Recul historique de l'espérance de vie en France

 |   |  500  mots
En 2015, une femme peut espérer vivre 85 ans et un homme 78,9 ans, selon le bilan démographique annuel de l'Insee.
En 2015, une femme peut espérer vivre 85 ans et un homme 78,9 ans, selon le bilan démographique annuel de l'Insee. (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
Avec 66,6 millions d'habitants recensés au 1er janvier 2016, le bilan démographique 2015 est morose et l'espérance de vie recule à la fois pour les hommes et pour les femmes. Une situation qui ne s'était pas produite depuis plus de 40 ans.

Décidément, 2015 mérite son titre d'annus horribilis. C'est du moins le constat qui s'impose à la lecture du bilan démographique annuel de l'Insee, publié ce mardi 19 janvier. Selon l'institut national de la statistique et des études économiques, 2015 marque en effet le premier recul de l'espérance de vie en France depuis...1969 ! Ainsi, au 1er janvier 2016, la France métropolitaine et les départements d'outre-mer comptaient 66,6 millions d'habitants, une croissance de 247.000 personnes (+0,4%) sur un an, marquée par une hausse des décès et une baisse des naissances. A cette date, la population de la métropole s'élevait à 64,5 millions d'habitants, précise l'institut.

La croissance annuelle a été quasi exclusivement portée par le solde naturel (différence entre les naissances et les décès), même si ce solde est le plus bas depuis quarante ans (+200.000). La France a enregistré 600.000 décès l'an dernier, une "forte hausse" par rapport à 2014 (+41.000, soit +7,3%) mais aussi un nombre de morts "à son plus haut depuis la Seconde guerre mondiale". En 2014 pourtant, le nombre de décès avait sensiblement diminué (11.000 de moins qu'en 2013).

> Lire Le nombre des décès en France a reculé en 2014

Ce bond s'explique par l'augmentation du nombre de personnes de 65 ans et plus, et par la hausse des taux de mortalité après 65 ans, due à trois épisodes sanitaires en 2015 : grippe au premier trimestre, canicule en juillet et vague de froid en octobre.

Pas un coup d'arrêt à la hausse de l'espérance de vie

En conséquence, l'espérance de vie à la naissance diminue, de 0,4 an pour les femmes et de 0,3 an pour les hommes. En 2015, une femme peut espérer vivre 85 ans et un homme 78,9 ans. Un recul historique depuis 1969 : les précédentes baisses ne touchaient en effet que les femmes -notamment lors de la canicule de 2003- et étaient de moindre ampleur.

"On ne peut pas dire que cette baisse marque un coup d'arrêt dans la tendance à la hausse de l'espérance de vie", relève toutefois l'Insee.

Depuis 20 ans, elle a augmenté de 3,1 ans pour les femmes et de 5,1 ans pour les hommes. Quant à la baisse des naissances, "elle n'a rien d'exceptionnel", assure l'Insee. D'une part, elle est faible, avec 19.000 naissances en moins en 2015 (-2,3%), d'autre part, la natalité reste à un niveau élevé, avec 800.000 nouveau-nés. Des fluctuations déjà "observées dans le passé", selon l'Insee.

France et Irlande toujours champions d'Europe de la fécondité

La baisse s'explique par la diminution du nombre de femmes en âge de procréer depuis 1995 et le léger recul de la fécondité en 2015: 1,96 enfant par femme, contre 2 en 2014. Néanmoins, l'Irlande et la France restent depuis 1999 les deux pays européens les plus féconds. Enfin, on estime que 239.000 mariages ont été célébrés en 2015, accusant un léger recul, dont 8.000 entre personnes de même sexe, contre 10.522 l'année précédente.

>> Lire aussi l'opinion Démographie française en berne

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2016 à 13:17 :
Pas étonnant, on a le record de longévité avec le Japon donc il est normal que ça progresse moins ou qu'il y est des chutes parfois !
a écrit le 21/01/2016 à 11:53 :
Je pense que notre environnement ne plaide guère en faveur d'une longévité accrue : les produits du commerce sont de plus en plus nocifs (produits d'entretien/COV, produits alimentaires avec additifs, colorants, conservateurs et autres toxiques), amiante, bisphénol jusque dans les biberons... Et que la politique actuelle protège plus l'entreprise que le consommateur. Sans compter les rejets d'accidents lointains (Tchernobil...) ou plus près (rejets aériens des centrales thermiques sur l'environnement), etc. Même les produits de toilette pour bébés contiennent des toxiques ou des allergènes ! Nos anciens avaient une vie plus rude mais plus saine. Par ex, ma mère (75 ans) n'utilisait que du vinaigre, du bicarbonate et du savon noir pour son ménage ! Pour la peau, savon de Marseille (le gros cube); Quand à la cuisine, c'était jardin, marché local et conserves maison (vous savez, les bocaux avec un joint orange...). Et pas de voiture. Les choses ont bien changé, et si l'on peut encore faire ses produits ménagers "maison", c'est plus difficile de trouver des légumes ou de la viande non traitée (pesticides / médicaments - antibiotiques...). Merci aux petits producteurs de mon marché qui me permettent de bien manger. Mais la pollution aérienne etc, tous ces polluants qui nous entourent, on ne peux pas y échapper totalement.
a écrit le 20/01/2016 à 18:11 :
Et dire que nous finiront comme poussière sur une lingette à meuble.
a écrit le 20/01/2016 à 16:50 :
On va pouvoir baisser l'âge de la retraite à 55 ans pour le privé et 50 ans pour les fonctionnaires...
Réponse de le 20/01/2016 à 18:07 :
Et 70 pour les cadres étant donné qu'ils vivent 7 ans en moyenne de plus qu'un ouvrier.
a écrit le 20/01/2016 à 14:07 :
C'est de la faute à Hollande....
Plus sérieux, j'ai lu qu'en Italie ils avaient fait la même constatation en 2015, ne pouvant expliquer l'excès considérable de décès.
La faute au temps?
a écrit le 20/01/2016 à 11:53 :
l'espérance de vie qui baisse , c'est pas une surprise en particulier pour les femmes qui maintenant boivent , fument et se droguent comme les hommes ! nos mamys actuelles de 90 ans et plus ,elles n'ont jamais fumé ou bu !
Réponse de le 20/01/2016 à 17:31 :
@romany: toutes nos excuses pour les coûts engendrés par ton épouse qui conscomme autant que ton 4x4, mais qui revient plus cher suite à la baisse du prix de l'essence à la pompe :-)
Réponse de le 20/01/2016 à 18:14 :
"nos mamys actuelles de 90 ans et plus ,elles n'ont jamais fumé ou bu ! "

Reste à savoir si elles le regrettent aujourd'hui.
a écrit le 20/01/2016 à 9:40 :
en quoi est ce vraiment un probleme ? la plupart des gens vivent deja leurs dernieres annees soit en etant grabataires soit comme des legumes (alzeimer & co)

De toute facon, c etait previsible car on commence a avoir comme vieux des gens qui ont toute leur vie biberonnees des produits chimiques et de la malbouffe alors que les gens nes dans les annees 20-30 sont mort (eux par contre etaient plus resistants: les "faiblards" ayant ete eliminés par les maladies il y a longtemps (pas d antibiotique ni de soins medicaux performant quand ils etaient enfants)
Réponse de le 20/01/2016 à 9:56 :
C'est bien d'avoir des farceurs, en quoi est-ce un problème donc sans rire ?

ET bien c'est simple cela prouve tout simplement que notre économie, que nos sociétés sont incapables de diriger correctement les peuples.

Puisque ce n'est pas un problème pour vous donc, quel est le seuil à partir duquel vous commencerez à vous inquiéter, une espérance de vie allant jusqu'à 70 ans ? 60 ans ? 50 ?

A partir de quelle age faudra t'il mourir pour que vous vous disiez que quand même c'est pas terrible cette situation là ?

Vous avez des enfants ? Vous espérez pour eux qu'ils évoluent dans une société dans laquelle l'espérance de vie baisse constamment ?

Ou bien plus sûrement faites vous partie de cette classe sociale suffisamment fortunée qui ne sera pas concerné par cela comme nous nous doutons tous en fait ?

Bref si vous voulez mourir tôt c'est votre problème mais en règle générale, les gens qui aiment vivre du moins, préfèrent vivre mieux et plus longtemps parce que votre objection tiendrait si on vivez moins longtemps mais mieux or ce n'est pas le cas, nous vivons moins longtemps et moins bien.

L'humanité n'est pas masochiste dans sa grande majorité.
Réponse de le 20/01/2016 à 13:01 :
@cd: il est en effet anormal qu'on maintienne en vie, du moins aux frais de la société, des gens grabataires. De toutes les époques, on a eu des gens qui vivaient vieux. Chateaubriand, dans ses Mémoires d'outre-tombe, évoque notamment une femme de plus de 100 ans à son époque. En revanche, on sait aussi que les produits toxiques/chimiques ne sont pas une invention récente et que par exemple, à l'ère victorienne, le commerce prévalait sur la santé :-) Les Anglais sont plus prolixes sur leur passé, mais on peut facilement imaginer qu'il en va de même pour la France :-)
a écrit le 20/01/2016 à 9:38 :
Très bonne nouvelles car certains économistes patentés dèblaterants sur les ondes et médias , devraient s en saisir pour demander l avancement de l age de la retraite .
Nous allons enfin savoir sils méritent notre respect .
a écrit le 20/01/2016 à 8:49 :
Il est vrai que lorsque l'on observe la pertinence du traitement du cancer en France (protocole et logistique patients) par rapport au pays voisins. Notre espérance va encore chuter !
a écrit le 20/01/2016 à 7:44 :
On ne peut que constater. C'est sous un gouvernement socialiste que le constat est fait. Trop de médicaments déremboursés comme jugés inefficaces (un exemple pour l'arthrose) etc
C'est médicaments déremboursés pour beaucoup de patrologies du vieillissement on vu leur prix flambé. Les personnes âgées ne peuvent plus les acheter.
C'est dans les prochaines années que la mortalité augmentera.
a écrit le 20/01/2016 à 6:58 :
Il aurai fallu souligner que l'arrivée des bébés boumeurs à l'age de la retraite ne va sans doute pas arranger les choses dans les 30 ans à venir...
a écrit le 19/01/2016 à 20:40 :
Pas sur que ce soit mauvais pour les caisses de retraites.... Je sais c'est indécent!
Réponse de le 20/01/2016 à 15:20 :
Oui , évidemment..!
L'espérance de vie va se stabiliser: 80 ans pour les femmes , 78 ans pour les Hommes . Mais ,ne pas oublier que ,nous tous , y compris les fameux "Immortels.." passeront par la case DECES.
Alors :un peu plus tôt , un peu plus tard...!
Seul problème : dans quelles condition se fera "sa" fin de vie: seul et sous perfusions ou en ayant le choix de mourir dans la dignité?
a écrit le 19/01/2016 à 19:28 :
C'est pas que je sois Humanitaire à outrance, mais ce qui te vient à l'esprit est que les humains sont comme les animaux ou les plantes : au plus tu as de mortalité, au plus, en tant que parents, t'es obligé de faire un paquet de yoyos pour que certains survivent...
a écrit le 19/01/2016 à 19:02 :
Encore un joli camouflet pour le gouvernement et MST sa ministre de la santé ... la france , un pays où il fai(sai)t bon vivre
Réponse de le 19/01/2016 à 19:42 :
Certes, huile de palme qui tue l'humanité : regardes et reviens : http://www.franceinfo.fr/vie-quotidienne/sciences/article/la-france-championne-des-pesticides-248953 "La France, un pays où il ne faisait DEJA pas bon vivre..."
Réponse de le 19/01/2016 à 19:57 :
Petite devinette : serait-ce du aux horribles politiques gauchistes qui ont totalement disparues en France ou bien à la transition vers le merveilleux monde ultralibéral des "républicains" et autres traitres socialistes en accord avec leurs suzerains outre-atlantique et outre-manche ?
C'est sûr qu'en augmentant la précarité et le stress des gens, en reculant l'age de la retraite, on se dirige tout droit vers une espérance de vie de 100 ans. Bon, on a les résultats de la dérive ultra-droitière depuis un certain nombre d'années et cela ne fait que commencer.
a écrit le 19/01/2016 à 18:51 :
même sans le savoir hollande va réussir à équilibrer la CNAV encore un record de l'autre nullos.
a écrit le 19/01/2016 à 18:24 :
bonne nouvelle pour les caisses de retraites , même si ce n'est pas politiquement correct de le dire !
a écrit le 19/01/2016 à 16:47 :
L'espérance de vie recul en France pour la première fois en 40 ans: Le CAC 40 en hausse après plusieurs jours de baisse, les bonnes nouvelles ça se fête !
a écrit le 19/01/2016 à 16:27 :
Même ça, ils l'ont cassé ? Non... Vivement 2017 !
a écrit le 19/01/2016 à 16:22 :
La baisse de l'espérance de vie va se généraliser dans tous les pays vieillissant : simple logique car plus de vieux veut dire plus de décès. Deuxième facteur : l'arrivée en age de mourir de personnes ayant connu la malbouffe depuis leur enfance. Enfin un avis personnel : la baisse générale du niveau des nouveaux médecins et chirurgiens.
Réponse de le 20/01/2016 à 12:47 :
L'espérance de vie n'a rien à voir avec la pyramide des âges. ce n'est pas parce que les enfants sont plus rares que les vieux meurent plus tôt.

Ce qui influe c'est la qualité de vie tout au long de la vie, et celle ci commence à se dégrader salement.

Comme vous l'avez souligné, on malbouffe, mais en plus on mal-travaille, on mal-dort, on mal-bouge, et les soins de base (dents, lunettes) ne sont plus accessibles à 25% de la population.

Pour ma part, un recul de l'espérance de vie de 0.3 ou 0.5 an sur deux années alors qu'il a fallu 20 ans pour gagner 3.1 ou 5.1 années, c'est significatif, et pas un épiphénomène.
a écrit le 19/01/2016 à 16:06 :
Il faut bien que tout les efforts fournis par les "élites" et les lobbys pour nous faire régresser commencent à porter leurs fruits.
Réponse de le 19/01/2016 à 19:49 :
Très bien vu.
a écrit le 19/01/2016 à 15:37 :
" En 2015, une femme peut espérer vivre 85 ans et un homme 78,9 ans"

Oui, mais c'était avec plein emploi et une retraite à 60 ans voir pré-retraite à 55.
Que va- t-il se passer si la retraite passe à 65 voir 67 ans y compris pour les métiers pénibles (7 ans de moins de vie qu'un cadre) ou une vie de précarité continue avec des dizaines de contrat CDD d'ou l'impossibilité de construire une vie stable ?
Réponse de le 19/01/2016 à 19:53 :
Justement, ce n'est pas anodin et cela fera bien sûr baisser l'espérance de vie. Néanmoins, si le tabagisme et l'alcoolémie baissent en même temps cela pourrait compenser pour l'espérance de vie moyenne. Par contre, l'espérance de vie des non fumeurs et faible consommateur d'alcool baissera. Evidemment, si c'est cela qui se passe, bien sûr aucun politicien n'en parlera puisque cela montrerait que leur politique dégrade tellement nos conditions de vie que cela se traduirait par une baisse de l'espérance de vie.
a écrit le 19/01/2016 à 15:26 :
Ailleurs ,article de 2011:

L'espérance de vie des Américains a légèrement diminué, passant de 77,9 années à 77,8 années selon un rapport national des statistiques de l'état civil du Centre de contrôle des maladies (CDC) publié fin 2010[1]. En 2008, l'espérance de vie moyenne pour un homme aux États-Unis est ainsi passée de 75,4 ans à 75,3 ans et l'espérance de vie des femmes de 80,4 ans à 80,3 ans.L'espérance de vie des Américains a légèrement diminué, passant de 77,9 années à 77,8 années selon un rapport national des statistiques de l'état civil du Centre de contrôle des maladies (CDC) publié fin 2010[1]. En 2008, l'espérance de vie moyenne pour un homme aux États-Unis est ainsi passée de 75,4 ans à 75,3 ans et l'espérance de vie des femmes de 80,4 ans à 80,3 ans.Depuis 1976, l'espérance de vie des américains augmentait régulièrement.
a écrit le 19/01/2016 à 15:20 :
"et par la hausse des taux de mortalité après 65 ans"

Oui, enfin surtout après 80 ans.
a écrit le 19/01/2016 à 15:04 :
Queeelle surprise !
En fait non. C'était prévisible (et prévu) depuis longtemps. J'ai eu des cours en fac là dessus il y a 10 ans.

La qualité de la vie a(limentation, pollution durant le jeune âge) (qui faisait que les anciennes générations vivaient plus longtemps grâce aux soins modernes) n'est plus présente.

Nous allons tous êtres malades, plus jeunes, et vivre moins longtemps.
L'industrie pharmaceutique va devenir encore plus riche.
Tout va bien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :