Corée du Nord : malgré les sanctions, l'économie enregistre une croissance record

 |   |  520  mots
Le PIB de la Corée du Nord a crû de 3,9 % l'année dernière par rapport à 2015, quand l'économie avait été affectée par des sécheresses et une baisse du prix des matières premières.
Le PIB de la Corée du Nord a crû de 3,9 % l'année dernière par rapport à 2015, quand l'économie avait été affectée par des sécheresses et une baisse du prix des matières premières. (Crédits : Reuters)
L'économie nord-coréenne a enregistré une progression record de son PIB depuis 17 ans. L'activité a notamment profité de la hausse des exportations, entretenues par la Chine, principal partenaire commercial du pays.

Pyongyang parviendrait-il à s'accommoder de son isolement ? En 2016, l'économie nord-coréenne a progressé à un rythme inédit depuis 17 ans, a annoncé vendredi la banque centrale sud-coréenne, malgré les sanctions internationales imposées au pays pour son programme d'armement nucléaire.

Le PIB de la Corée du Nord a crû de 3,9 % l'année dernière par rapport à 2015, quand l'économie avait été affectée par des sécheresses et une baisse du prix des matières premières. Cette expansion, portée par l'industrie minière et le secteur de l'énergie, représente la plus forte croissance du pays depuis 1999.

La Corée du Nord, qui compte la Chine comme principal partenaire commercial, a augmenté ses exportations de 4,6 % l'année dernière, une hausse d'une ampleur inédite depuis 2013.

> Lire aussi : les échanges entre la Chine et la Corée du Nord en hausse

Une pénurie inédite depuis 2001

Le régime de Pyongyang ne publie pas de statistiques économiques. Mais la banque centrale sud-coréenne calcule chaque année depuis 1991 les chiffres du PIB du Nord d'après des informations des agences de renseignement et du ministère de l'Unification.

La Corée du Nord est sous le coup de sanctions de l'Onu depuis 2006 en raison de son programme d'armement et nucléaire. Le Conseil de sécurité a relevé les sanctions en réaction à la poursuite par le régime de cinq essais nucléaires et de deux essais de missiles de longue portée.

> Lire aussi : Corée du Nord : que peut encore faire l'ONU ?

En février, la Chine a également mis fin aux importations de charbon nord-coréen. Un responsable de la Banque de Corée s'est refusé à tout commentaire sur l'effet de cette suspension en 2017, qui a privé de débouché la principale exportation du pays. L'organisation des Nations unies pour l'alimentation (FAO) a estimé jeudi que de sévères pénuries frappaient le pays, sur fond de sécheresse inédite depuis 2001.

Les exportations ont bondi notamment grâce aux produits de la pêche

Le PIB nord-coréen, en termes réels, s'est établi à 32.000 milliards de wons (24 milliards d'euros), soit 2 % du produit intérieur brut sud-coréen à la même période, selon la Banque de Corée.

L'industrie minière et manufacturière nord-coréenne représente 33,2 % de l'industrie du pays. La Banque de Corée estime en outre que les exportations du Nord ont progressé de 4,6 % l'année dernière, grâce notamment aux livraisons des produits de la pêche, en hausse de 74 %. Les importations ont, quant à elles, augmenté de 4,8 % en 2016, portées par les produits végétaux et textiles.

Le commerce entre les deux Corées a chuté de 87,7,% l'année dernière en raison de la fermeture, en février de la zone industrielle commune de Kaesong, après un essai de missile de longue portée de Pyongyang. Cette fermeture a cependant peu affecté le commerce nord-coréen, selon les statistiques du Sud.

> Lire aussi : Séoul entend discuter rapidement avec la Corée du Nord

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/07/2017 à 14:29 :
Il est en effet connu que les statistiques nord-coréennes sont tenues avec un sérieux que seul l'Union soviétique dépassait.
Réponse de le 04/09/2017 à 13:23 :
En fait, il n'y a pas de stats nord-coreennes...
a écrit le 21/07/2017 à 22:58 :
Indépendamment de toute considération idéologique, la peuple discipliné et travailleur de DPRK peut, certes d'une manière différente, réussir dans le concert économique international. Malgré divisé par les vicissitudes de son histoire, ce peuple de la péninsule de Corée a toujours su montrer au monde qu'il était un grand peuple !
a écrit le 21/07/2017 à 15:51 :
C'est le jour où la corée du nord n'aura plus de puissants alliés qu'elle sera vraiment dangereuse.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :