Immigration : les Etats-Unis s'apprêtent à accueillir moins d'inventeurs

 |   |  694  mots
Les Etats-Unis ont accueilli près de 200.000 inventeurs immigrés dans la décennie 2000-2010.
Les Etats-Unis ont accueilli près de 200.000 inventeurs immigrés dans la décennie 2000-2010. (Crédits : REUTERS/Chang W. Lee/)
[Graphique] Les propositions de Donald Trump en matière d'immigration pourraient ralentir les flux de travailleurs hautement qualifiés arrivant sur le sol américain. Pourtant, les Etats-Unis font partie des pays qui ont accueilli le plus d'inventeurs durant la décennie 2000-2010. Cette tendance pourrait s'inverser dans les années qui arrivent.

Le nombre de brevets déposés aux Etats-Unis par des inventeurs immigrés pourrait bien diminuer dans les années à venir. A l'heure où Donald Trump signe des décrets pour interdire aux ressortissants de Syrie, d'Irak, d'Iran ou encore de Libye d'obtenir des visas et où il réaffirme sa volonté d'ériger un mur entre le Mexique et les Etats-Unis, des chercheurs ont montré que le nombre de brevets déposés aux Etats-Unis par des immigrés était largement supérieur à ceux déposés dans les autres pays dans la décennie 2000-2010.

Si à première vue, ces mesures ne concernent pas directement les personnes les plus qualifiées, elles pourraient néanmoins jouer un rôle important sur l'image des Etats-Unis en termes d'accueil. Par ailleurs, les inquiétudes se focalisent également sur des possibles remises en cause de visas ciblant des travailleurs étrangers hautement qualifiés.

>> Lire aussi : Immigrés surqualifiés : les Etats-Unis perdent des milliards chaque année

200.000 inventeurs immigrés aux Etats-Unis

D'après l'étude publiée dans le Journal of Economic Perspectives, 194.600 inventeurs ont migré vers les Etats-Unis et seulement 10.000 ont quitté le pays entre 2000 et 2010. Ce qui fait un solde migratoire largement positif. Concernant les autres pays étudiés, l'Allemagne arrive en seconde position avec 25.341 inventeurs immigrés et la Suisse en troisième. La France arrive quant à elle en sixième position avec 9.540 inventeurs immigrés comme l'illustre le graphique ci-dessous.

Pour avoir une approche plus juste, il convient de rapporter cet indicateur à la population de chaque pays. Ainsi, le classement change pour de nombreux Etats. La Suisse se place ainsi sur la première marche du podium avec 246 inventeurs immigrés pour 100.000 habitants, suivie de Singapour (121 pour 100.000) et enfin les Etats-Unis (60 pour 100.000)

 [Graphique interactif] Vous pouvez changer d'indicateur grâce au sélecteur situé en bas à droite. Les chercheurs de l'étude publiée dans le Journal of Economic Perspectives ont travaillé sur les données de l'organisation mondiale de la propriété intellectuelle pour établir ces résultats. (WIPO : World Intellectual Property Organization). Les chercheurs ont défini les inventeurs immigrés comme des personnes qui ont déposé des brevets.

Des mesures qui pourraient freiner l'attractivité des Etats-Unis

Selon le site d'information Quartz, Donald Trump a promis des changements importants dans la politique migratoire qui pourraient menacer l'attractivité des Etats-Unis pour les chercheurs et immigrés qualifiés. Parmi ces changements, l'un des plus symboliques est "de donner la priorité des emplois aux Américains."

Par ailleurs, le président américain a tenu des propos contradictoires sur sa politique relative à l'accueil des immigrés fortement qualifiés sur le sol américain. Au mois de novembre dernier, Donald Trump avait attaqué le visa H1B qui est un visa de travail temporaire créé dans le but de permettre aux entreprises américaines d'embaucher des employés provenant de pays étrangers. Ce visa cible en priorité des travailleurs qualifiés ou ayant des compétences particulières. L'ancien présentateur de télé réalité avait déclaré :

"Je connais très bien le programme H-1B [...] Nous devrions pas l'avoir, c'est vraiment vraiment mauvais pour les travailleurs. C'est injuste pour nos travailleurs et nous devrions y mettre fin".

Le sénateur Jeff Session qui est devenu Attorney general ( ministre de la Justice) a pendant longtemps été très critique de ce programme de visas. Il veut notamment restreindre le nombre de firmes qui utilisent le programme (H1B). Ce qui avait provoqué l'inquiétude entre autres de la Silicon Valley. Peu de temps après. M.Trump avait également souligné "l'importance des Etats-Unis à conserver sa capacité d'attirer des talents".

Si les Etats-Unis décident de limiter ou de mettre un terme à ce type d'immigration, d'autres pays pourraient en profiter. Le Canada pourrait ainsi renforcer son programme lancé en 2013 pour attirer ces compétences dans ses universités et ses centres de recherche.

>> Lire aussi : Les demandes de brevets en Chine bondissent

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/01/2017 à 16:30 :
Ce n'est sûrement pas ces personnes qualifiées qui sont ciblées par TRUMP mais les millions d'immigrés économiques. Ce 45ème Président saura accueillir ceux dont les USA pourraient éventuellement avoir besoin car s'est avant tout un entrepreneur donc un pragmatique. Cet article n'a aucun sens.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :