La Chine en voie de réconciliation avec la Corée du Sud

 |   |  506  mots
Lee Hae-chan, émissaire sud-coréen dépêché à Pékin, a rencontré le président chinois Xi Jinping, le 19 mai.
Lee Hae-chan, émissaire sud-coréen dépêché à Pékin, a rencontré le président chinois Xi Jinping, le 19 mai. (Crédits : REUTERS/Jason Lee.)
Le président chinois Xi Jinping a déclaré vendredi vouloir replacer ses relations avec Séoul "sur la bonne voie". Les deux pays se sont brouillés lors du regain de tensions avec la Corée du Nord.

Pékin veut se rabibocher avec Séoul. "Nous sommes disposés à œuvrer avec la Corée du Sud (...) afin de remettre les relations entre la Chine et la Corée du Sud sur la bonne voie au bénéfice de nos deux peuples et sur la base du respect et de la compréhension mutuels", a déclaré ce vendredi le président chinois Xi Jinping - tout en invitant son partenaire commercial à écouter ses inquiétudes.

Les deux pays se sont brouillés lors du déploiement sur le sol sud-coréen du système américain antimissile THAAD face au regain de tensions avec la Corée du Nord. La Chine a dénoncé début mai une menace stratégique et un moyen d'espionnage, craignant ainsi pour sa propre sécurité. Mais la victoire à l'élection présidentielle sud-coréenne de Moon Jae-in la semaine dernière pourrait faciliter la reprise du dialogue avec la Chine.

| Lire aussi Renouer avec la Corée du Nord, le défi du nouveau président sud-coréen

Un émissaire sud-coréen dépêché à Pékin

Ancien avocat des droits de l'Homme, Moon Jae-in s'est donné pour mission d'apaiser les tensions dans la péninsule en renouant le dialogue avec la Corée du Nord. Alors qu'il était encore en campagne, Moon Jae-in s'est aussi opposé au déploiement du système THAAD.

Le président sud-coréen a dépêché à Pékin un émissaire, Lee Hae-chan. Celui-ci a rencontré jeudi le ministre chinois des affaires étrangères, pour qui les relations entre les deux pays sont à un "carrefour", rapporte Bloomberg. L'émissaire sud-coréen était reçu ce vendredi par Xi Jinping. "La Chine attache elle aussi une grande importance aux relations bilatérales", a déclaré le président Xi devant la presse dans le Palais de l'Assemblée du peuple, rapporte Reuters.

Boycott des produits sud-coréens en Chine

Il faut dire que les deux pays sont d'importants partenaires commerciaux. La Corée du Sud est la quatrième partenaire économique de la Chine. En 2016, son excédent commercial avec Pékin s'est élevé à 37,45 milliards de dollars, selon les chiffres officiels du Korea Customs Service. Ce qui permet à la Chine d'user de sa position de force pour relancer les discussions. Des campagnes de boycott de produits sud-coréens ont été lancées dans le pays, ce qui a conduit  87 des 99 magasins du groupe Lotte à être fermés, note CNN.

La presse sud-coréenne a aussi rapporté un boycott informel des tour opérateurs chinois. En mars, le nombre de touristes chinois se rendant en Corée du Sud ont chuté de 40%, selon l'organisation coréenne du tourisme. Un manque à gagner pour le pays si le boycott venait à durer. Selon le Crédit Suisse, cela pourrait se chiffrer à 7,3 milliards de dollars, soit 0,53% du PIB sud-coréen. Les voyages organisés en provenance de Chine représentent près de la moitié des 8,1 millions de touristes chinois qui se rendent à Séoul.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :