de financer des groupes extrémistes sunnites, ce que les deux pays du Golfe, membres de la coalition de lutte contre l'Etat islamique, démentent catégoriquement.
Au-delà de la question fiscale, le Qatar, tout comme l'Arabie saoudite, sont soupçonnés de financer des groupes extrémistes sunnites, ce que les deux pays du Golfe, membres de la coalition de lutte contre l'Etat islamique, démentent catégoriquement. (Crédits : STEPHANE MAHE)
Tout comme François Fillon, Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et Marine Le Pen, le candidat du mouvement En Marche ! souhaite une révision des relations entre la France et les monarchies du Golfe.

Emmanuel Macron persiste et signe. Alors qu'il avait indiqué mardi, lors du débat télévisé à onze candidats, qu'il n'aurait "aucune complaisance" avec le Qatar et l'Arabie Saoudite, le candidat d'En Marche à l'élection présidentielle a déclaré dimanche qu'il entendait "clarifier" les relations avec ces deux pays alliés de la France.

"Sur ce sujet je serai très ferme", a-t-il réaffirmé dimanche sur BFMTV. "Je veux clarifier, normaliser les relations avec l'ensemble de ces régimes (...) je pense qu'il y a eu beaucoup de complaisance durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy en particulier."

La convention fiscale dans le viseur ?

"Je mettrai fin aux accords qui favorisent en France le Qatar", a-t-il ajouté, sans donner plus de précisions. Le candidat, qui fait la course en tête dans les intentions de vote pour le premier tour à égalité avec Marine Le Pen, fait notamment allusion à une convention fiscale permettant au Qatar et à ses entités publiques d'être exonérés d'impôt sur leurs plus-values immobilières. Conclue sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, celle-ci fait régulièrement l'objet de polémiques.

Au-delà de cette question fiscale, le Qatar, tout comme l'Arabie saoudite, sont soupçonnés de financer des groupes extrémistes sunnites, ce que les deux pays du Golfe, membres de la coalition de lutte contre l'Etat islamique, démentent catégoriquement.

"J'aurai beaucoup d'exigence à l'égard du Qatar et de l'Arabie saoudite en matière de politique internationale et pour avoir une pleine transparence quant au rôle qu'ils jouent dans le financement ou dans les actions qu'ils peuvent conduire à l'égard de groupes terroristes qui sont nos ennemis."

Quatre autres candidat dans la même optique

"Parfois ce qu'on nous oppose, c'est que ce sont des financements privés et pas du régime mais je demanderai aux régimes en place de nous garantir, de stopper ces financements et là il faut beaucoup d'exigence en la matière", a-t-il souligné.

La révision des relations entre la France et les monarchies sunnites du Golfe, notamment l'Arabie saoudite et le Qatar, figure également dans les programmes des quatre autres "grands" candidats, François Fillon (Les Républicains), Marine Le Pen (Front national), Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) et Benoît Hamon (Parti socialiste).

Lors d'un déplacement en France mi-janvier, le chef de la diplomatie saoudienne Adel al Djoubeir avait assuré que les critiques émises par les prétendants à l'Elysée, notamment sur un financement présumé du terrorisme, étaient infondées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/04/2017 à 12:35 :
C'est effectivement le gouvernement Sarkozy et Fillon qui ont accepté des défiscalisations dépassant la normalité. Dérapages que fait toujours Fillon avec Poutine et Bachar qui était invité au 14 juillet sans rappeler Kadhafi et sa tente plantée dans Paris. Ou tout comme le font le Pen et Mélenchon à l'égard de Poutine ou des dirigeants du Vénézuéla et de Cuba. Heureusement que Macron a toute sa tête et a une vision réaliste et beaucoup plus intelligente des choses.
a écrit le 11/04/2017 à 11:44 :
Je suis très étonné (pour ne pas dire très sceptique) sur la crédibilité d'une telle déclaration.

M. Macron et ami de M. Le Drian était ministre de l'Economie quand :
- La France a vendu des Rafales au Qatar,
- La France a vendu des Rafales et 2 BPC à l'Egypte,
- La France a vendu Technip a FMC largement plus petit et déficitaire,
- La France a vendu Alstom Power à GE (turbines de nos centrales nucléaires et de nos sous-marins)
- La France a vendu un aéroport de Toulouse aux chinois
a écrit le 11/04/2017 à 8:08 :
Le Pen, Mélenchon et Fillon se font financer et/ou soutenir par Poutine, il faudrait que cela cesse également. Mélenchon est franc-maçon et a pour modèles le Vénézuela et Cuba, le Pen veut un référendum sur l'Union européenne et si elle le perd a déclaré partir donc nouvelles élections, Mélenchon veut une sortie de l'Otan alors que même sous de Gaulle la France coopérait et était aux normes de l'Otan donc incohérence totale face a des pays qui se sont réarmés dont le Russie avec Poutine.
Réponse de le 11/04/2017 à 10:20 :
2009 :
Nicolas Sarkozy a confirmé, mercredi 11 mars, la réintégration de la France dans le commandement militaire intégré de l'OTAN, qui la rendra "plus forte et plus influente" sur la scène internationale.

A noter qu'à droite ,il y a aussi des francs-maçons comme Xavier Bertrand
Réponse de le 11/04/2017 à 11:19 :
Je pense que c'est Macron qui a le discours le plus réaliste sur l'Otan qu'il n'y a certainement pas lieu de quitter dans la situation actuelle car Poutine n'est pas un bisounours avec ses plus de 7000 ogives nucléaires, et ses actes en Ukraine, Moldavie, Géorgie et plus l'ont amplement prouvé. Macron en plus n'est pas franc-maçon et récent en politique est honnête contrairement à Fillon et le Pen qui ont utilisé les failles du système depuis longtemps comme on le découvre d'ailleurs de plus en plus.
a écrit le 10/04/2017 à 20:05 :
Peut-être le faux pas fatal ! Il se met à ratisser très à droite et risque de perdre du monde au passage.
Réponse de le 11/04/2017 à 9:39 :
Pas du tout. C'est ni de gauche ni de droite. Favoriser en France le Qatar est suicidaire.
Le Qatar et l'Arabie saoudite sont nos Vrais Ennemis non pas parce qu'ils n'adhèrent pas à nos valeurs mais parce qu'ils exportent les leurs chez nous et embrigadent nos populations.
Lisez Alexandre Del Valle: sur Atlantico. "Le Qatar du soft power et de l'appui aux Frères musulmans au financement du djihadisme"
a écrit le 10/04/2017 à 18:36 :
C'est curieux, il n'avait rien dit jusqu'à présent à ce sujet et tout d'un coup il se réveille. Ne serait-ce pas à cause de M. Asselineau qui au cours du débat présidentiel des 11 candidats a dénoncé le traitement asymétrique qui permet en raison de la libre circulation des capitaux au Quatar d'acheter les fleurons de l'économie française et empêche un français de pouvoir acheter la même chose au Quatar.
Sans cette intervention de M. Asselineau vous n'auriez pas entendu M. Macron parler à ce sujet! En fait c'est une façon de dire qu'il ne veut pas remettre en cause la libre circulation des capitaux qui engendre ce genres d’excès et participe aux délocalisations entre autre. Lisez entre les lignes! Le fond du message est : je ne vais pas remettre en cause la libre circulation des capitaux qui est l'origine de ce scandale, car pour cela il faudrait remettre en cause les traités européens.
a écrit le 10/04/2017 à 18:10 :
Ouh la la, il chasse sur les terres de la droite, mais il pourrait bien se faire traiter de raciste et perdre les voix du communautarisme islamiste qui est le fonds de commerce des socialistes :-)
a écrit le 10/04/2017 à 14:25 :
C'est idiot de le dire car cela ne se dit pas, et encore moins, pendant une telle campagne! Par contre cela peut se faire une fois élu si besoin est.
a écrit le 10/04/2017 à 14:21 :
Moi c est pour ca que je vote Le Pen.. ca va etre plus un reglement de compte entre francais qu autre chose
a écrit le 10/04/2017 à 14:09 :
Macron ose dire qu'il veut abolir les privilèges du Qatar en France ... oh le bonimenteur

Durant la quinquennat de HollandeValls, Macron a consolidé les privilèges des monarchies du Golfe et de ses amis les évadés fiscaux du Medef CAC40

Personne ne croît les boniments de Macron, la baudruche Macron s'effondre alors il accélère la fréquence de ses mensonges ...

Macron ne seront pas au 2ème tour des présidentielles ... son jumeau Fillon non plus
a écrit le 10/04/2017 à 14:04 :
C'est vraiment du grand n'importe quoi! Et l'arbitrage video? Est-ce qu'on lui a demandé ce qu'il allait faire pour l'arbitrage video?
a écrit le 10/04/2017 à 12:58 :
Encore un effort:
1)il faut abroger l'Accord franco-algérien du 27 décembre 1968
2) il faut inclure les Frères musulmans dans les organisations interdites en France
a écrit le 10/04/2017 à 12:33 :
et ceux des régimes spéciaux de retraite, vous savez ceux qui font passer cela pour des acquis sociaux alors que ce ne sont que des privilèges accordés pour des raisons électorales et une paix sociale! vous en parlez quand tous autant que vous êtes? au nom de l'égalité inscrite sur tous nos frontons de mairie
mais la pas un mot sous peine de ne pas être élu, et une fois élu toujours pas un mot pour éviter la " chienlit" cette chienlit qui vous vous assure de ne pas être réélu !
Réponse de le 10/04/2017 à 13:13 :
C'est au coeur du programme de Macron!
Réponse de le 10/04/2017 à 20:02 :
Les principaux régimes spéciaux de retraites sont ceux des professions dites libérales qui vivent au crochet de l'état (justice => avocats, sécurité sociale => médecins et cie), ont des revenus très élevés, paient peu d'impôts grâce aux niches fiscales et aux astuces de défiscalisation et ont le culôt de réclamer de se plaindre (cf la réclamation d'augmentation d'honoraires des médecins alors que de nombreux pratiquent des dépassement d'honoraires souvent supérieurs au maximum autorisé). Ceux-là cotisent essentiellement dans des caisses spéciales séparées. Si on les fusionnait avec le régime général en baissant légèrement les revenus de retraite des plus importants cotisants, on règlera l'essentiel des problèmes. ils sont quand même plus nombreux que les salariés d'EDF-GDF et de la SNCF (hé oui rien que pour les médecins, ils sont 300 000, il faut rajouter les pharmaciens, avocats, notaires, ...) avec des revenus sans commune mesure avec ceux-ci.
a écrit le 10/04/2017 à 12:28 :
La baudruche Macron se dégonfle.. Pour le politologue Thomas Guénolé, les médias ont "suscité artificiellement l'intérêt" pour la candidature d'Emmanuel Macron, au risque de "piper les dés de la démocratie".
http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170217.OBS5437/la-bulle-macron-un-matraquage-publicitaire-massif.html
a écrit le 10/04/2017 à 11:57 :
Fillon est foutu, je voterais donc Macron !
Réponse de le 10/04/2017 à 15:29 :
Macron est foutu, je voterai donc Fillon !
a écrit le 10/04/2017 à 11:49 :
La justice fiscale selon Macron: il veut exonérer de l'ISF les actions mais pas l'immobilier Un ex banquier pourra avoir un portefeuille de centaines de millions exonéré, un ex-entrepreneur dont la retraite est basé sur deux millions dans l'immobilier sera lourdement taxé.
a écrit le 10/04/2017 à 11:03 :
Je voulais voter Macron mais quand on voit tous les vieux dinosaures qui se sont ralliés à sa cause je ne voterais plus pour lui. La RAISON : ce sont ces mêmes vieux dinosaures qui ont voté tous leurs privilèges et qui font que la France va mal.
a écrit le 10/04/2017 à 10:28 :
Seulement du Qatar ? qu'en est il des privilèges des bobos, des politiques, des médias, des financiers, du medef et des siens ?
a écrit le 10/04/2017 à 10:25 :
Toujours critiquer les autres mais quand on est celui qui a donné un aéroport français aux Chinois .....
Réponse de le 10/04/2017 à 13:00 :
La Chine ne protège pas les Frères musulmans
a écrit le 10/04/2017 à 9:57 :
S'il y a une chose qui est très claire et qui n'a plus besoin d'être prouvée, c'est bien ce verrou d'interdiction de traitement différentiel que nous impose l'UE supra-nationale à l'égard des pays tiers.
L'UE, en instaurant des règles de fonctionnement internes à son espace, a refusé de protéger son territoire et a donné quasi les mêmes droits à tous les pays tiers, que ce soit en mouvements de biens, de capitaux et de personnes ou de prises de propriété mobilière, immobilière ou intellectuelle.

Impossible de refuser toute immixtion étrangère à l'UE dans l'économie intérieure de chaque Etat membre sous peine de recours à la cours de justice européenne.

Même des quataris ou des arabes pourraient exiger une condamnation à de lourdes pénalités.

Celà démontre bien à tous les hésitants qu'il faut jeter cette construction infernale à la poubelle de l'histoire et revenir à une pleine souveraineté de ce que nous voulons accepter sur notre sol.

Quant aux facilités accordées en sus par l'américano-franco-bulgare, s'il se trouve encore quelqu'un pour douter que ce fut le président le plus calamiteux de toute notre histoire contemporaine, laissons passer encore un peu de temps et toutes ses outrances et trahisons finiront par être universellement connues et dénoncées.
a écrit le 10/04/2017 à 9:28 :
Tout comme François Fillon, Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et Marine Le Pen, le candidat du mouvement En Marche ! souhaite une révision des relations entre la France et les monarchies du Golfe...

Les Français ont déjà eu la démonstration de ce qu'il y a 2 menteurs invétérés pour le moins :

- Aux affaires es qualité de 1er Ministre collaborateur de Sarkozy, Fillon a inventé et mis en place les privilèges fiscaux pour les pays du Golf et aussi pour éviter les poursuites "réelles" contre les évadés fiscaux

- Aux affaires es qualité de conseiller spécial finance "louche" et Ministre collaborateur de Hollande qui a trahis ses engagements, Macron a consolidé allègrement et fait perdurer les privilèges fiscaux pour les pays du Golf et aussi pour éviter les poursuites "réelles" contre les évadés fiscaux
a écrit le 10/04/2017 à 9:24 :
Du flan ! Comment vont-ils faire ces 5 candidats sans sortir de l'Europe ? Pour rappel dans l'UE il est interdit d'interdire les mouvements de capitaux entre les pays membres ET les pays tiers, donc entre tout le monde. Ce qui nous vaut les délocalisions et l'évasion fiscale massive.
Réponse de le 10/04/2017 à 12:26 :
il nous faut donc quitter l' europe pour retrouver notre indépendance....mais à quel prix !!!
a écrit le 10/04/2017 à 9:00 :
TOUT les francais vont vous croire et votre enemi c'est la finance mon oeil.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :