Présidentielles américaine : Trump exempté d’impôts pendant 18 ans ?

 |   |  447  mots
Donald Trump n'a peut-être pas payé d'impôt pendant 18 ans
Donald Trump n'a peut-être pas payé d'impôt pendant 18 ans (Crédits : LUCAS JACKSON)
La déclaration d’impôts du candidat républicain à la Maison Blanche de 1995 rendue publique samedi par le New York Times, fait état d’une perte de 919 millions qui a pu générer une déduction fiscale de 50 millions par an.

Rompant avec la tradition américaine en vigueur depuis 1976 et contrairement à sa rivale démocrate Hilary Clinton, Donald Trump refuse de publier ses déclarations de revenus. Selon les révélations faites samedi par le New York Times, il aurait de bonnes raisons d'agir ainsi. En effet, aux dires des experts fiscaux consultés par le quotidien new-yorkais, qui affirme avoir reçu ce document authentifié par la poste, la perte de 916 millions de dollars déclarée en 1995 a pu donner lieu à une déduction fiscale équivalente étalée dans la durée, correspondant à un « abattement » de 50 millions par an. Ces estimations ne se fondent néanmoins sur aucun chiffre précis dans la mesure où l'on ne sait rien des revenus de M. Trump depuis cette date. Cette perte serait due à plusieurs opérations financières infructueuses menées au début des années 1990 dans les casinos, le transport aérien ou encore l'hôtellerie.

Contrôle fiscal en cours

L'équipe de campagne du candidat républicain, tout en accusant le New York Times de se montrer partisan et de rouler pour Clinton, ne confirme ni ne dément ces affirmations.

Ce qui est certain, c'est que le sujet va relancer la polémique sur le secret qui entoure la situation financière de Donald Trump, encore récemment attaqué par Clinton sur le sujet lors de leur premier débat télévisé lundi 29 septembre.

« Peut-être n'est-il pas aussi riche qu'il le dit. Peut-être n'est-il pas aussi généreux qu'il le dit (...) Ou peut-être ne veut-il pas que les Américains (...) sachent qu'il n'a rien payé en impôts fédéraux », avait-elle déclaré.

« Cela prouve que je suis intelligent », s'était-il contenté de répondre. Il justifie son refus de publier sa déclaration par un audit fédéral actuellement en cours, mais cet argument est battu en brèche au sein même de son propre parti.

Quel impact sur les intentions de vote ?

Alors que la candidate démocrate est elle-même attaquée pour le goût du secret (pour ne pas dire du mensonge) dont elle et son époux l'ancien président Bill Clinton font preuve, ces révélations sont-elles de nature à creuser l'écart entre Clinton et Trump dans les sondages ? Sans compter que la raison de ces exemptions fiscales n'est guère glorieuse pour qui se targue d'être un homme d'affaires à qui tout a toujours réussi. A bientôt un mois du scrutin, Hilary Clinton a repris un peu plus l'avantage dans les sondages ces derniers jours, avec 43% d'intentions de vote contre 40% pour Donal Trump.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/10/2016 à 13:44 :
mais tous l'argent qui Killary a reçu ont-ils été contrôlés et vérifiés ?
a écrit le 03/10/2016 à 3:53 :
et alors : c'est très bien : pour ce qu'ils font de leurs impôts !!!!!! destruction du pays !!!!
a écrit le 02/10/2016 à 19:42 :
c'est lui même qui a laissé fuité ce truc au NYT (info dispo sur twitter, comme la fameuse K7-...-)

a chaque fois qu'il fait ca 2/3 jours apres maximum c'est retour de baton garanti contre ses ennemis

bon courage

sinon est-ce que vous avez ce qu'est un "credit d'impot sur les societes"?
je pose la question car y compris dans l'"affaire Kerviel" vous ne semblez pas le comprendre à latribune
vous devriez demander à Laurent Alexandre. LOL
a écrit le 02/10/2016 à 19:02 :
Je pense que ses deductions sont legales. Toutefois, j'ai toujours ete d'avis que c'etait un frimeur pas aussi riche qu'il le pretend :-)
a écrit le 02/10/2016 à 14:03 :
Voilà les nouvelles des 4 derniers jours aux USA.
Trump nie avoir reniflé pendant le débat et s’en prend… au micro.
Donald Trump reprend ses attaques contre Miss Univers.
Clinton accuse Trump d'avoir violé l'embargo avec Cuba.
Hillary et Bill Clinton ont reçu près d'un million de dollars de Deutsche Bank
Trump, pas d'impôts pendant 18 ans ?
On le contaste plus rien sur les programmes des candidats, plus d’analyses économiques et géopolitiques. C’est à se demander si cette campagne va continuer à intéresser les gens, aux State et ailleurs.
a écrit le 02/10/2016 à 13:12 :
Le report de déficit illimité existe aussi en France.
Sarkozy a supprimé le nombre d'années maximum sur lequel on peut déduire du bénéfice les pertes.
Orange est un gros bénéficiaire de ce système depuis ses pertes énormes de 2002.
Réponse de le 03/10/2016 à 7:50 :
vous ne connaissez pas bien votre droit fiscal, a priori........
a écrit le 02/10/2016 à 12:45 :
Je trouve au contraire que cette affaire va servir Mr. Trump.
Il y apparait comme un vrai homme d´affaire qui prend des risques, qui investit, qui parfois perd dans ses investissements, mais au bout du compte il réussit.
Pour moi, il représente bien mieux un homme capable de gérer les affaires de l´Etat, que ne le sont les produits signés l´ENA, dont on a pléthore a se planter a tous les coups et qui ne survivent que grace a la monopolisation du pouvoir politique par leur caste.....
En face, Mad. Clinton, peut-elle présenter un CV de gestionnaire comparable, avec prise de risques dans un monde concurrentiel et de réussite finale?
Qui est donc plus a meme de gouverner une nation: un pur produit de l´Administration ou bien quelqu´un qui a été confronté aux dures réalités de la vie?
a écrit le 02/10/2016 à 11:57 :
Quelqu'un qui a réussit le tour de force de se faire exempté par le fisc et d'oser se présenter a une élection présidentielle de cette manière, mérite de se racheter en tant qu'élu représentant le peuple américain!
a écrit le 02/10/2016 à 11:31 :
C'est curieux cet intérêt des médias internationaux pour des déductions légales et la totale absence de couverture sur les scandales relatifs à la fondation Clinton. Combien d'électeurs seront-ils influencés par cette conception particulière de l'information, c'est effectivement la question.
a écrit le 02/10/2016 à 11:31 :
C'est curieux cet intérêt des médias internationaux pour des déductions légales et la totale absence de couverture sur les scandales relatifs à la fondation Clinton. Combien d'électeurs seront-ils influencés par cette conception particulière de l'information, c'est effectivement la question.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :