Asie-Pacifique : la Chine se veut leader du libre-échange

 |   |  444  mots
Les relations sino-américaines sont à un moment charnière, selon le président chinois Xi Jinping.
Les relations sino-américaines sont à un "moment charnière", selon le président chinois Xi Jinping. (Crédits : Reuters)
Depuis que la Chine voit ses relations commerciales avec les Etats-Unis menacées par la victoire de Donald Trump, le pays multiplie les appels à destination de l'Asie-Pacifique pour conclure des accords de libre-échange.

La rupture des relations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis serait "un désastre". Dans un édito publié mardi, le Quotidien du peuple, journal officiel du parti communiste chinois, s'inquiète de l'avenir des liens commerciaux entre les deux pays, suite à l'élection de Donald Trump à la présidentielle américaine. Il juge les relations entre les deux pays "trop importantes pour s'arrêter", rapporte Bloomberg - alors que Donald Trump souhaite instaurer une taxe de 45% sur les produits importés de Chine.

A l'occasion du forum de coopération économique pour l'Asie-Pacifique (Apec), qui s'est tenu ce week-end au Pérou, le président chinois Xi Jinping a estimé que les relations sino-américaines étaient à un "moment charnière". "J'espère que les deux parties vont travailler ensemble pour se concentrer sur la coopération, gérer les différences et s'assurer d'une transition en douceur", a-t-il déclaré avant de rencontrer Barack Obama, qui effectuait son ultime voyage officiel à l'étranger.

| LIRE AUSSI : Les Etats-Unis incités à interdire les acquisitions par les entreprises publiques chinoises

Le libre-échange de l'Asie-Pacifique, "une initiative stratégique vitale"

Pour anticiper les mesures protectionnistes souhaitées par Donald Trump, Pékin souhaite conclure rapidement les accords de libre-échange avec la région de l'Asie-Pacifique. "Le protectionnisme est à son zénith et la région Asie-Pacifique doit faire face à une croissance insuffisante, a assuré début novembre le ministre chinois des Affaires étrangères adjoint, Li Baodong. La Chine estime que nous devrions établir un nouveau plan pour répondre aux attentes de l'industrie et maintenir l'élan pour l'instauration rapide d'une zone de libre-échange", rapporte le Financial Times.

Lors de son déplacement au Pérou ce week-end, Xi Jinping a assuré : "La construction d'une zone de libre-échange de l'Asie-Pacifique est une initiative stratégique vitale pour la prospérité à long terme de la région. Nous devons nous y atteler fermement." Tenue à l'écart du partenariat transpacifique (TPP), impulsé par l'administration Obama, la Chine mise désormais sur son échec éventuel. Pékin souhaite en profiter pour promouvoir deux projets concurrents :

  • Partenariat économique intégral régional (RECP) : Les négociations pour le RECP ont été lancée en 2012 entre les 10 pays membres de l'Association des Nations du Sud-Est asiatique (Thaïlande, Vietnam, Indonésie...) et leurs partenaires commerciaux régionaux (Chine, Inde, Japon...). Les Etats-Unis n'en font pas parti.
  • Zone de libre-échange Asie-Pacifique (FTAAP) : Le RECP est présenté comme une étape majeure pour la réalisation de cette zone, évoquée depuis 2014. Elle rassemblerait les 21 économies de l'Apec, qui représentent 60% du commerce mondial et 40% de la population.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/11/2016 à 12:38 :
Les Chinois veulent une zone de libre-échange "à la Chinoise".
Sans règles.
Sans contrôles de contrefaçons.
Sans droit de propriété industrielle.
...Et tous les droits en matière d'espionnage et de vol de données.
Trump n'est pas ma "tasse de thé", mais qu'il mette un frein aux ambitions de la Chine me semble plus que souhaitable pour l'équilibre du Monde. N'oublions jamais que la Chine est une dictature communiste. Le Pari communiste Chinois face à 1.3 milliards de Chinois est fragile face à 1.3 milliards de Chinois dont beaucoup rêvent de démocratie. Une action "économique" contre la Chine, c'est la possibilité de faire "tomber" le Parti communiste Chinois.
Réponse de le 24/11/2016 à 2:33 :
"une dictature communiste" Eeet ... vous croyez vraiment ce que vous écrivez..?? Ils ont juste 20 milliardaires complètement communistes... Tu parles d'une façade : on dirait les us...
a écrit le 23/11/2016 à 9:56 :
boh ils font comme uncle sam
ils font du libre echange chez les autres en expliquant pourquoi ils ont une exception culturelle qui fait que leurs marches a eux sont fermes
les francais ne sont pas les seuls a avoir des exceptions culturelles
a écrit le 23/11/2016 à 9:14 :
Ce qui donne raison aux nationalistes c'est que la Chine a bel et bien appauvri le monde mais ce qu'ils ne disent pas c'est que ce sont les capitalistes occidentaux qui ont fermé les usines aux états unis et en europe pour les ouvrir en Chine, les chinois n'ont forcé personne ils ont tout simplement adhéré aux règles capitalistes et néolibérales actuelles.

Bref encore une histoire de gros sous entre oligarques que les peuples vont devoir payer.
a écrit le 23/11/2016 à 8:23 :
C'est l'espoir du minus timonier. L'espoir fait vivre!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :