L'invasion de l'Irak a joué un rôle dans l'émergence de Daech, reconnaît Tony Blair

 |   |  400  mots
Je ne suis pas certain, que même si nos politiques n'ont pas fonctionné, les politiques suivantes aient été efficaces, a déclaré Tony Blair.
Je ne suis pas certain, que même si nos politiques n'ont pas fonctionné, les politiques suivantes aient été efficaces", a déclaré Tony Blair. (Crédits : REUTERS/Stefan Wermuth)
L'ancien Premier ministre britannique a reconnu dans une interview à CNN des erreurs de planification quant à ce qu'il se passerait une fois le régime de Saddam Hussein tombé. Il ne regrette toutefois pas l'envoi de troupes au sol par le Royaume-Uni.

L'ex-Premier ministre britannique a reconnu que l'invasion de l'Irak en 2003 a joué un rôle dans la montée en puissance du groupe terroriste Daech (ou État islamique), lors d'une interview diffusée dimanche 25 octobre sur la chaîne américaine CNN.

"Bien sûr, vous ne pouvez pas dire que ceux d'entre nous qui ont retiré Saddam [du pouvoir] en 2003 ne portent aucune responsabilité de la situation en 2015", a expliqué Tony Blair, alors que Daech est désormais au contrôle d'une large partie de la Syrie ainsi que de l'Irak.

Comme le souligne Reuters, la décision américaine de dissoudre l'armée de Saddam Hussain après l'invasion a créé un énorme de vide de sécurité, largement exploité par al-Qaïda, puis Daech. L'ancien dirigeant a toutefois tenu a nuancé, ajoutant :

"Mais il est important de réaliser que d'une, le Printemps arabe qui a débuté en 2011 aurait également eu un impact sur l'Irak d'aujourd'hui, et de deux, Daech a émergé d'une base en Syrie et non en Irak."

Des erreurs mais aucun regret

Tony Blair est par ailleurs revenu sur les armes de destruction massive soi-disant détenues par le régime irakien d'après les accusations à l'époque de Washington :

"Je présente mes excuses pour le fait que les renseignements reçus étaient erronés [...], ainsi que pour les erreurs de planification et dans la préparation de ce qu'il se passerait une fois le régime tombé."

L'ancien Premier ministre, qui par le passé n'a jamais retiré son soutien aux Américains concernant l'entrée en guerre du Royaume-Uni, a toutefois maintenu que cette décision était la bonne, expliquant qu'il était "difficile de présenter ses excuses pour avoir évincé Saddam", puisque "même aujourd'hui en 2015, il est mieux qu'il ne soit pas là-bas" plutôt que le contraire. Il a par ailleurs dressé une autocritique de la stratégie occidentale :

"Nous avons essayé l'intervention et l'envoi de troupes au sol en Irak; nous avons essayé l'intervenir sans envoi de troupes en Libye ; et nous avons essayé de ne pas intervenir du tout en Syrie mais de demander un changement de régime. Je ne suis pas certain, que même si nos politiques n'ont pas fonctionné, les politiques suivantes aient été efficaces."

>> Lire aussi Syrie : Bachar al-Assad conditionne la tenue d'élections au soutien du peuple

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/11/2015 à 14:36 :
Il se moque du monde le Blaire.... Il savait très bien que ces informations étaient erronées, et c'est en toute connaissance de cause qu'il a joué le suiveur.... Pauvre Royaume uni. Cette guerre d'Irak aura couté la vie à 300 000 irakiens, au bas mot. Tout cela pourquoi???
juste pour les intérêts économiques des copains de bush [volontairement sans majuscule].bush, blaire, vous devriez être jugés pour crime. Merci à Dominique De Villepin d'avoir dit non!
Aujourd'hui la France paye les conséquences des décisions que vous avez prises 12 ans plus tôt. Plus de 400 victimes. Toute ma sympathie à leurs proches.
a écrit le 26/10/2015 à 9:25 :
Ceux qui ont inventé un prétexte et manipulé le monde entier pour détruire toute une région, principalement l'Irak et la Libye, devraient être traduits devant un tribunal international et condamnés pour crimes de guerre, idem pour les propagandistes et les incitateurs bien connus....!!
a écrit le 26/10/2015 à 8:21 :
"Ouff"... en pensant que Blair aurait dû prendre la tête de la Commission Européenne pour nous faire profiter de son style politique "trial and error".
a écrit le 26/10/2015 à 7:56 :
Posture de communication d'un avocat de métier en prévision d'une commission d'enquête en GB qui finira bien par voir le jour ........un jour, édulcorée au maximum.
Voir et revoir ce film, bijou du cinéma anglais:
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=136061.html
a écrit le 25/10/2015 à 19:23 :
Il a été bien payé pour jouer les "responsables". Sauf que la planète entière SAIT que ce n'est pas lui qui a décidé de ce conflit. Il a fait comme nous actuellement : vouloir plaire à ceux qui dirigent. Soit, les futurs ex-décideurs de récupération de pétrole.
a écrit le 25/10/2015 à 18:36 :
Tony blair se rend enfin compte ,des erreurs suite à l'intervention en Irak de certains pays occidentaux. après avoir installer sadam husen, lui avoir fourni un surarmement, lui faisant jouer les gendarmes , son élimination ,a mis sur pied de guerre l'envahisseur Daech, en l'ayant laisser progresser jusqu'à la Syrie, aujourd'hui la France et surtout les Français paie le laxisme , en voyant les migrants arriver,qui devraient plutôt défendre leur pays. d'autant que ceux qui arrivent ne sont pas les plus à plaindre.
Réponse de le 25/10/2015 à 18:57 :
La France paie bien plus que ça !
Nous avons été les seuls à dire "non" à l'invasion irakienne, nous sommes aujourd'hui à peu près les seuls à régler les problèmes qui en découlent en Syrie !
Il est grand temps pour notre nation de se réaffirmer et reprendre son indépendance...
Réponse de le 25/10/2015 à 19:26 :
En effet, canvile. Les migrants fuient bien les guerres lancées par les us. Les us devraient lancer une guerre chez nous aussi : les migrants hésiteraient à venir. Avec les Russes, par exemple. Il leur suffirait de poser leurs missiles en Ukraine. Juste retour des missiles à Cuba...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :