Chine : l'activité manufacturière ralentit pour le sixième mois consécutif

 |   |  391  mots
Le secteur manufacturier fera probablement face à une année difficile étant donné les surcapacités, l'affaiblissement de la demande mondiale et les projets gouvernementaux de lutte contre la pollution, selon Liu Ligang et Louis Lam, économistes chez ANZ.
"Le secteur manufacturier fera probablement face à une année difficile étant donné les surcapacités, l'affaiblissement de la demande mondiale et les projets gouvernementaux de lutte contre la pollution", selon Liu Ligang et Louis Lam, économistes chez ANZ. (Crédits : Reuters)
Dans le rouge pendant la majeure partie de l'année, l'indice du secteur manufacturier s'est établi à 49,4 contre 49,7 en décembre, selon le Bureau National des statistiques (BNS). Et il devrait encore faire face à une année difficile, notamment à cause des surcapacités de production et de l'affaissement de la demande mondiale.

L'essoufflement du secteur industriel chinois se confirme en 2016, dans un contexte de ralentissement global de la croissance. En janvier, l'activité manufacturière s'est nettement contractée, enregistrant son plus fort repli depuis plus de trois ans, selon un indice gouvernemental publié lundi.

L'indice officiel des directeurs d'achat (PMI), calculé par le Bureau national des statistiques (BNS), s'est établi pour janvier à 49,4, contre 49,7 en décembre, et à son plus bas niveau depuis août 2012. Le PMI officiel s'est établi en-deçà de la prévision médiane (49,6) des analystes interrogés par l'agence Bloomberg. Un indice inférieur à 50 indique que l'activité manufacturière se contracte.

Recul de l'activité inédit par sa longueur

Or, c'est le sixième mois consécutif que ce baromètre de référence, fondé entre autres sur les carnets de commandes des entreprises, traduit un recul de l'activité, une série inédite par sa longueur, a noté Bloomberg. Et cela ne devrait pas s'arranger au cours de l'année:

"Le secteur manufacturier fera probablement face à une année difficile étant donné les surcapacités, l'affaiblissement de la demande mondiale et les projets gouvernementaux de lutte contre la pollution", ont déclaré Liu Ligang et Louis Lam, économistes chez ANZ, dans un communiqué.

La croissance chinoise a ralenti à 6,9% en 2015, son plus faible niveau depuis 25 ans, un signal inquiétant pour l'économie mondiale.

Le marasme se propage aux grandes entreprises

Le cabinet Caixin-Markit, qui calcule de façon indépendante son propre indice, et prend davantage en considération les petites et moyennes entreprises, a établi son propre PMI à 48,4 pour janvier, à un niveau légèrement supérieur qu'en décembre (48,2), selon un communiqué publié lundi.

capture d'écran pmi markit

Liu Dongliang, analyste de la China Merchants Bank (CMB), notant que le PMI officiel couvre davantage de grosses entreprises, a estimé que "le marasme du secteur manufacturier se propage des petites et moyennes entreprises aux plus grandes".

Selon les chiffres gouvernementaux, le sous-indice des nouvelles commandes a chuté à 49,5 (contre 50,2 en décembre), "indiquant une demande en baisse sur le marché manufacturier". Le sous-indice de l'emploi, à 47,8, montrait toujours un repli, a déclaré le BNS. Les analystes s'attendent à ce que le gouvernement poursuive ses mesures d'assouplissement monétaire en abaissant les ratios de réserves obligatoires des banques, voire même les taux d'intérêt, afin de stimuler la croissance.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/02/2016 à 13:49 :
Donc si je lis bien l'article, l'activité se contracte ça veut dire diminuer, en récession ???
Pourquoi d'autres arcticles depuis 2 mois parlent de ralentissement de la croissance ?
C'est vrai que les chiffres chinois sont sans doute tout sauf fiables....
a écrit le 01/02/2016 à 10:02 :
Les gens n'ont plus d'argent ils ne peuvent plus consommer, l'usine du monde du coup cale, logique et facile à comprendre on se demande bien comment tout nos spécialistes et autres n'ont pas été foutus de l'anticiper. Facile d'aller sur tous les plateaux télés faire des prédictions astrologiques économiques et ensuite de ne jamais assumer ses multiples erreurs.

Tout ces décideurs économiques ont voulu trop vite oublier le consommateur. Tout ces milliards de gens à qui il faut donner un peu d'argent ça retire tellement de marge bénéficiaire à l'actionnaire, quelle horreur !

Stupides néolibéraux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :