"Crise des opioïdes" : Trump change d'avis sur l'état d'urgence nationale

 |   |  355  mots
Je le dit officiellement maintenant : C'est une urgence, c'est une urgence nationale. Nous allons passer beaucoup de temps, beaucoup d'efforts et beaucoup d'argent dans la crise des opioïodes, a précisé le président des Etats-Unis lors d'une session de questions-réponses jeudi à son golf de Bedminster (New-Jersey).
"Je le dit officiellement maintenant : C'est une urgence, c'est une urgence nationale. Nous allons passer beaucoup de temps, beaucoup d'efforts et beaucoup d'argent dans la crise des opioïodes", a précisé le président des Etats-Unis lors d'une session de questions-réponses jeudi à son golf de Bedminster (New-Jersey). (Crédits : JONATHAN ERNST)
Alors que son ministre de la Santé avait coupé court à cette option, le président américain a annoncé le déclenchement prochain du dispositif "d'urgence nationale" pour lutter contre la crise des opioïdes, responsable de la majorité des overdoses dans le pays.

Le président américain, Donald Trump, a déclaré jeudi qu'il s'apprêtait à déclarer l'état d'urgence nationale pour lutter contre la crise des opioïdes, selon l'Associated Press (AP). Son ministre de la Santé, Tom Price, avait pourtant rejeté cette option en sa présence, lors d'une conférence de presse.

"La crise des opioïdes est une urgence. Et je le dis officiellement maintenant : c'est une urgence, c'est une urgence nationale. Nous allons passer beaucoup de temps, beaucoup d'efforts et beaucoup d'argent dans la crise des opïoides", a-t-il précisé lors d'une session de questions-réponses jeudi à son golf de Bedminster (New-Jersey).

Six cas d'overdose sur dix résultent d'une prise abusive d'opioïdes

Le gouverneur républicain du New-Jersey, Chris Christie, s'est réjoui de l'annonce. Ancien adversaire de Donald Trump durant la primaire du "GOP" en 2016, il préside aujourd'hui la commission de la Maison-Blanche sur la crise des opioïdes et avait inscrit la déclaration de l'état d'urgence nationale en tête de ses recommandations.

Lors d'une conférence de presse mardi, où Donald Trump avait dévoilé ses intentions pour résoudre la crise, son ministre de la Santé avait coupé court à toute possibilité de déclencher l'état d'urgence nationale, arguant que l'administration n'avait pas besoin de ce dispositif pour agir. Le président américain n'avait alors pas contredit son ministre, mais a visiblement changé d'avis depuis.

Les Etats-Unis font face à une sérieuse crise sanitaire ces dernières années. Depuis 2008, les overdoses tuent plus que les accidents de la route outre-Atlantique. Les statistiques les plus récentes dénombrent plus de 50.000 victimes par an, et les experts sont très pessimistes pour les années à venir. Dans 6 cas sur 10, ces overdoses résultent d'une prise excessive d'opioïdes, des substances dérivées de la morphine comme le fentanyl ou l'héroïne. Donald Trump avait insisté sur un prochain renforcement des moyens régaliens pour faire face au trafic de drogue et aux prescriptions abusives.

> Lire aussi Trump mise sur la répression pour lutter contre les overdoses

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/08/2017 à 13:11 :
Réveillez vous , ces drogues sont prescrites à Mr tout le monde pour des opérations banales (hernie discale, prothèse de genoux etc ....) Gros scandale dans les années à venir ... Les class actions vont pleuvoir aux USA pendant qu'en France , nous on est pas concerné ... la bonne blague :)
a écrit le 15/08/2017 à 9:50 :
Obama doit revenir bien sur 400000 morts sous son mandat, plus que les pertes américaines pendant le seconde guerre mondiale, une ésperance de vie qui regresse, que du bonheur .
a écrit le 14/08/2017 à 11:11 :
obama doi revenir au pouvoir.
a écrit le 14/08/2017 à 11:10 :
obama doi revenir au pouvoir.
a écrit le 14/08/2017 à 10:35 :
Et un grand bravo à Obama votre idole qui a vu ce fléau se répandre pendant ses 8 années au pouvoir et qui n'a visiblement rien fait pour l'endiguer .
a écrit le 14/08/2017 à 10:06 :
Quel est le but de vouloir luter à tout prix contre la sélection naturelle ?
Tout le monde connait le risque qu'il y a à prendre ces substances: laissons la nature éliminer les crétins et les inconscients.
Réponse de le 15/08/2017 à 22:24 :
Cela va éliminé tout LR et va nuire à la bonne humeur ambiante quand on constate la quantité de travail qu'est capable d'accomplir la famille FILLON
a écrit le 13/08/2017 à 14:53 :
Opioïdes ? Opiacés, plutôt.
C'est beau, la science, mais, depuis tout ce temps, on n'a rien trouvé de mieux que les opiacés (à manipuler avec des pincettes, c'est sûr) pour calmer la douleur, et on n'est toujours pas fichu de fabriquer du sang artificiel.
A quoi sert l'intelligence artificielle, alors ?
Réponse de le 13/08/2017 à 20:12 :
Mdr
sang artificiel, intelligence artificielle...
Bref une insulte à la nature " humaine."?
La mort est incontournable même avec les 2 artifices au-dessus.
Réponse de le 17/08/2017 à 10:24 :
Non, l'héroïne ou la morphine sont bien des opiacés (dérivés de l'opium) mais le fentanyl est un opioïde, il est complètement artificiel. Il agit sur les mêmes récepteurs que les opiacés naturels, d'où ce nom d'opioïde.
a écrit le 13/08/2017 à 11:06 :
En France, on n'a pas de pétrole, plus guère d'idées, pas trop d’opioïdes, mais on a notre pinard <o)
Réponse de le 14/08/2017 à 7:32 :
Et la mariejeanne? Haha
a écrit le 13/08/2017 à 9:52 :
Il est question en ce moment même d'une manifestation de l'extrême droite aux USA qui a mal tourné, sans compter une tension maximale avec la Corée du Nord qui menace d'utiliser ses armes nucléaire mais on nous parle "d'opioïdes". Pourquoi pas. Il y a toutefois des agencements au niveau de l'information qui sont parfois troublantes.
a écrit le 12/08/2017 à 22:08 :
Le bon guérie Trump ils fume pas j espère ?
a écrit le 12/08/2017 à 21:39 :
Et pourquoi ils se droguent autant les Américains, jusqu'à en mourir? C'est parce que le capitalisme, le néolibéralisme, MacDo, KFC, Google, Amazon,Facebook font bien leur travail. Les morts par overdose ne sont que des "dommages-collatéraux", un petit pourcentage de pertes nécessaires dans un océan de profit. La vie Humaine: un détail.
a écrit le 12/08/2017 à 19:27 :
Ce qui n'est pas dit bien entendu c'est la raison pour laquelle la consommation d’opioïdes à exploser. Forcément vu que cela vient du système de santé américain qui fait que comme peu d'américains bénéficient de couverture santé de qualité cela leur revient moins cher de prendre des antis douleurs que d'aller se soigner.

A comparer avec l'information dont vous nous avez parlé hier il me semble et que je ne connaissais pas à savoir qu'en France aussi les opioïdes sont devenus en vente libre suivant le système de santé catastrophique américain étant donné qu'un tiers des français ne disposent pas de couverture maladie.

Cynisme néolibéral et hypocrisie étatique.
a écrit le 12/08/2017 à 19:26 :
La représsion ça aide un peu mais ça ne résout pas la malaise des jeunes, le manque de repères, une évolution de société qui va toujours plus vite et une crise qui n'en finit pas. Le problème de prendre la drogue est une porte de sortie pour leur vie (la seule solution qu'on leur laisse) ou bien de l'inconscience.
a écrit le 12/08/2017 à 8:05 :
C'est vrai qu'il est préférable que les citoyens se tuent au travail. Vendre des armes, c'est bien, vendre de la drogue, c'est mal. Sauf si c'est du sucre, la drogue qui fait le plus de dégâts dans le monde, mais c'est légal...
Réponse de le 15/08/2017 à 12:35 :
Votre speudo est interessant....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :