Remaniement : statu quo à Bercy

 |   |  263  mots
Rien ne bouge à Bercy !
Rien ne bouge à Bercy ! (Crédits : Reuters)
Le paquebot Bercy est épargné par les nouveaux choix de l'Elysée. Michel Sapin, Emmanuel Macron et Christian Eckert conservent leur poste et leurs fonctions.

C'est le calme plat à Bercy. Les ministres des Finances et de l'Economie sont passés entre les gouttes ! Michel Sapin reste ministre des Finances et des Comptes publics.  Emmanuel Macron est toujours ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique.

Les secrétariats d'Etat sont également épargnés. Christian Eckert est toujours secrétaire d'Etat auprès du ministre des Finances et des Comptes publics, chargé du Budget.

Axelle Lemaire conserve aussi son poste de secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique, chargée du numérique. Martine Pinville reste secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique, toujour s en charge du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Économie sociale et solidaire

Beaucoup de rumeurs circulaient

Pourtant, de nombreuses rumeurs circulaient depuis quelques jours. Un jour, Michel Sapin partait au Conseil constitutionnel. Un autre, c'est au Quai d'Orsay que ce proche de François Hollande devait atterrir. Pour certains, le départ d'Emmanuel Macron était même programmé, acté, en raison de la dégradation de ses relations avec Manuel Valls, le Premier ministre.

Malgré le départ de Laurent Fabius, nommé à la présidence du Conseil constitutionnel, le Commerce extérieur reste sous la tutelle du Quai d'Orsay. En 2014, au grand dam d'Arnaud Montebourg, alors ministre de l'Economie, Laurent Fabius avait su imposer à l'Elysée ce concept de diplomatie économique, provoquant le déménagement du ministère du Commerce extérieur au le ministère des Affaires étrangères.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/02/2016 à 9:04 :
Surtout ne pas changer une équipe qui gagne...Mais n'importe comme comme toutes les réformes se brisent sur le mur de leur bureaucratie , autant ne rien changer ...au moins, on connaît l'impassibilité de l'un , les déclarations hilares de l'autre...C'est à dire leur mépris...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :