Taxis-VTC : le député PS, Laurent Grandguillaume, chargé de résoudre le conflit

 |   |  267  mots
Laurent Grandguillaume prend en main le dossier explosif des taxis.
Laurent Grandguillaume prend en main le dossier explosif des taxis. (Crédits : Reuters)
Manuel Valls a confié au député PS le soin d'établir une médiation entre les taxis et les sociétés de VTC. Laurent Grandguiillaume fait partie de la commission des finances de l'Assemblée nationale et a, à son actif, la préservation du statut d'auto-entrepreneur.

Le député PS, Laurent Grandguillaume, assurera la médiation entre les taxis et les voitures de transport avec chauffeur (VTC) décidée par le Premier ministre Manuel Valls, a-t-on appris mardi soir auprès de Matignon.

"Conflit des taxis: le gouvernement désigne Laurent Grandguillaume, député de la côte d'Or, comme personnalité qualifiée afin de mener la concertation sur l'équilibre économique du secteur individuel de personnes", a indiqué Matignon à l'AFP.

   >> EN DIRECT Grève des taxis : Valls nomme un médiateur, la mobilisation se poursuit

"Sauveur" du statut d'autoentrepreneur

Jeune député (38 ans) de la majorité, M. Grandguillaume avait déjà assuré avec succès en 2013 une médiation dans le dossier dit des "poussins", qui avait débouché sur l'adoption dans la loi Pinel de mesures maintenant le statut d'auto-entrepreneur. Cette mission lui avait été confiée par le Premier ministre d'alors, Jean-Marc Ayrault.

Membre de la Commission des finances, il avait aussi été nommé en juin 2014 co-président du conseil de simplification pour les entreprises, avec l'entrepreneur Guillaume Poitrinal. Considéré comme un bon connaisseur de l'entreprise et du monde économique, il est toutefois novice sur le dossier des transports.

Les taxis, un dossier explosif

Manuel Valls a proposé mardi une concertation avec les taxis qui se sont mobilisés par milliers en France contre les dérives des voitures de transport avec chauffeur (VTC), mais certains manifestants ont rejeté cette offre.

La nomination dans les 48 heures d'une personnalité qualifiée avait été annoncée par Matignon "pour dégager des perspectives et des propositions concrètes".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2016 à 17:46 :
Remake de la loi thévenoud encore de lemfumage , il ya une loi votée au parlement français qu'elle soit appliquée point , tout sa pour gagner du temps , il y en a marre de ce gouvernement a la solde des plate-formes , le bateau France prend l'eau et le capitaine se cache , molhande il ton promit un poste UBER ?
a écrit le 27/01/2016 à 12:21 :
Encore un pur fonctionnaire... Que peut il comprendre de la vie de ceux qui doivent se battre pour gagner leur salaire ?
a écrit le 27/01/2016 à 9:45 :
"et a, à son actif, la préservation du statut d'auto-entrepreneur"

A son actif ou à son passif ? Le statut d’autoentrepreneur est une hérésie économique seulement là pour pallier aux nombreuses défaillances d'un système incapable de faire payer des impôts à ses citoyens les plus riches et à ses multinationale.

Fiscalité qui du coup est rattrapé sur les PME qui croulent de ce fait sous les charges et sur les classes moyennes qui consomment de moins en moins.

Je lui conseille de mettre un nez rouge, au moins cela détendra l’atmosphère et montrera dès le début qu'il n'a rien à proposer en fait.
a écrit le 27/01/2016 à 9:14 :
laurent grandguillaume est médiateur et laurent petitguillaume est médiatique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :