Colombie : un milliard d'euros de pertes pour la compagnie nationale pétrolière

 |   |  258  mots
En 2015, la Colombie a extrait plus d'un million de barils par jour.
En 2015, la Colombie a extrait plus d'un million de barils par jour. (Crédits : REUTERS/Mick Tsikas)
La chute des prix du pétrole affecte aussi le quatrième producteur de brut d'Amérique latine. Ecopetrol, la compagnie d'Etat, a annoncé des pertes totalisant 1 milliard d'euros en 2015.

La compagnie pétrolière nationale colombienne a enregistré une perte nette de 3,9 milliards de pesos (1 milliard d'euros) en 2015, en raison de la chute des cours du pétrole et d'effets comptables importants liés à l'application des normes internationales IFRS (ndlr: normes internationales d'informations financières).

"Ecopetrol a enregistré un résultat d'exploitation de 1,45 milliard de pesos en 2015, mais après prise en compte d'éléments comptables, une perte nette de 3,9 milliards de pesos. Sans cet effet comptable, le groupe aurait enregistré un bénéfice net de 2,4 milliards", a déclaré la compagnie dans un communiqué.

C'est pourquoi il est impossible de faire une comparaison avec les années précédentes, souligne toutefois la compagnie :

"Les bénéfices d'Ecopetrol en 2015 ont été principalement affectés par le prix international du brut et par l'application des normes comptables internationales (IFRS) qui ont représenté pour la société des pénalités comptables dans son bilan mais qui n'ont pas affecté la génération de cash", explique Ecopetrol.

Actionnaires privés de dividendes

Le groupe a décidé de ne pas verser de dividendes à ses actionnaires au titre de l'exercice écoulé.

En moyenne, Ecopetrol a produit quelque 761.000 barils/jour en 2015, soit une augmentation d'environ 5.000 barils/jour par rapport à l'année précédente, a précisé la compagnie.

Avec plus d'un million de barils extraits par jour en 2015, la Colombie est le quatrième producteur de pétrole en Amérique latine après le Venezuela, le Mexique et le Brésil.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2016 à 15:22 :
Tout à fait d'accord avec Fab:

Le 07/03/16 : 1 EUR = 3450 COP
Donc 3,9 milliards de COP = 1,13 millions d'euros.

Ce n'est pas très rigoureux pour un journaliste de la Tribune...
a écrit le 07/03/2016 à 22:42 :
Pour information, le taux de change d'aujourd'hui est de 3 459 pesos colombiens pour 1 euros. Soit 3,9 milliards de COP = 1,12 millions d'euros et pas 1 milliard.
a écrit le 07/03/2016 à 9:38 :
il est surtout urgent de tailler dans les investissements, et de nettoyer le bilan
a écrit le 07/03/2016 à 9:26 :
LA GUERRE DU PETROLE CONTINUE? ELLE A ETE VOULUE POUR LUTTEZ CONTRE DAECH? ET LES SPECULATEURS EN PROFITENT? SI LA GUERRE EN SYRIE S ARETTE LE PETROLE REMONTERAS???
a écrit le 07/03/2016 à 9:05 :
Le secteur préhistorique économique pétrolier souffre mais au lieu de le laisser mourir comme le dogme libéral le voudrait les états le soutiennent à bout de bras et les marchés aussi, la semaine dernière il n'y avait aucune cotation pétrolière on se doute qu'il était prévu qu'il baisse.

Là ça a reprit, on se doute que c'est parce qu'il est prévu qu'il remonte cette semaine.

La main invisible, triste farce néolibérale à laquelle les dirigeants politiques obéissent au doigt à l’œil, symbole du Dieu argent tout puissant auquel il faut obéir sans discuter aussi stupide soit il.

Misère.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :