Chine : les Bourses fermées en catastrophe par les autorités pour éviter le pire

 |   |  345  mots
Du côté de la Bourse de Shenzhen, l'indice s'effondrait de 8,19%, à 2.119,90 points, au moment de l'arrêt des échanges.
Du côté de la Bourse de Shenzhen, l'indice s'effondrait de 8,19%, à 2.119,90 points, au moment de l'arrêt des échanges. (Crédits : © China Stringer Network / Reut)
La Bourse de Shanghai perdait près de 7% au moment de sa fermeture, lundi. Les investisseurs s'inquiètent des mauvais chiffres de la production manufacturière, mais aussi de l'expiration prochaine de de mesures prises par les autorités pour enrayer la chute des marchés.

Les Bourses chinoises de Shanghai et Shenzhen sont-elles en train de renouer avec leurs vieux démons de l'été 2015 ? Elles ont arrêté lundi 4 janvier leurs échanges pour la journée, à 1h34, heure locale, et ce afin d'enrayer la volatilité des cours et d'éviter ainsi que ne se répète le krach de l'été 2015. Les Bourses devraient néanmoins rouvrir demain.

Les échanges avaient déjà été interrompus une première fois pendant 15 minutes, mais sans succès. L'indice composite shanghaïen cédait 6,86%, soit 242,52 points, au moment de la suspension des échanges, à 3.296,66 points. Du côté de la Bourse de Shenzhen, l'indice s'effondrait de 8,22%, à 2.119,90 points.

Nouveau recul de la production manufacturière chinoise

Les investisseurs ont mal réagi aux derniers chiffres de la production manufacturière chinoise, publiés lundi. Pour la septième fois sur les huit derniers mois, celle-ci a décliné, selon les données fournies par Markit. L'indice Caixin-Markit des directeurs d'achat (PMI) du secteur est tombé à 48,2 en décembre, contre 48,6 en novembre, alors que le marché anticipait un léger rebond à 49. Pour rappel, la barre de 50 sépare contraction et expansion de l'activité.

Par ailleurs, l''expiration prochaine de mesures prises par les autorités pour enrayer la chute des marchés en 2015 rend aussi les investisseurs nerveux.

"Le marché est inquiet de la levée prochaine d'une règle qui empêche les actionnaires de vendre. [...] La pression va continuer à peser sur le marché dans les jours qui viennent", a indiqué à l'AFP Zhang Gang, analyste de Central China Securities.

"Les investisseurs utilisent la Bourse de Hong Kong pour couvrir leur position", explique à Bloobmerg Castor Pang, chercheur au Core-Pacific Yamaichi Hong Kong. L'indice composite Hang Seng reculait dans les premiers échanges de 268,39 points, soit 1,22% à 21.646,01 points.

Le Nikkei essuie les plâtres

Du côté du Japon, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a chuté de plus de 3% lundi, son premier jour de transactions de 2016, à cause d'une forte remontée du yen, de statistiques mauvaises en Chine et de risques géopolitiques, selon des courtiers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2016 à 18:19 :
On ne cesse d'accuser le système capitaliste dit "néo libéral" (pourquoi néo ?) d'être source de tous les maux. Or, s'il y a un pays qui n'est pas libéral -au sens économique-, c'est bien la Chine. L'état dirige tout: création monétaire, banques, entreprises, salaires, et même natalité. Alors, ça devrait être un modèle !

Zut, il faut fermer les bourses "en catastrophe" pour "éviter le pire". Les anti-libéraux auraient-ils tout faux ?
a écrit le 04/01/2016 à 19:11 :
Pour commencer à comprendre le malaise qui règne en Chine, mais pas SEULEMENT, cette excellente analyse de Mylène Gaulard... https://vimeo.com/54225605
a écrit le 04/01/2016 à 16:01 :
Comme on s'attendait, d'ailleurs. Après la première secousse (peut-être que provoquée même) les autorités chinoises en ont profité pour se débarrasser des US dollars et créer ainsi plus d'espace pour le yuan. C'était fait. Nous en sommes à une deuxième. Rien de plus normal que ces secousses boursière pour faire tomber les réserves dollar chinoises et permettre la sortie (avant le tellement attendu Grand Crack boursier occidental) du système "casino" des bourses. En Europe, on ne fait qu'observer le vert-rouge des indexes, pour après applaudir ou s'inquiéter. Très intelligent. Très sage.
a écrit le 04/01/2016 à 14:53 :
Bonne année à toutes et à tous.
Alors nous serions en freinage de consommation ici en Europe? C'est bien nous les donneurs d'ordres et si les chiffres de la production manufacturière chinoise sont en chute……Qu'importe; le dernier discours du patron de la banque centrale hellénique a bien ordonné à Tsipras de s'occuper des retraités et de leur retraite trop élevé?? Ils vont comme nous de moins en moins consommer et la machine de s'arrêter enfin. 2016 risque bien de voir l'éclatement de la sphère financière. Les politiques ne pensent qu'à leur réélection au lieu de prendre le taureau par les cornes.
a écrit le 04/01/2016 à 14:37 :
La chine ne pourra pas relancer son économie par une consommation interne car elle est composé en major partie d'une population ouvrière très pauvres sans pouvoir d'achats et de plus en plus d'entreprises ou d'investisseurs ou de régions surendettés avec un nombres en fortes hausses de banques qui ont un taux de clients en défauts de paiements, reste à ajouter la fuite de capitaux et d'investisseurs étrangers échaudés et tout est prêts pour un Big Crash monétaire et industriel.
a écrit le 04/01/2016 à 13:49 :
Je pense que nous devrions, Français, acheter des actions Chinoises pour soutenir leur économie. Ces entreprises ne sont pas comme les occidentales, avec les délits d'initiés sur les stock-options, les parachutes dorés et les faux-frais à la pelle.
Réponse de le 04/01/2016 à 14:26 :
Pour tout perdre, c'est de la folie !
Réponse de le 04/01/2016 à 19:13 :
Le souci est qu'ils ont les mêmes oligarques et sont aussi accros au fric que nous. Bientôt, nous n'aurons plus personne à voler...
a écrit le 04/01/2016 à 11:39 :
Je pense que la Chine,en complément de "l'usine du monde",devrait investir à domicile.Faire ce qui a été fait chez nous depuis les années 50,c'est à dire amener l'eau potable et l'électricité,des réseaux d'assainissement , jusqu'aux fins fonds des campagnes et montagnes.Des dizaines d'années de travail et d'emplois à domicile!
Réponse de le 04/01/2016 à 12:50 :
C'est ce qu'ils sont en train de faire... Apparement, les marchés financiers apprécient ;-)
Réponse de le 04/01/2016 à 19:19 :
A La Tribune. A chaque fois que vous supprimez un commentaire géo-politique, et surtout assez neutre, vous choisissez un camp, choix que vous regretterez peut-être un jour. Je dis ça vu que les us sont de plus en plus remis en cause sur terre. Le Maître dollar fut. Et citez-moi donc une monnaie qui a duré plus de 250 ans hormis le "franc" suisse, qu'on se marre...
a écrit le 04/01/2016 à 11:10 :
LE DEBUT D ANNES ET LA PERIODE OU IL FONT LES COMPTES DE POUR SAVOIR CE QUI EST RENTABLE ET CONBIEN VONT TOUCHEZ LES ACTIONNAIRES ? IL SUFIT D ATTENDRE ONT VAS BIENTOT S AVOIR LA VERITE DES CHIFRES ?PATIENCE???
a écrit le 04/01/2016 à 11:03 :
Que la culture de bulles provoque des krachs ne peut ni faire rire jaune ni servir de guerre des planètes financières. A qui le tour ensuite ?
a écrit le 04/01/2016 à 10:52 :
2 ets bancaires du ca40 au fond
a écrit le 04/01/2016 à 10:47 :
Ce n'est pas une fermeture en "catastrophe". Automatique, tout simplement, tout comme oual strit ferme automatiquement avec une chute de 3%. Pour ça qu'ils font des qe : pour éviter qu'elle baisse. Sinon, bienvenu en début d'année, soit, la fin du ralli de la fin de l'année terminée. Etre surpris de ce qui se passe chaque année, faut commencer à bouffer du phosphore pour garder la mémoire, là...
Réponse de le 04/01/2016 à 14:54 :
Un rallye de fin d'année??? J'ai loupé quelque chose?
Réponse de le 04/01/2016 à 19:23 :
Haa... Au moins, pas besoin de réponse sur votre commentaire. Ca fait du bien, quelqu'un qui ne comprend rien : pas besoin d'explications. Merci.
a écrit le 04/01/2016 à 10:17 :
Burn Baby, Burn !
a écrit le 04/01/2016 à 9:52 :
les robots et autres algorithmes sont furieux ( merci d'arreter de dire qu'il y a des marches et des operateurs, vu que ca n'est plus le cas)
a écrit le 04/01/2016 à 9:14 :
Nous avons remplacé notre bonne vieille économie de marché liée au commerce et donc au réel, par une finance internationale qui n'a plus aucun lien avec la réalité, ne souhaitant faire de l'argent qu'avec de l'argent.

La forte baisse de la consommation mondiale ne pouvait que faire craindre une descente en flèche de la demande pour l'usine du monde que représente la Chine, la finance croyant en la main invisible tout comme certains croyaient dans les prédictions de Nostradamus.

Ne serait il pas temps de réinjecter de l'analyse et du long terme dans les schémas économiques actuels ? La Foi dans notre système néolibéral oublie sciemment de prendre le facteur humain en compte, pourtant déterminant à l'économie puisque sans salarié pas de commerce, pas de croissance, pas d'intérêt sauf pour l’actionnariat déjà bien gavé qui ne pourra jamais remplacé les 7 milliards de consommateurs qui ne souhaitent pourtant que pouvoir consommer.

Le néolibéralisme est en train de tuer l'économie mondiale.
Réponse de le 04/01/2016 à 10:34 :
"Le néolibéralisme est en train de tuer l'économie mondiale. "...
En même temps qu'il va tuer le capitalisme et le "bonheur" pour tous qu'il était sensé apporter (et même garantir).Nous devrions donc passer par un cycle de tensions favorables aux extrêmismes de toute sorte dont nous avons déjà un aperçu. Intégrisme islamique, montée de l'extrême-droite, renforcement des dictatures et avènement de nouvelles. En général, cela finit par se régler avec les armes, pour à la fin dire "plus jamais ça" lorsque des dizaines millions de morts auront été passé en perte, (mais aussi profits, la guerre rapporte beaucoup). En route pour un nouvel ordre mondial.
Réponse de le 04/01/2016 à 11:08 :
Bernardo, apparemment vous faites encore partie de ceux qui croient qu'on peut être ennemi de la finance dans un pays moderne...
Réponse de le 04/01/2016 à 11:13 :
Bonjour Valbel89,
en effet la politique a besoin d'une économie saine pour pouvoir fonctionner or non seulement le néolibéralisme n'est pas une économie saine mais en plus il est validé par nos politiciens ignorants et largement compromis en son sein.
Avec des gens incompétents, car incapables de prendre du recul sur leurs activités et sur ce qu'ils sont, à la plupart des postes de décideurs, nous voilà engagé dans de biens mauvais auspices, entièrement d'accord avec votre analyse sur les conséquences d'une telle folie.
Réponse de le 05/01/2016 à 9:59 :
Yves, non je ne crois pas, jamais, par contre je pense et j'analyse avec les nombreux phénomènes et éléments que j'ai en ma possession.

La finance appauvrie le monde ce qui est logique, plus vous concentrez d'argent dans les mêmes mains et plus il manque à ceux qui en ont réellement besoin.

Donnez mille euros à un pauvre et la quasi totalité sera immédiatement réinjectée dans l'économie profitant donc à ses acteurs réels.

Donnez 100000 euros à un millionnaire et ils seront immédiatement thésaurisés la plupart du temps sur des comptes permettant aux gens d'éviter de payer des impôts donc double panne pour notre système économique.

Je ne crois pas dans les dogmes stupides que les médias ignorants valident en permanence parce que leurs patrons actionnaires leur ont demandé.
Réponse de le 05/01/2016 à 11:22 :
+1.il est évident qu'on doit revenir a la notion d''humain d'abord".l'économie est a notre service et non l'inverse,notion que le libéralisme a oublié!
Réponse de le 06/01/2016 à 9:50 :
Cher élu PS, en effet remettre l'économie au service de l'humanité c'est permettre à cette première de se régénérer sans arrêt, de suivre l'ère du temps à la seconde près contrairement à actuellement où elle se retrouve en pôle position certes mais complètement perdue, ne sachant ou aller pour pouvoir respirer car profitant seulement à quelques uns qui finissent par l'étouffer.

Cependant je ne lis ou n'entend aucun élu PS dénoncer ce fait pourtant primordial alors que nous sommes en pleine logique économique. Les socialistes ont validé le capitalisme sans se poser de question et valident toujours sans se poser de question le néolibéralisme, il est évident que votre méconnaissance cruelle de l'économie vous dessert puissamment.

Alors que vous pourriez faire des propositions allant dans le sens de plus de démocratie économique vous continuez la politique clientéliste sarkozyste perdant ainsi totalement la confiance de votre électorat qui juste pour montrer sa colère va se précipiter à voter pour le front national qui lui non plus ne se privera pas du copinage économique, de la corruption et se vautrera sans limite dans le conflit d'intérêt et les peaux de vin sans fin, ce sera un véritable cauchemar et c'est votre manque de clairvoyance économique qui nous y conduira.

IL serait temps que chacun fasse correctement son boulot dans un premier temps c'est à dire reste à sa place idéologiquement au lieu d'empiéter sur les plates bandes du voisin seulement pour se faire réélire, si nous voulons revivre un jour une économie saine à savoir déconnectée de l'intérêt particulier au profit de l'intérêt de tous.
Réponse de le 06/01/2016 à 18:18 :
"La Finance", qu'est-ce c'est ? Les banques ? le fisc ? Les caisses de retraite ? Les subventions ou les crédits ? les bénéfices ou les pertes ? Les Américains ou les Chinois ?
Attaquer "la finance" ne veut rien dire car ce n'est qu'un moyen indispensable àu fonctionnement de l'économie, et rien de plus. Tout comme le chèque ou le billet de banque.
Réponse de le 06/01/2016 à 18:19 :
"La Finance", qu'est-ce c'est ? Les banques ? le fisc ? Les caisses de retraite ? Les subventions ou les crédits ? les bénéfices ou les pertes ? Les Américains ou les Chinois ?
Attaquer "la finance" ne veut rien dire car ce n'est qu'un moyen indispensable àu fonctionnement de l'économie, et rien de plus. Tout comme le chèque ou le billet de banque.
Réponse de le 07/01/2016 à 10:14 :
Bonjour onze,

"Grandes affaires d'argent."

Il suffit d'ouvrir un dictionnaire et d'en lire la définition. Avec internet c'est facile quand même hein...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :