En crise, le Brésil renforce sa cure d'austérité

 |   |  242  mots
Ces nouvelles annonces interviennent dans un contexte tendu pour Dilma Rousseff. Cette dernière est menacée d'une destitution.
Ces nouvelles annonces interviennent dans un contexte tendu pour Dilma Rousseff. Cette dernière est menacée d'une destitution. (Crédits : UESLEI MARCELINO)
Le Brésil, qui espère dégager un excédent primaire en 2016, prévoit de nouvelles coupes budgétaires de 6 milliards de dollars supplémentaires.

Le Brésil avait déjà terminé 2015 dans le rouge, avec un PIB en baisse 3,8%, sa plus forte contraction en 25 ans. Pour 2016, il a noirci ses prévisions et prévoit une chute de 3,05% de son PIB, tablant précédemment (en février) sur un recul de 2,9%.

Pour tenter d'enrayer la tendance, le gouvernement prévoit de nouvelles coupes budgétaires de 6 milliards de dollars supplémentaires, portant le total des réductions de dépenses à près de 13 milliards. Il avait déjà annoncé plusieurs mesures d'austérité à la fin e l'année 2015.

Le Brésil cherche à rassurer les marchés

Le Brésil espère dégager en fin d'année un excédent primaire (hors paiement des intérêts de la dette) pour rassurer les marchés financiers, alors que le pays est désormais classé en catégorie spéculative par les trois grandes agences de notation de la dette. Le gouvernement table par ailleurs sur une inflation de 7,4% fin 2016, supérieure au plafond fixé par la Banque centrale à 6,5%.

Ces annonces du gouvernement se font dans un contexte particulièrement difficile pour ce dernier. Dilma Rousseff, menacée d'une destitution, a dénoncé mardi 22 mars une tentative de "coup d'Etat contre la démocratie" de l'opposition à l'Assemblée". L'opposition de droite accuse la présidente d'avoir maquillé les comptes publics de l'Etat en 2014 pour minimiser l'ampleur des déficits publics et favoriser ainsi sa réélection.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :