Etats-Unis : tollé contre le nouveau directeur de l'agence de l'environnement

 |   |  604  mots
Scott Pruitt est un grand défenseur des énergies fossiles et climato-sceptique.
Scott Pruitt est un grand défenseur des énergies fossiles et climato-sceptique. (Crédits : REUTERS/Nick Oxford)
Scott Pruitt qui été désigné par Donald Trump pour prendre la tête de l'Agence de l'environnement suscite la colère de plusieurs centaines de membres et anciens membres de son administration.

La colère monte chez certains membres de l'administration américaine. Près de 450 employés et anciens salariés de l'agence de protection pour l'environnement (EPA) ont appelé le Congrès américain à rejeter la nomination de Scott Pruitt à la tête de cette instance fédérale en ce début de semaine.

>> Lire aussi : Etats-Unis : Trump nomme un climatosceptique à l'Environnement

Une vive opposition

Dans une lettre de 20 pages publiée ce 6 février, les 447 signataires ont exprimé leurs doutes sur la nomination d'un climatosceptique à la tête de l'EPA :

"Notre approche n'est pas partisane. Nous avons servi à la fois sous des gouvernements républicains et démocrates, nous reconnaissons le droit à chaque administration de mener des politiques différentes dans le cadre du droit existant et de demander au Congrès de changer les lois qui protègent la santé publique et l'environnement [...] Cependant, chaque administrateur de l'EPA a une obligation fondamentale d'agir dans l'intérêt du public conformément à la loi et en s'appuyant sur les meilleures connaissances scientifiques disponibles".

Or, M.Pruitt n'est pas réputé pour suivre les recommandations du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) en matière de réchauffement climatique. Pour les anciens employés de l'agence, M.Pruitt "est venu semer le trouble et faire avancer ses points de vues et intérêts pour son business". Ce proche de l'industrie des énergies fossiles a effectivement de nombreux liens avec des firmes du secteur pétrolier comme l'a dénoncé le sénateur démocrate Bernie Sanders dans un tweet lors de sa nomination en décembre dernier :

"Le choix de Donald Trump pour diriger l'agence de protection de l'environnement n'est pas seulement un déni du changement climatique, c'est quelqu'un qui a travaillé avec les industries pétrolières et gazières pour rendre les Etats-Unis toujours plus dépendants des énergies fossiles".

L'ancien conseiller de Barack Obama Dan Pfeiffer avait également expliqué que cette décision était une menace pour le climat.

 "Au risque de paraître dramatique, Scott Pruitt à l'EPA est une menace existentielle pour la planète".

14 batailles judiciaires contre l'agence... qu'il doit diriger

L'ancien procureur général de l'état de l'Oklahoma a mené 14 poursuites judiciaires contre l'EPA dont certaines sont toujours en cours. Il a envoyé également plusieurs lettres à l'agence environnementale en tant que procureur général et représentant de l'autorité publique alors qu'elles ont été rédigées par des des représentants de grandes compagnies pétrolières de l'Oklahoma comme Devon Energy. Cette pratique rendue publique dans un article du New-York Times avait suscité l'indignation de l'opinion publique américaine.

La commission de l'environnement du Sénat a approuvé jeudi dernier la nomination du candidat choisi par Donald Trump malgré le boycott de la séance par les élus démocrates. Le Sénat, où les républicains sont majoritaires, doit désormais la confirmer en séance plénière, à une date restant à déterminer selon Reuters.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2017 à 3:44 :
Les USA viennent de s'essuyer un cyclone devastateur a la Nouvelle Orleans et l'administration installe un pro des lobbies a un poste cle. Hallucinant.
a écrit le 08/02/2017 à 23:06 :
A ce niveau de conflit entre intérêt privé et public, F.Fillon fait office de très petit joueur avec son cabinet de conseil à 200 000€ . Aux USA the sky's the limit, la bande à Trump va saigner tout le pays. Infernal cette équipe de bandits!
Réponse de le 09/02/2017 à 1:05 :
J'ai cru que vous parliez des méthodes de l'EPA dont la liste des scandales incroyable défraie la chronique depuis des années.
Faites donc preuve d'un peu de distance et de recherche des faits avant de partir bille en tête sous l'influence de médias partiaux.
a écrit le 08/02/2017 à 21:19 :
Et ? Ce n'est jamais qu'une provocde plus de Trump. Et plus ça vocifère en face, plus il est heureux.
a écrit le 08/02/2017 à 18:21 :
Soit c'est la catastrophe annoncée soit cela va obliger le gars à jeter un oeil de l'autre côté, un oligarque ultra puissant semblant définitivement acquis à la cause polluante qui va être obligés de rencontrer des centaines de personnes aux antipodes idéologiquement, et si ça réussi, parce que de toutes façons au sein de notre système classique nous n'avons plus rien à attendre de nos élus, ce sera en grande partie grâce à trump certes mais également et surtout grâce à cette indispensable vigilance citoyenne qui semble enfin se réveiller.

Pourquoi pas un tyran au pouvoir avec les citoyens qui le marquent à la culotte ?

Bref aux states ça bouge c'est encore vivant, c'est risqué certes mais bon en néolibéralisme il ne semble pas y avoir d'autres alternatives, contrairement à l'UE dans laquelle ils semblent tous morts là dedans, OD d'austérité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :