"L'Arabie Saoudite a adressé un message à l'Iran mais également à Daech"

 |   |  998  mots
Denis Bauchard, spécialiste du Moyen-Orient à l'IFRI, juge que si l'Arabie Saoudite a contribué au chaos du Moyen-Orient, c'est oublier l'intervention américaine en Irak en 2003 qui a largement contribué à la création de Daesh.
Denis Bauchard, spécialiste du Moyen-Orient à l'IFRI, juge que si l'Arabie Saoudite a contribué au chaos du Moyen-Orient, c'est oublier l'intervention américaine en Irak en 2003 qui a largement contribué à la création de Daesh. (Crédits : DR)
Pour Denis Bauchard, spécialiste du Moyen-Orient à l'IFRI et ancien ambassadeur de France en Jordanie, la décision de l'Arabie Saoudite manifeste son inquiétude face à l'influence croissante de l'Iran mais aussi de Daech sur son propre territoire.

LA TRIBUNE - L'Arabie Saoudite a-t-elle eu raison de rompre ses relations diplomatiques avec l'Iran ?

DENIS BAUCHARD - Cette décision a été prise après l'intrusion de manifestants à son ambassade de Téhéran, ce qui est inacceptable pour un Etat souverain. Tout le débat est de savoir si cette intrusion a été commanditée par le pouvoir iranien ou s'il y a eu une défaillance des forces de police. Mais ce n'est pas la première fois que l'Iran s'illustre dans ce type d'incident, je pense à l'assaut de l'ambassade américaine en 1979 qui s'était suivi d'une prise d'otages.

Pourtant, l'intrusion a été écourtée par l'intervention des forces de police iranienne, de même que l'incident a été condamné par le président Rohani...

Les mots du président Rohani ont été faibles, et surtout ils n'ont pas été repris par l'ayatollah  Khameneï. Le président Rohani n'a pas de réels pouvoirs en matière de sécurité publique : il a  essentiellement  un rôle de gestion économique et sociale du pays..

L'Arabie Saoudite n'a-t-elle pas joué une forme de provocation en procédant à l'exécution d'un dignitaire chiite ?

Sur les 47 personnes exécutées ce jour-là, cinq seulement étaient de confession chiite, les autres étaient des sunnites convaincues d'entreprise terroriste en lien avec Al Qaïda ou Daech. Pour l'Arabie Saoudite, il s'agissait d'adresser plusieurs messages. D'abord qu'elle entendait répondre avec la plus grande fermeté au terrorisme et à la déclaration de guerre de Daech. Ensuite, elle a affirmé sa volonté de contrôler sa minorité chiite, et ainsi adresser un message à l'Iran tout en donnant un gage au clergé  wahhabite saoudien. En revanche, on peut s'interroger sur l'opportunité d'une telle initiative. Les risques ont probablement été mal calculés compte tenu du contexte actuel...

On a le sentiment que l'Arabie Saoudite est sur la défensive...

En effet, elle l'est parce que ses relations avec les Etats-Unis se sont extrêmement détériorées ces dernières années. Plusieurs éléments font partie du contentieux avec Washington :  le lâchage de Moubarak en Egypte, la mollesse de leur intervention en Syrie contre le président Assad alors que « les lignes rouges » avaient été franchies,  le récent accord sur le nucléaire signé avec l'Iran, et enfin, la complaisance avec Israël au Proche-Orient. Il faut ajouter à cela le développement  de l'influence iranienne dans la région, de l'Irak au Liban. Cette attitude défensive conduit Ryad à prendre des initiatives sans en référer à Washington comme le montre l'intervention très risquée au Yémen. Mais l'Arabie Saoudite est également en prise avec des défis intérieurs. Elle doit ainsi répondre aux attentes de la jeunesse saoudienne et mener des réformes structurelles et économiques ambitieuses, tout cela dans un contexte d'un  déficit budgétaire important -130 milliards de dollars pour l'exercice en cours-, conséquence de la chute des cours du pétrole, à laquelle elle a contribué. Enfin, la question de la transition peut ajouter à la confusion. Le roi Salman qui a succédé à son frère, le roi Abdallah, à la mi-2015, est malade. Or, si le prince Mohamed Al Nayef est premier dans l'ordre de succession, son fils, Mohamed Ben Salman, est vice prince -héritier. Mais, cet ordre n'a toujours pas été avalisé par le Conseil d'allégeance, qui est l' instance familiale chargée de gérer la succession au trône. Il y a donc un risque de rivalité entre les deux prince- héritiers en cas de succession.

Faut-il craindre une escalade dans l'affrontement confessionnel entre sunnites et chiites ?

Cet affrontement existe déjà, mais il est largement instrumentalisé par l'Iran et l'Arabie Saoudite. Ce que l'on peut craindre c'est que l'exécution des personnalités chiites qui vient d'avoir lieu n'entrave sérieusement les processus de réconciliation amorcés au Yémen, et en Syrie. Le véritable enjeu de ce conflit entre ces deux puissances est le leadership régional. D'un côté, les Iraniens entendent affirmer leur influence sur le Golfe dont ils soulignent le  caractère persique. De l'autre côté, l'Arabie Saoudite lui dispute le leadership idéologique et religieux dans le monde islamique.

L'Arabie Saoudite a-t-elle intérêt à la déstabilisation du Moyen Orient ?

Elle mène la politique étrangère qui correspond à ses intérêts, ou, en tout cas, la perception qu'elle a de ceux-ci. Cela a certes contribué à accentuer le chaos au Moyen-Orient. D'ailleurs, il suffit de voir l'énergie qu'elle déploie au Yémen avec une centaine d'avions mobilisés, tout en étant très discrète en Syrie et en Irak dans la lutte contre Daech. Mais l'Arabie Saoudite n'est pas la seule responsable de cette situation. Je rappelle que cette organisation terroriste est largement le produit de l'intervention américaine en 2003 qui a conduit au démantèlement de l'Etat irakien, et notamment de l'armée de Saddam Hussein dont de nombreux cadres ont rejoint avec armes et bagages les insurgés.

Les Occidentaux semblent stupéfaits de l'attitude des Saoudiens ces derniers temps, tout en s'étant rapprochés de l'Iran. Sont-ils engagés dans un rééquilibrage de leur politique régionale, ou assiste-t-on à un basculement d'alliance ?

D'abord, il n'y a pas une seule position dans le bloc occidental. Du côté américain, il y a clairement une volonté de se désengager du bourbier moyen-oriental. Washington est désireux de rééquilibrer sa politique étrangère dans la zone pacifique devenue prioritaire pour contrer la montée de l'hégémonie chinoise. La France, elle, se range clairement du côté de l'Arabie Saoudite avec qui les relations sont excellentes. Certes, le quai d'Orsay a publié  un communiqué pour afficher ses réserves suite aux exécutions du 2 janvier, mais le mot utilisé - "déplorer" - a , dans le langage diplomatique, une   faible portée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2016 à 21:10 :
L'Arabie Saoudite est une dictature dirigée par une famille qui capte toute la richesse du pays sans rien faire, ni études ni investissements. Vous avez 6 millions de travailleurs étrangers dans ce pays et seulement 4 millions de Saoudiens qui travaillent pour 30 millions d'habitants. Vous n'avez pas de classe moyenne,mais des familles riches qui distribuent des enveloppes chaque année aux clans les plus pauvres . C'est un pays artificiel qui va exploser à cause de sa jeunesse désœuvrée et sans perspective.....
a écrit le 06/01/2016 à 12:44 :
A qui doit on tout ce chaos au Moyen Orient si ce n'est a l'ingérence des euro-atlantistes et US! N 'allons pas chercher "les méchants" où il ne sont pas!
Réponse de le 06/01/2016 à 17:06 :
Russie qui soutient le dictateur syrien depuis le départ n'est donc pour rien dans ce chaos! Ukraine aussi, bah non ce n'est pas moi, mais qui donc alors?
L'Iran n'est donc pas responsable du chaos au Yémen!
Pas plus que la Chine n'est responsable du chaos au Soudan.
A qui donc voulez vous faire croire ses balivernes?
US responsables oui, mais pas les seuls!
a écrit le 06/01/2016 à 11:55 :
Incroyable, le nombre de spécialistes en tous genres que la France possède. Il suffit de voir nos minables médias pour s'en persuader. Je suis spécialiste dans la bêtise humaine (spécifiquement française; surtout celle de nos décideurs)...
a écrit le 06/01/2016 à 11:16 :
"cette organisation terroriste est largement le produit de l'intervention américaine en 2003 qui a conduit au démantèlement de l'Etat irakien, et notamment de l'armée de Saddam Hussein dont de nombreux cadres ont rejoint avec armes et bagages les insurgés.". Comme un peu de vérité fait du bien, souvent.
a écrit le 06/01/2016 à 10:21 :
L’Arabie Saoudite "envoie un message" en coupant au sabre 47 têtes, rien à signaler. Mais l'intrusion de quelques manifestants dans l'ambassade à Téhéran, ça oui c'est scandaleux, ça oui c'est une grave atteinte à la bien séance.
Ben oui quoi, déranger l'ambassadeur dans sa quiétude, c'est quand même bien plus grave que de découper en rondelle 47 personnes qui ont eu outrecuidance de déplaire à nos chers acheteurs d'armes.
La réalpolitique, oui mais jusqu’où ?
Réponse de le 06/01/2016 à 14:25 :
Merci pour votre commentaire, suis d'accord avec vous.
a écrit le 06/01/2016 à 9:17 :
Le Moyen Orient est en guerre, la guerre gronde de la Turquie au Yémen.
Est ce notre guerre : NON
Exigeons le rapatriement de toutes nos forces et troupes en France, toutes càd exigeons aussi la fermeture de nos bases dans les pays du Golfe, dont EAU.
Ce n'est pas notre guerre, par contre exigeons la sécurisation de l'Afrique pour éviter la contagion.
Les intérêts de l'AS ne sont pas les nôtres! Et le Moyen Orient vit en direct les conséquences de la politique de W Bush, ce n'était pas la nôtre (discours de Monsieur Villepin à l'ONU).
Erreur de cible suite aux attentats du 11/09/2001, commandités par de riches donateurs saoudiens, il fallait envoyer quelques missiles sur Ryad.
Merci Monsieur le Président de la République de ramener toutes nos troupes, toutes, à la maison.
Ce n'est pas notre guerre, ce ne sont pas nos principes, nous perdons tous les jours notre âme dans ce conflit d'intégristes fondamentalistes (pléonasme) !
Réponse de le 07/01/2016 à 0:00 :
La prise de position de l'exécutif français en faveur des pays du Golf est une erreur politique majeure
a écrit le 06/01/2016 à 5:10 :
Pour que 2016 soit une bonne année…

Inutile de s’envoyer des vœux et/ou de se souhaiter bonne année pour espérer le moindre changement.
Pour que les choses changent vraiment — et elles pourraient changer — nous sommes invités à prendre d’urgence nos responsabilités en tant que citoyens libres qui refusons la résignation pour mettre hors d’état de nuire les deux Etats terroristes(*), les Etats-Unis et Israël, fauteurs de troubles, semeurs de guerres et manipulateurs de mercenaires (d’Al Qaïda à Daech), qui se livrent à un mercenariat low-cost, criminel et dévastateur…
Voici les dires d’un témoin qui connaît très bien ses gouvernants : « La paix mondiale ne sera pas garantie tant que les États-Unis continueront à vendre des armes et à déclencher des guerres », estime l’ancien ambassadeur américain Dan Simpson.
« Compte tenu de l’attitude de la communauté internationale envers la politique adoptée par les Etats-Unis en 2015, j’en viens à croire que nous sommes considérés comme une nation d’assassins aussi bien à l’étranger que dans notre propre pays », a relevé M. Simpson dans un article du journal Pittsburgh Post-Gazette en date du 1er janvier 2016.
Et M. Simpson d’ajouter : « Telle est notre réputation, que cela nous plaise ou non. La plupart des étrangers avec qui je fais connaissance nous tiennent pour des cinglés. Nombreux sont ceux qui jugent que nous représentons un vrai danger pour la communauté internationale ».
En guise de conclusion, l’ancien ambassadeur a appelé le gouvernement américain à « retirer ses troupes »… « Il n’y aura pas de paix sur cette planète tant que nous ne le ferons pas. Ne soyons plus des assassins », exhorta-t-il ses concitoyens.

Et voici ce que l’acteur Dustin Hoffmann dit sur cet autre Etat terroriste : « Je suis juif et je dis que l’humanité a cessé d’exister à la naissance d’Israël ».
Cependant les Etats-Unis et Israël n’agissent pas seuls ; ils ont des Etats « alliés »/chiens de garde — en fait — comme la France ainsi que des pourvoyeurs de fonds, les régimes despotiques et réactionnaires arabes, comme l’Arabie Saoudite et le Qatar…
Le terrorisme qu’on agite comme épouvantail — non seulement pour faire peur, mais pour faire passer des lois liberticides et des projets antisociaux — peut s’arrêter du jour au lendemain si l’on arrête les agissements des docteurs Frankenstein… Voici ce que je livrais dans un article qui date du 21/01/2015 : Fallait-il attendre ce drame (Charlie…) pour avouer que Daech, à la tête de l’Etat Islamique (E.I.), est la création des Etats-Unis comme l’affirme le Général Vincent Desportes, professeur associé à Sciences Po Paris devant le Sénat ? Je cite :
« Quel est le docteur Frankenstein qui a créé ce monstre ? Affirmons-le clairement, parce que cela a des conséquences : ce sont les Etats-Unis. Par intérêt politique à court terme, d’autres acteurs — dont certains s’affichent en amis de l’Occident — d’autres acteurs, donc, par complaisance ou par volonté délibérée, ont contribué à cette construction et à son renforcement. Mais les premiers responsables sont les Etats-Unis. » Et en Syrie : les Nations Unies confirment l’existence d’une coordination entre Jabhat al-Nusra et Israël.
Radio France Internationale révèle la présence d’anciens militaires français en Syrie ou en Irak, «experts en explosifs », « des anciens de la Légion étrangère ou d'anciens parachutistes ». RFI ajoute que « la plupart ont rejoint l'Etat islamique… »

Désobéir à des gouvernants, soumis aux Etats-Unis et au CRIF (représentant de l’Etat d’Israël en France) ; désobéir à des gouvernants, qui vont jusqu’à se dépouiller de leur dignité en faisant leurs les idées du Front National, est un devoir pour nous, les femmes et les hommes libres, de France, dans la perspective de contribuer, de là où nous sommes, à la paix et la stabilité pour l’instauration d’un monde fraternel et harmonieux au service des humains que nous sommes…
Nous le devons à nos enfants et petits-enfants qui vivent dans une insécurité programmée et voulue par des gouvernants aux ordres, ceux-là mêmes qui veulent leur imposer le « bien-penser » et les forcer à accepter cette servitude volontaire, laquelle arrangerait les affaires des patrons… mais compromettrait l’avenir des jeunes et de la nation.
La France avance d’un pas de géant vers une “Démocrature”… N’attendons donc pas les pseudo-élections pour espérer quoi que ce soit ; la liberté, la démocratie et la justice sociale, il faut les prendre par des actions coordonnées et déterminées…
Occupons les médias, les Préfectures, les Mairies, les maisons/palais des patrons, les châteaux des têtes couronnées, installées en France. Faisons de l’Elysée un musée de la fin des privilèges. Dérangeons ceux qui nous empêchent de vivre d’une manière paisible.
Tant qu’on les laisse vivre tranquilles et dans une impunité totale, rien ne bougera.
Que les formations politiques et syndicales, députés et autres élus, les policiers et gendarmes,…qui ne cèdent pas à ce pessimisme ambiant et refusent cette avancée certaine vers le chaos, s’associent, dès à présent, aux citoyens en vue de les encadrer pour mettre un terme à ce désordre régnant qui risque de mener à une guerre généralisée que souhaitent et préparent les Etats terroristes pour maintenir leur hégémonie. Hégémonie remise en cause par des peuples et mouvements qui se battent pour un monde de paix et de prospérité pour tous.
Adressons nos vœux aux jeunes dans les lycées, facultés…
Faisons de 2016 le début de bonnes années en perspective.

« S’il fallait vivre autant vivre librement » Naji Al Ali caricaturiste palestinien assassiné à Londres par le Mossad.
(*) « Courageux » pour larguer des bombes du ciel sur les populations civiles et lâches pour aller affronter, sur le terrain, les résistants en Palestine, au Liban…
Hamid Benzekri
Réponse de le 06/01/2016 à 10:53 :
EXELLENT RAISONNEMENT???
Réponse de le 06/01/2016 à 12:05 :
Recopier les éléments de langage du FN sur tous les médias n'en font pas une vérité.
Réponse de le 06/01/2016 à 12:22 :
Excellent article et Merci à La Tribune de l'avoir publié.
La Révolution doit commencer en Amérique et se propager sur toute l'Europe. "Dieu le Fric" responsable de toute la misère du Monde et de la folie de certains et certaines, doit être maîtrisé (les fortunes limitées, sans aucun milliardaires)...Et plus d'arsenaux nucléaires; sinon dans quelques temps tous les pays auront ces bombes (Comment peut-on se défendre si l'on refuse de se soumettre à l'hégémonie de la mafia USA-OTAN)...
a écrit le 05/01/2016 à 23:37 :
"De l'autre côté, l'Arabie Saoudite lui dispute le leadership idéologique et religieux dans le monde islamique" Non l'Iran ne lui conteste pas un leadership religieux auprès des sunnites, par contre l'Arabie Saoudite veut continuer à assumer ce rôle auprès de tous les sunnites. Alors diriger la Mecque lui donne un énorme pouvoir mais si on considère que les 15 millions de sunnites saoudiens ne représentent finalement que 1% des sunnites mondiaux (1,44 milliards), la hiérarchie actuelle pourrait être remise en cause et la direction collégiale de la Mecque commence à être évoquée.
"les Iraniens entendent affirmer leur influence sur le Golfe" c'est exact, les iraniens (80Millions) représentent a eux seuls plus de la moitié des habitants limitrophes de tous les autres pays du Golfe (74Millions). Et plus encore les chiites représentent 75 % des musulmans des pays limitrophes Golfe ! Bien loin des 10% de chiites et des 90 % de sunnites mondiaux. Ces chiffres sont connus des saoudiens et des iraniens mais semblent être oubliés ici.
a écrit le 05/01/2016 à 23:08 :
@BONSOIR : Je voudrai bien quelqu'un compétent me dise comment DAECH peut se procurer des 4X4 tous neufs .... depuis que les bombardements les détruisent DAECH en a toujours il faut bien que ces véhicules soient débarqués dans un port puis acheminés vers le lieu d'utilisation ????? ALORS QUI PEUT ME REPONDRE il y a bien un pays complice de DAECH qui accepte que ces véhicules soient débarqués dans un de ses ports non !! A part M. HOLLANDE qui croit que ces 4x4 arrivent en pièces détachées transportées à dos de chameaux par la route de la soie et remontés une fois déchargés .....
Réponse de le 06/01/2016 à 12:09 :
Vous avez une vision bien ethnocentriste et occidentale. DAECH contrôle une zone a cheval sur 4 pays et se fiche des "frontières" qui n'ont d’ailleurs jamais vraiment été étanches dans cette région.
a écrit le 05/01/2016 à 21:16 :
L'Arabie saoudite a besoin de daesh et d'al-Qaïda pour mener sa guerre contre l'influence chiite car les ils n'ont pas la force militaire suffisante dans sa lutte donc ils les utilise tout en étant conscient que sa peut se retourner contre eux ils essayent de donner le change aux occidentaux d'une pseudo ouverture
a écrit le 05/01/2016 à 19:55 :
Parenthèse du 12 décembre:
Elections municipales, première fois que les femmes ont le droit de se présenter et de voter, 17 élues, dont une à La Mecque et une autre à Al Djaouf, ville importante au nord.
Après l’encouragement à l'inscription des étudiantes dans les universités et l'accès des femmes à l'emploi.
L'Arabie Saoudite fait donc le job, transformation lente mais très certaine !
Le risque est effectivement que le Royaume ne résiste pas aux déstabilisations venant et (ou) étant pilotées de l'extérieur!
Idem pour le Liban et la Jordanie qui sont ciblés par l'Iran et la Palestine avec un Hamas financé par l'Iran. Et Israël qui ne fait rien pour que la situation s'améliore, au Liban comme en Palestine.
Oublier Israël, lorsque le sujet est la stabilité dans le Golfe ne me semble pas honnête!
C'est l'une des clés pour résoudre les différents dans le Golfe, peut-être même la pièce maitresse!
Ne pas oublier les relations étroites et indissociables des importants complexes militaro-industriels US et Israéliens et les lobbys qui en découlent!
Peut-être que l'économie dépasse la raison?
Les US sont des mous, après avoir détruit Irak avec un mensonge, abandonné l'Egypte aux Frères Musulmans, refusé une prise de position ferme sur la Syrie, ils ne sont pas plus engagé sur la résolution du conflit Israël-Palestine et la situation au Liban.
Avec une augmentation de l'aide financière US parce qu'Israël a hystérisé sur l'Iran et fait tourné les industries US, mauvais choix!
Réponse de le 06/01/2016 à 7:02 :
OK avec cette vision de la situation!
La France n'a pas beaucoup de soutiens sur la Syrie, Liban, etc. Compliqué ce foutoir! Et les valets britanniques sont aussi aux abonnés absents, comme leurs maitres. UK, paradis des communautarismes, Ils hébergent des personnages pas très recommandables avec leur finance plus que douteuse! Ils essaient peut-être de ne pas trop se montrer, la France ennemi n°1 de l'EI doit leurs convenir. Nos voisins européens sont transparents. Et Poutine, après la Syrie, est-ce qu'on pourra compter sur lui pour mettre de l'huile sur le feu en Lybie. Le contraire serait surprenant! C'est qu'il na plus de limite ce type, je fini par penser qu'après l'explosion de l'URSS, l'occident a failli, trop d'armes nucléaires laissées à la Russie qui menace ses voisins, mais pas assez d'aides financières accordées à la Russie et autres nations de l'est sous contraintes de reformes. On doit toujours payer l'addition, un jour ou l'autre, de nos mauvais choix. Tout le monde a une responsabilité plus ou moins grande dans ce foutoir mondial, mais personne ne veut se mouiller réellement et y mettre vraiment les moyens diplomatiques, militaires et financiers. Plus le temps passe et plus la pression monte dans la cocotte-minute, c'est chaud bouillant! Foutoirs en Ukraine, en Syrie, en Lybie, en Afrique, en Afghanistan, les chinois pendant ce temps doivent bien se marrer en installant leurs bases en Mer de Chine. Voir la Russie s'affaiblir ne doit pas leur déplaire. C’est une année qui démarre vraiment à block! Et tous ces foutoirs n'arrangent pas l'économie mondiale!
Economie stagnante, baril très bas, conflits partout, pas bon du tout !
Bonne Année
a écrit le 05/01/2016 à 19:11 :
C'est vrai que la France a de bonnes relations avec l'Arabie Saoudite, comme elle en avait avec Kadafi... Je pense que suite à l'attentat du 11 septembre, l'avenir de l'Arabie était scellée. Le fait que les USA se rendent indépendants du pétrole Saoudien veut tout dire. Et l'alliance avec l'Iran confirme mon impression. Je pense que la meilleurs solution pour les USA de se débarrasser de cette monarchie encombrante serai de laisser Daesh s'en occuper, puis de leur tomber dessus pour nettoyer ce qui restera. Les jours de l'Arabie Saoudite sont comptés.
Réponse de le 05/01/2016 à 19:59 :
@Dingo
Dingo c'est certain!
Accidenté de la tétine ou de la poussette?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :