Protection sociale : les seniors, clé de la réduction des dépenses

 |   |  406  mots
Les dépenses de protection sociale sont passées de 14,5% à 31,9% du PIB entre 1959 et 2013.
Les dépenses de protection sociale sont passées de 14,5% à 31,9% du PIB entre 1959 et 2013. (Crédits : Reuters)
Il sera difficile pour les jeunes et les actifs de contribuer davantage au financement des retraites et de la santé dans le PIB, estime l'organisme France Stratégie. L'étude vient toutefois nuancer l'idée selon laquelle les plus âgés seraient les seuls responsables de l'explosion des coûts.

L'équilibre financier du système de protection sociale passe par des efforts des plus de 60 ans, les jeunes et les actifs pouvant "difficilement" contribuer davantage, estime France Stratégie, organisme placé sous la tutelle de Matignon.

"Au vu de la situation des différentes classes d'âge" (niveau de vie, contribution nette au système de protection sociale), "il apparaît difficile de mettre davantage à contribution les plus jeunes et les actifs", écrit France Stratégie, mardi 12 janvier, dans une analyse intitulée "Les jeunes sont-ils sacrifiés par la protection sociale ?".

"Une baisse du transfert net perçu par les plus de 60 ans apparaît nécessaire", poursuit l'étude. Pour rappel, le transfert net est la somme de ce qu'un individu reçoit en moyenne en prestations sociales (maladie, retraite, chômage...) moins la somme de ce qu'il paie en taxes et cotisations, rapporté au PIB par habitant.

Les plus de 60 ans, responsables de l'explosion des dépenses ?

Ainsi, les auteurs relèvent que la progression globale des dépenses de protection sociale, qui sont passées de 14,5% à 31,9% du PIB entre 1959 et 2013, est dans sa "quasi-totalité" due à la hausse des dépenses les plus concentrées sur les plus âgés.

La hausse est d'abord imputable à la démographie note l'étude :

"L'arrivée aux âges élevés des générations nombreuses du baby-boom renforce la contribution des plus âgés au financement de la protection sociale, mais cette arrivée alimente en retour des dépenses de protection sociale sensiblement plus importantes", peut-on lire.

Les jeunes ont aussi contribué à l'explosion des dépenses

Néanmoins, même si la dépense moyenne dont bénéficie un individu de plus de 60 ans est toujours nettement plus élevée que celle dont bénéficie un individu de moins de 25 ans, cette dépense rapportée au PIB par habitant a augmenté dans les deux cas au même rythme (+15 %) entre 1979 et 2011, nuance France Stratégie. Cette croissance s'explique par la massification de l'enseignement supérieur et de l'allongement de la durée des études, indique l'organisme.

Du côté des prélèvements, l'organisme relève que les actifs sont mis davantage à contribution que par le passé, tout comme les plus âgés qui le sont deux fois plus qu'il y a 20 ans du fait notamment de la CSG (contribution sociale généralisée) mise en place en 1991.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/01/2016 à 20:45 :
ça fait du bien d'avoir enfin l'impression d etre compris: RAS LE BOL DE RAQUER POUR DES CHOSES AUXQUELS ON AURA PAS DROIT. Moi je peux aussi appeler un chat un chat, donc ça s'appelle de l'extorsion ou du vol tout simplement.
Après avoir écrit que ça me faisait du bien, je sais que ça ira pas plus loin, car les retraités sont les chouchous absolus des politiques, donc ils peuvent dormir tranquille et se remettre un autre ptit cachet remboursé mes amis retraités, ça plane pour eux.
a écrit le 13/01/2016 à 17:15 :
L'état est catastrophique : La Caisse d'Amortissement de la Dette Sociale CADES, doit emprunter 24 Milliards d'euros cette année, et emprunter 26 Milliards d'euros pour rembourser des emprunts et intérêts arrivant à échéance cette année, et qu'elle est incapable de rembourser. Le Taux de la C.S.G a été multiplié de 1.1% à 8.3% POUR LES REVENUS DU TRAVAIL et de 1.1% à 15.5% POUR LES REVENUS DU " PATRIMOINE ". Les taxes tabac devraient etre intégralement dirigées vers la Sécu. Pour le reste toutes les branches de la Sécu pourraient etre TRES EXCEDENTAIRES, avec une Vraie bonne gestion, du civisme et de la citoyenneté s'agissant de ce bien commun. Les investissements en I.R.M et matériels de pointe, et Chambres, s'en trouveraient favorisés. Plus de personnel bureaucratique en Hôpital, que de personnel de SOIN. Avec un taux de chomage, dans la norme entre 5 et 7%, si les verrous relatifs à la dissuasion à l'embauche sautaient par des Réformes, réalisées depuis 11 à 36 ans par tous les pays socialement et économiquement développées, refusées par les politiques français pour cause de campagne quinquennale permanente d'élection présidentielle, les branches retraites, maladie seraient TRES TRES EXCEDENTAIRES. Quel gachis, et çà va continuer jusqu'au naufrage : les peuples ont les politiques qu'ils méritent.
a écrit le 13/01/2016 à 13:07 :
Peut être que traquer la fraude fiscale, qui est connue et s'élève à priori annuellement à plusieurs milliards (Cour des Comptes), et en affecter une partie des sommes récupérées pour renflouer la protection sociale, qui a été flouée par ce vol dissimulé / *fraude aux cotisations, par exemple*/; pourrait améliorer le sort des uns et des autres, et apporter plus de justice sociale. On dit d'une société qu'elle devient décadente quand elle ne protège plus les plus fragiles. Évitons d'en arriver là. Cela pourrait être une solution pérenne, en plus.
a écrit le 13/01/2016 à 10:26 :
ras le bol on tape toujours sur les seniors on a jamais été fainéant 44 année d , acctivitée
on va pas voir sont medecin tout les jours et ont vient de tout de partout se faire soigner
il faut arreter de nous monter les uns contre les autres les seniors et jeunes sava mal finir la solidarité doit aller dans les deux générations et nos dirigeants qui vivent grassement aux nos frais
a écrit le 12/01/2016 à 23:29 :
la France et l'Europe produisent de quoi subvenir aux besoins de quarante fois leur population,les Etats Unis d'Amérique,eux ,c'est soixante dix fois.Alors, ils sont ou les problèmes...? Ceux qui coutent cher dans le monde;ceux sont les familles royales,les rentiers actionnaires,les religieux et les politiques,que tout ces braves gens tiennent par les testicules...Continuez à voter ...vous êtes sur la bonne voies,pauvres ... !
Arrêtez vos élucubrations et trempez votre tête dans du SAINTHOL...
Trop tard,il a été retiré de la vente.... Sans rancune.Bisous
a écrit le 12/01/2016 à 22:43 :
Les seniors actuels sont peut être les seuls qui ont cotisé vraiment pour ce qu'ils touchent maintenant. Ceux qui seront les seniors dans 20 ans nous sortent des études biaisées pour masquer leur incurie dans la gestion de leur santé d'aujourd'hui et de leur retraite de demain. Ce sont les mêmes qui distribuent à une population immigrées ( plus de 6 millions sur 20 ans) et même à leur grands parents , des prestations, sans l'ombre d'une cotisation préalable .

Ces brillants politiques socialistes issues de cette génération ( nos enfants) irons dans le mur, mais après nous . Grand bien leur fasse, le système social par répartition est déjà cassé.

Le seul conseil que l'ont peut donner à un jeune, c'est de partir ailleurs ou d'économiser par soit même sa retraite , et surtout de ne rien mettre dans quelques choses de saisissable ou taxable par l'Etat .

L'indicateur de référence c'est le couple CSG-CRDS( Rocard-Juppé). Aujourd'hui a 15,6%. Il a triplé en 15 ans. Combien en 2020?

Enfin quand on est retraité aujourd'hui, le meilleur moyen pour échapper à l'Etat et à ses prélèvements , c'est de s'expatrier, seule façon actuelle de garder une retraite décente .
Réponse de le 12/01/2016 à 23:41 :
TOUT EST DIT. Je rajouetrai aussi que l'expatrié, qui a eu la bonne idée l'opportunité et le cran d'aller voir ailleurs a cotisé généralement en capitalisation, systeme aux antipodes du systeme français. De la sorte si il rentre passer ses vieux jours en France il tentera de vivre justement de ses "placements" et cotisations capitalistiques étrangères et sera en conséquences pré-taxé de 15.5% des le 1er euros ce que n'est pas le retraité franco-francais. Conclusion ce retraité là ne pourra pas revenir en France et avoir un niveaude vie décent. A titre d'exemple un retraité avec un revenu moyen de 30000€ dont 50% de revenus de capitalisation, paiera 40% d'impots sur le revenu avec un résiduel de 18 à 19000€, résiduel qui restant expatrié passera de 19 à environ 25 à 26000€. Je n'évoque ici nullement bien sur les taxes d'habitations et taxes foncieres qui sont en France des impôts sur le revenu déguisés. La mention dans votre analyse sur les immigrants et les membres de leurs nombreuses familles... n'ayant pas ou peu cotisé et alourdissant la facture finale n'est bien sur jamais évoquée dans un état laxiste qu'il me plait non sans raison de toujours qualifier ici de néocollectivite, mais que l'on peut aussi qualifier d'économiquement suicidaire.
Réponse de le 13/01/2016 à 8:38 :
Faut pas exagerer, si vous avez 60 ans aujourd hui, vous allez vivre jusqu a quasiment 90 ans. Vous coryez que vous avez vraimenet paye assez durant votre vie active pour couvrir les frais ? soit non suelement une retraite elevee mais aussi des soins medicaux a volonté !

Eh non, ceux qui paient vos retraites ce sont les actifs d aujourd hui qui se vont non suelement tondre mais en plus insulter comme vous le faites. Si on remettait les cotisations sociales au niveaux de 1960 (quand vous avez commence a travailler), vous seriez comme les retraites de l epoque : de pauvres (disons une retraite de 500 €). Et vous partiriez a la retraite a 65 ans pour mourir avant 70 car les soins medicaux seront aussi limite
Réponse de le 13/01/2016 à 10:48 :
@ANOUSTOUS
il faudra que vous expliquiez comment vous faites votre calcul pour arriver à un impot de 40% sur le revenu. Que vos revenus viennent d'un placement financier ou d'une pension de retraite, l'impot sur le revenu se calcule de la même manière. Avec un revenu annuel de 36000€, je paie 200€ par mois sur 10 mois (2000€ annuel), cela fait 5,5% de mon revenu. Cela pour 2 parts.
Réponse de le 13/01/2016 à 10:55 :
@CD
Vous oubliez que le retraité d'aujourd'hui a payé la retraite des générations précédentes. Les comparaisons d'une période à une autre n'ont aucun sens. Durée du temps de travail, chomage, niveau de revenu et de taxation, cout de la vie. rien n'est identique. A cela s'ajoute des besoins différents des dépenses qui n'existaient pas il y a 30 ou 40 ans, ou qui étaient différentes. A l'époque, on voulait se loger décemment, acquérir TV, machine à laver, Lave-vaisselle, frigo, voiture, avoir le téléphone.
Aujourd'hui tout cela est normal. Les dépenses actuelles sont souvent superflues mais pèsent beaucoup dans le budget des ménages.
a écrit le 12/01/2016 à 20:53 :
Pour revenir à des comparaisons raisonnables et à un financement tenable, il faut déjà contenir le pourcentage de retraités dans la population à un taux constant. C'est possible en s'entendant sur un critère de priorité décroissante pour la retraite afin d'appeler chaque mois les premiers de la liste limités par calcul à partir des décès et naissances du mois. Le critère pourrait être l'âge augmenté d'une durée liée à l'occupation d'emplois pénibles. Il faut ensuite revaloriser les retraites chaque année à un rythme identique à la consommation par français (la retraite servant uniquement à consommer c'est tout à fait juste). Il faut enfin initialiser les retraites par une seule formule pour tout le monde (mettre fin au système bismarckien et aux régimes spéciaux) simulant la capitalisation de tous les salaires passés avec une espérance de durée de retraite identique pour tout le monde (ce qui est vérifié si on tient compte de la pénibilité dans la priorité au départ). Au final ça donne un seul régime de répartition financé par une TVA à taux qui ne peut augmenter (faites le calcul avec les règles indiquées et vous le vérifierez) ; le financement est assuré quelque soit le taux de chômage....et au final ce ne serait pas plus cher pour le consommateur qui achète français puisque les cotisations de retraite sont toujours aujourd'hui chargées dans les prix. La baisse de charge autoriserait une hausse de la CVAE limitée aux entreprises du tertiaire permettant l'annulation des dotations de l'état aux CL et une forte décentralisation. Il y aurait ainsi une hausse de TVA raisonnable limitée aux produits (pour limiter la fraude et pour que ça serve vraiment à concurrencer les importations, par exemple dans l'agriculture) et ne dépassant pas les taux scandinaves.
a écrit le 12/01/2016 à 19:07 :
la solution a partir de 70 ans prise en charge frais sante par une assurance et baisse des pensions voir supression pour les retraites possedant des biens mobilier et immobilier
Réponse de le 12/01/2016 à 20:07 :
Confiscation des biens mobiliers et immobiliers : suppression de la propriété privée mobilière et immobilière. Nationalisation intégrale de l'économie. Retraite identique à l'euro près pour tous. Tous Fonctionnaires d'Etat Démocratique Prolétarien Communiste. Tous le meme vetement- Homme : pantalon et veste et chemise et pull et sous-vetements Bleu-Blanc-Rouge. Femme : idem, sauf Pantalon (interdit) Jupe. Ecusson bleu-blanc-rouge avec faucille et marteau sous la ceinture pour le vetement du bas, et au niveau poitrine pour tout vetement du haut, et idem pour les sous-vêtements. Chaussures ou sandales ou bottes rouges avec faucille et marteau. Voilà une Société Juste et Egalitaire. République Prolétaire Populaire Française.
Réponse de le 12/01/2016 à 22:18 :
Elu ps, vous oubliez volontairement que 1789 fut FAIT par les parvenus contre la royauté qui leur piquait leurs biens. Soit, dans la "constitution" française, le droit de POSSESSION est supérieur à TOUT autre droit. Lisez la vraie qui régit notre loi, vous verrez. Nous sommes une société de rentiers et roturiers, rien d'autre... Vive l'Usure!
Réponse de le 12/01/2016 à 22:19 :
J'oubliai : Bonne Crise à Tous !!
Réponse de le 12/01/2016 à 23:54 :
bien que fantaisiste ou humoristique, j'apprécie cette analyse ou plutot cette déclaration humaniste de bon sens. Bon sens de la clarté , bon sens d'un nombre important de gens souhaitant une collectivisation totale de la société de son économie et de l'humanité ou se quil en reste tout entier. Par malchance pour vous, nous ne sommes plus en 1917 à 4000 km à l'est. Il est bon de vous rappeler que "certains" francais en rêvent, mais qu'à défaut de se transformer en Corée du Nord, vous avez une monnaie commune, des règles communes, qu'il vous faudra d'abord balayer pour ensuite abolir le chapitre "des biens" du code civil. En attendant ce grand soir dont vous rêver depuis tant de siècles, nous avons le plaisir de vous lire, avec la chance que les débateurs de La Tribune, journal de gauche comme il se doit, ont un niveau économique généralement nettement supérieur à la moyenne du français lambda.
Réponse de le 13/01/2016 à 0:03 :
Absolument : d'ailleurs notre leader ROUGE, Mélenchon au patrimoine entre autre immobilier à Paris et en Province de plus de 900000eur, va renoncer à tout çà.
Réponse de le 13/01/2016 à 0:52 :
Nous Ministres P.S et Parlementaires P.S sommes TOUS de gros propriétaires mobiliers et immobiliers, et nous allons renoncer à tout cela, Cher Camarade et Collègue Elu, à la rose serrée par le poing. " c'est la lutte finale l'internationale, le genre humain "
Réponse de le 13/01/2016 à 1:48 :
Rémunéré bien méritant par l'Entreprise Publique dont je suis détaché, pour exercer mes fonctions d'intérêt général de Lutte, au Siège de la C.G.T à Montreuil, Président du C.E de cette Entreprise Publique, j'ai décidé de me déposséder de " mon pavillon", pour en offrir le produit de sa vente au Secours Populaire, et aux Orphelins des parents exécutés pour la bonne cause du Grand Leader et Astre de Lumière Nord Coréen. Pour cette meme bonne cause, je renonce à mes Mutuelles Préférentielles, à l'essentiel de mes Retraites, pour ne conserver que le minimum vieillesse : ma devise étant désormais bien LIBERTE EGALITE FRATERNITE.
Réponse de le 13/01/2016 à 2:10 :
Hé bien les Caramades, vous sentez-vous soudainement si mal à l'aise, ou votre bonne conscience prendrait-elle le dessus, j'ai renoncé à tout çà. Meme à mes voyages kerozene, en palace cinq étoiles, aux Maldives, où j'y avais mes vacances auxquelles j'avais droit moi Cécile. Jean-Vincent Sénateur à 13000eur/mois, pour les garder, a préféré nous quitter : il est malade de ne pas avoir encore, au terme de presque 4 années, son strapontin ministériel, sa voiture de fonction à pédales, et sans chauffeur ( un chauffeur, en ce siècle de réchauffement climatique : celà il en voudrait tant de sa 508, mais çà se verrait )
a écrit le 12/01/2016 à 17:43 :
Pour entrer dans la zone Euro, donc un dificit moins de 3% du PIB exigé, le gouvernement Francais de l'epoque, a volée les caisses des retraites, puis changé le system du gestion des retraites.
a écrit le 12/01/2016 à 17:25 :
les seniors qui coutent le plus cher sont au sénat et à l'assemblée nationale et ça nous en coûte du PIB !
Réponse de le 12/01/2016 à 18:40 :
Vous paraissez ignorer qu'il existe en France
une caste d'"INTOUCHABLES"
a écrit le 12/01/2016 à 16:11 :
Allez comme convenu on tape sur les plus vulnérables!Tous les ans on grignotte nos retraites !Il suffit d'un point de CSG en plus pour équilibrer les retraites!Mais ce gouvernement mou n'ose pas attaquer de front le Médef allié aux salariés!
Réponse de le 12/01/2016 à 16:28 :
sans blague ? les retraites sont au contraire choyes car c est une clientele elctorale majeure ! comment expliquez vous que les retraites puissent encore avoir un abattement pour frais professionnel ?? Quant aux retraites qui augmentent pas, demandez a vous enfants de combien augmentent leur salaire ... vous allez voir que votre retraite augmente plus que leur revenus
Réponse de le 12/01/2016 à 17:18 :
"comment expliquez vous que les retraites puissent encore avoir un abattement pour frais professionnel ":Les petites retraites nous forcent a reprendre un job d'appoint.Soyons solidaires,de nombreux retraités aident leurs enfants,donc s'ils ont de bonnes retraites il peuvent les aider plus encore.
Réponse de le 12/01/2016 à 20:05 :
Les retraites (hors militaire) qui travaillent encore sont une infime minorité et l abattement de frais pro devrait etre que sur le salaire tire de cette activité.

Quant a l argument d aider ses enfnats, que vaut il de meiux: que la personne puisse vivre decement de son travail ou qu elle compte sur la generosite (eventuelle) de pepe ? c est quand meme super a 35 ans devoir encore compter sur ses parents ou grand parents pour boucler son budget !!!
a écrit le 12/01/2016 à 16:03 :
Il faut cesser d'opposer les générations entre elles. Toutes ces comparaisons sont faussées car les époques sont différentes. Ce qui induit des comportements différents des générations.
les baby-boomer ont plus travaillés que les générations actuelles. L'impact des HS réalisées sur le montant des pensions est important. Quand on pense qu'aujourd'hui certains ont expérimentés la défiscalisation des HS. A terme c'est une baisse des retraites. Pas de cotisations, moins de retraite
le temps de travail n'était pas le même. Je me souviens de mon père qui travaillait même le Samedi prè une semaine à plus de 8h par jour
Il y a 30 ou 40 ans, il n'y avait pas d'éxonérations de charges sociales. Sans cela, les régimes sociaux ne seraient pas déficitaires.
sans compter l'impact du chomage beaucoup plus fort que par le passé
Alors a qui la faute? Aux retraités d'aujourd'hui? Ou à l'époque qu'on vit aujourd'hui ou l'individualisme prime sur tout. Ou les entreprises qui préfèrent optimiser leurs résultats financiers quitte à tricher sur leurs bilans plutot qu'à développer leurs produits et améliorer leur outil de production. Certes derrière il y a la mondialisation et cette concurrence déloyale que subissent les entreprises
Mai ne rendez pas les retraités responsable de tout cela.
Tous ne sont pas riches. Loin de là. Et tous ceux qui ont eu 3 enfants ont vu leur impots augmentés avec la fiscalisation du supplément de pension lié au 3eme enfant. Mesure tout simplement normale. Je le dis car je suis dans ce cas.
Par ailleurs le passage à la retraite implique un financement sans aide de l'entreprise de sa mutuelle. Et c'est loin d'être bon marché. Compter un minimum de 200€ par mois pour un couple. Pour des dépenses qui n'ont pas forcément augmenter et des remboursements loin de couvrir la cotisation à la mutuelle.
Réponse de le 12/01/2016 à 16:27 :
Globalement d'accord avec vous. Votre dernière phrase a retenu mon attention : "des remboursements loin de couvrir la cotisation à la mutuelle".
En effet, cela fait 25 ans que je n'ai plus de mutuelle, depuis que j'ai quitté l'entreprise pour me mettre à mon compte. Je suis à la retraite depuis 11 ans (j'ai 71 ans) et je peux vous dire, après une analyse stricte de ma situation que je suis largement gagnant. J'avais expliqué cela à un ami qui a arrêté sa mutuelle il y a 5 ans (Il avait 74 ans à l'époque). Il tient des comptes très précis et il me confirme qu'il est gagnant sur la période.
La mutuelle est une arnaque : Elles font toutes des bénéfices, d'ailleurs il suffit de voir les publicités qu'elles ont faites pour l'adhésion à la mutuelle obligatoire au 1er janvier.
En résumé, si les gens faisaient des calculs ne serait-ce que sur un an, ils se rendraient compte qu'ils dépensent plus en cotisations qu'ils ne reçoivent en remboursements.
a écrit le 12/01/2016 à 16:02 :
les dépenses de santé des plus de 60 ans ont explosé 1) parce que les gens vivent plus vieux ) parce que les gens se soignent mieux 3) parce que le monde médical pousse à la dépense l faut donc 1) commencer par retarder l'âge de la retraite à 65 ans pour tout le monde , en particulier pour tous les fonctionnaires qui partent avant tout le monde et qui sont sûr d'avoir un job jusqu'au bout puisque leur patron c'est l'état ! pour permettre aux entreprises de garder les seniors il faut supprimer toutes les primes d'ancienneté qui cumulées font exploser le salaire des seniors sans justificatif .2) dérembourser tout un tas de soins médicaux de "confort" comme les cures , qui coutent des fortunes à la sécu , les frais de kinés , masseurs , le transport en taxi pour les valides (un scandale) les soins à domicile pendant des années ! les soins gratuits pour tous les étrangers alors que beaucoup de Français ne peuvent se payer une mutuelle 3) taxer les médecins trop prescripteurs : il suffit de voir les vieux sortir des pharmacies avec des grands sacs , remboursement systématique sur la base du générique , fin des incitations des labos aux médecins : séminaires en Egypte, au Maroc ou aux Antilles avec le conjoint, devis démentiels des dentistes , non remboursement de la chirurgie esthétique , faute de pouvoir augmenter les recettes , qu'on commence par réduire les dépenses
Réponse de le 12/01/2016 à 23:23 :
Malheureusement les gens sont sectaires. Ils aiment bien appartenir à un groupe, ils ne raisonnent pas globalement : quand ils travaillent, ils sont focalisés sur les intérêts de leur métier... quand ils sont vieux, sur les intérêts des retraités... quand ils ont une famille sur les intérêts des familles et s'ils sont célibataires sur ceux des célibataires. Aussi nous aurons toujours un dialogue de sourds puisque le PIB est une grande couverture que chacun veut tirer à lui. Pourtant elle est assez grande pour recouvrir tout le monde si on fait correctement le lit, mais bon pour cela, il faut accepter de secouer la couverture et de la tirer convenablement de tous les côtés... Ce serait bien aussi de se demander si quand il fait chaud, il ne serait pas possible d'enlever la couverture et de se contenter d'un drap...
a écrit le 12/01/2016 à 15:55 :
Cette étude est totalement injuste : les "anciens" ont travaillés jusqu'à 45/50 heures par semaine et de 5 à 5,5 jours par semaine! en réglant les cotisations y afférentes. Par ailleurs ils n'avaient pas 5 semaines de congés payés par an ! Alors la jeunesse actuelle serait elle déjà fatiguée ? En fait elle ne pense qu'à la retraite dès maintenant : pauvres français.
Réponse de le 12/01/2016 à 17:12 :
50h semaine...font 20 à ne rien faire..
a écrit le 12/01/2016 à 15:42 :
On nous refait le coup des pourcentages, Mais pourcentage de quoi ?
Du PIB et on nous laisse entendre que le PIB en 1959 était le m^me qu'aujourd'hui, de qui se moque t-on !
Pour comprendre facilement le mécanisme en restant ludique écoutez ceci:
https://www.youtube.com/watch?v=7Tm_TXSMRqY
a écrit le 12/01/2016 à 15:39 :
Et le braquage par les mutuelles des remboursements, comme si elles allaient y perdre de l'argent ?
Tant qu'un audit sérieux et sévère du fonctionnement de la Sécu. vous pourrez toujours présenter des études orientées, rien ne changera.
a écrit le 12/01/2016 à 14:37 :
Il est très tendance aujourd'hui de braquer une génération contre une autre et comme il est facile et simple pour les politiques et ceux qu'ils font vivre cela se résume à:" les vieux vivent aux crochets des jeunes générations qui de ce fait ne peuvent pas s'épanouir " ....Et nous verrons d'ici une ou deux décennies fleurir l'idée que l'euthanasie serait peut être une solution à tout les maux de notre société : pouvoir d'achat, bonheur individuel ,logement , disparition des déficits des retraites, de la sécu ,etc...Gare à celui qui sera hospitalisé à 80 ans ...pas sur qu'il ressorte sur ses jambes !!!!
a écrit le 12/01/2016 à 14:22 :
qui coute le plus cher à la santé : un jeune de sa conception à son entrée dans le monde du travail et le début de ses cotisations ou un vieux pendant ses années de retraite après avoir cotisé 40 ans ?
Réponse de le 12/01/2016 à 16:25 :
sans probleme le retraite ! A 60 ans, il va toucher pret de 30 ans de retraites (un jeune ne touche rien et les couts (enseignement/alloc familiale) sont bien plus faible qu une pension). Pire le retraite va consommer des soins medicaux bien plus cher qu un jeune (prothese de la hanche, cancer, pontage coronarien ...). De toute facon l avenir d un pays c est les jeunes pas les vieux. donc meme a cout egal, il vaut mieux investir dans la jeunesse d un pays que dans le 3eme age !


PS: j ai 50 ans, donc plus pres d un vieux que d un jeune pour l age mais voir les baby boomer refuser tout effort me revulse
Réponse de le 14/01/2016 à 20:58 :
Rebeca: on sent que vous connaissez pas grand chose ne serait ce que des coûts de fin de vie....renseignez vous sur le cout de traitement d'un cancer ça sera instructif pour vous. Pour faire simple sachez néanmoins que dans les 2 dernières années de sa vie représentent plus de 80% de notre coût total auprès de la secu.
En gros on cotise toute sa vie à la sécu pour ces 2 dernières années de vie...Ca fait reflechir...
a écrit le 12/01/2016 à 12:53 :
Il faut faire payer l'énergie!
Réponse de le 12/01/2016 à 15:35 :
+1, cela fait des années que je demande une taxe sur l'électricité et le gaz destinée à maintenir le niveau de vie des seniors.
Réponse de le 12/01/2016 à 17:19 :
Cher Gépé vos commentaires à longueur de semaines se limitent à évoquer l'énergie comme seule clef pour nous libérer de la crise et de tous ses maux ! Mais pourriez vous nous en dire un peu plus sur le rôle que vous compter faire prendre à l'énergie pour nous sauver nous et la planète .
Réponse de le 12/01/2016 à 19:08 :
réponse à ldx: lisez la page 12 de la note n°6 du conseil d'analyse économique; tout y est écrit. Merci.
Réponse de le 12/01/2016 à 21:29 :
Le lien vers la note : http://www.cae-eco.fr/IMG/pdf/cae-note006.pdf
a écrit le 12/01/2016 à 12:51 :
Les retraités en ont marre de toujours être considérés comme des privilégiés. Pour ma part, je n'ai pas bénéficié de préretraite ou similaire. Mais j'ai travaillé et cotisé selon la loi compte tenu de mon âge. Quant au patrimoine acquis (pas énorme), c'est le fruit d'une vie d'économies, et non de consommation débridée. Alors que les jeunes se prennent en charge, et n'attendent pas tout du ciel
Réponse de le 12/01/2016 à 14:14 :
@nvb: tout à fait, mais il existe cette vieille légende tenace qui veut que les babyboomers soient tous riches comme Crésus et que tout leur est tombé dans le bec. La vérité, c'est que comme dans toutes les générations précédentes il y a des riches et une grande majorité de pauvres qui triment pour survivre. Mais cela, certains jeunes, habitués justement à ce qu'on leur donne sans qu'ils fassent le moindre effort, ne comprennent pas et jalousent, alors qu'ils devraient être contents de toucher le RSA et d'autres aides diverses et variées qui n'existaient pas dans le temps :-)
Réponse de le 12/01/2016 à 16:21 :
IL faut quand meme pas faire dans le misérabilisme. la majorite des retraités vivent bien. bien mieux que les jeunes (c est pas moi qui le dit mais l INSEE).
Et il faut bien reconnaitre qu il etait plus facile de s elever dans la societe dans les annees 60-70 que maintenant ou le chomage est endemique et ou le logement absorbe facilement 40 % d un salaire d un debutant.
Rappelez vous comment vivaient les retraites dans les annees 60 (j etais gamin a l epoque). a l epoque personne aurait cru que les retraites pourraient se payer des vacances a l etranger alors que des gens qui travaillent devraient dormir dans leur voiture
a écrit le 12/01/2016 à 11:48 :
Souvenir :Génération gâtée, les "baby-boomers" ont tout eu hier mais ne veulent rien céder aujourd'hui : l'universitaire Bruno Palier ne comprend pas l'égoïsme des 58-65 ans à l'heure de la réforme des retraites.
Pour le chercheur au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), le gouvernement a tort de préserver "la classe la plus riche de France" dans la réforme des retraites, dont le président Nicolas Sarkozy a fait sa priorité de 2010.
"Je pense qu'il y a une injustice profonde à ne rien leur demander", a dit à Reuters l'auteur d'un ouvrage sur la réforme des retraites dans la collection "Que sais-je ?".

Une étude de l'Insee publiée fin 2008 montre que la courbe du bonheur atteint un pic vers l'âge de 65-70 ans. "Le niveau de patrimoine des plus de 50 ans excède de plus de 50% le patrimoine moyen, leur revenu disponible net excède de plus de 15% le revenu moyen", soulignent les auteurs du document.Le dernier rapport du Conseil d'orientation des retraites (Cor) note pour sa part que le sort des retraités français est l'un des plus enviables des pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en Europe.
"Aujourd'hui nous sommes confrontés à un égoïsme générationnel tout à fait choquant de la part 'baby boomers' qui ont eu la chance de naître au moment où ils sont nés", déplore Bruno Palier.Née à la sortie de la Seconde guerre mondiale, cette classe d'âge a pleinement profité du boom économique des "Trente glorieuses"."Leurs parents ont reconstruit la France, ils sont entrés sur un marché du travail en pleine croissance économique - les années 1960 - il n'ont pas eu de difficulté à trouver du boulot".
Dans un contexte de plein emploi, il était "facile pour eux de faire la révolution" en Mai 68, souligne-t-il.
Quarante ans plus tard, un jeune sur quatre est au chômage - 23,0% des 15-24 ans au premier trimestre 2010 - dans un contexte de crise et de précarité.Tout le contraire des années actives des "baby-boomers" qui ont bénéficié d'une "progression de salaires forte parce que la génération précédente disparaissait", sans oublier "un accès à un marché de l'immobilier extrêmement favorable dans un contexte d'inflation élevé".
"Aujourd'hui ces gens-là partent en retraite avec de bonnes pensions et un patrimoine", insiste Bruno Palier.
Sans remettre en cause une situation enviable, le chercheur dénonce un individualisme encouragé par un gouvernement peu enclin à fâcher une population électoralement essentielle - 65% des plus de 60 ans ont voté Nicolas Sarkozy en 2007.
"Ces gens-là refusent de participer à la solidarité collective qui nécessiterait aujourd'hui d'investir dans les jeunes qui sont trois fois plus pauvres qu'eux, et dans les enfants", dit-il.
Réponse de le 12/01/2016 à 12:18 :
@lachose: 1) chaque generation a ses propres défis et la vie des babyboomers n'a pas été une partie de plaisir comme tu sembles l'affirmer.2) si tu es si malin, au lieu de te plaindre d'étre au chômage, peut-être pourrais-tu créer ta propre entreprise ? Bon, on a bien compris que tu avais des griefs envers tes parents, mais crois-moi, la vie va t'enseigner beaucoup de choses :-)
Réponse de le 12/01/2016 à 14:28 :
je ne sais pas pour les autres mais baby boomer je n'ai pas tout eu ; j'ai dû quitter ma région et accepter le travail qu'on me proposait au prix qu'on me proposait , j'ai payé pour une chambre sous les toits sans eau chaude, salle d'eau ni chauffage la moitié de mon salaire , j'ai travaillé longtemps 42 h par semaine sans RTT ni HS payées, j'ai payé le crédit de ma maison 17 %, je ne suis parti en vacances qu'à partir du moment où ma maison a été payée, je n'allais jamais au restaurant ni au cinéma, je n'ai pas eu d'avantages fiscaux pour la garde de mes enfants, je n'ai jamais eu un jour de chômage car j'ai toujours accepté le travail qu'on me proposait et déménagé 3 fois pour ça ..
aujourd'hui les jeunes ont tout et veulent encore plus sans avoir à travailler pour le gagner. Les cinémas et bars sont pleins de jeunes, les avions aussi.
Réponse de le 12/01/2016 à 16:22 :
Réponse à la chose : j'ai 70 ans, donc né à une époque formidable en 1945: tickets de rationnement alimentaire jusqu'en 1947, rien en place pour soigner les maladies fréquentes infantiles de l'époque: diphtérie, rachitisme, turberculose, dissentrie entre autres; mal logés, mal nourris, mal habillés et surtout mal chaussés (galoches sabots) Voulez-vous faire un retour vers le futur pour voir notre bonheur d'être nés entre 45 et 50 en France ?
Réponse de le 12/01/2016 à 17:05 :
Les babyboomers laissent plus de 4000 milliards d'euros de dettes aux générations futures. Que chaque français (enfants inclus) rembourse au prorata de son age ce qu'il doit au pays. Après nous pourrons discuter.
a écrit le 12/01/2016 à 11:34 :
"Soleil vert" très beau film d'anticipation (1973) LOL..
Réponse de le 12/01/2016 à 16:42 :
Je suis "indigeste" même en gélule.......Verte bien sûr !
a écrit le 12/01/2016 à 10:52 :
Article nettement insuffisant sur plusieurs points : Le chômage de masse qui prive les caisses sociales de rentrées subséquentes; tous ceux qui décèdent avant de faire valoir leurs droits à la retraite et dont les cotisations ne reviennent ni aux caisses AARCO et AGIRC ni à la CNAV mais au budget de l'Etat et dont personne ne parle ni en connait le montant. La gestion soit disant paritaires des complémentaires retraites qui aboutit à une quasi faillite desdits régimes en 2018/2020. L'absence d'une vraie réforme de toutes les retraites: public et privé alignées et surtout que la CNAV ne continue pas à débourser plus de 9 milliards annuels pour combler les trous des retraites publiques et surtout des régimes spéciaux (2,5 milliards annuels).
Donc comme retraité du privé je n'entends faire aucun effort supplémentaire.
Réponse de le 12/01/2016 à 12:59 :
tout à fait d'accord avec vous ; j'ajouterais que la CNAV n'a pas à distribuer des pensions à des gens dont étrangers qui n'ont jamais cotisé , et que si la solidarité doit nécessiter une contribution supplémentaire des retraités , que l'Etat commence par l'exiger des retraités fonctionnaires et régimes spéciaux qui n'ont encore jamais participé au moindre effort collectif .
a écrit le 12/01/2016 à 9:44 :
Sarko avec moi plus personne sur les trottoirs avec Hollande tout le monde sur les trottoir es
a écrit le 12/01/2016 à 9:42 :
çà va être long et difficile : il va falloir passer sur le corps du lobby des maisons de retraites médicalisées, qui enrichit tellement de monde en bourse.
a écrit le 12/01/2016 à 9:19 :
"dépenses de retraités et de la santé, les seuls responsables de l'explosion des coûts". Je pense que vous oubliez de préciser que tous ces gens ont travaillé depuis leur + jeune age, souvent haut delà de 35 H d'aujourd'hui....Qu'ils ont cotisé et se sont payé leur complémentaire...Toutes ces boites qui se sont créée, comme OCIANE, MUTUELLE qui fleurissent etc.Elles ont bien étudié la rentabilité....et l'utilise. De moins en moins de remboursement tant de la SS que ces organismes....nous tuons le beau système qui avait été créé par des gens de grande intelligence humaine. Ce jour les hôpitaux soignent qui ? réclamez les milliards à ceux qui profitent, on rendrait service aux français...
Réponse de le 12/01/2016 à 11:40 :
"Je pense que vous oubliez de préciser que tous ces gens ont travaillé depuis leur + jeune age, souvent haut delà de 35 H d'aujourd'hui...."

Oui, mais tu oublies que la génération née en 45/55 ans est partie aussi majoritairement en pré-retraite à 55 ans ou mise en disponibilité dans de grand groupes dès les années 90/2000.Dans le privé , près d'un million et demi sont partis de cette façon dont beaucoup de cadres qui n'ont aucun problème de pouvoir d'achat .Population très discréte sur ce sujet d'ailleurs puisque pour la plupart ils demandent dans les sondages que les générations suivantes partent plus tard en retraite.Pas de pitié pour les autres.
Réponse de le 12/01/2016 à 18:42 :
Le monde a changé et ce n'est pas 80 millions de français qui vont décider comment fonctionne le reste des 7 milliards. Le travail ne doit plus faire l'objet d'aucuns prélèvements ni retraite ni secu car les actifs français sont trop chers et perdent leurs jobs. Perso. je trouve surprenant que certains retraités se permettent de rappeler aux jeunes ce qu'ils ont fait alors que les jeunes d'aujourd'hui n'étaient pas nés et n'ont rien choisit. Encore une fois le système de retraite par répartition est une grave erreur qu'ont fait nos prédécesseurs car la majorité du monde a choisit la capitalisation. Celà rend le travailleur français plus cher et les entreprises partent. Pendant ce temps le scandale est là: Les jeunes actifs gagnent moins que les retraités ou sont au chômage. Je trouve cela très choquant et à la place des jeunes je quitterais le pays pour gérer ma retraite et ma santé moi même.
a écrit le 12/01/2016 à 9:15 :
je viens de lire : ..." la baisse du transfer net perçu par les + de 60 ans apparait necessaire ..."
comme langue d'origine , celà doit etre une langue ...de l'énarque ? non ?
le " transfer net perçu " , ce ne serait pas la retraite par hasard ?
a écrit le 12/01/2016 à 9:08 :
C'est vrai qu'il fait une "étude" pour lire une pyramide des âges et constater que les baby boomers (classes d age majoritaire) auront tout décidé dans leur sens tout au long de leur vie. Democratie = dictature de la majorité. cqfd.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :