L’Islande enregistre en 2015 son premier déficit commercial depuis 7 ans

 |   |  372  mots
La plupart des autres chiffres de l'économie islandaise restent largement dans le vert.
La plupart des autres chiffres de l'économie islandaise restent largement dans le vert. (Crédits : reuters.com)
La balance commerciale de l’île scandinave avait été, sans interruption, excédentaire depuis la crise de 2008. L’inversion de la tendance s’expliquerait notamment par un manque de compétitivité des entreprises et par les conséquences de l’embargo russe sur le poisson islandais.

La situation économique commence (un peu) à s'assombrir en Islande. En 2015, le pays scandinave a connu le premier déficit de sa balance commerciale en 7 ans, selon Hagstofa, l'institut statistique national. Selon les chiffrages préliminaires délivrés par l'institut, le déficit commercial sur les biens a été de près de 220 millions d'euros (30,7 milliards de couronnes), alors qu'en 2014 la balance commerciale enregistrait un excédent de près de 29,7 millions d'euros (4,2 milliards de couronnes).

Manque de compétitivité et conséquences de l'embargo russe

Ce déficit s'explique, d'après l'AFP, « par l'érosion de la compétitivité du pays » et par les conséquences de  « l'embargo russe sur le poisson islandais ». En effet, d'après l'OCDE, les obstacles à l'entrepreneuriat sont nombreux dans le pays et freinent les potentiels débouchés extérieurs des entreprises. De même, l'embargo alimentaire mis en place en 2014 par la Russie sur l'Union européenne et ses principaux partenaires atteint les débouchés extérieurs de la pêche islandaise, qui produit une part importante des exportations du pays.

Premier déficit commercial depuis la crise

La balance commerciale islandaise était sortie du rouge en 2009, après la crise financière de grande ampleur qui avait secoué le pays dans la foulée de la crise financière américaine, notamment avec la chute de la couronne islandaise et la baisse des importations. La courbe s'est de nouveau inversée à partir de la reprise économique de 2011, pour retrouver, ainsi, des valeurs négatives en 2015, année qui a vu une hausse importance des salaires et un projet de levée du contrôle des capitaux instauré en 2008 en pleine crise.

L'économie islandaise reste en très bonne santé

Toutefois, en incluant les services, en particulier l'activité touristique qui a pris toute son importance dans la croissance du pays, la balance commerciale reste amplement excédentaire, totalisant près de 551,4 millions d'euros (78,1 milliards de couronnes) au cours des trois premiers trimestres de l'année 2015. De plus, la croissance du pays l'an dernier a été l'une des plus élevées d'Europe, d'environ 4,5 % d'après la Banque centrale d'Islande. Le taux de chômage, quant à lui, est passé sous la barre des 4 % en juin 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/01/2016 à 10:09 :
Quand on inclut les services, la balance commerciale ne s'appelle plus balance commerciale... celle-ci ne concerne que les marchandises.
a écrit le 08/01/2016 à 18:20 :
Cachez-moi cette île que je ne saurai voir...Quand on pense qu'en 2009 le pays était en faillite...Ils ont fait exactement l'inverse de ce qu'a préconisé SCHAUBLE et MERKEL, et cela ne marche pas si mal...
a écrit le 08/01/2016 à 16:38 :
Une ile fantastique ! Ils ont mis en taule leurs banquiers et ont repris en mains leurs finances et leur économie. Voilà ce que la France doit faire !
a écrit le 08/01/2016 à 16:38 :
Une ile fantastique ! Ils ont mis en taule leurs banquiers et ont repris en mains leurs finances et leur économie. Voilà ce que la France doit faire !
a écrit le 08/01/2016 à 16:19 :
L'Islande doit restaurer sa compétitivité en diminuant ses coûts salariaux.
Réponse de le 08/01/2016 à 16:50 :
Bruno président ...
Réponse de le 08/01/2016 à 18:15 :
Et en plus, Bruno va proposer de diminuer par 3 ses revenus qu'il estime manifestement surévalués...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :