Croissance "décevante et inégale" en 2016, selon Christine Lagarde

 |   |  277  mots
Même si les pays sont mieux préparés que dans le passé à faire face à une augmentation des taux d'intérêt, la directrice générale du FMI s'inquiète tout de même de leur capacité à absorber les chocs.
Même si les pays sont mieux préparés que dans le passé à faire face à une augmentation des taux d'intérêt, la directrice générale du FMI s'inquiète tout de même de leur capacité à absorber les chocs. (Crédits : JONATHAN ERNST)
La croissance économique sera "décevante et inégale" en 2016, a prévenu la directrice générale du FMI dans une tribune publiée mercredi 30 décembre. Christine Lagarde dit s'inquiéter des effets déstabilisateurs sur certains pays d'un relèvement des taux d'intérêt américains.

Remontée des taux d'intérêt aux Etats-Unis, ralentissement de la conjoncture en Chine, fragilité persistante du système financier dans de nombreux pays, difficultés des pays producteurs d'hydrocarbures face aux prix en berne, "tout cela signifie que la croissance en 2016 sera décevante et inégale", assure la directrice du FMI dans une tribune publiée dans le journal économique allemand Handelsblatt.

"Et les perspectives de moyen terme se sont assombries aussi, parce que la faible productivité, la population vieillissante et les suites de la crise financière mondiale freinent la croissance", détaille Christine Lagarde.

Hausse des taux de la Fed

Le changement de cap de la banque centrale américaine (Fed), qui a relevé le 16 décembre ses taux d'intérêt pour la première fois depuis 10 ans, fait l'objet d'une attention particulière de la part de la patronne de l'institution financière :

 "La Fed est face à un exercice d'équilibrisme: normaliser les taux d'intérêt et dans le même temps exclure le risque de dysfonctionnements sur les marchés financiers".

Bien que Christine Lagarde concède que "les pays sont mieux préparés que par le passé à des taux d'intérêt plus élevés", elle dit s'inquiéter "de leur capacité à surmonter les commotions" que pourraient susciter sur les marchés les mesures de politique monétaire.

"Beaucoup de pays ont contracté des dettes dont une partie conséquente en dollars", a-t-elle détaillé. "Des taux en hausse et un dollar plus fort pourraient conduire à des défauts de paiement de la part d'entreprises, et se propager dangereusement aux banques et aux Etats".

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/12/2015 à 10:32 :
Et il fallait une armée d'experts pour lui prédigérer cette synthèse de La Palisse?
a écrit le 31/12/2015 à 9:12 :
Avec Christine c'est génial, la croissance est toujours négative et la crise positive....
a écrit le 30/12/2015 à 22:11 :
Doit-on s'attendre à des bons lendemains avec le FMI ou toute autre banque internationale ?
C’est en fait depuis 1974 que la vie économique va mal ( pour la base) ! L’économie était florissante pendant les Trente glorieuses (1945-1975) en France, car l’état français empruntait à taux presque zéro à la banque de France : la banque nationale était au service du pays, et tout allait bien !
Un plan de fragilisation économique du pays a débuté avec un président de la république juste après la mort du général de Gaulle, président qui lui succéda, et qui était issu d’une banque internationale bien connue ; il a préparé le terrain, puis décéda, laissant à son successeur (toujours vivant) le soin de parachever son travail ; il a fait emprunter l’État français pour la première fois sur les marchés financiers en 1974 : le pays ne s’en ai jamais remis, et ne s’en remettra jamais s’il ne revient pas au système monétaire et financier en cours avant 1970.
a écrit le 30/12/2015 à 20:02 :
La lecture dans le marc de café est un art difficile. Je pense que la croissance mondiale 2016 sera inférieure à celle annoncée la dernière fois par le FMI. Rendez-vous début 2017 pour le résultat final. Les chiffres sont décroissants. Pour la croissance française il est permis de penser qu'elle suivera une courbe descendante car nos clients vont manquer de liquidités pour payer comme les consommateurs français. Rendez-vous en 2017 pour une autre lecture du fond de la tasse de café.
a écrit le 30/12/2015 à 18:22 :
Alléluia ! Mme Lagarde vient de comprendre une évidence ? Elle ne nous sert pas une énième prophétie réalisatrice sur la croissance qui revient ? !
On peut même lui souffler que ça ne va aller en s'arrangeant !
a écrit le 30/12/2015 à 15:05 :
Mme Lagarde a une compréhension bien étroitement orientée concernant la vision d'une morosité économique. (Certes, les BRICs ne vont pas bien, le Japon se abéinise etc, les rois du pétrole déchantent) En France, c'est devenu un exercice inlassablement répétitif de masquer les sombres perspectives économiques de ce pays dans un contexte international ou à l'image du FN et des autres partis et du gouvernement de prendre refuge dans les bras d'une Union Européenne économiquement mortifère. Les réformes Mme Lagarde? Vous les aviez oublié à votre époque au gouvernement et maintenant ?! L'argent facile, c'est tout ce qui assurerait la croissance; une vision également bien orientée
Le déni de la réalité.
Réponse de le 30/12/2015 à 21:33 :
@conception? Les reformes ,quelles reformes !Faites nous en une liste exhaustive, aprés on en discutera point à point, mais en attendant , faut pas se cacher derriere ce concept creux ''''les reformes ,les reformes .....'''' comme tous les manipulateurs politiques et autres savent le faire ..........
a écrit le 30/12/2015 à 15:05 :
Mme Lagarde a une compréhension bien étroitement orientée concernant la vision d'une morosité économique. (Certes, les BRICs ne vont pas bien, le Japon se abéinise etc, les rois du pétrole déchantent) En France, c'est devenu un exercice inlassablement répétitif de masquer les sombres perspectives économiques de ce pays dans un contexte international ou à l'image du FN et des autres partis et du gouvernement de prendre refuge dans les bras d'une Union Européenne économiquement mortifère. Les réformes Mme Lagarde? Vous les aviez oublié à votre époque au gouvernement et maintenant ?! L'argent facile, c'est tout ce qui assurerait la croissance; une vision également bien orientée
Le déni de la réalité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :