Chine : un organisme officiel reconnait des "falsifications" de données économiques

 |   |  243  mots
La carrière des responsables politiques en Chine a longtemps dépendu principalement des performances économiques de leur région.
La carrière des responsables politiques en Chine a longtemps dépendu principalement des performances économiques de leur région. (Crédits : Reuters)
Le Bureau national des statistiques (BNS) avoue que certains chiffres locaux ne sont pas fiables.

C'est un aveu qui renforce un peu plus les soupçons sur la fiabilité des chiffres officiels chinois. Le directeur du BNS - équivalent de l'Insee en France - accuse des fonctionnaires locaux de "falsifier" les données économiques. Sa déclaration a été publiée jeudi dans le Quotidien du peuple, le journal du Parti communiste au pouvoir.

"Un certain nombre de cas concernant la falsification de statistiques ont fait l'objet d'une enquête et ont été traités", a indiqué Ning Jizhe, qui promet une "tolérance zéro" de la part de Pékin envers les fraudeurs.

Fabrication "artisanale" du PIB

Ces soupçons de manipulation ne sont pas nouveaux. Dans un mémo révélé en 2007 par Wikileaks, Li Keqiang, le Premier ministre, qui dirigeait à l'époque une province, reconnaissait que les chiffres du PIB étaient "fabriquées artisanalement". Des experts en Chine et à l'étranger s'interrogent régulièrement sur la fiabilité des chiffres officiels chinois, à teneur hautement politique, et soupçonnent des manipulations pour faire apparaître la situation économique sous un jour meilleur.

En effet, la carrière des responsables politiques en Chine a longtemps dépendu principalement des performances économiques de leur région. Une règle qui les a poussé à embellir les statistiques pour maximiser leur chances d'avancement professionnel. Le précédent directeur du BNS, Wang Baoan, avait dû quitter son poste en janvier suite à des soupçons de corruption.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2016 à 4:00 :
ne t'inquiète pas ami chinois, l'insee n'est pas mieux !!!!!!
Réponse de le 12/12/2016 à 23:39 :
C'est pourquoi M. GATTAZ admire beaucoup la CHINE, comme il l'a confié récemment à certains journaux.
a écrit le 08/12/2016 à 16:34 :
Pourtant les marchés financiers suivent avec inquiétude le chiffre de la croissance chinoise, c'est dire comme c'est sérieux tout ça.
a écrit le 08/12/2016 à 15:49 :
Dans nos "démocraties", beaucoup se font virer pour moins que ça...
a écrit le 08/12/2016 à 14:38 :
Tout le monde le sait, c'est pas nouveau. D'ailleurs je ne comprends pas que l'on mette autant en avant les chiffres sur la croissance chinoise, tout le monde est au courant que c'est bidon.
La seule interrogation porte en réalité sur l'ampleur de la falsification.
a écrit le 08/12/2016 à 14:17 :
Ok ... et ? Quels sont les chiffres qui sont faux ? Quelle est la différence entre les faux et les vrais chiffres ? Bref, où en est vraiment la Chine ? Voilà qui ferait un bon sujet d'enquête ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :