Taxer les CDD pour calmer les opposants au projet de loi travail

 |   |  652  mots
Myriam El Khomri a évoqué une généralisation de la surtaxation des CDD. Une mesure partiellement mis en place en 2013 mais qui permet à  l'Unedic de récupérer moins de 100 millions d'euros sur un budget annuel de... 35 milliards d'euros
Myriam El Khomri a évoqué une généralisation de la surtaxation des CDD. Une mesure partiellement mis en place en 2013 mais qui permet à l'Unedic de récupérer moins de 100 millions d'euros sur un budget annuel de... 35 milliards d'euros (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Au lendemain des premières manifestations contre son projet de loi, Myriam El Khomri évoque une possible taxation supplémentaire des CDD pour calmer les esprits. Or, une nouvelle sur-cotisation patronale à l'assurance chômage relève non pas du gouvernement mais des partenaires sociaux.

L'opération déminage continue après le succès d'estime rencontré mercredi 9 mars par la première journée de mobilisation contre le projet de loi El Khomri (entre 224.000 et 500.000 manifestants selon les sources).  La ministre du Travail Myriam El Khomri a estimé ce jeudi sur France Info qu'il fallait "entendre les critiques" et les "incompréhensions" sur son projet.

Vers une taxation des CDD?

Invitée à dévoiler les pistes retenues par le gouvernement pour faire évoluer le texte, qui sera présenté le 24 mars en conseil des ministres, la ministre a confirmé qu'une nouvelle piste - déjà avancée par différents médias - était "sur la table": la surtaxation des CDD, via une augmentation de la cotisation patronale d'assurance chômage. Une déclaration étonnante car cette question des CDD n'était absolument pas prévue dans le projet de loi... Une belle façon de botter en touche. Et pour cause, il s'agit d'un sujet relevant des seuls partenaires sociaux dans le cadre de la renégociation actuellement en cours de la convention assurance chômage.

Mais pour la ministre, cette question "a un lien avec le projet de loi parce qu'elle vise à réduire la précarité", estimant que la surtaxation de certains contrats courts adoptée en 2013 n'avait pas eu "l'effet escompté". Certes, mais, étrangement, ce sujet n'était initialement absolument pas envisagé par le gouvernement...

De fait, selon une note du Conseil d'analyse économique, 70 % des embauches en contrat court... sont des réembauches chez un ancien employeur. Et cela coûte très cher à l'Unedic. Le constat est sans appel. Entre 2000 et 2014, le nombre des contrats à durée déterminée (CDD) de moins d'un mois ont progressé de...146%. Autres données très parlantes : la durée moyenne d'une mission d'intérim est passée d'un peu plus d'un mois dans les années 1980 à... un peu moins de deux semaines en 2011 quand celle des CDD a été divisée par trois pour s'établir à environ cinq semaines.

Une mesure partiellement en place depuis 2013

Certes, comme le souligne la ministre du Travail, depuis la loi du 14 juin 2013, le taux de contribution patronale d'assurance chômage (4%) est modulé en fonction du type de contrat de travail et de sa durée. La contribution est ainsi majorée pour les CDD courts de moins de trois mois. La majoration varie entre 0,5 et 3 points selon le type de contrat. Mais des pans entiers des contrats courts sont exonérés de cette majoration, tels les emplois saisonniers et les contrats d'intérim. Résultat, l'Unedic récupère moins de 100 millions d'euros sur un budget annuel de... 35 milliards d'euros. Cette question de la surtaxation de l'ensemble des contrats courts sera en effet l'un des éléments clés de la négociation. Une question notamment portée par le syndicat Force Ouvrière.

Par ailleurs, interrogée sur le possible abandon par le gouvernement de l'allongement du temps de travail des apprentis dans le cadre de sa réforme, la ministre a confirmé que "retirer" cette disposition était aussi une piste "sur la table".

"Aujourd'hui  la possibilité de travailler 40 heures existe déjà avec une autorisation de l'inspection du travail", a rappelé Myriam El Khomri. "Ce qui était proposé dans le projet de loi, c'était de rester à droit constant et de passer à un régime de déclaration (...) de changer le procédure administrative", a-t-elle détaillé, reconnaissant que cela avait "provoqué en effet des questionnements légitimes".

Alors que d'autres manifestations sont attendues, le gouvernement fera lundi 14 mars un "bilan" de ses rencontres bilatérales avec l'ensemble des organisations patronales et syndicales sur le projet de loi. On en saura alors davantage sur les évolutions apportées au texte initial, sachant que François Hollande et Manuel Valls ne sont pas exactement sur la même longueur d'onde sur ce sujet...

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/03/2016 à 15:29 :
Comme si taxer les CDDs étaient une solution, la grandes majorité des recrutements se font en CDD. ça va aider au recrutement cette augmentation des charges et puis , après l'alternance, il suffira de supprimer la taxe. Lamentable de bétise et d'inefficacité!!! Quel est l'énarque qui a encore pondu cela!!!!!
a écrit le 12/03/2016 à 9:22 :
LA BAISSE DE L EUROS AURAS PLUS D INPACTE POSITIFS SUR LA REPRISSE DE L ECONOMIE QUE DE DETRICOTE LE CODE DU TRAVAIL? ILS SONT CONPLETEMENT INCONPETANTS CES RESPONSABLES POLITIQUE QUI NOUS GOUVERNENT???
a écrit le 11/03/2016 à 19:56 :
C'est assez impressionnant, droite oui gauche ont tous la même réponse aux problème "TAXES"... Cette magnifique chose qui gangrène notre pays juste pour justifier leurs train de vie qui augmente tous les ans... Combien a t-on de hauts politiciens dans notre pays? Et surtout combien nous coutent ils pour quelle efficacité?
a écrit le 11/03/2016 à 11:43 :
Des raccourcis qui déforment la réalité : "des CDD qui coutent cher à l'Unedic" !
Quand un chômeur est embauché en CDD, que celui qui est capable de démontrer que cela est un cout pour l'Unedic lève la main !
Le problème, c'est que petit à petit, on a inventé un rôle social à l'emploi. Plus exactement, une responsabilité social de l'employeur.
On confond un contrat de travail (qui ne doit être qu'un contrat économique, un contrat de location de service) avec un contrat d'adoption ! LE contrat de travail signé, le salarié est CDI devrait être pris en charge de manière illimitée par l'employeur, tel un tuteur ! Dans une telle logique, l'adoptant qui abandonne l'adopté doit être responsabilité !... sauf que l'employeur n'est PAS un adoptant : il signe un contrat pour faire réaliser un travail (mais ça peut être remplacé par un achat du produit fini à un fournisseur, ça s'appelle pour le travail, la sous-traitance ou la délocalisation) et ne signe pas une adoption ! C'est pour ça que, le "i" de CDI signifiant de moins en moins indéfinie et de plus en plus illimitée, les employeurs se reportent sur le CDD ! Mais si on surtaxe les CDD, ils se reporteront naturellement sur la sous-traitance... ou la délocalisation! Il est urgent de revenir au sens initial du contrat de travail !
Pour ma part, je souhaiterais que la fin d'un CDI n'ai plus à être justifiée. Simplement dédommagé (comme toute rupture de contrat) proportionnellement à l'ancienneté du contrat : 10% du salaire net la première année, puis un mois de salaire net par année de travail effectif.
a écrit le 11/03/2016 à 7:32 :
On peut résumer le programme économique des socialistes et des écologistes en un mot: Taxes !
a écrit le 11/03/2016 à 1:54 :
Khomery demissionne tant qu il en est encore temps. Sinon c'est le bateau valls micron tout entier qui va couler. Mister hollande, une ptite dissolution svp? Pour la gloire..
a écrit le 10/03/2016 à 21:47 :
Une petite mise au point en ces heures emmêlées et confuses...

"- C'est donc l'UE qui recommande à tous ses états-membres de “réformer” le droit du travail. La loi El-Khomri n’est qu’un copier/coller de la politique économique de l’Union Européenne, la transposition en droit français des GOPÉ.
Si les revendications de la manifestation du 9 mars n'intègrent pas la question de l'UE, ce rassemblement, comme beaucoup ces dernières années, ne servira strictement à rien.

Il est indispensable de rappeler ici à tout le monde que les politiques économiques ressortent du domaine de COMPÉTENCE EXCLUSIVE de l'UE."

Charles-Henri Gallois responsable des questions économiques à l' UPR.

https://www.facebook.com/notes/akira-aubert/comprendre-lorigine-européenne-de-la-loi-el-khomri-en-3-courts-points/518007065046241
a écrit le 10/03/2016 à 19:09 :
C'est idiot !!! L'économie, cela ne fonctionne jamais sous la contrainte, réglementaire ou fiscale....ils n'ont toujours rien compris et rien appris !!! Taxez et vous ne ferez qu'accroître la défiance et.... limiter encore le nombre de CDD offerts....
a écrit le 10/03/2016 à 18:46 :
Taxer les CDD pour mieux transformer les CDI en contrats court!

Il vaudrait mieux augmenter la prime de précarité pour les gens en CDD.

Un CDD reste une porte d'entrée a l'emploi ET, a l'acquis d'expérience pour un futur emploi "durable".
Comment les jeunes pourrons ils acquérir de l'expérience si l'on ferme les portes?

Il vaut mieux plein de contrats courts avec une prime plus intéressante que pas de boulot. Apres limiter l'enchainement consécutif des CDD dans la même entreprise, il faut le faire. L'état devrait donner l'exemple!


C'est édifiant, la réponse des Socialistes ou des écolos a un problème, c'est toujours le mot Taxe: Sont-ils une classe si aisée que l'augmentation de taxes , impôts, etc. ne les gênent pas?
a écrit le 10/03/2016 à 18:41 :
Taxer les CDD pour calmer les opposants au projet de loi travail

une imbécilité pure. pas besoin d'en écrire plus.
a écrit le 10/03/2016 à 18:41 :
En augmentant les taxes sur les CDD, que croyez-vous qu'il va logiquement arriver? Cette demande est délirante! Les syndicats préfèrent sans doute des chômeurs à des travailleurs pour une durée déterminée. Les embauches chuteront, il est curieux que des personnes ne voient pas cela !
a écrit le 10/03/2016 à 16:44 :
Taxer les contrats d'embauche pour inciter les employeurs à signer des contrats d'embauche... c'est la dernière idée de génie de la gauche !!!
"Les CDD coutent chers à l'Unédic" ... ah bon ! L'Unedic subventionne les CDD ? L'unedic continue de payer des allocations chômage aux signataires de CDD ?? Non ?
alors il faut arrêter de faire des raccourcis qui font des contresens !!!
Le gouvernement (et les syndicats) n'ont toujours pas compris (ou ne veulent pas comprendre) que le coût du travail comparé à une externalisation (autoentrepreneur, délocalisation,...) est trop élevé en France. Ce n'est pas en surtaxant le contrat de travail, y compris en CDD que ça va inciter à signer d'autres type de contrat: ça va dissuader d'embaucher tout court !!!
Si on veut faire basculer les CDD vers les CDI, il faut alléger le coût et les démarches de rupture du CDI : un mois d'indemnité par année complète d'ancienneté (temps de travail effectif) et basta !!!
a écrit le 10/03/2016 à 15:55 :
Candide 1er à un an de la Présidentielle pense qu'un chef d'entreprise va embaucher en CDI si le CDD est surtaxé ! Depuis 4 ans on n'est plus à une hérésie près. Cela fait par contre longtemps qu'il y a plein d'embauches de cadres en CDI, mais pour une période d'essai renouvelable une fois: 6 Mois comme un CDD ? ah oui bizarre.
a écrit le 10/03/2016 à 15:50 :
Quelle blague!!!! On va commencer augmenter par les charges..... Ah ah ah ah..... Pourquoi ne pas avoir proposé une BAISSE des charges sur les CDI??? La vérité est que rien ne se fera de positif. Le chômage augmentera encore Messieurs les gauchos!!!! La nation vous félicite!!!!!
Réponse de le 10/03/2016 à 18:23 :
désolé mais le chomage baisse,n'inversez pas la réalité.quant aux chefs d'entreprise,la carotte CICE n'a pas fonctionné,place au baton qui permettra d'aiguilloner les plus récalcitrants.croyez moi,les patrons vont devoir passer aux cdi !
Réponse de le 10/03/2016 à 23:43 :
Une entreprise ne fonctionne avec le no limite des subventions
Il faut savoir gérer pour comprendre

Alors PS reste planque comme fonctionnaire et ne vous mêlez pas de ce que vous ne comprenez pas.

Continuez à militer à votre syndicat
Réponse de le 11/03/2016 à 19:59 :
N'oublions pas trop vite et remercions aussi la droite de Chirac et surtout celle de Sarkozy qui ont largement contribué à l'état actuel. Pensons y surtout en 2017 lorsqu'il faudra voter...
a écrit le 10/03/2016 à 15:07 :
tt le monde a compris que non seulement il ne va y avoir in fine aucune reforme, et qu'en plus la seule reforme ' de simplification a la francaise', ca sera une hausse des cotisations patronales
empiriquement, ca donnera que plus personne n'embuachera plus personne... il conviendra que chaque boite ait une approche ' yield management' ( rendre un tuyau le plus rentable possible a ressources constantes), en ne gardant que ' les vieux de la vieille' en laissant les clients qui ne paient pas a la concurrence, etc...
on a tous les outils qui faut et rigolez pas, c'est deja dans les tuyaux chez plus de gens qu'on croit...
et si nouveaux entrants il doit y avoir ils auront la responsabilite de se creer leur propre tuyau!! entrepreneriat obligatoire!
comme disait jacques attali ' ca va pas etre possible pour tt le monde'!!!
a écrit le 10/03/2016 à 14:40 :
Ce qui serait «dramatique pour le pays»…P.Gattaz

C’est d’arrêter le combat une fois le projet de loi El Khomri -qui fait la part belle aux esclavagistes- est retiré…
C’est de croire en les promesses du patron du MEDEF (Monsieur million) encore plus réactionnaire que son père…
C’est de ne pas demander des comptes à celui qui a promis de ré enchanter le rêve et a installé la France dans un véritable cauchemar…
C’est de continuer à croire en des hommes politiques soumis qui décorent de la « légion d’honneur » les coupeurs de mains, qui lapident les femmes et coupent les têtes et n’hésitent pas à malmener leurs victimes comme à Calais…
C’est d’accepter sans réagir que la France - qui dit combattre le terrorisme – soit complice de Daesh en refusant une commission parlementaire pour connaître qui financent cette création monstrueuse…
C’est de continuer à croire que le changement pourrait venir des mascarades électorales « gauche-droite »…ou de se laisser tenter par les réflexes de haine fonds de commerce du FN…
Ce qui serait dramatique pour le pays c’est de laisser faire et de laisser passer des politiques rétrogrades et des lois liberticides... ; de léguer l’esclavage en héritage à nos enfants et petits-enfants.
NB : Quand l’esclavage « moderne » est présenté comme modernité !
Réponse de le 10/03/2016 à 16:56 :
Qu'attendez vous pour vous passez de patron : mettez-vous donc à votre propre compte !! mieux : embauchez donc un salarié !!
Mais qu'attendez-vous donc ???
Réponse de le 11/03/2016 à 8:32 :
C'est pas idiot ce que vous dites... Mais, au final. On fait quoi ? C'est bien ça le problème, et il y a de plus en plus de gens qui se posent la même question... Toujours d'accord avec vous, la résurgence du Pétainisme, on n'en veut pas... La haine, l'ignorance et l'incompétence n'ont jamais fait qu'aggraver les choses... Ah, si, peut-être qu'Angela Merkel serait plus disponible dans quelque temps... Ou Matteo Renzi, non ?
a écrit le 10/03/2016 à 14:05 :
"Taxer les CDD pour calmer les opposants"

Ben et les 50 points suivants , c'est déja du passé ?
Réponse de le 11/03/2016 à 20:02 :
C'est bien cela qui me fait peur, cette loi absurde comporte tellement de moyens de détruire le peu d'emploi qui reste et là il parle presque que des articles qui ont le moins de conséquence...
a écrit le 10/03/2016 à 13:53 :
Nos gouvernants sont surtout de mauvais communicants; d'abord l'information concrète sur ce projet de loi est réservée aux parlementaires, syndicats et patrons, pour le citoyen de base comment le détail de ce projet de loi est annoncé, par des bribes par ci par là dans les médias; avec un pétition dépassant le million et les manifs celà mériterait une votation directe, car il y a des points à modifier; pour ma part parmi les points présentés par le journal le monde j'observe concernant les astreintes que cette loi supprime le préavis de 15 jours pour demander au salarié des heures d'astreintes hors limite des horaires légaux, entre 15 jours de préavis et rien il y a moyen de faire mieux, autrement dit on devient mobilisable à tout moment, dans mon cas les astreintes ont commençé quand a débuté l'application des 35 heures, on a aussi besoin de souffler, pas d'être tout le temps sous la pression du travail, cependant dans certaines professions comme les agriculteurs le souci du travail ne se limite pas aux 35 heures quand une jument ou une vache va avoir une naissance la surveillance c'est jour et nuit sauf peut être dans les élevages à mille bêtes je doute que la surveillance soit la même; il y a évidemment d'autres points à modifier évoqués par ailleurs sur le contrat de travail, sa fin, les heures sup, les recours divers etc... ; invoquer l'article 49-3 au parlement parait pour le moins cavalier, notre 5ième république établie dans une france en guerre est elle adaptée au 21ième siècle, pendant la 4ième république que je sache il n'y avait pas de chomage, la 5ième république a surtout facilité la vie des politiques et ils en ont bien profité; quand à rester sur le statu quo pour le contrat de travail celà ne semble pas raisonnable non plus; quand à cette proposition nouvelle en quoi répond elle aux demandes exprimées
a écrit le 10/03/2016 à 13:49 :
Donc, si je comprend bien, il suffit de surtaxer le travail pour faire diminuer le chômage ? Comment n'y a-t-on pas pensé plus tôt ?
Réponse de le 11/03/2016 à 10:37 :
Ce qu'il faut c'est faire en sorte que les formes flexibles du travail (CDD, heures sup..) soient beaucoup plus chères que le CDI. C'est pourquoi NS aurait dû défiscaliser les heures normales plutôt que les heures sup. Par contre il est idiot d'augmenter le coût du travail (déjà élevé en France). Il faut donc baisser le coût du CDI en ciblant surtout la tranche 1-1,5 SMIC.
Réponse de le 11/03/2016 à 20:05 :
Et oui, bientôt se sera les travailleurs qui paieront pour aller travailler... Et là il n'y aura plus aucun travailleur ni plus aucun chercheur d'emploi... seulement des RSA et personne pour les financer ! C'est beau cet avenir UMP/PS
a écrit le 10/03/2016 à 13:48 :
Quelle imbécilité !!!
a écrit le 10/03/2016 à 13:28 :
Oui, c'est cela, ce sont les entreprises d'intérim étrangères qui en bavent déjà!

1 - Adecco > Suisse
Répartition CA, France N°1
Suisse (2,1%), France (23,2%), Amérique du Nord (19,3%), Royaume-Uni et Irlande (10,3%), Allemagne et Autriche (8,4%)

2 - Randstad > Pays-Bas
Premier marché: France

3 - Manpower > US
"La France représente le premier marché de Manpower, devant le Royaume-Uni et les Etats-Unis"

Et les looser de manifestants d'hier, qu'en pensent-il?
Ne changeons rien, ne modifions pas la législation de travail, tout marche si bien en France!

D'autres idées géniales?
Taxer les CDD, et pourquoi pas interdire l'intérim?
Et pourquoi pas relancer le travail forcé, chaine à la cheville?

La France est un asile de fous.
.......................................

10/03/16
..
NATIXIS, Philippe Waechter, responsable des études économiques de Asset Management
« souligne dans un commentaire que la forte proportion d'emplois intérimaires est "normale car les chefs d’entreprise ne sont pas encore rassurés sur le profil, vertueux ou pas, du cycle économique". »
..
« Il fait valoir en outre que "l'économie française crée des emplois lorsque la croissance dépasse 1%"- le PIB a progressé de 1,1% l'an passé- alors que "par le passé, avant 2000, la norme était un peu supérieure à 1,5%". »
Excellente nouvelle !
..
CREATIONS EMPLOIS SECTEUR PRIVE INSEE:
Les données sont corrigées à la hausse.
..
Pour que le chômage recule la création doit compenser l’augmentation du nombre d’actif, soit près de + 110.000/an ou 27.000/T.
Avec 31.800 créations durant le 4ème trimestre le taux de s’est au minimum stabilisé, meilleur chiffre enregistré durant ces 8 dernières années (2008-2015).
..
2015 : 82.300 + 0,5% contre - 0,4% en 2014.
(dont 50.600 en intérim, 60%).
T3-2015 : 12.900, + 0,1%
T4-2015 : 31.800, + 0,2%
..
SUPPRESSIONS EMPLOIS INDUSTRIE & BTP
Industrie, toujours pas de créations nettes d’emplois depuis 2001
..
2015 : Industrie - 37.700 BTP : -35.500
T4-2015 : Industrie : - 8.400 BTP : -35.500
..
« Sur un an, 155.400 postes supplémentaires ont été créés dans le secteur tertiaire, dont 50.600 dans l'intérim. »
..
CREATIONS EMPLOIS SECTEUR PRIVE ACOSS
(Agence Centrale des Organismes de Sécurité Sociale)
« l'Acoss, contrairement à l'Insee, ne prenant pas en compte l'emploi à domicile »
..
T4-2015 : + 0,5%
2015 : + 1,6%
(2015, progression du salaire moyen par tête de 1,5%)
Réponse de le 10/03/2016 à 17:06 :
correction:
SUPPRESSIONS EMPLOIS BTP
T4-2015 : BTP : -6.600.
a écrit le 10/03/2016 à 13:11 :
Je pense qu'au bout du cycle on finira par s'apercevoir que la proposition que je fais depuis le début de baisser le coût du CDI (ce qui suppose affectation du CICE, TVA sociale et peut-être revenu de base) plutôt que de le flexibiliser est la plus logique...mais attendons...
Réponse de le 11/03/2016 à 11:05 :
Le cout est une chose essentielle...mais pas suffisante ! LA preuve : les CDD coutent plus cher à l'heure de travail que pour un CDI, et pourtant, 87% des contrats signés sont des CDD !
Pourquoi ? Parce qu'un employeur calcule son cout en intégrant l'ensemble des contraintes, depuis l'embauche jusqu'à la rupture, et là, le CDI est devenu pour l'employeur un Contrat à Devoirs Infinis !!
a écrit le 10/03/2016 à 12:43 :
"- C'est donc l'UE qui recommande à tous ses états-membres de “réformer” le droit du travail. La loi El-Khomri n’est qu’un copier/coller de la politique économique de l’Union Européenne, la transposition en droit français des GOPÉ.
Si les revendications de la manifestation du 9 mars n'intègrent pas la question de l'UE, ce rassemblement, comme beaucoup ces dernières années, ne servira strictement à rien.

Il est indispensable de rappeler ici à tout le monde que les politiques économiques ressortent du domaine de COMPÉTENCE EXCLUSIVE de l'UE."

Charles-Henri Gallois responsable des questions économiques à l' UPR.

https://www.facebook.com/notes/akira-aubert/comprendre-lorigine-européenne-de-la-loi-el-khomri-en-3-courts-points/518007065046241
a écrit le 10/03/2016 à 12:33 :
On voit bien donc que le but du gouvernement, à la botte du MEDEF, synidcat patronal représentant seulement pourtant 5% des entreprises françaises, est d'abord de déconstruire le droit du travail, n'hésitant pas aux petits arrangements afin de faire d'abord passer l'idée qu'il faut casser le code du travail.

Tandis que les ménages voient leur pouvoir d’achat baisser régulièrement, décideurs économiques et politiques continuent la purge salariale alimentant d'autant plus cette crise économique.

L'économie mondiale est donc seulement au service des plus riches qui en font ce qu'ils veulent n'hésitant pas à essayer de valider des mensonges éhontés, mais il faut bien que leurs médias servent à quelque chose puisque ces derniers ne gagnent plus d'argent depuis longtemps.

Le capitalisme de part ce néolibéralisme montre son vrai visage: inhumain et destructeur.
Réponse de le 10/03/2016 à 18:52 :
@Zorro.
Blablabla toujours les mêmes rengaines anti-libérales.
Sachez que si la France, modèle anti-libérale par excellence, est dans l'ornière, et bien ce n'est pas de la faute du libéralisme, mais au contraire c'est la faute aux règles et aux taxations à outrance, mais aussi à une mentalité qui plombe le pays.
Pourquoi les gens manifestent? Pour conserver un statu-quo?
Statu-quo pas très reluisant au passage...
Une fois de plus, rien ne sera fait pour faire avancer le pays, et les gens de votre espèce pourront continuer à crier sur le libéralisme... Pitoyable.
a écrit le 10/03/2016 à 12:25 :
Une taxe ce n'est pas sérieux! Elle peut disparaitre sans problème et sans publicité!
a écrit le 10/03/2016 à 12:25 :
un marché de dupe ! la jeunesse doit décider de son avenir
a écrit le 10/03/2016 à 12:10 :
1°) Rajouter cette proposition n'efface pas les autres.
2°) J'ajoute qu'en plus d'exister déjà, elle est en cours de rediscussion paritaire dans le cadre du financement des caisses chômage parce que effectivement ça coute cher à la collectivité, cette précarité entretenue.
Bref, c'est du vent.

3°) Pour bien faire, l'Etat pourrait commencer par faire la chasse aux CDD à répétition dans ses propres services et dans les entreprises publiques.

La chasse effrénée aux postes titulaires à amené la plupart des ministères à devoir faire appel à une armée de supplétifs embauchés en CDD (supprimer un poste n'élimine pas le travail qui y était fait).

La Poste a déjà été sanctionnée pour des empilement de CDD (jusqu'à 18 pour une seule personne) et le ministère de la justice lui-même est en délicatesse avec le droit du travail.
a écrit le 10/03/2016 à 11:55 :
Taxer, toujours taxer. Cà fait 30 ans que les niveau des impôts et taxes augmente et que le pays ne résout rien durablement.
Ce sont des formations adaptées au marché de l'emploi qui aideront les jeunes mais l'UNEF bloque les facs, opposée à toute innovation. Elle veut des sociologues qui pétitionnent pour l'extrême gauche.
Leur but est l'échec économique pour arriver avec la recette du communisme qui tue tous les pays où il est mis en oeuvre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :