Retraites complémentaires : les pensions baisseront bien, mais de combien ?

 |   |  754  mots
Organisations patronales et syndicales se retrouvent le 22 juin pour négocier sur l'avenir des retraites complémentaires. Mais des abattements sur les pensions entre 62 et 67 ans semblent acquis.
Organisations patronales et syndicales se retrouvent le 22 juin pour négocier sur l'avenir des retraites complémentaires. Mais des abattements sur les pensions entre 62 et 67 ans semblent acquis. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les organisations patronales et syndicales gestionnaires de l'Agirc et de l'Arrco se retrouveront le 22 juin. Il y aura bien des abattements dégressifs sur les pensions mais le Medef va proposer un nouveau barème. Une hausse de la cotisation Agirc sur la tranche "C" (très hauts revenus) est également à l'étude.

Les organisations patronales et syndicales gestionnaires des régimes de retraites complémentaires Arrco (ensemble des salariés) et Agirc (cadres) se sont donné un peu d'air dans la difficile négociation qu'ils ont engagée pour sauver financièrement les deux régimes. Il sont à la recherche de près de 7 milliards d'économies ou de ressources supplémentaires. Le camp patronal a des idées très arrêtées pour y parvenir. Mais devant le tollé que ces propositions ont provoqué dans le camp syndical, les deux parties ont décidé de calmer le jeu. Un nouveau rendez-vous est donc fixé au 22 juin. Et il n'est même pas du tout certain que cette prochaine réunion soit décisive.

Le Medef va proposer un nouveau barème d'abattements

Ce qui bloque, bien sûr, c'est la proposition du Medef de pratiquer des abattements dégressifs sur les pensions de retraites complémentaires des salariés liquidant leur retraite à compter de 2017. Et ce pour les générations nées en 1957 et après.

Dans l'esprit du Medef, pour un départ à la retraite à 62 ans, la décote subie serait ainsi de 40% pour commencer, puis de 30% à 63 ans, 18% à 64 ans, de 2% à 65 ans et de 1% à 66 ans. Ensuite, à 67 ans, le retraité percevrait sa retraite à taux plein. Ces abattements permettraient de rapporter 3,1 milliards d'euros en cinq ans.

Mais les syndicats ne veulent absolument pas entendre parler d'abattements aussi élevés. La CFDT serait prête à admettre un abattement de 10%.

 "Les lignes vont bouger. Nous reviendrons le 22 juin avec de nouvelles propositions d'abattements", explique à La Tribune, un négociateur patronal. "Pour autant, pas question de renoncer aux abattements. Et c'est vrai qu'avec notre idée nous incitons les salariés à rester en poste jusqu'à 65 ans";

Les pensionnés exonérés de CSG ne subiraient pas les abattements

Par ailleurs, pour faire passer la pilule, il est quasi acté que les petites retraites seront épargnées par ces abattements. L'idée serait de dispenser les pensions qui ne sont pas soumises à la CSG .

Actuellement sont exonérés de CSG les retraités dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 10.633 euros pour une part et 16.311 euros pour deux parts en 2015. Au-dessus de ces plafonds, les retraités sont soumis à une CSG de 3,8% ou de 6,6% selon l'importance de leurs revenus.

En revanche, pour lâcher un peu de lest, toujours selon nos informations, le camp patronal serait finalement prêt à ne rien toucher pour les pensions de réversion. Il était prévu de porter de 55 à 60 ans l'âge donnant droit au versement cette pension. Finalement, les choses resteraient en l'état.

Vers une augmentation de la cotisation Agirc sur la tranche "C"?

Reste la demande syndicale d'une augmentation des cotisations de retraites complémentaires afin de mieux répartir les efforts demandés entre entreprises, salariés et retraités. Pour l'instant, le camp patronal continue de s'y opposer. Mais, selon nos informations, il pourrait y avoir une ouverture.

Il est en effet possible que le Medef accepte une augmentation de la cotisation spécifique à la tranche "C" de l'Agirc, c'est-à-dire pour les très hauts revenus compris entre quatre fois et huit fois le plafond mensuel de la sécurité sociale. Soit, très concrètement, entre 12.680 euros et 25.360 euros bruts mensuels. Actuellement sur cette tranche de salaire, le taux de cotisation est égal à à 20,55 %, répartis (sauf dispositions particulières applicables dans telle ou telle entreprise) à raison de 12,75 % pour les entreprises et 7,80 % pour les salariés. De source patronale, on dit ne pas exclure une hausse de la cotisation sur cette tranche de hauts revenus. Certes, l'assiette serait très limitée, ne concernant même pas 1% des salariés, mais le rendement serait assez élevé au regard du montant des rémunérations visées.

Enfin, le dernier point en débat concerne une éventuelle fusion entre les deux régimes Arrco et Agirc à l'horizon 2019. La CGT et la CFE-CGC sont farouchement opposées à cette idée. Les autres syndicats se montrent plus ouverts. Une voie médiane pourrait être trouvée, selon nos informations, en limitant dans un premier temps la "fusion" aux réserves financières des deux régimes, d'ailleurs en forte baisse. L'idée serait de provoquer un effet masse qui permettrait des placements avec des rendements optimisés.

Les organisations patronales et syndicales ont donc quelques semaines d'ici le 22 juin pour affiner leurs propositions et surtout pour les tester lors de discrets échanges bilatéraux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/06/2015 à 14:10 :
à quand la réforme du mode de calcul des retraites de fonctionnaires et de tous ces politiques quel qu'ils soient et à quelques degrés qu'ils soient
a écrit le 15/06/2015 à 12:04 :
Motos pose une question intéressante mais la réponse est délicate : faut il tenir compte de de l'espérance de vie ?
Cette question a été abordée par une enquête INSEE reprise en particulier par le Monde. Un ouvrier homme en région parisienne a l'espérance de vie la plus faible et donc moins d'années à vivre après son départ en retraite, mais, en sens inverse, l'espérance de vie la plus longue, donc le plus d'années à bénéficier d'une retraite, bénéficie aux femmes fonctionnaires en province. Alors que faut il faire?
a écrit le 15/06/2015 à 11:15 :
Je suis né en 1957. Je suis cadre. Mon premier bulletin de salaire comme non cadre remonte à 1974. A 62 ans j'aurai cotisé à l'ASSURANCE RETRAITE depuis plus de 40 ans. On a vidé les caisses de mon régime pour financer les régimes spéciaux, en particulier celui des élus, mais aussi les retraites de mes collègues du privé qui sont partis en préretraite pendant 25 ans à 55 ans à la demande du Medef. On veut aujourd'hui amputer ma retraite si je pars avant 67 ans. Mes collègues qui sont nés en 1956, les fonctionnaires, les régimes spéciaux et tous ceux qui sont déjà partis, même à 50 ans vont échapper à tout effort. Je lis ce matin qu'on veut augmenter les retraites des fonctionnaires au moment de leur départ pour qu'ils touchent plus. Ni comment!
a écrit le 30/05/2015 à 8:15 :
Les ouvriers apprécieront les modalités du médef qui veut tout simplement supprimer une grande partie de leurs retraite. Une grande partie des personnes ayant un métier pénible finissent soit en arrêt maladie, avec l'allocation adulte ou encore au chômage bien avant 60 ans et comme la vie d'un ouvrier et de 7 ans inférieur aux cadres il est simple de faire le calcul. On mutualise les deux caisses de retraites et une grande partie des complémentaires ira aux cadres. Je rappelle que la caisse de retraite non cadre n'est pas, pour l'instant, en difficulté, et que les employés, ouvriers vont encore avoir une pension rognée Que le cadre qui part en retraite avec 5000€ perde quelques centaines d'euros n'est pas inquiétant , mais qu'un un non cadre qui part avec 1400€ en retraite perde encore de l'argent et tout simplement inacceptable. Les syndicats doivent se battre pour les personnes touchants à leurs départ en retraite moins de 1500€ .
a écrit le 29/05/2015 à 19:57 :
Alors on ne change pas les règles du jeu. Sinon à changer la définition de la cotisation. Je cotise à hauteur de mon salaire pour avoir une retraite à hauteur de ma cotisation. Peu importe si ma cotisation est utilisée tout de suite. J'ai épargné pour plus tard d'où salaire différé. Si nos politiques ont fait n'importe quoi, n'ont rien anticipé, faisons leur procès. Et une fois à la retraite, si je veux aller au Portugal, me saouler ou tout jouer au casino c'est moi que cela regarde. Je vous demande des comptes quand vous dépensez votre salaire, votre chômage, votre Rsa ou autre revenu ? Arrêtons toutes ces ingérences cela devient indécent.
Réponse de le 30/05/2015 à 0:02 :
Faux! Cotisation = droit à percevoir une part des cotisations des suivants. Nous ne sommes pas dans un système par capitalisation (celui ci, vous l'avez avec l'immobilier subventionné).
"Je vous demande des comptes quand vous dépensez votre salaire, votre chômage, votre Rsa ou autre revenu ?" : Vous nous obligez juste à cotiser en pure perte. Rendez la cotisation à ces caisses qui nous feront partir en retraite à 70 ans optionnelle et on reparlera des obligations de chacun.
Le libéralisme quand ça arrange la gérontocratie, ça va cinq minutes : Les générations suivantes n'ont pas à payer la générosité envers les retraités aisés.
Une règle d'or : A taux de cotisation figé, pas plus de pension versée qu'il ne rentre de cotisation.
a écrit le 29/05/2015 à 17:34 :
Je trouve quand même très injuste que l'on demande toujours les efforts aux futurs retraités et jamais aux retraités actuels. On bloque la réévaluation des retraités actuels avec une inflation nulle...Zero pénalité. On devrait par exemple à inflation nulle diminuer les retraites de 1% ou 2% par ex. Comme cela l'éffort serait partagé entre tous. Quand à ceux qui disent: Nous on travaillaient 40h et pas 35...Ouvrez les yeux, vous savez très bien qu'avec la concurence mondiale, ce n'est pas 35h que l'on fait mais 60h par semaine. Perso, je commence à 8h le matin, termine le soir à 8h avec 30mns le midi et encore mon boss aux US me dit chaque jour que nos collègues indiens ou chinois sont moins chers...
Réponse de le 29/05/2015 à 18:30 :
Ainsi que tous ceux qui sont dans ce cas, le problème serait réglé ! La solution est simple. Si vous faites 60 heures payées 35... Vous méritez également une prime...
Réponse de le 29/05/2015 à 20:01 :
Il faut bien quand même que vous vous rendiez compte qu'un retraité a déjà
cotisé au moins 40 années pour avoir sa retraite. Il ne faut pas oublier qu'ils nous ont déjà ponctionné avec la majoration des 3 enfants et plus et cette majoration à été prise en compte dans les impôts pour vous donner un exemple pour une retraite très normale comme mon couple j'ai été ponctionné de 600 euros en plus sur mes impôts je pense que cela suffit..... Que le gouvernement prenne l'argent ou il y en a;;;;;
a écrit le 29/05/2015 à 15:02 :
Comme d’habitude beaucoup de réactions sont teintées d’égoïsmes. Plus ça va, plus la société est individualiste. On oublie ce qu’est la solidarité. Et on oublie que la pension de retraite est un salaire différé.
Beaucoup ont une meilleure retraite parce qu’ils ont travaillés 40h voir plus par semaine, parce que les HS étaient fiscalisées et faisaient l’objet d’une cotisation pour la retraite.
Aujourd’hui a l’heure des 35h et des RTT et ou on parle d’un retour des HS défiscalisées (un piège a con pour les futurs retraités), il parait injuste de limiter la retraite de ceux qui ont travaillé plus et ont cotisé sur la totalité de leur revenu.
Pensez seulement que demain vous serez retraités et que ce seront les actifs de l’époque qui financeront votre retraite, comme nous qui avons financé la retraite de nos parents et grand parents. J’aimerai voir vos réactions si ceux-ci trouvent que les retraités sont des nantis.
Pensez que votre espérance de vie va augmenter et que votre temps de retraite sera plus long. Que direz vous demain si les actifs refusent de financer votre retraite. Attention aux mesures qui seraient prises aujourd’hui, demain elles s’appliqueront aussi à vous. En ayant donné l’exemple il est probable que d’autres mesures auront durci les conditions de versement des pensions de retraite.
Défendre aujourd’hui les droits des retraités et de ceux qui prendront prochainement leur retraite, c’est aussi défendre vos droits dans 20 ou 30 ans.
Réponse de le 29/05/2015 à 18:10 :
Ce que vous qualifiez d’égoïsme beaucoup l’appellerait soif de justice.
Beaucoup ont une meilleure retraite parce qu'ils ont travaillé 40 h par semaine. Laissez moi rire, ils ont une meilleure retraite parce qu'ils ont travaillés à une période où le mode de calcul était plus favorable.
Et évitez de me parler des vieux qui ont travaillé dur.
D'une ça donne l'impression que les actifs actuels sont fainéants et de deux ce qui se faisait à leur époque en 40 h se fait aujourd'hui en 35 ou moins et ce pour une bonne raison: aucun patron ne demandera jamais moins, donc quand les 35 h sont arrivées il a fallu faire en 35 ce qu'on faisait en 40.

Ensuite demain je ne serais pas retraité, je serais retraité dans 40 ans, si ça existe encore. Vous me dites de payer pendant 40 ans des gens à ne rien faire, vous m'excuserez mais il y a matière à discussion.

Et il est logique que les actifs considèrent les retraités comme des nantis pour des raisons simples: ce sont eux qui possèdent le patrimoine immobilier, et qui achètent 80 % des voitures haut de gamme.
J'ai écouté votre raisonnement, voici le mien.
Les caisses sont vides, pour payer les retraites il y a deux solutions, soit prélever plus sur les actifs soit réduire les pensions. Depuis des années on a augmenté les prélèvements pour maintenir le train de vie des vieux, eux n'ont fait aucun effort et se plaignent en permanence.
Les actifs ne peuvent et ne veulent pas payer plus pour les retraités.
Réduire les pensions c'est sauver le système en lui permettant d'exister, maintenir le montant des retraites va juste finir d'assécher les ressources des caisses de retraites.
Réponse de le 29/05/2015 à 19:27 :
Comme c'est facile toute cette argumentation...surtout pour ceux qui ont de petites retraites et donc de fins de mois difficiles !
Lorsque vous serez à la retraite , je ne crois pas un seul instant que vous tiendrez de tels propos !!!!!
Réponse de le 29/05/2015 à 20:15 :
Il s'agit de complémentaire...Perso, je n'ai pas souscrit de complémentaire et j'ai épargné pour mes vieux jours. Je n'ai jamais confié mon avenir aux autres, sauf aux médecins.
a écrit le 29/05/2015 à 14:37 :
Les jeunes d'aujourd'hui sont encore pires que leurs parents soixante huitards:s'ils pouvaient avoir la retraite a 50 ans en travaillant 32 heures par semaine ils seraient tous partants
Réponse de le 29/05/2015 à 21:37 :
@ retraité RATP : pour être honnête, tu pourrais peut-être nous rappeler quel est l'âge de départ en retraite des roulants de la RATP. Tu as déjà oublié ? C'est trop lointain ?
a écrit le 29/05/2015 à 13:43 :
Nous n'entendons plus nos socialiste sur ce sujet...pourtant ils vous parlent sans arrêt de justice, d'équité. Ce ne sont que des mots pour faire plaisir à l'électorat de gauche .N'oublions pas que les cotisations portent maintenant sur 35 heures et plus sur 39 heures !
Or la vrai justice serait que tout le monde parte en même temps et qu'il n'y ait plus toutes ses différences entre privé et public ,sans compter celles de nos parlementaires qui se gavent .
Tout cela vient aussi du chômage qui est très important et du très peu de création d'entreprises actuellement ! Nous sommes passés depuis peu à la 6è puissance mondiale !
a écrit le 29/05/2015 à 12:01 :
cela devient franchement débile , quand on se doute des sommes énormes qui entrent dans les caisses de retraites . Il y a un devoir maintenant de visibilité pour les cotisants et les retraités , on ne peut pas continuer ainsi .
a écrit le 29/05/2015 à 10:59 :
Je ne comprends vraiment pas les décision prises. Ces régimes de retraites ont été constitués en prélevant une partie des salaires de travailleurs qui doivent faire de plus en plus d'efforts. Ensuite, on leur annonce que le pensions de retraites diminuent. D'un autre côté, nous avons une partie de la population qui vit de tout un système social hautement redistributif : CMU, CAF, ...or ces systèmes sont mis en danger à cause d'abus provoquant les déficits que l'on connait...Déficits comblés encore une fois par le prélèvements sur le salaires des travailleurs.... APRES ON S'ETONNE QUE LES GENS COMMENCENT A EN AVOIR MARRE ET A DEFIER TOUTE INSTITUION ET POUIVOIR POLITIQUE
a écrit le 29/05/2015 à 9:19 :
je ne supporte pas le futur du titre. Pourquoi "baisseront"? c'es tout de suite qu il faut les baisser. Plus de 20% de mon brut pour avoir quasi peanuts au bout c'est complètement injuste et une hérésie économique. Aider les retraités les plus pauvres, ok pas de problème, mais les autres qui claquent mes cotisations au Maroc et en Thaïlande qu'ils se débrouillent! Alors baisser une pension c'est sans doute trop dur, mais commencons par aligner la CSG et blocage jusqu'à ce qu on est un taux de chômage entre 5 et 7%.
Réponse de le 29/05/2015 à 10:23 :
Faut pas rever, les retraités c est l electorat qui decide qui va gagner les elections. donc on n y touche pas. Et ca va etre pire avec le retour de l UMP au pouvoir. Si vous voulez ne pas etre plumé, c est simple : quittez la france. vous ferez meme une bonne action car plus vite le systeme explosera, moins il y aura de victimes
Réponse de le 29/05/2015 à 10:30 :
La majorité "Claque" sa retraite en france .Elle participe activement à l'essor économique qui vous permet d'avoir du boulot.
Par ailleurs, les "20%" de votre brut peut être considéré en grande partie pour du salaire différé.
a écrit le 29/05/2015 à 9:09 :
Monsieur Chanut,
je suis très surpris de ne jamais lire que les caisses complémentaires du privé ont été ponctionnées pour financer les régimes spéciaux, que les remboursements de ces ponctions n'ont jamais été réglées. Je pense qu'il serait bon de faire un point clair et précis sur le sujet et dire les choses, sans jugement, mais rappeler l'histoire. Ceci dit, je pense aussi que le manque de courage politique a aussi atteint le milieu journalistique, c'est bien dommage.
Réponse de le 29/05/2015 à 10:24 :
Tout à fait d'accord. Et d'abord, parler de LA retraite du PRIVE, et non pas des retraites, ce qui laisse entendre que tout le monde est concerné, public et spéciaux, ce qui est faux.
Réponse de le 30/05/2015 à 0:07 :
@ j c/// EXAT? LES CAISSES SERAIS EN EXEDENT SANS CES PONCTIONS DE L ETAT? ET SANS LES DETOURNEMENT DE CERTAIN VOTE DE LOIES POUR RENFLOUEZ CES CAISSES ?BEAUCOUP DANCIEN SYNDICALISTES LE SAVENT? LES JOURNALISTES DOIVENT EN PARLER???
a écrit le 29/05/2015 à 8:17 :
comme d habitude, les retraités actuels ne sont pas touché. on baisse les retraites des futurs retraites, on augmente les cotisations des jeunes mais pas touche aux vieux alors qu ils ont un niveau de vie superieur (cf INSEE)
Réponse de le 29/05/2015 à 9:58 :
J'ai une pension retraite de 1198€.
Pensez vous que ce soit trop élevé?
Je suis d'accord pour dire que le système des retraites actuel génère une situation qui, pour les nouvelles générations, semble injuste.
En fait, il l'est sur bien des aspects,même pour la génération baby boom.
Aussi, il est impératif de repenser celui-ci, tout en maintenant l'esprit de solidarité inter générationnelle.
Réponse de le 29/05/2015 à 10:21 :
J ai un oncle qui a une pension d environ 500 €. comme c est un plaisantin, il s amuse parfois a jouer au pauvre retraité. C est evidement une plaisanterie car sa pension, c est son budget essence ou tierce. Il etait commercant, posse une gorsse maison plusieurs appartement (et probablement d autres choses). Bref loin d etre a plaindre...
Vous avez des gens qui ont certes des revenus faibles mais pas mal d argent de cote. Que ceux ci entament le capital au lieu de pontionner les jeunes generations. Pour ceux qui en effet n ont ni capital ni grosse pension, on peut demander un effort de TOUS. autrement dit que les retraites aises paient aussi. Pas uniquement les actifs
Réponse de le 29/05/2015 à 11:04 :
C'est déjà le cas.
Les pensionnés payent au moment de prendre leur retraite en acceptant une baisse conséquente de leur revenu.(crédit recette pour l'état)
Si leur pension malgré cela dépasse un certain plafond il paye des impôts et une CSG plus élevé (référence revenu du foyer).
a écrit le 29/05/2015 à 7:36 :
Il suffirait de financer les retraites par une taxe sur l'énergie; mais c'est très difficile à comprendre.
Réponse de le 29/05/2015 à 9:24 :
et qui paye in fine la taxe sur l'énergie? Ben c'est bibi, un gars qui bosse et qui consomme plus qu un retraité pour élever ses enfants! C'est pas du côté recette qu il faut réfléchir mais du coté dépenses et vite.
a écrit le 29/05/2015 à 7:11 :
et bien sûr les élus ne seront pas concernés !
a écrit le 29/05/2015 à 7:01 :
Bien quant sera remis en question les pensions des parlementaires?,,,,
Réponse de le 29/05/2015 à 13:23 :
ça vient d'être fait, le vote a été pour leur augmentation ;)
a écrit le 29/05/2015 à 4:09 :
Est-ce que les retraites des régimes spéciaux (élus) baisseront aussi ? Allez-voter braves gens, on s'occupe de vous....
a écrit le 29/05/2015 à 0:13 :
Pour aller au bout du raisonnement et puisque le MEDEF souhaite encourager les gens à travailler jusqu'a au moins 65 ans, pourquoi ne s'engage t'il pas à compenser la baisse de retraite par une indemnité versée par les entreprises pour les personnes qui seront licenciées à 62, 63 ou 64 ans ? Cette mesure ne coutera rien aux entreprises car le MEDEF souhaite encourager les personnes à travailler jusqu'a 65 voir 67 ans !!!
Bien sur, le syndicat des patrons ne sera pas d'accord car c'est lui qui met les gens aux chomages via des PSE. Nous assistons au vol du siècle et personne ne dit rien.
Et dire qu'on se prétend le pays des droits de l'homme. Pitoyable
a écrit le 28/05/2015 à 23:38 :
Avant tout est il normal de donner des retraites chapeau à nos ´´grand patron''
a écrit le 28/05/2015 à 21:02 :
pour ceux qui ont des carrieres longues qui pouaient partir a 60 ans .eux travaillerons 5 ans de plus pour avoir une retraite complementaire a taux plein .en plus comme ils vont continué a gagner des points supplementaires leur retraite sera plus elevée alors bravo les patrons et syndicats .OU SERA LE BENEFICE
a écrit le 28/05/2015 à 19:57 :
La compétitivité se dégrade, les faillites sont en record, les pôles fonctionnaires font-ils leur travail ? L’Etat n’est-il pas absurde et contre performant et menteur sur le social ? Par exemple on publie un commerce bovin en augmentation et une baisse de production, pourquoi on ne subventionne pas le broutard et à quand un remboursement de subvention mise au chômage ? On annonce les prix du porc en hausse, la production en baisse, un cheptel qui se réduit, y a-t-il une politique de famine d’Etat ou de pénurisme économique ? On augmente le chômage dans la construction et on empêche les gens de se loger alors que 70% souhaiteraient une meilleure offre pour plus de logement. Mais on fait des fonctionnaires avantagés en terme de retraite, des subventions littérature, mais pas pour les salariés précaires taillables et corvéables à merci. Ne fait-on pas du travail de commissions absurde qui démolit la production, le détournement de pib et l’invention du pib comme on sort des papiers d’un chapeau. A quand une relance prétoire pour indemniser les poilus et les capitaines d’indochine tombés pour rien, et les jeunes qu’on n’intègre pas prélevé sur les retraites et une modification du point, une réforme du calcul des retraites en indemnisant les salariés précaires et un petit programme protestataire.
a écrit le 28/05/2015 à 19:06 :
"Et ce pour les générations nées en 1957 et après." : Né en 1956 et avant, libre de tout effort... Comme d'habitude.
Réponse de le 28/05/2015 à 21:14 :
Parlez pour vous. Nombre de plus de 50 ans sont au chômage, quand ils ne sont pas au RSA.
Réponse de le 29/05/2015 à 8:15 :
Les retraités actuel ont un niveau de vie superieur aux actifs. Il y en a certes qui vivent dansla misere, mais c est loin d etre la majorite. et comme d habitude, c est les seuls qui font passer a travers les gouttes : pas de baisse des pensions, pas d augmentation dimpots
Réponse de le 29/05/2015 à 9:22 :
encore un jaloux qui envie les autres, travaille et tu auras une bonne retraite au lieu de pleurnicher,
Réponse de le 29/05/2015 à 9:55 :
@gilbertduroux

Sans oublier les séparation à l'amiable ou "rupture conventionnelle", qui a donné la possibilité aux patrons de se débarrasser de leurs salariés les plus âgés, qui peuvent bénéficier ensuite d'indemnités chômage.Ainsi les entrants à Pôle emploi après une rupture conventionnelle sont de 5% dont 22% de seniors qui sont venus grossir les rangs de chômeurs comptabilisés(plus d'un million depuis 2008)..Par ailleurs, les seniors sans emploi sont désormais mieux identifiés puisqu'une loi de 2008 supprime progressivement la "Dispense de recherche d'emploi", statut accordé aux chômeurs âgés de plus de 57 ans et demi, dont les noms étaient ainsi barrés des listes de Pôle emploi.
a écrit le 28/05/2015 à 18:45 :
Il serait plus judicieux dans l'état actuel des finances de notre pays que TOUS nos dirigeants, élus donnent un exemple fort en baissant TOUS les revenus, pensions et autres indemnités pour montrer l'exemple et surtout prouver leurs solidarités envers TOUS les français... ce dont je doute ! Quand aurons-nous des gouvernants exemplaires et efficaces ? A nous de voter pour ceux et celles qui montreront leur probité !
Réponse de le 28/05/2015 à 20:10 :
@ bribri: "en baissant TOUS les revenus ....". Non, i c'est "en baissant tous LEURS revenus "
Réponse de le 28/05/2015 à 20:44 :
Il ne faut pas seulement montrer sa probité, il faudra aussi voter pour ceux qui ont des c..... (Pardon du courage) pour botter dans la fourmilière !
La gauche ne sait pas botter et M.Sarkozy traine qqes affaires ... Ces politiciens professionnelles creusent nos tombes .... On a besoin de gouvernants compétents et courageux
Réponse de le 28/05/2015 à 22:11 :
Pourtant en 2017 la droite présentera...
Réponse de le 29/05/2015 à 14:35 :
bribri,vous avez du somnoler en 2012:quelle a été la première mesure du président fraichement élu?baisser de 30% son salaire et celui des ministres.a comparer avec Sarko qui s'était tripplé son salaire ,lui!
a écrit le 28/05/2015 à 18:20 :
Egalité ? Il me semble qu'une veuve peut toucher la pension de réversion de son mari décédé même s'il n'avait pas atteint l'âge de départ à la retraite. Elle y a droit si son nouveau couple gagne moins de 32 000 euros mensuel.
Comment justifier qu'une veuve jeune d'un vieux mari pourra toucher une pension de réversion bien plus élevée que celle d'un mari de son âge (pas de réforme de la retraite) et qu'une veuve d'un homme "jeune " touchera la pension de réversion bien avant que lui-même aurait pu toucher sa propre retraite ? Le Medef et les syndicats sont pro-couples avec un gros écart d'âge ?
Le jackpot, c'est lorsque vous avez vécue que quelques mois avec un conjoint jamais marié et qui ne s'est jamais remarié si vous avez divorcé...
La France a des lois d'une moralité souvent douteuse en matière de vie commune.
Réponse de le 28/05/2015 à 18:50 :
Pourquoi, moi, sans conjoint, dois je cotiser pour la réversion... Alors que je n'ai pas de conjoint ??? Là encore, je cotise pour des râleurs qui sont jaloux et critiqueront le montant de ma retraite quand mon tour sera venu. Je comprend la cotisation pour la vieillesse, le chômage, la maladie, les accidents de travail, voire la famille, sait on jamais, mais pourquoi la réversion ?? Maintenant les femmes travaillent presque autant que les hommes..... Assumons nous un peu.
Réponse de le 28/05/2015 à 22:17 :
seulement la moitié si elle ne touche pas de retraite pleine bien-sûr. Donc pour quelqu'un de bien payé 1700 euro de retraite par deux donne pas grand chose. Je vous laisse calculer pour ceux qui touche un SMIC ou moins...
Réponse de le 29/05/2015 à 14:46 :
@Mais aussi
Vous dites qu'aujourd''hui les femmes travaillent presque autant que les hommes, mais vous oubliez que pour les femmes aujourd'hui retraitées ce n'était pas le cas. Beaucoup de seniors féminins n'ont pas ou peu travaillés et soit elles n'ont pas de retraite soit elles est dérisoire. DE toute manière la pension de réversion d'une retraite de base est plafonnée. 855€ maxi par mois je ne vous souhaite pas de vivre avec cela.
a écrit le 28/05/2015 à 17:58 :
Sans parler des difficultés que vont avoir certains retraités pour rester dans leur maison de retraite, a moins que les collectivités locales augmentent leur participation, mais j'en doute vu que les dotations d'état diminuent encore, car charité bien ordonné commence par soi-même et vu que le nombre d'élus et de partis augmente d'année en année l'état à de plus en plus besoin d'argent pour les planqués et recasés de la république.
a écrit le 28/05/2015 à 17:54 :
Et si de tout un tas de régime on passait à un seul avec des temps de cotisations et départs identiques pour les salariés du privé, des fonctionnaires, des grands patrons, des ministres, des députés, des sénateurs.
Et si on demandait aux fonctionnaires de Bruxelles de cotiser eux mêmes pour leurs retraites et que ce ne soit pas les contribuables européens. Et si on mettait une taxation sur les parachutes dorés des patrons des grandes entreprises; Et si ....
Réponse de le 28/05/2015 à 22:24 :
Et si avant de toucher aux retraite on s'attaquait au chômage en donnant moins et surtout à réduire celui de 2035 en incitant la population à avoir moins d'enfants? On pourrait aussi s'attaquer à ceux qui nous coutent le plus, les politiciens, les patrons et les grosses sociétés qui tuent le travail pour quelques bénéfices pour la bourse. Du coup pourquoi ne pas s'attaquer au méfait de la spéculation boursière?
Il y a plein de possibilités avant de détruire la vie des retraités mais comme elles touchent toutes directement ou indirectement le train de vie de nos élus, c'est fichu on perdra nos retraites....
a écrit le 28/05/2015 à 17:44 :
Heureusement qu'on nous bassine avec l'histoire du compte pénibilité ! j'attends que l'on dise que le traitement des fonctionnaires sera le même que les gens du privé ... déjà pour commencer !
a écrit le 28/05/2015 à 17:33 :
Ce que j'ai du mal à comprendre, c'est la proposition d'augmenter les cotisations "pour les très hauts revenus compris entre quatre fois et huit fois le plafond mensuel de la sécurité sociale". Pourquoi ce plafonnement ? Pourquoi n'augmenterait-on pas aussi les cotisations au delà de 8 fois le plafond mensuel ? C'est à dire au delà de 25.360 euros bruts mensuels.
a écrit le 28/05/2015 à 17:22 :
On ne peut pas piocher chez les fonctionnaires ? Eux partent avec 75% de leur dernier salaire, POURQUOI ? Où est la justice ?
Réponse de le 28/05/2015 à 22:28 :
Je suis fonctionnaire et partirait avec 70% de retraite car j'ai pas d'enfants. De plus ces 70% ne représente même pas 60% de mon salaire; ma retraite n'est pas calculer sur les primes et comme nous fonctionnaire on en touchent beaucoup, nos retraites sont pas si belles que ce qui parait. D’ailleurs je n'est pas constaté de différence de retraites entre les fonctionnaires et les travailleurs. Ils ont tous les deux la même, vous êtes bien payé dans le privé finalement !
Réponse de le 29/05/2015 à 18:10 :
Dites moi combien vous touchez?????????dans le prive paye au SMIC retraite divise par deux!!!!
a écrit le 28/05/2015 à 17:05 :
...les salaires sont bloqués depuis de nombreuses années, merci le patronat... Ils se gavent de plus en plus !.
Il faudra bientôt travailler quasi bénévolement.
L'état a pillé ces caisses complémentaires lors des privatisations, c'est de l'escroquerie.
Qui gère ces caisses ? sans défendre nos intérêts.
Et les Français ne disent rien...!
Réponse de le 28/05/2015 à 22:30 :
Vous devez surement parler des salaires des travailleurs, parce que ceux des patrons il ne sont pas figés eux... Regardez celui de Mr Gattaz par exemple...
a écrit le 28/05/2015 à 17:03 :
Une réforme injuste taillée pour les cadres qui auront seuls la chance de pouvoir rester en place jusqu'à 67 ans.Dans notre pays où l'espérance maximum de travail se situe autour de 58 ans, cette approche des décotes est un scandale national. Il y a de quoi descendre dans la rue pour abolir ces privilèges que le Medef veut pérenniser .
Réponse de le 28/05/2015 à 18:47 :
detrompez vous on vire les cadres des 50 ans car ils coutent trop cher

de toute facon les seuls a toucher une bonne retraites seront les fonctionnaires et les élus locaux conseiller departemental et regional deputes et sénateur

le privé n aura que les yeux pour pleurer

.
Réponse de le 28/05/2015 à 22:33 :
Si seulement, mais dans le publique aussi on vire les vieux en tous cas les vieux travailleurs. Allez faire un tour dans un hôpital, chercher des vieux vous trouverez que des malades ou quelques spécialistes mais pour le reste la moyenne d'âge est pas haute...
a écrit le 28/05/2015 à 16:42 :
commençons déjà par mettre en place un abattement pour les retraités les plus aisées. Eux aussi doivent passer à la caisse.
Les Français retraités qui partent dans un pays ou la vie est moins chère qu'en France devrait aussi subir un abattement.
Réponse de le 28/05/2015 à 17:25 :
Les retraités les plus aisés sont aussi ceux qui ont le plus cotisé, et assumé des semaines de plus de 40heures avec moins de congés payés sans prendre de congés parentaux, sabbatiques ou autres. Ce sont eux qui ont le plus "mis au pot" par leur contribution au régime de retraites actuel, leur contribution est donc significative. Je parle du secteur privé. Si on avait un régime autre que celui de la répartition la question ne se poserait même pas. A force de stigmatiser ceux qui bossent et qui réussissent, seuls les moins doués ou ceux qui n'ont jamais bossé vont recevoir des lauriers sous ce gouvernement socialiste. Vous prônez un nivellement par le bas. Pourquoi ne pas faire contribuer par exemple les investissements destructeurs d'emploi (robots..) et demander des comptes à nos politiques qui n'ont rien assumé et foutu le bXxxx et mettant la retraite à 60 ans non financée ? Ou réclamer à Estrozi les milliards que nos régimes ont "donné " à l'Ircantec (privatisation de la poste) ? Avec l'assentiment des syndicats, en plus ! Non, en France il est plus facile de taxer ceux qui bossent pour faire plaisir aux autres. C'est trop facile. Et ceux qui bossent cotisent plein pot, paient l'impôt plein pot (les salariés) et n'ont par ailleurs droit à aucun tarif de faveur : plein pot pour la crèche, plein pot pour la cantine, plein pot pour le train, pas de bourses pour les études des gamins et j'arrête la la liste sans fin. Moins je cotise, plus j'ai de droits (mais aucune obligation bien sûr). Ça va être ça la nouvelle devise socialo marxiste.
Réponse de le 28/05/2015 à 17:46 :
Merci pour votre remarque !
Que vous avez raison !
Toujours piocher dans la poche des salariés qui bossent est trop souvent la réponse de nos gouvernants et syndicats incompétents et clientélistes.
Réponse de le 28/05/2015 à 18:54 :
taxer les robots bonne idée mais l industrie n existe plus en france delocalisée en chine...........
en Europe on ne fabrique plus de pc de portables du tectile qui vient d asie les chinois imposent que les etranger fabriquent sur leurs sol pour éviter de taxer les importations deja dans les pays sui nous taxent ' russie chine inde etats unis ..........)
il faut donc instaurer une tva sociale de l ordre de 5 pour cent sur les importations et reversee cette taxe a la protection sociale
a écrit le 28/05/2015 à 15:47 :
Bonjour,

Il faut être dans le régime des fonctionnaires et autres ( SNCF....) pour ne pas avoir à subir ces pertes de pouvoir d'achat futur...ces régimes ont bien profités de la manne du privé....
Réponse de le 29/05/2015 à 4:18 :
Absurde!
Les régimes spéciaux étaient financés par les entreprises puis pour permettre la privatisation des services publics, le financement de ces régimes ont été basculés dans le régime général moyennant une soulte de plusieurs milliards d'euros (par exemple 4 milliards me semble t-il versé rien que par EDF au régime général)
Alors il est inexact d'affirmer que les retraites du public sont payées par les cotisations des salariés du privé...
a écrit le 28/05/2015 à 15:43 :
J'observe que ce débat n'aborde pas les questions cruciales concernant la cessation d'activité, se situant au alentour de 57 ans, des perspectives professionnelles des "séniors" (entre 50 et bientôt 67 ans) ni le début d'activité de non jeunes sur diplômés (ou pas du tout !). C'est bien d'aborder les questions comptables, c'est mieux de les mettre en lumière de la réalité des entreprises aujourd'hui.
Réponse de le 28/05/2015 à 22:39 :
Un personne de 57 ans qui perd sont emploi peut aujourd'hui se considérer comme étant en retraite... D’ailleurs la plupart de ceux qui ont au dessus de 45 ans sont malheureusement dans ce cas !
a écrit le 28/05/2015 à 15:42 :
"Et c'est vrai qu'avec notre idée nous incitons les salariés à rester en poste jusqu'à 65 ans"

Ah bon ?,pourquoi virer les salariés à 56 ans dans ce cas.
a écrit le 28/05/2015 à 15:18 :
et voilà, le racket des 68ards sur les générations suivantes continue...eux qui ont profité du plein emploi, sont partis en préretraites à 50/55 ans, laissent un système ruiné et exigent des générations suivantes qu'elles fassent les sacrifices qu'eux ont toujours refusé de faire ! et qu'ils ne nous disent pas qu'ils ont commencé à bossé à 14 ans dans les champs, ça c'était leur parents...pourquoi ne réduit on pas dès aujourd’hui les pensions de la gérontocratie puisque le système est déficitaire ? ! ? ! ?
Réponse de le 28/05/2015 à 16:37 :
Nous on a bosse pas un poil dans la main, ni la gene des 35h
Réponse de le 28/05/2015 à 17:11 :
@racket des 68ards
C'est facile de reporter la faute sur les autres :((((
Vous serez rapidement un Papy aussi, mais faudrait peut être vous bouger un peu plus, si vous voulez garder quelques miettes.
Le parfait petit individualiste français... :((((
Réponse de le 28/05/2015 à 18:59 :
croyez vous que Mitterand aurait ete élu s il n avait pas promis la 5eme semaine de congés payées les 39 heures la retraite a 60 ans
la réponse est NON bien sur .

moi jai commencer a bosser en 1978 et moi je ferai partie de la generation des BAISES de tout les cotés
Merci mon grand pere a pris sa retraite comme conducteur de locomotive a vapeur a 50 ans il a vecu jusqua 105 ans et en pleine sante jusqua 98 ans

il aura ete en retraite bien plus longtemps qu il aura travaillé ..................... et avec une bonne retraite bien sur
Réponse de le 28/05/2015 à 19:30 :
"C'est facile de reporter la faute sur les autres :((((" : C'est facile de reporter les efforts sur les autres. En quel honneur un retraité né en 57 verra sa pension baisser contrairement à un retraité né en 56?
Le nombre d'électeur nés en 56 et avant dans cette gérontocratie où les efforts sont systématiquement pour les générations suivantes?
Réponse de le 28/05/2015 à 22:37 :
Dommage que Mitterand n'est pas fait en sorte que les célibataires sans enfants soit plus aidé que les familles nombreuses. Aujourd'hui on aurait moins de monde sur le marché de l’emploi si nos parents n'avaient pas été incité à faire au moins trois enfants. Et comme aujourd'hui on nous y incite toujours, je vous dit pas l'état de notre pays dans 20 ans...
a écrit le 28/05/2015 à 15:05 :
Le cynisme des patrons est sans limite. Inciter à rester en poste jusqu'à 65 ans et plus alors que dans le même temps les travailleurs de plus de 55 ans sont poussés dehors, c'est vraiment se f... de la gueule du monde. J'espère que les syndicats ne vont pas, une fois de plus, trahir leurs mandants.
Réponse de le 28/05/2015 à 17:01 :
je crains que cela n'aille en empirant : je crains que dans 20 jours la situation sera pire !!!!
Réponse de le 28/05/2015 à 19:41 :
"Inciter à rester en poste jusqu'à 65 ans et plus alors que dans le même temps les travailleurs de plus de 55 ans sont poussés dehors" : Ça veut juste dire que les générations suivantes n'auront pas la retraite à taux plein... Normal : Les retraités en place ont travaillé 50 heures payées 35.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :