Réforme du Code du travail : attention les routiers entrent dans le conflit !

 |   |  627  mots
Attention danger pour le gouvernement, les fédérations CGT et FO des routiers ont décidé d'entrer dans le conflit sur la réforme du Code du travail et n’excluent pas de bloquer les dépôts de carburants.
Attention danger pour le gouvernement, les fédérations CGT et FO des routiers ont décidé d'entrer dans le conflit sur la réforme du Code du travail et n’excluent pas de bloquer les dépôts de carburants. (Crédits : © Stephane Mahe / Reuters)
Au lendemain de la manifestation du 12 septembre organisée par la CGT contre la réforme du Code du travail, le conflit pourrait se durcir avec l'annonce du lancement d'une grève reconductible par les fédérations CGT et FO des transports routiers. En outre, les fédérations de routiers CFDT et CFTC appellent aussi à un mouvement.

Pour Emmanuel Macron et sa majorité, ce n'est pas encore gagné. Au contraire, le risque d'un durcissement se profile dans le conflit autour de la réforme du droit du travail. Les fédérations CGT et FO des transports ont en effet appelé ce mercredi 13 septembre le secteur routier à une grève reconductible à partir du 25 septembre pour demander le retrait de la réforme du Code du travail, qui va selon eux accroître le "dumping" social entre les entreprises.

De leur côté, les fédérations de routiers CFDT et la CFTC ont invité à une "mobilisation" le 18 septembre pour combattre la réforme du code du travail. Alors même que leurs confédérations n'avaient pas appelé à manifester contre les ordonnances. Signe que, comme au sein de Force Ouvrière, de nombreuses fédérations syndicales ne sont pas sur la même longueur d'onde que leur maison mère.

Et, pour bien se faire entendre du gouvernement, Jacques Vérité, secrétaire général de la fédération CGT-Transports a déclaré : "Bien évidemment les dépôts de carburants seront une cible. Ce sera une grève qui aura des conséquences très concrètes sur l'économie française."

Son homologue à FO, Patrice Clos, a promis des "actions fortes et puissantes", comme en mai 2016. De fait, à cette époque, à l'approche de l'Euro de foot organisé en France, les routiers avaient alors obtenu que le projet de loi travail ne modifie pas leur régime dérogatoire sur les heures supplémentaires.

"Marcher dans la rue, c'est bien mais on a vu dans le passé que des millions de salariés ne font pas bouger les lignes, alors on essaie autre chose", a ajouté Patrice Clos, qui a défilé mardi 12 septembre à Paris au côté du leader de la CGT Philippe Martinez.

Bloquer des secteurs stratégiques

Ces déclarations interviennent au lendemain d'une journée de mobilisation, à l'appel de la CGT notamment. Selon les sources, les nombreuses manifestations organisées en France auraient rassemblé "près de 500.000" personnes au total selon les organisateurs, 223.000 selon la police. La CGT a déjà appelé à une nouvelle journée d'action le 21 septembre et le 23, ce sera au tour de La France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon de descendre dans la rue.

Le gouvernement a donc intérêt à marcher sur des œufs et à ne pas crier victoire trop tôt. A cet égard, réitérant les propos du Premier ministre Edouard Philippe, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a déclaré ce 13 septembre que le gouvernement n'allait "pas reculer" sur la réforme du code du travail.

"C'est le fruit d'une annonce de campagne d'Emmanuel Macron, qui est devenu président", a-t-elle défendu sur RMC et BFMTV. "Nous mettons en œuvre ce que les Français nous demandent de faire, donc on ne va pas reculer", a insisté la ministre.

Pour Muriel Penicaud, Cette loi "va contribuer à faire reculer le chômage de masse", même si elle a conscience qu'elle ne peut pas le faire reculer à elle seule. Le droit du travail, ce n'est pas une baguette magique par rapport au chômage, mais c'est indispensable.

Les ordonnances seront présentées en Conseil des ministres le 22 septembre, avec l'objectif de faire appliquer plusieurs dispositions dès le début octobre. Le gouvernement aura donc intérêt à faire très attention dans sa communication en évitant les petites phrases provocatrices pour éviter que le conflit ne prenne de l'ampleur. D'autant plus que la CGT, qui veut absolument réussir sa mobilisation, espère étendre le conflit à d'autres secteurs stratégiques, au-delà des routiers. Les transports de personnes, sont évidemment visés, ainsi que les raffineries...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/09/2017 à 22:23 :
"..Ce sera une grève qui aura des conséquences très concrètes sur l'économie française..." et le mec est fier !
a écrit le 14/09/2017 à 12:56 :
Dégonflons les pneus des routiers CGT.
Réponse de le 14/09/2017 à 17:21 :
"Dégonflons"

Tu peux déjà essayer de le faire toi même , mais la, faudra pas te dégonfler.
Réponse de le 14/09/2017 à 20:35 :
Excellente suggestion
a écrit le 13/09/2017 à 23:08 :
Un GRAND merci à eux : macron va peut-être commencer à comprendre ce qu'est la France : soit, pas un pays de banquiers, mais de rentiers.
a écrit le 13/09/2017 à 22:10 :
Durant toutes ces grèves, certes il faut agir contre le gouvernement traitre Philippe et Macron

Il conviendra de compléter les actions en rendant visite dans les permanences LREM, LR, LR Compatibles, UDI, PS

Les pré-cités ont voté ces textes de Loi qui bousillent délibérément le travail des Français, bousillent l’avenir des jeunes, des quinquas et des retraités ;

Pour préparer leurs mauvais coups contre les Français qui travaillent, les pré-cités s’offrent des locaux, des permanences électorales, des sièges de partis, de micro-partis, etc

Ils s’offrent ces locaux avec l’argent de ceux qui travaillent et paient des impôts

Il est parfaitement légitime d’entrer dans ces lieux payés par les citoyens, pour faire le nettoyage en passant le karcher après avoir demandé aux « permanents » de sortir sur le trottoir le temps du lessivage total des lieux ;

Il faut aller au bout de la démarche sans oublier les godillots et leurs équipes
Réponse de le 13/09/2017 à 22:48 :
Pendant les campagnes électorales 2017, présidentielle et Parlementaires députés Assemblée Nationale,

les candidats et les membres bavards invétérés des partis politiques n'ont pas cesser de remplir nos boites aux lettre de prospectus torchons divers,

ils n'ont pas cessé de venir nous déranger à nos domiciles, chaque jour, du matin au soir, aux heures des repas pour raconter leurs blas blas mensongers

en conséquence, de plein droit constitutionnel "Liberté, Egalité ..." il est incontestablement légitime que les citoyens se rendent aux domiciles des Députés, de Macron et des membres du gouvernement, chaque jour, a toutes heures, pour leur faire expliqué que les citoyens n'acceptent pas leurs provocations, insultes et massacres de la vie sociales des Français
Réponse de le 14/09/2017 à 0:47 :
Votre niveau est lamentable. faites donc de la politique et des propositions, nous vous jugerons. Marre des fouteurs de m..... comme vous
Réponse de le 14/09/2017 à 6:30 :
Mais, vous avez un discours de revolutionnaire !
L'insurection serait-elle proche ?
Réponse de le 14/09/2017 à 10:18 :
C'est exact, les citoyens payent les campagnes électorales avec leurs impôts, il est normal, légitime, c'est même UN DEVOIR d'aller chez les députés, chez les ministres, aussi chez les adhérents des partis politiques pour leur demander des comptes,

et leur signifier fermement que les mafias politiques se comportent telles des terroristes économiques
a écrit le 13/09/2017 à 21:36 :
Vous l'avez élu haut et fort ! Et maintenant vous n'êtes plus d 'accord avec lui ! Bien fait pour vous hi hi !
Réponse de le 14/09/2017 à 17:24 :
Presque :

12% des électeurs ont choisi de voter blanc ou nul au second tour de l'élection présidentielle 2017. Soit un record dans toute l'histoire de la Ve République. En clair : si l’abstention a été contenue par rapport aux prévisions les plus pessimistes, jamais un président de la République n'avait été élu avec autant de bulletins de vote blancs et nuls glissés dans les urnes : quelque 4,28 millions.
Ce second tour surpasse très largement le record des 6,42% de votes blancs et nuls (1,3 million d'électeurs) au deuxième round de l'élection de 1969. A l'époque, Georges Pompidou était opposé à Alain Poher dans un duel droite/centre droit qui avait poussé de nombreux Français à snober les bureaux de vote.
a écrit le 13/09/2017 à 21:35 :
le droit de grève existe, mais pas le droit de blocage, si c'était le cas il faudrait débloquer y compris par la force et poursuivre en justice sans aucune faiblesse les routiers bloqueurs.
a écrit le 13/09/2017 à 19:57 :
élection avec une faible légitimité !! voila le résultat! la communication ne nourrit pas
a écrit le 13/09/2017 à 19:24 :
Il faut attendre que les étudiants fassent leurs rentré et que les fonctionnaires s'y mettent vraiment. Après, seulement, on pourra commencer à parler de grève du privé.

La CGT est le vrai seul syndicat qui se bat en France. S'ils n'avaient pas été là, la situation serait encore pire pour nous. Moi je les aime bien! Sauf la moustache de Martinez mais c'est rien...
Réponse de le 13/09/2017 à 19:49 :
LE PRESIDENT ET SON GOUVERNEMENT SERONT INFLEXIBLES ET INTRAITABLES DURANT LES 5 ANS, à l'endroit de tout çà
Réponse de le 13/09/2017 à 21:56 :
On reconnait les syndicat CGT avec leur look pouilleux;et melanchon la grande bouche qui sait que gueuler a rire ;;tout ces gens qui entrainent des fainéants comme eux certain routiers avec grandes bouches comme syndicats et melanchon pas fiers ces phénomènes
Réponse de le 14/09/2017 à 6:32 :
Un 68 v/s 2017 ? Ca aurait de la gueule.
Viva la revolution .
Réponse de le 14/09/2017 à 6:55 :
Si l'apparence a autant d'importance pour vous, commencez par essayer de faire des phrases!
a écrit le 13/09/2017 à 17:16 :
Grèves dans les transports routiers, c'est normal et justifié ;

Serait encore plus NORMAL que tous les travailleurs de la route participent aux blocages routiers,

et aussi apportent des vivres aux grévistes sur les ronds points, organiser des barbcue de telle manière que la grève reconductible dure le plus longtemps possible et se "bonifient" chaque jour un peu plus.
Réponse de le 13/09/2017 à 19:43 :
Je ne vais pas gaspiller du carbur, pour leur jeter par dessus bord des rognons ou merguez de cochon ou alors avariés.
Réponse de le 13/09/2017 à 19:55 :
Pendant cet automne de grèves en France, les camions et les chauffeurs pays de l'est doivent rester chez eux,

ils ne sont pas les bien venus ;

Pour ceux qui insistent pour enlever le pain de la bouche des Français, il leur sera recommandé de distribuer généreusement leurs case croutes aux grévistes français.

Leur présence sur les parkings des zônes industrielles et sur les bords des routes de France constituent des troubles à l'ordre public.
a écrit le 13/09/2017 à 17:05 :
L'Etat limitera les autoris de manif pour Paris ( république- bastille : ronds dans l'eau du bocal. Lacrimo, canons à eau, C.R.S, déblocages par la force publique, réquisitions. LA MAJORITE SERA AU TRAVAIL EN ENTREPRISES
Réponse de le 13/09/2017 à 17:48 :
"LA MAJORITE SERA AU TRAVAIL EN ENTREPRISES"

Tu évoques les autres au travail ( ce qui ne veut pas dire non plus qu'ils soient favorable ),mais toi, elle te concerne cette réforme du travail ou c'est juste le syndrome du larbin ( voir définition sur le net ).
Réponse de le 13/09/2017 à 21:59 :
TRÈS TRÈS BIEN VOTRE MESSAGE D ACCORD AVEC VOUS !!!
a écrit le 13/09/2017 à 16:49 :
Macron et Philippe réquisitionneront ce qu'il faut. Et enverrons les C.R.S là ou nécessaire Les manifs sont soumises à des règles qui seront strictes
Réponse de le 13/09/2017 à 17:53 :
Ok, mais sinon, quel article que tu préfères dans cette réforme du travail , elle doit te concerner ,non ?
a écrit le 13/09/2017 à 16:43 :
On connaît çà : C.R.S passés 36H pour libérer le carburant, et engins réquisitionnés pour déplacer les poids lourds, meme en les endommageant, comme par le passé.
Ils misent encore sur les Chirac-Juppé : non c'est du mou passé
a écrit le 13/09/2017 à 15:03 :
La situation est en train d'echapper a Macron!Il faut un homme a poigne pour gouverner le pays!Valls doit revenir au pouvoir et faire alliance avec les durs de la droite(Wauquiez,Morano).Assez de ces politiciens a demi mous.Les palabres avec les pesudos-syndicats ça suffit
a écrit le 13/09/2017 à 14:44 :
Rituel habituel après chaque été, en attendant nos partenaires européens bossent pour payer nos dettes et notre déficit. La France la vraie petite terreur de l’Europe, il faut se méfier quand même, on est pas tout seul dans le monde.
a écrit le 13/09/2017 à 14:42 :
J'ai pas voté Macron.
Je refuse la loi travail de Macron.
J'ai manifesté hier et je recommencerai la semaine prochaine.
Résistance.
Réponse de le 13/09/2017 à 16:20 :
Vive le passé, l'archaïsme, le chômage, le déclin, la misère !!!! Quel beau programme vous avez, surtout qu'elle promesse d'avenir !!!
Réponse de le 13/09/2017 à 17:57 :
@Maduf

T'as oublié ,le "nouveau monde" ,phrase à la mode en ce moment chez les REM ou les LR .Par contre les salaires sur l'autre article reste de l'ancien monde pas pour la classe de CSP+ qui votent Macron, bien sur.
Réponse de le 13/09/2017 à 20:42 :
en rda, on en a fusille pour moins que ca !
a écrit le 13/09/2017 à 14:39 :
Il faut peut être admettre le résultat démocratique... La c'était dans le programme. Mais on peut être sur avec fo et la cgt qu'eux seuls comptent.
Réponse de le 13/09/2017 à 17:59 :
"Il faut peut être admettre le résultat démocratique... La c'était dans le programme".

De toute façon programme ou pas ,avec la mère Le Pen c'était dans la poche pour n'importe quel candidat.
a écrit le 13/09/2017 à 14:04 :
Les fainéants sont ceux qui font grève et peuvent se le permettre en ruinant les autres.
Réponse de le 13/09/2017 à 22:05 :
Bien dit d accord avec vous
a écrit le 13/09/2017 à 13:40 :
J'avais compris que ces pauvres routiers étaient soumis au dumping des travailleurs détachés des pays de l'Est. Finalement c'étaient des blagues. C'étaient juste pour négocier toujours plus d'avantages catégoriels
Réponse de le 13/09/2017 à 19:58 :
à 9,76 €/heure, c'est vrai qu'on est des "privilégiés".....parlez de ce que vous connaissez ou abstenez-vous !!!
a écrit le 13/09/2017 à 13:37 :
Mr Macron va demander d'urgence plus de routiers Polonais sur nos routes....
a écrit le 13/09/2017 à 13:37 :
Mr Macron va demander d'urgence plus de routiers Polonais sur nos routes....
a écrit le 13/09/2017 à 13:19 :
La corporation au QI le plu déficient alors ....
a écrit le 13/09/2017 à 13:10 :
difficile à comprendre de la part des routiers du privé qui sont soumis à 55h de travail charge et roule de jour comme de nuit "plus flexible que eux tu meurs" ce sont surtout des décisions prises par des illuminés de la direction des centrales syndicales idéologiques qui se servent de ces pauvres routiers pour protéger leurs propres intérêts et leurs adhérents qui ne sont majoritairement que des fonctionnaires contre les soi-disant future cela reste encore du bla bla réformes de l'état.......
a écrit le 13/09/2017 à 13:01 :
Autant qu'ils s'essoufflent sur cette réformette, ça leur fera moins de pépettes pour celles qui arrivent, retraite notamment.
a écrit le 13/09/2017 à 13:01 :
Bizarre : nous ne voulons tout de même pas vivre comme des anglo-saxons...
a écrit le 13/09/2017 à 13:00 :
C'est beau la démocratie, quand une poignée de syndicalistes arque boutés sur leurs privilèges prennent le France en otage... Macron a été élu en annonçant clairement les massacres qu'il voulait faire... je ne suis pas pour mais c'est la règle du jeu, là on change de système et c'est la loi du plus fort, je ne sais pas ce qui me désole le plus....
a écrit le 13/09/2017 à 12:48 :
C’est bien qu’il y ait des contrepouvoirs, de la négociation, voire de la contestation, mais il faut aussi tenir compte de la situation économique du pays et de l’image que l’on projette vis-à-vis des pays voisins, partenaires et néanmoins concurrents.

De toute façon la France n’a plus les moyens de revivre une paralysie totale. Ce serait suicidaire pour tous, patrons comme employés.

Il est aussi de la responsabilité de l’État de veiller à la justice et à l’équité des réformes.
a écrit le 13/09/2017 à 12:32 :
L'epreuve de force de micron premier. Va t-il ceder comme les autres ? Suspense a son comble. On attend la suite.
a écrit le 13/09/2017 à 12:23 :
Du faut que ce ne sont pas les patrons des entreprises de transports qui font grève pour gagner toujours plus de frics et que donc notre oligarchie écoute cela risque de limiter le mouvement en actions et en temps mais ça peut déjà faire mal rien que dans l’imaginaire populaire.

D'un autre côté étant déjà fortement touché par le dumping social imposé par l'UE via son travail détaché ils ont de bonnes raisons de faire grève et d'être très inquiets, à priori on les considère comme totalement jetables.
Réponse de le 13/09/2017 à 13:11 :
Vous soulignez à juste titre que ce secteur est concurrentiel. Super idée du coup de filer du boulot au concurrent.
Faire du mal à qui dans l'imagerie populaire ? Vous croyez que le gars qui est bloqué sur sa rocade pour aller au boulot, ou la maman qui doit faire 6 stations pour trouver du carburant, elle en a après qui? Mme Pénicaut?

Par ailleurs, je ne connais personne avec un permis poids lourd qui soit resté longtemps au chômage. L oligarchie a besoin de conducteurs :-)
Réponse de le 13/09/2017 à 15:37 :
"Faire du mal à qui dans l'imagerie populaire ?"

Ben au bout de trois jours les gens commenceront à faire la queue aux pompes à essence alors qu'ils n'ont auront pas besoin.

"Par ailleurs, je ne connais personne avec un permis poids lourd qui soit resté longtemps au chômage"

Et bien moins j'en connais un, il a mit du temps à trouver une boite qui n'embauchait pas de roumains imposant à ses salariés français les mêmes conditions de travail, sauf pour le salaire quand même, on peut payer 400 euros par mois un travailleur détaché mais pas un travailleur français. Marre du koudutravail !

Mais pour combien de temps ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :