Réforme des institutions : les Français veulent du changement

 |   |  353  mots
La baisse du nombre des parlementaires est approuvée à une large majorité de 86% des personnes interrogées.
La baisse du nombre des parlementaires est approuvée à une large majorité de 86% des personnes interrogées. (Crédits : Stephane Mahe)
Interrogés par BVA pour Atlantico, les Français s'expriment notamment en faveur de l'interdiction du cumul de trois mandats pour les parlementaires, d'une baisse du nombre d'élus et du regroupement des scrutins locaux sur un même jour.

Le changement, c'est (pour) maintenant ? D'après un sondage BVA pour Atlantico publié vendredi, les Français seraient favorables à une réforme des institutions. En particulier; à une limitation des mandats dans le temps et à une réduction du nombre de parlementaires.

Les sondés se déclarent à 59% favorables à une réforme "en profondeur", alors que 32% se prononcent pour "une adaptation sans transformation radicale". Seuls 6% souhaitent que les choses restent en l'état.

Emmanuel Macron a lancé cet été le chantier des réformes institutionnelles, dont certaines sont susceptibles de modifier la Constitution, ce qui requiert une majorité des trois cinquièmes du Parlement (Assemblée nationale et Sénat) ou une approbation par référendum.

C'est le cas pour l'interdiction du cumul de trois mandats identiques dans le temps, approuvée par 84% des sondés de BVA.

Le référendum d'initiative citoyenne a la cote

Autre volonté du chef de l'Etat, celle de réduire d'un tiers le nombre d'élus, actuellement au nombre de 577 à l'Assemblée et de 348 au Sénat. Cette baisse du nombre des parlementaires, qui ne nécessite pas de réforme constitutionnelle, est elle aussi bien accueillie puisqu'elle est approuvée à une large majorité de 86%.

Quant à l'hypothèse d'un regroupement des scrutins locaux le même jour en 2021, elle est soutenue par 69% des personnes interrogées.

Par ailleurs, plus de sept Français sur dix (72%) se montrent favorables à une introduction de la proportionnelle aux élections législatives.

Une proportion équivalente (71%) d'interrogés s'expriment en faveur de la création d'un référendum d'initiative citoyenne, une mesure défendue par l'ancien candidat socialiste à l'élection présidentielle, Benoît Hamon, qui consiste à suspendre une loi pour la soumettre au vote des Français.

Enfin, six sondés sur dix (61%) sont favorables au vote obligatoire aux élections locales et nationales. Et pour ce qui est du droit de vote des étrangers non-communautaires, l'idée est soutenue par une minorité de 45%.

__________

* L'enquête BVA a été réalisée par Internet les 4 et 5 octobre auprès d'un échantillon de 1.175 personnes âgées de 18 ans et plus.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2017 à 12:27 :
ça va donner l'occasion à Melenchon de ressortir prendre l'air dans la rue.
a écrit le 06/10/2017 à 11:50 :
Et bien sûr tous les français sont pleinement satisfait du statut de notre Président et est à chaque fois satisfait du déroulement des élections présidentielles.
Mais bon, ce serait gênant de poser les bonnes questions, ça pourrait déstabiliser nos "élites".
a écrit le 06/10/2017 à 11:40 :
La proportionnelle, ce merveilleux scrutin qui permet à ceux qui n'arrivent pas à rassembler plus d'un électeur sur 2 sur leur nom d'être élus quand même par la grâce du choix de leur parti. Ce qu'il faut c'est au contraire bannir la proportionnelle, et imposer pour TOUTES les élections le majoritaire uninominal à 2 tours avec interdiction des triangulaires (comme pour la présidentielle).
Plutôt que de regrouper les élections locales mieux vaudrait d'autre part supprimer les régionales (les conseillers départementaux seraient aussi conseillers régionaux) et tenir les élections départementales en même temps que les municipales.
a écrit le 06/10/2017 à 11:32 :
En général quand on demande des changements c'est pour améliorer sa propre situation au dépend des autres et bien sur, sans consulter les autres!
a écrit le 06/10/2017 à 11:27 :
En fait de réforme moderne, on assiste à une restauration progressive du régime de Vichy. Et avec la collaboration allemande, c'est reparti comme en 40...
a écrit le 06/10/2017 à 10:50 :
la fin des cumuls / des privileges ?
Réponse de le 07/10/2017 à 10:01 :
Demandez à nos élus des communes / départements / régions / Assemblée National et Sénat où travaillent les membres de leur famille.
S'ils ne peuvent plus être aujourd'hui le bras-droit où le bras-gauche de l'élu… où travaillent-ils ?

Combien sont inscrits à Pole sans Emploi ?
a écrit le 06/10/2017 à 10:50 :
la fin des cumuls / des privileges ?
a écrit le 06/10/2017 à 10:43 :
exat, rien que sur le sens du mot/// e g a l i t e /// i l y a de nonbreux debat a avoir a tous les niveaux, un mandat n y sufiras pas???
a écrit le 06/10/2017 à 10:04 :
Bref le peuple français est bien plus démocrate et progressiste dans l'âme, puisqu'il veut des initiatives citoyennes, des référendums et de la proportionnelle, les trucs que l'on nous promet depuis des années sans jamais en avoir vu la queue, que nos politiciens professionnels sensés nous représenter alors que ne faisant que nous enfoncer en réalité.

Et c'est récurent à chacun des sondages du genre.
a écrit le 06/10/2017 à 10:03 :
Les Français s'expriment notamment en faveur de l'alignement de la monarchie parlementaire et de ses vassaux les 6 millions de fonctionnaires c'est-à-dire de la fin des avantages et privilèges (retraites, statuts, heures de travail, congés, salaires, primes...) tant dénoncés par l'OCDE et le FMI comme inégalitaire sur celui du privé que l'on appelle la société civile !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :