Etats-Unis : la Fed relève ses taux

 |   |  438  mots
Janet Yellen.
Janet Yellen. (Crédits : © Joshua Roberts / Reuters)
La Réserve fédérale américaine a relevé son taux directeur d'un quart de point, la deuxième depuis l'élection de Donald Trump mais reste prudente sur le calendrier des futures hausses.

La banque centrale américaine (Fed) a relevé mercredi son taux directeur d'un quart de point de pourcentage et est restée prudente pour l'avenir, se disant attentive à l'inflation, selon un communiqué du Comité monétaire. Le taux interbancaire au jour le jour se situe désormais entre 0,75% et 1% après cette hausse, la troisième en dix ans et la deuxième depuis l'élection de Donald Trump.

Un membre de la Fed, Neel Kashkari (banque de Minneapolis) qui aurait préféré un statu quo, a voté contre cette décision qui était très attendue par les marchés. Contrairement à ce qu'anticipaient les acteurs financiers, la Fed est restée prudente sur les hausses à venir, conservant pour cette année et pour 2018 la même trajectoire d'augmentation des taux qu'elle avait prévue en décembre, avant l'investiture du président Donald Trump.

Pas de révision des prévisions économiques

Les participants au Comité monétaire (FOMC) estiment ainsi que les taux d'intérêt directeurs atteindront 1,4% en 2017, ce qui équivaut à deux autres hausses d'un quart de point de pourcentage après le relèvement de mercredi. Pour 2018, deux autres augmentations sont prévues --pas plus que la Fed ne le prévoyait en décembre--, pour porter les taux à 2,1%.

La banque centrale n'a pas révisé ses prévisions économiques, hormis un soupçon d'optimisme ajouté à la croissance du PIB pour 2018 à 2,1% comme cette année, au lieu de 2% prévu en décembre. La Fed envisage que la moyenne des taux atteindra 3% en 2019, au lieu de 2,9% précédemment évalués.

Cette stabilité dans ces projections montre que la banque centrale se refuse pour l'instant à prendre en compte les projets de relance budgétaire de l'administration Trump avant qu'ils ne soient votés et matérialisés. Le projet de budget de Donald Trump table sur une croissance de 3% en 2018.

L'inflation se rapproche des 2%

Dans son communiqué, le Comité monétaire signale pour la première fois que l'inflation "se rapproche" de l'objectif de 2% de la Fed, qu'elle estime sain pour l'économie. La hausse des prix sur un an, selon l'indice PCE, est de 1,9% en janvier, atteignant déjà en début d'année la projection de la banque centrale pour l'ensemble de 2017. En 2018 et 2019, l'inflation devrait rester à 2%, estime l'institution monétaire.

La Fed dit qu'elle va "surveiller attentivement les développements sur l'inflation". Dressant un bilan positif de l'économie des Etats-Unis qui continue à progresser "de manière modérée", la banque centrale souligne que les investissements des entreprises "se sont raffermis" alors qu'elles les trouvaient "mous" auparavant.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/03/2017 à 2:58 :
Magnifique communication commerciale.
Avec un tel faible taux d'emploi et des qe en dizaines de milliards, même moi n'aurais pu faire de même. Quasi respect.
Réponse de le 17/03/2017 à 0:21 :
@yvan: les assouplissements quantitafifs en milliards de milliards maintenant sont le résultat direct de l'incurie de nos politiciens qui ont accepté sans broncher le Nixon Round de 1971 prévoyant l'arrêt de la convertibilité du dollar avec l'or; le dollar ne reposant plus sur rien de concret est alors devenu du papier que l'on peut imprimer à volonté. Et par la même, la stabilité monétaire qui devait en découler est devenue une vassalisation aux US. On peut donc critiquer Trump, mais il n'est pas coupable de l'incompétence notoire de nos dirigeants, même s'il en profite honteusement :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :