Arabie saoudite : un palace Ritz-Carlton en guise de prison

 |   |  427  mots
Situé dans le quartier diplomatique de Riyad, le Ritz-Carlton accueillait jusqu'à présent de grandes réceptions internationales.
Situé dans le quartier diplomatique de Riyad, le Ritz-Carlton accueillait jusqu'à présent de grandes réceptions internationales. (Crédits : Reuters/Faisal Nasser)
Une trentaine de personnalités de haut rang ciblées par la purge du prince héritier saoudien sont retenus dans cet hôtel cinq étoiles de Riyad.

Pour certains, la prison est synonyme de barreaux et de barbelés, pour d'autres de colonnes antiques et mobilier de luxe. Depuis la purge orchestrée samedi dernier par le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, accusant plusieurs princes et dirigeants du pays de corruption, les prisonniers VIP ont été placés, non pas dans un pénitencier rustique, mais dans l'hôtel cinq étoiles Ritz-Carlton de Riyad.

Le quotidien britannique The Guardian raconte qu'à 23 heures, samedi dernier, les clients du palace ont été priés de rassembler leurs affaires et des bus les ont emmenés dans d'autres hôtels de la ville. Un peu plus tard dans la soirée, une trentaine de personnalités ciblées par l'enquête les ont remplacés. Il est impossible de réserver un chambre dans l'hôtel jusqu'au 16 décembre, selon le New York Times.

Par ailleurs, le quotidien américain a posté une vidéo prise sur les lieux, où un garde filme son arme, un fusil militaire américain M-4, et montre rapidement les lieux qui l'entourent. Le journal explique qu'il s'agit de la salle de bal du palace, qui a été transformée en un quartier général improvisé pour les gardes.

Commission anticorruption

Pour mémoire, onze princes et des dizaines d'anciens ministres ont été arrêtés samedi en Arabie saoudite sur décision d'une commission anticorruption. Au même moment, des puissants chefs de la Garde nationale saoudienne, une force d'élite intérieure, et de la Marine ont été limogés. Au total, environ 200 personnes sont détenus et près de 1.700 comptes en banque ont été gelés, a annoncé jeudi le procureur général saoudien.

Ces arrestations interviennent peu après la création, par décret royal, de cette commission, dirigée par le vice-Premier ministre et prince héritier, Mohammed ben Salmane, âgé de 32 ans et surnomé MBS. Ce dernier aurait, selon certains observateurs, cherché à étouffer les contestations internes avant de succéder officiellement à son père, le roi Salmane, âgé de 81 ans.

| Lire aussi : Corruption : l'incroyable purge de l'homme fort de l'Arabie Saoudite, Mohammed ben Salmane

Situé dans le quartier diplomatique de Riyad, le Ritz-Carlton accueillait jusqu'à présent de grandes réceptions. Six mois plus tôt, le palace était décoré aux couleurs de l'Amérique pour la venue de Donald Trump. Son prédécesseur Barack Obama y avait également séjourné en 2014, rappelle le New York Times. MBS a visiblement trouvé une toute nouvelle fonction à l'établissement...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/11/2017 à 21:17 :
Bien sûr pour la famille , ils faut prendre des hôtels de luxe... Le probleme dans ce pays qui souhaite le changement, ils y a beaucoups de signe contradictoire...
Mais bon je ne suis pas sûr que çe pays puisse indéfiniment garder sa même trajectoire... Le monde opérent de grand changement , et se type de systeme ( royaume féodal) s'effondre devant une armee d'invasion suffisamment motivaient....
Quitter la dépendance au pétrole ne seras pas simple, maintenir un équilibre intérieur aussi... Sans compter que les relations de voisinage ne sont pas bonne avec beaucoups de pays.... Le rois devraient retenir que l'argent ne fait pas tous...
a écrit le 10/11/2017 à 16:34 :
Je me pose une question et pour l'instant je n'ai pas trouvé de réponses : y a-t-il un risque que les chefs de la Garde Nationale limogés rejoignent, comme les responsables du parti irakien Baas en leur temps, les rangs de Daech ou Al-Quaida ?
a écrit le 10/11/2017 à 15:38 :
Les conservatismes s'exacerbent en cette fin de civilisation.
Réponse de le 11/11/2017 à 19:14 :
Tout à fait, merci pour cet excellent commentaire. Il faut mettre au pas les néolibéraux.
Réponse de le 12/11/2017 à 11:19 :
Passionnante dites moi votre réponse... je signale votre trollage flagrant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :