L'Ecosse fait un pas vers le revenu universel

 |   |  346  mots
Nicola Sturgeon, Première ministre écossaise, réfléchit à l'idée d'instaurer un revenu universel dans son pays.
Nicola Sturgeon, Première ministre écossaise, réfléchit à l'idée d'instaurer un revenu universel dans son pays. (Crédits : © Russell Cheyne / Reuters)
En instaurant un revenu universel de 150 ou 100 livres sterling par semaine et par personne, l'Ecosse souhaiterait se détacher du système de protection sociale britannique.

L'idée continue de faire son chemin, aux quatre coins du globe. Après des expérimentations lancées en Finlande, à Barcelone ou encore en Alaska, c'est au tour de l'Ecosse d'envisager la mise en place du revenu universel. Selon des informations relayées par le journal britannique The Independant, l'Ecosse pourrait instaurer un revenu universel de 150 livres sterling (maximum) par semaine et par personne (soit environ 165 euros).

La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon a annoncé que le gouvernement allait financer des recherches afin d'évaluer la faisabilité d'une telle mesure. Selon elle, une mesure comme le revenu universel méritait d'être étudiée si "on se projette sur la prochaine décennie, et même plus loin". Car l'instauration d'un revenu universel en Ecosse pourrait être due à une volonté de prendre ses distances avec le système de protection sociale actuellement en vigueur au Royaume-Uni. Il prendrait donc la place des aides actuellement distribuées aux Écossais, comme les aides au logement par exemple.

150 livres pour les retraités, 100 pour les actifs

The Independent évoque un revenu universel qui serait de 150 livres sterling par semaine pour les pensioners (les retraités), de 100 livres par semaine pour les actifs et 50 livres pour les enfants de moins de 16 ans. Ce scénario pourrait donc également signifier que le revenu universel écossais prendrait également la place du système de retraite actuellement en vigueur en Ecosse.

A ce montant là, le revenu universel à la mode écossaise s'approcherait de celui qui a été testé en Finlande depuis le 1er janvier. 2.000 personnes âgées de 25 à 58 ans touchent en effet 560 euros mensuels de revenu universel depuis le début de l'année. Mais l'expérimentation finlandaise diffère de la version qui semble être envisagée en Ecosse sur un aspect crucial : le revenu universel finlandais ne remplace aucune des aides existantes, qui continuent donc d'être versées aux bénéficiaires si il y a droit. La fin du test finlandais est prévue pour 2018.

> Lire aussi : Revenu universel : cinq choses à savoir sur l'expérimentation finlandaise

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/09/2017 à 15:54 :
J'ai encore du mal à comprendre, s'agit il de remplacer les divers allocations actuelles par une allocation forfaitaire ou s'agit il de donner systématiquement une somme à tous (éventuellement modulé en fonction de l'age)?
a écrit le 12/09/2017 à 12:47 :
Pouvoir se "pinter" la bobine a l'oeil avec de la biere locale. Quelle chance ils ont ces ecossais.
a écrit le 12/09/2017 à 10:43 :
Tout cela pourrai correspondre a un découvert bancaire autorisé et gratuit remis a zéro mensuellement! Si vous en avait pas besoin, il ne sera pas thésauriser! Mais au moins il vous sauvera la mise en cas de "coup dur"!
a écrit le 12/09/2017 à 9:46 :
Si le dispositif est réellement mis en place, il est très proche des montants proposés en France par Marc de Basquiat et repris dans la campagne de NKM. A suivre donc...
a écrit le 12/09/2017 à 9:26 :
Pour environ 700 euros de retraite par mois, quelle est l'incitation à se casser le cul toute sa vie ? Pour les feignasses, c'est mieux que rien, mais à force de vouloir tuer la poule aux œufs d'or (le contribuable), on va finir par importer tous nos œufs au fipronil :-)
Réponse de le 12/09/2017 à 11:01 :
700€ par mois c’est peu pour vivre. Cela justifie de continuer à travailler pour avoir un meilleur revenu
Il y a mille façon de mettre en œuvre un revenu universel.
Concernant les pensions de retraite, il pourrait remplacer la retraite de base de la sécurité sociale. Celui qui aurait travaillé conserverait une retraite complémentaire. A la retraite il conserverait un avantage fruit de son travail.
Bien entendu, il faudrait aussi supprimer toutes les autres aides : allocations familiales, chômage, aides au logement et certainement d’autres qui ne me viennent pas à l’esprit.
Toutes ces suppressions permettraient aussi de supprimer les services publics qui gèrent toutes ces aides.
La suppression des aides et des services les gérants devraient compenser le cout de la mesure. Est-ce suffisant? Pas facile de répondre à cette question. De toute manière avec la révolution numérique, les emplois vont massivement baisser. Le chômage et son cout seront insupportables.
Le revenu universel ne serait-il pas la bonne réponse ?
Réponse de le 12/09/2017 à 12:52 :
@gérard71: non, le revenu universel n'est pas une bonne solution, car il faut une motivation pour faire quelque chose. Si la feignasse gagne autant que le bosseur, le bosseur devient feignasse. Je note également la contradiction de ton commentaire qui propose la suppression des feignasses d'une part et l'augmentation des feignasses d'autre part grâce au revenu universel. Quant à la baisse des emplois actuelle, elle est voulue et je ne crois pas qu'elle soit inéluctable. La révolution industrielle à détruit des emplois agricoles, mais a créé des emplois industriels. Le tout étant d'arriver à un équilibre, mais avec les branquignoles politiques de tous bords, dont le seul plan est leur petite personne, on est en effet pas sortis de l'auberge :-)
a écrit le 11/09/2017 à 18:02 :
Vu la difficulté d'assurer des emplois à tous, il paraît souhaitable (en dehors des fêtes-NEANT en kilt et à chope de bière en trop, famille royale com-prise !§!) de donner plus d'équité, sous condition de comportements... responsables, propres et démocratiques (pas plus de deux enfants au niveau mondial !).
a écrit le 11/09/2017 à 17:09 :
Oui cela n'a rien à voir avec un revenu universel puisque ce qu'on leur donne d'un côté on va leur reprendre de l'autre.

Titre abusivement accrocheur.
Réponse de le 12/09/2017 à 8:34 :
Votre analyse n'est pas pertinente. Le revenu universel a vocation à donner un revenu qui remplace les autres aides sociales. Pour certains cela ne change rien et pour ceux qui n'avaient droit à rien, ils ont un revenu minimum. Si c'est pour donner en plus à tous ceux qui ont déjà un revenu, ce n'est tout simplement pas finançable, l'idée est de fournir un revenu minimum de subsistance, charge à chacun de trouver ensuite les revenus complémentaires.
Réponse de le 13/09/2017 à 10:29 :
"Le revenu universel a vocation à donner un revenu qui remplace les autres aides sociales. "

Ben non justement c'est un gros débat en cours dont votre version n'est pas encore sortie victorieuse, ne vous emballez pas ça vous évitera de désinformer, merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :